Catégories Wikipediaclose
-

Résultats 31 - 40 sur un total 353 pour  Wikisource / Le Pèlerin de Sainte Anne/Tome I statues / Wikisource    (1821697 articles)

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/236 Imprimer cet article

Le muet salua de la tête. — La mère, mater , dit l’ex-élève en entrant, c’est décidé, l’on se range ; si vous voulez que l’on revienne, une chambre ! — C’est malaisé, mes bons fils, il n’y a que deux chambres en haut, Djos le sait, notre chambre à Louise et à moi

wikisource.org | 2015/7/14 21:10:15

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/237 Imprimer cet article

La bonne femme le regarda de travers. — C’est vrai ! dit-elle. Mais je descends parceque vous aller me faire fâcher. Soyez sans crainte ; amusez-vous : vous avez sur la table le meilleur rum de la Jamaïque. Elle descendit. — Mon idée la voici, commence le chef : Aller à Lotbinièr

wikisource.org | 2015/7/15 19:20:02

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/238 Imprimer cet article

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte Anne , 1877.djvu/238 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. 241 LE PÈLERIN DE SAINTE ANNE . — Il faut qu’il fasse un coup de maître pour

wikisource.org | 2015/7/15 20:08:44

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/239 Imprimer cet article

Le muet avait tout entendu. Catégorie  : Page corrigée

wikisource.org | 2015/7/15 20:12:31

Le Pèlerin de Sainte Anne/Tome I/Le complot Imprimer cet article

Le chef des brigands, le charlatan et les canotiers n’étaient pas sortis de l’auberge. Après le départ d’Asselin, plusieurs hommes de cage arrivèrent, et tous ensemble, voleurs et travailleurs, se mirent à vider les verres et à raconter des histoires. Les paroles étaient libres

wikisource.org | 2015/7/15 20:13:30

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/240 Imprimer cet article

Le vent soufflait de l’est, et de légers nuages, pareils à des cardées de laine, se dispersaient au firmament. Le fleuve s’agitait dans son lit. La mer montait. Debout sur le coqueron de leurs berges, les bateliers criaient aux passagers de faire diligence. Et l’on voyait accourir

wikisource.org | 2015/7/15 20:26:55

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/241 Imprimer cet article

femmes faisaient cercle autour de la plus jaseuse des commères, et les hommes, en prenant un coup, parlaient affaires et politique. Alors comme aujourd’hui, il y avait deux partis, l’un bon, l’autre mauvais. Le bon, c’était le mauvais pour ceux qui n’y appartenaient pas, et le

wikisource.org | 2015/7/16 2:29:49

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/242 Imprimer cet article

La brise fraîchissait. Appareillons ! dit Mathurin, appareillons ! Mathurin était le capitaine de l’un des Catégorie  : Page corrigée

wikisource.org | 2015/7/16 2:39:57

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/243 Imprimer cet article

bâteaux passagers de Lotbinière. Il en était aussi le matelot et le couque  ; il formait l’équipage à lui seul. Paton était capitaine et propriétaire, couque , et matelot de l’autre bateau voyageur. Tous deux avaient beaucoup de monde : ils ne partaient pas du même endroit 

wikisource.org | 2015/7/16 16:44:02

Page:LeMay - Le pèlerin de Sainte-Anne, 1877.djvu/244 Imprimer cet article

ressemblaient au croissant de la lune que l’on voit courir, par une nuit venteuse, sur les grands nuages. Les habitants se hélaient de l’un à l’autre. Les uns criaient : Holà ! jetez nous une amarre que l’on vous remorque ! Retournez-vous à la ville ? Êtes-vous à l’ancre

wikisource.org | 2015/7/16 17:26:35