Catégories Wikipediaclose
-

Résultats 81 - 90 sur un total 298 pour  Wikisource / Art moderne / Wikisource    (1821697 articles)

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/512 Imprimer cet article

Doit-on attribuer le tableau de Londres et le tableau de Barcelone à deux artistes distincts ? Si le Rubeus n’est pas Vermejo de Cordoue, le voilà de nouveau sans patrie connue. Quelles raisons invoquer en faveur de l’Espagne ? Il y en a plus d’une. Le Saint Michel de la collection

wikisource.org | 2018/3/21 8:37:02

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/509 Imprimer cet article

Revue_de_l%27art_ancien_et_moderne,_juillet_1906_(page_509_crop)

Cette invasion soudaine de l’ art espagnol en Provence fut présentée par M. Dimier, partisan déclaré de l’italianisme classique, comme une défaite des primitifs français, qui pouvait être le commencement d’une déroute [2] . Henri Bouchot veillait, Il repoussa l’Espagnol au del

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/510 Imprimer cet article

Revue_de_l%27art_ancien_et_moderne,_juillet_1906_(page_510_crop)

Page:Revue de l art ancien et moderne , juillet 1906.djvu/510 La bibliothèque libre. Sauter à la navigation Sauter à la recherche Cette page a été validée par deux contributeurs. L’Archange saint Michel avec un donateur. Volet de triptyque, signé par Bartholomeus

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/508 Imprimer cet article

et les révélations décisives de l’exposition du pavillon de Marsan, où le printemps de l’ art français avait refleuri, après les siècles d’opulente moisson, comme en un « Salon d’automne ». M. Cook se souvint, en regardant le tableau de la collection Wernher, d’un panneau

wikisource.org | 2018/3/21 8:03:09

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/507 Imprimer cet article

C’est un grand saint Michel en armure, l’épée levée sur le dragon infernal, dont la queue frôle un petit donateur agenouillé aux pieds de l’archange. La merveilleuse finesse de la technique n’enlève rien à la bizarre et fière allure des silhouettes. L’archange a le type des

wikisource.org | 2018/3/20 21:49:47

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/506 Imprimer cet article

Revue_de_l%27art_ancien_et_moderne,_juillet_1906_(page_506_crop)

Une aventure toute récente, et qui a fait quelque bruit, doit mettre les historiens en éveil. Sir Julius Wernher, le grand collectionneur de ↑ Je conserve ce mot à la mode, comme un titre qui a le don d’attirer la curiosité, et sans me dissimuler ce qu’il y a d’arbitraire, pour

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/23 Imprimer cet article

Revue_de_l%27art_ancien_et_moderne,_juillet_1906_(page_23_crop)

Il existe, relativement à cette croix, dite aussi « de la Circoncision », une tradition d’après laquelle un soldat protestant du connétable de Bourbon l’aurait enlevée et portée à Calcata où, tombé malade, il aurait avoué son larcin. Passée à l’église de la localité et

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/22 Imprimer cet article

La croix mentionnée par Jean Diacre (fig. 4), tout en or, aux branches évasées, rappelle beaucoup les travaux d’orfèvrerie du VII e au IX e siècle, les croix des trésors de Monza, d’Aix-la-Chapelle, de Hildesheim, de Guarrazar et de la Caméra Santa d’Oviédo (croix des Anges

wikisource.org | 2018/3/19 13:06:10

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/20 Imprimer cet article

Revue_de_l%27art_ancien_et_moderne,_juillet_1906_(page_20_crop)

Page:Revue de l art ancien et moderne , juillet 1906.djvu/20 La bibliothèque libre. Sauter à la navigation Sauter à la recherche Cette page a été validée par deux contributeurs. CROIX D’ÉMAIL CLOISONNÉ du Pape Serge I er  ? Catégorie  : Page validé

Page:Revue de l'art ancien et moderne, juillet 1906.djvu/18 Imprimer cet article

Revue_de_l%27art_ancien_et_moderne,_juillet_1906_(page_18_crop)

Chaque année, la même cérémonie de l’onction est renouvelée, le jour de l’Exaltation de la Croix (14 septembre), lorsque le pape se rend processionnellement, avec les cardinaux, de l’oratoire Saint-Laurent à la basilique du Sauveur ou Constantinienne [1] . Et, dans un autre coffret