Catégories Wikipediaclose
-

Résultats 41 - 50 sur un total 139 pour  Wikisource / Le Pèlerin de Sainte Anne/Tome I / Wikisource    (1821697 articles)

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, Tome II, 1877.djvu/15 Imprimer cet article

Il montrait Noémie. La jeune fille sent le rouge monter à son front, et réplique en riant : — Je suis capable de remplir ma tâche, et de danser encore à la veillée. L’étranger la regarde dans les yeux, et la trouve fort gentille. Il s’approche d’elle : — Laissez-moi

wikisource.org | 2015/7/28 14:46:39

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, Tome II, 1877.djvu/14 Imprimer cet article

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte Anne , Tome II, 1877.djvu/14 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. — Oui, madame, avec sa fille. — Tiens ! je gage que c’est celle-là qui

wikisource.org | 2015/7/28 14:40:24

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, Tome II, 1877.djvu/13 Imprimer cet article

Les plaisanteries cessent tout à coup : l’étranger vient de s’engager dans le chemin de la braierie . — Diable ! murmure Asselin, c’est lui ! Et il fait un pas vers le voyageur qui le prévient : — Comment vous portez-vous, Monsieur Asselin ? Je vous ai reconnu de là-bas

wikisource.org | 2015/7/28 14:40:22

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, Tome II, 1877.djvu/11 Imprimer cet article

Et de rire. Et les aigrettes légères volent au milieu de la bande travailleuse, comme une neige folle, et les jupes de droguet des jeunes filles, et les chemises de toile des garçons se couvrent d’une couche soyeuse et malpropre que la brosse fera disparaître. Catégorie  : Page corrigé

wikisource.org | 2015/7/28 14:32:44

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, Tome II, 1877.djvu/10 Imprimer cet article

Noémie dit : Je suis bien sûre que les voleurs sont ces drôles qui ont bu mon lait. — Et qui t’ont embrassée ! ajoute Dufresne. Noémie rougit. — Chose singulière, personne ne les a vus ces vauriens, observe Déry. — Oui, la mère Mignon Matte a dit à Joson Vidal qu’elle

wikisource.org | 2015/7/28 14:32:04

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, Tome II, 1877.djvu/86 Imprimer cet article

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte Anne , Tome II, 1877.djvu/86 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Cette page a été validée par deux contributeurs. figures, et leurs âmes étaient ensoleillées. Avant de se séparer, ils échangèrent des gages

wikisource.org | 2015/9/1 12:04:38

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/291 Imprimer cet article

Picounoc qui entend cette dernière parole répond. — Il est muet parce qu’il ne parle plus… mais il a parlé comme vous et moi… — Que dites-vous ? il a parlé ? demandent ensemble Asselin et le maître d’école saisis d’étonnement. — Si vous aviez été avec nous, l’autre

wikisource.org | 2015/7/18 21:13:05

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/300 Imprimer cet article

Les constables mettent la main sur l’épaule du pèlerin  : Au nom de la reine, vous êtes notre prisonnier. Le muet les regarde d’un œil qui veut dire : Pourquoi ? — Vous êtes accusé de vol, continue l’un des constables. — Du vol qui à été commis à Lotbinière, chez

wikisource.org | 2015/7/19 3:04:36

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/285 Imprimer cet article

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte Anne , 1877.djvu/285 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. — Tiens ! dit le chef, à son tour, c’est notre maître d’école !… et monsieur

wikisource.org | 2015/7/18 15:39:12

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/282 Imprimer cet article

La Louise n’ajoute rien de plus et remet les cartes sur la table. — J’en sais assez long, dit Asselin. Vous tirez bien. — Soupçonnez-vous quelqu’un ? demande le charlatan. — Oui ! c’est ce gredin de muet !… Je ne sais pas si vous le connaissez ? — Le muet ? Un

wikisource.org | 2015/7/18 15:26:30