-

Résultats 21 - 30 sur un total 198 pour  Wikipedia / Tauromachie / Wikipedia    (2014721 articles)

Pepín Liria Imprimer cet articleFrise de Pepín Liria

Pep%C3%ADn_Liria_(despedida)

Bibliographie [ modifier | modifier le code ] Robert Bérard ( dir. ), Histoire et dictionnaire de la Tauromachie , Paris, Bouquins Laffont, 2003 ( ISBN   2221092465 ) Notes et références [

El Cordobés (Manuel Benítez Pérez) Imprimer cet articleFrise de El Cordobés (Manuel Benítez Pérez)

19.9.65._Corrida._El_Cordob%C3%A9s_(1965)_-_53Fi5780_(cropped)

alternative de Richard Milian dont il est le témoin Statue de « El Cordobés », Calife de la tauromachie . C'est un des espontáneos les plus célèbres. Le 28 avril 1957 , il saute en piste, fait quelques passes et se fait rapidement rattraper par la police. Cet exploit reste

Juan Bautista Imprimer cet articleFrise de Juan Bautista

Juan_bautista_arles_130908

Juan Bautista », comme son ami El Juli montre, en corrida, un grand respect du taureau. Sa tauromachie est exempte de brusquerie comme de trucage. Il représente l'un des noms montant de la renaissance de la tauromachie française. En 2010, triomphateur de Madrid où il fut l'un des

Bombita (Emilio Torres Reina) Imprimer cet articleFrise de Bombita (Emilio Torres Reina)

Bibliographie [ modifier | modifier le code ] Robert Bérard, Histoire et dictionnaire de la Tauromachie , Paris, Bouquins Laffont, 2003 , 1056  p. ( ISBN   2221092465 ) Auguste Lafront, Encyclopédie de la Corrida , Paris, Prisma, 1950 , 287  p. Notes et références [ modifier

wikipedia.org | 2019/1/13 13:48:51

Curro Romero Imprimer cet articleFrise de Curro Romero

Statue_Curro_Romero_Real_Maestranza_Seville_Spain

Camas ». Selon Claude Popelin et Yves Harté, cet homme restera un mystère dans l'histoire de la tauromachie . Le plus souvent, il sort sous les coussins , hué par les spectateurs. Il peut passer une année entière sans couper une oreille. et tout d'un coup, à l'âge où d'autres sont

César Rincón Imprimer cet articleFrise de César Rincón

C%C3%A9sar_Rinc%C3%B3n_en_2005

été la clé qui a permis à César Rincón d’entrer par la grande porte dans le monde de la tauromachie . César Rincón En 1981, il se rend en Espagne. Il participe à quelques corridas secondaires qui le laissent sans argent, mais lui permettent d’acquérir de l'expérience. Le 15

Finito de Córdoba Imprimer cet articleFrise de Finito de Córdoba

Le_matador_Finito_de_C%C3%B3rdoba_en_septembre_2010

Petit-fils de mayoral , fils de vacher , il porte pour la première fois l' habit de lumières le 27 juin 1987 dans les arènes de Santiponce , ( province de Séville ), communauté autonome d’Andalousie , à 7  km de Séville . Puis il débute en novillada piquée le 25 mars 1989

Pierre Boudin Imprimer cet article

médaille de la Résistance [ 1 ] . Revenu à la vie « civile », repris par sa passion de la tauromachie , il obtient en 1950 l'adjudication des arènes d'Arles qu'il dirige pendant 35 ans, et organise la première Feria de Pâques en 1952 . Il fait alors venir à Arles les plus grands

wikipedia.org | 2019/7/4 6:22:09

Javier Conde Imprimer cet articleFrise de Javier Conde

Conde_fred-niro

Son père, Francisco Conde a d'abord été novillero sous le nom de Curro Conde, puis gardien des arènes de Málaga. Sa mère était danseuse de flamenco. Il fait ses débuts le 25 juin 1989 à Benalmádena, ( province de Malaga ), dans des becerradas , avant de passer en novillada piqué

Joselito (José Gómez Ortega) Imprimer cet articleFrise de Joselito (José Gómez Ortega)

Joselito,_Torero

Fils du matador Fernando Gómez García « El Gallo » , il est considéré dès son plus jeune âge comme un enfant prodige de la tauromachie . Il montre très tôt une intuition et une connaissance du taureau que peu d'adultes possédaient. Avant même d'atteindre treize ans, il tue son premier