Catégories Wikipediaclose
-

Résultats 11 - 20 sur un total 3937 pour  Wikisource / 1928 / Wikisource    (1749973 articles)

Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928, éd. Martineau.djvu/26 Imprimer cet article

Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928 , éd. Martineau.djvu/26 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. VIII PRÉFACE Ailleurs, dans le R. 5896, tome 7 , pp. 40-55, sont également

wikisource.org | 2017/11/14 14:07:10

Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928, éd. Martineau.djvu/37 Imprimer cet article

Le Coffre et le Revenant est repris ici d’après la version de la Revue de Paris , mai 1830, tome XIV, pp. 80 à 104. Le conte n’a paru ensuite en volume que dans les Mélanges d’art et de littérature, en 1867 . Nous n’en saurions pas davantage si M. Jacques Boulenger n’avait

wikisource.org | 2017/11/14 14:10:58

Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928, éd. Martineau.djvu/39 Imprimer cet article

Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928 , éd. Martineau.djvu/39 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. XXI DE L’ÉDITEUR R. 291. Il est écrit très proprement de la main

wikisource.org | 2017/11/14 14:10:24

Page:Nel - L'empoisonneur, 1928.djvu/17 Imprimer cet article

D’ailleurs, pourquoi prendrait-on la peine de lui faire avouer sa faute ?… Est-ce que sa fuite n’est pas un aveu ?… Est-ce qu’à l’heure actuelle, un mandat d’arrêt n’est pas émis contre lui ? Il ressent une courte honte à la pensée des détectives se présentant chez

wikisource.org | 2016/5/9 14:36:40

Page:Nel - L'empoisonneur, 1928.djvu/29 Imprimer cet article

pied frôlât les révolutions de l’axe ou des roues, son corps serait happé, entraîné, déchiqueté. Mais le sommeil est un maître puissant et, malgré les efforts de sa volonté, il s’assoupit. Un choc violent le réveilla soudain. Sa main frôla l’axe en mouvement et un frisson

wikisource.org | 2016/5/9 20:07:25

Page:Ryner - La Sagesse qui rit, 1928.djvu/11 Imprimer cet article

Cependant je n’oubliai jamais ce livre. Une semaine a-t-elle passé sans que j’aie noté quelque solution de détail, quelque problème nouveau, quelque aspect inaperçu jusque-là ?… Parmi ces notes tâtonnantes, je retrouve, qui essaient de les ordonner, onze plans d’époques différente

wikisource.org | 2016/11/28 10:12:01

Page:Ryner - La Sagesse qui rit, 1928.djvu/91 Imprimer cet article

On voit que le stoïcisme est une philosophie socratique : le « connais-toi toi-même » est à sa base. La sagesse, effort pour réaliser tout le bien qui dépend de moi, indifférence pour ce qui n’en dépend pas, s’appuie sur une critique de la volonté. Le savant positiviste, pour

wikisource.org | 2016/11/29 16:04:52

Page:Ryner - La Sagesse qui rit, 1928.djvu/125 Imprimer cet article

On sait combien se déforme l’esprit du comédien, esclave du public quelques heures chaque soir. Où la sagesse trouverait-elle place et spontanéité chez un maître, cabotin et esclave du public à toutes ses heures et dans tous ses gestes ? Esclavage et cabotinage sans repos finiront

wikisource.org | 2016/11/30 18:43:03

Page:Ryner - La Sagesse qui rit, 1928.djvu/126 Imprimer cet article

Il me semble que le nom de personnalisme doit, dans l’histoire des idées, rester la propriété de Charles Renouvier et de Louis Prat. Or je m’éloigne de leur doctrine sur trop de points et trop importants. Précieuse tant que je lis l’un ou l’autre de ces deux grands philosophes

wikisource.org | 2016/11/30 18:46:52

Page:Ryner - La Sagesse qui rit, 1928.djvu/162 Imprimer cet article

Mais la nécessité, pour obtenir un progrès social, que des êtres nombreux deviennent des savants d’eux-mêmes et rayonnent un invincible héroïsme n’interdit-elle pas tout espoir. Voici peut-être, entre le progrès que je rêve et les progrès que je constate, une effroyable, une

wikisource.org | 2016/12/1 17:29:04