Résultats 1 - 7 sur un total 7 pour  Wikisource / Lapithos excitez tamassos / Wikisource    (1821697 articles)

Page:Revue des Deux Mondes - 1879 - tome 31.djvu/574 Imprimer cet article

tombé à genoux, mais que détruisaient l’ignorance et la peur. En 1836, près de l’ancienne Tamassos , entre les deux villages d’ Episkopion et de Péra , pendant les chaleurs de l’été, on faisait un trou dans le lit desséché du torrent, pour y chercher un peu de cette eau qui

wikisource.org | 2019/7/13 15:31:52

Vingt jours en Sicile - Le Congrès de Palerme Imprimer cet article

Cher monsieur, Vous m’avez demandé de vous dire quelque chose du congrès de Palerme, où nous avons trouvé tant de sympathie, et du voyage de Sicile qui a suivi. Dans le séjour tranquille d’Ischia, et à la distance de quelques jours, ce rapide voyage nous apparaît comme un songe.

wikisource.org | 2019/4/22 14:51:29

Page:Revue des Deux Mondes - 1875 - tome 12.djvu/260 Imprimer cet article

ce ↑ Ou « force de vie, » Kehar hayyim . Comparez Oz hayyim dans l’inscription de Lapithos (Chypre). Catégorie  : Page corrigée

wikisource.org | 2019/4/22 14:45:01

Les Chansons de Bilitis, suivies de Chansons modernes/Les Chansons de Bilitis/145 Imprimer cet article

Sur les rives sombres du Mêlas, à Tamassos de Pamphylie, moi, fille de Damophylos, Bilitis, je suis née. Je repose loin de ma patrie, tu le vois. Toute enfant, j’ai appris les amours de l’Adôn et de l’Astarté, les mystères de la Syrie sainte, et la mort et le retour vers Celle

wikisource.org | 2016/10/29 17:11:29

Les Chansons de Bilitis Imprimer cet article

Ἁδὺ δέ μοι τὸ μέλισμα. ϰαὶ ἤν σύριγγι μελίσδω ϰἤν αὐλῷ λαλέω, ϰἤν δώναϰι, ϰἤν πλαγιαύλῳ. Théocrite. L’ARBRE 1 Je me suis dévêtue pour monter à un arbre ; mes cuisses nues embrassaient l’écorc

wikisource.org | 2016/7/14 20:39:33

Page:Louÿs - Les Chansons de Bilitis, 1898.djvu/326 Imprimer cet article

Sur les rives sombres du Mêlas, à Tamassos de Pamphylie, moi, fille de Damophylos, Bilitis, je suis née. Je repose loin de ma patrie, tu le vois. Toute enfant, j’ai appris les amours de l’Adôn et de l’Astarté, les mystères de la Syrie sainte, et la mort et le retour vers Celle

wikisource.org | 2011/2/20 3:31:25

Page:Louÿs - Œuvres complètes, éd. Slatkine Reprints, 1929 - 1931, tome 2.djvu/172 Imprimer cet article

Sur les rives sombres du Mêlas, à Tamassos de Pamphylie, moi, fille de Damophylos, Bilitis, je suis née. Je repose loin de ma patrie, tu le vois. Toute enfant, j’ai appris les amours de l’Adôn et de l’Astarté, les mystères de la Syrie sainte, et la mort et le retour vers Celle

wikisource.org | 2016/10/29 17:05:28