-

Résultats 1 - 10 sur un total 13 pour  Wikisource / Toine (recueil)/Le Lit 29 amoureux / Wikisource    (1821697 articles)

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/Le Moyen de Roger Imprimer cet article

vais te confier cette histoire, à toi. Tu sais que j’ai épousé une veuve dont j’étais fort amoureux . Ma femme a toujours eu la parole libre et avant d’en faire ma compagne légitime nous avions souvent de ces conversations un peu pimentées, permises d’ailleurs avec les veuves

wikisource.org | 2016/3/4 9:47:33

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/La Mère aux monstres Imprimer cet article

servante autrefois dans une ferme, vaillante, rangée et économe. On ne lui connaissait point d’ amoureux , on ne lui soupçonnait point de faiblesse. Elle commit une faute, comme elles font toutes, un soir de récolte, au milieu des gerbes fauchées, sous un ciel d’orage, alors que l

wikisource.org | 2016/3/3 19:44:11

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/Le Lit 29 Imprimer cet article

Il marchait en tendant le jarret et en écartant les pieds et les bras, de ce pas un peu balancé des cavaliers, qui sied bien pour faire valoir les jambes et le torse, qui semble vainqueur sous l’uniforme, mais commun sous la redingote. Comme beaucoup d’officiers, le capitaine Épivent

wikisource.org | 2016/2/27 21:25:00

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/Nos Anglais Imprimer cet article

Un petit cahier relié gisait sur la banquette capitonnée du wagon. Je le pris et je l’ouvris. C’était un journal de voyage, perdu par un voyageur. J’en copie ici les trois dernières pages. · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

wikisource.org | 2016/3/4 10:40:46

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/L’Homme-fille Imprimer cet article

On veut parler de l’homme-fille, la peste de notre pays. Car nous sommes tous, en France, des hommes-filles, c’est-à-dire changeants, fantasques, innocemment perfides, sans suite dans les convictions ni dans la volonté, violents et faibles comme des femmes. Mais le plus irritant des

wikisource.org | 2016/2/28 14:48:25

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/La Confession de Théodule Sabot Imprimer cet article

Quand Sabot entrait dans le cabaret de Martinville, on riait d’avance. Ce bougre de Sabot était-il donc farce ! En voilà un qui n’aimait pas les curés, par exemple ! Ah ! mais non ! ah ! mais non ! Il en mangeait, le gaillard. Sabot (Théodule), maître menuisier, représentait

wikisource.org | 2016/4/26 12:41:31

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/La Moustache Imprimer cet article

Enfin nous jouons la comédie. Comme nous ne sommes que deux femmes, mon mari remplit les rôles de soubrette, et pour cela il s’est rasé. Tu ne te figures pas, ma chère Lucie, comme ça le change ! Je ne le reconnais plus… ni le jour ni la nuit. S’il ne laissait pas repousser immédiatemen

wikisource.org | 2016/2/27 21:24:59

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/Le Protecteur Imprimer cet article

Puis il se fit avocat et plaida des causes qu’il perdit. Or, voilà qu’un matin, il apprit dans les feuilles qu’un de ses anciens camarades du quartier venait d’être élu député. Il fut de nouveau son chien fidèle, l’ami qui fait les corvées, les démarches, qu’on envoie chercher

wikisource.org | 2016/2/28 14:45:56

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/Le Père Judas (inédit) Imprimer cet article

Tout ce pays était surprenant, marqué d’un caractère de grandeur presque religieuse et de désolation sinistre. Au milieu d’un vaste cercle de collines nues, où ne poussaient que des ajoncs, et, de place en place, un chêne bizarre tordu par le vent, s’étendait un vaste étang sauvage

wikisource.org | 2016/4/26 12:40:09

Toine (recueil)/Édition Conard, 1910/Le Père Mongilet Imprimer cet article

Dans le bureau, le père Mongilet passait pour un type. C’était un vieil employé bon enfant qui n’était sorti de Paris qu’une fois en sa vie. Nous étions alors aux derniers jours de juillet, et chacun de nous, chaque dimanche, allait se rouler sur l’herbe ou se tremper dans l’eau

wikisource.org | 2016/3/3 19:32:05