-

Résultats 1 - 10 sur un total 52 pour  Wikipedia / Matador arenes / Wikipedia    (2014721 articles)

Manuel Dos Santos (Matador) Imprimer cet articleFrise de Manuel Dos Santos (Matador)

Manuel_dos_Santos

reçue à la cuisse à Mexico en 1947, ce qui lui vaut le respect du public [ 2 ] . Il se retire des arènes en 1953. Carrière [ modifier | modifier le code ] Première alternative  : Mexico le 14 décembre 1947 . Parrain, Fermín Espinosa « Armillita Chico »  ; témoin, Carlos Arruza

Morante de la Puebla Imprimer cet articleFrise de Morante de la Puebla

Morante_de_la_Puebla

Gallo. C'est un torero baroque, connu pour son style très particulier. Par exemple, il est le seul matador actuel à porter une coleta naturelle ; ses habits de lumières sont d'une grande originalité et très recherchés esthétiquement. Retiré en 2004 pour cause de dépression nerveuse

Picador Imprimer cet article

CorridaTorosDesfile

avec l’extrémité du manche, le regatón , et non avec la puya . Le picador est aux ordres du matador  ; celui-ci peut demander au président d'interrompre le tercio . Dans certains états des États-Unis (Californie et Nouveau-Mexique notamment), la corrida est pratiquée sous une forme

Escalafón 2007 Imprimer cet article

nombre d’oreilles coupées, puis par le nombre de taureaux combattus [ 1 ] . Place Nom du matador Nombre de corridas Nombre de taureaux combattus Oreilles Queues 1 Manuel Díaz « El Cordobés » 97 196 234 26 2 David Fandila « El Fandi » 90 187 228 20 3

wikipedia.org | 2019/10/19 10:07:08

Arènes de Maracay Imprimer cet article

P%C3%B3rtico_Izquierdo_de_la_Maestranza_C%C3%A9sar_Gir%C3%B3n

Les arènes de Maracay au Venezuela sont l'œuvre de l'architecte vénézuélien Carlos Raúl Villanueva . Il s'est inspiré des arènes de Séville . Construites en 1933, elles peuvent contenir environ 7 000 personnes [ 1 ] , [ 2 ] . Elles portent le nom de « Maestranza César Giró

Manzanares (José María Dolls Abellán) Imprimer cet articleFrise de Manzanares (José María Dolls Abellán)

Manzanares_naturelle

ses admirateurs par son « aboulie ». Il faudra attendre l'arrivée de Paco Ojeda pour que le matador d'Alicante, piqué au vif, relève le défi, et redevienne le torero magnifique qu’on avait deviné à ses débuts. Séville qui l'a longtemps boudé, et Madrid qui ne lui pardonnait

El Juli Imprimer cet articleFrise de El Juli

Juli%C3%A1n_L%C3%B3pez_Escobar

alors que 13 ans) [ 1 ] . En 1997 , du fait de son jeune âge qui lui interdit de toréer dans les arènes françaises et espagnoles, il s'expatrie au Mexique où il acquiert rapidement une grande célébrité. La corrida mexicaine, en raison de taureaux plus vifs, plus nobles et plus résistants

Juan Bautista Imprimer cet articleFrise de Juan Bautista

Juan_bautista_arles_130908

Fils de Luc Jalabert (1951-2018), rejoneador puis éleveur de taureaux et directeur des arènes d'Arles , Jean-Baptiste grandit dans une grande familiarité avec les taureaux et manifeste très rapidement le désir de devenir torero. Il est marié à Anne-Céline Jalabert qui a donné naissance

Manolete Imprimer cet articleFrise de Manolete

Linares_-_Monumento_a_Manolete

escalafón en 1943 et 1944 . Le 28 août 1947, « Manolete » est grièvement blessé dans les arènes de Linares par le taureau «  Islero  » de la ganadería de Don Eduardo Miura . Lors de l’ estocade , l'une des cornes pénètre dans l' artère fémorale et provoque une hémorragie

Joselito (José Gómez Ortega) Imprimer cet articleFrise de Joselito (José Gómez Ortega)

Joselito,_Torero

Fils du matador Fernando Gómez García « El Gallo » , il est considéré dès son plus jeune âge comme un enfant prodige de la tauromachie. Il montre très tôt une intuition et une connaissance du taureau que peu d'adultes possédaient. Avant même d'atteindre treize ans, il tue son premier