Résultats 1 - 10 sur un total 626 pour  Wikisource / Jiangsu ming / Wikisource    (1821697 articles)

Shiji/I Imprimer cet article

Cette page est consacrée à la traduction en français de zh:史記 . Si vous souhaitez participer à la traduction, il vous suffit d’éditer cette page. Merci de corriger les erreurs que vous pourrez y trouver. Sima Qian Shiji Chapitre I Annales des origines I Les cinq empereurs

wikisource.org | 2019/9/10 18:24:45

Mémoires historiques/06 Imprimer cet article

p.100 Ts’in Che - hoang - ti était le fils du roi Tchoang - siang . Lorsque le roi Tchoang - siang était un prince envoyé en otage dans (le pays de) Tchao , il vit la concubine de Lu Pou - wei ( 101 ) ; elle lui plut et il l’épousa ; elle enfanta Che - hoang . La quarante-huitièm

wikisource.org | 2016/1/18 21:29:58

L’Homme et la Terre/II/11 Imprimer cet article

D030-Loupe_trouv%C3%A9e_dans_les_ruines_de_Lu-Lan_-liv2-ch11

pouvoir de 9 à 24 après J.-C. Avec Kuang-Wu (25 à 67), la succession légitime est rétablie et Ming -ti (57-75) donne un nouvel éclat à sa famille. C’est sous son règne que les annales citent le buddhisme pour la première fois. En 211, l’Empire du Milieu se fragmente en trois royaumes

L’Empire chinois/Volume 1 - Chapitre IX Imprimer cet article

Thsing , pur, les Chinois s’appellent Thsing-jin , hommes de Thsing, comme ils portaient le nom de Ming -jin , sous la dynastie des Ming . C’est absolument comme si les Français avaient pris successivement le nom de Carlovingiens , de Capétiens , de Napoléoniens , suivant le nom des

wikisource.org | 2019/1/9 20:16:42

Abrégé de l’histoire générale des voyages/Tome IX/Seconde partie/Livre IV/Chapitre VII Imprimer cet article

Tartares est de faire mourir tous les princes d’une race détrônée. Vers la fin de la dynastie des Ming , on comptait dans la ville de Kiang-tcheou plus de trois mille familles de cette race, dont quelques-unes étaient réduites à vivre d’aumônes. Le brigand qui s’empara de Pékin

wikisource.org | 2019/6/10 7:11:12

Abrégé de l’histoire générale des voyages/Tome IX/Seconde partie/Livre IV/Chapitre VIII Imprimer cet article

On voit par l’histoire de la Chine que les mathématiques ont été cultivées dans cet empire dès les plus anciens temps. L’usage des quatre premières règles de l’arithmétique y est établi ; mais ils n’ont point, comme nous, de caractères arithmétiques composés de neuf figures

wikisource.org | 2019/8/8 18:49:39

Mémoires historiques/05 Imprimer cet article

des Chang  ; il fut le cocher de T’ang et c’est en cette qualité qu’il défit Kie à Ming - t’iao ( 109 ). L’arrière-arrière-petit-fils de Ta - lien s’appelait Mong - hi Tchong - yen ( 110 ) ; il avait un corps d’oiseau et une voix humaine ; l’empereur T’ai -

wikisource.org | 2016/1/18 21:29:34

Mémoires historiques/24 Imprimer cet article

bon gouvernement et on répand les saines instructions. Le Fils du Ciel vient en personne dans le Ming - t’ang  ( 107 ) pour observer de près (les résultats moraux ainsi obtenus) ; tous les gens du peuple se purifient en masse de leurs perversités et de leurs souillures ; on leur donne

wikisource.org | 2016/1/18 21:35:03

Shiji/Préface Imprimer cet article

Il eut une vertu sainte. [ 111 Levant la tête, il contempla les figures qui se trouvent dans le ciel ; baissant la tête, il contempla les formes qui sont sur la terre. — Autour de lui il contempla les bigarrures des oiseaux et des animaux, ainsi que ce qui convient au sol 112 . — Au

wikisource.org | 2016/1/31 7:57:00

Mémoires historiques/28 Imprimer cet article

p.413 Les empereurs et les rois qui, depuis l’antiquité, ont reçu le décret, comment se fait-il qu’ils n’aient pas p.414 accompli les sacrifices fong et chan ( 102 ) ? C’est que les uns n’avaient pas la vertu requise pour accomplir ces cérémonies ( 103 ) ; d’autres n’avaient

wikisource.org | 2016/1/18 21:36:19