-

Résultats 1 - 10 sur un total 14 pour  Wikisource / Florent Balmont buteur pret / Wikisource    (1821697 articles)

Livre:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu Imprimer cet article

Préface 9 Soyons comme le Soleil 27 Les accords 29 Pierre-Alatyr 31 Dans les âmes se retrouve tout 35 Les navires morts 37 Extrait de la « Fata Morgana » : Le jaune 39 Mauve-pâle 40 Le Blanc 41 L’angoisse des steppes 43 La Ville 45 Le poisson doré 49 Comme un Espagnol 53 Doucement

wikisource.org | 2019/9/28 20:08:55

Histoire des églises et chapelles de Lyon/Chapelle de Balmont Imprimer cet article

de France, pour faire la visite d’une chapelle dépendante d’un domaine que monsieur Louis Balmont , bourgeois de Lyon, possède dans la parroisse de Veyse : avons procédé à ladite visite, et, pour cet effet, ce jourduy 21 avril de la présente année, nous nous sommes transportés

wikisource.org | 2019/3/31 13:21:08

Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/18 Imprimer cet article

ébranlé pour longtemps par le régime de cette institution. En 1886, Balmont entre à l’Université de Moscou, à la Faculté de Droit. Mais les sciences juridiques ne l'intéressent que médiocrement, et passe-t-il son temps à étudier la littérature Allemande et l’histoire de la

wikisource.org | 2018/6/24 8:46:12

Auteur:Constantin Balmont Imprimer cet article

Konstantin_Balmont_by_Valentin_Serov_1905

Auteur:Constantin Balmont La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher ◄   Auteurs B Constantin Balmont •   Fac-similés •   Biographie •   Citations •   Médias •   Données structurées poète symboliste russe et traducteur

Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/116 Imprimer cet article

Page Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/116 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. LA TERRE   ............................................... La Terre enseigne à regarder profondémen

wikisource.org | 2016/7/24 17:34:23

Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/117 Imprimer cet article

Page Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/117 La bibliothèque libre. Aller à : navigation , rechercher Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé. — « Sois allègre, — je suis dans l’allégresse ! Regarde devant toi : Il est une voix

wikisource.org | 2016/7/24 17:35:26

Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/118 Imprimer cet article

Des mers bleues les plus grandes profondeurs, Près des îles, invariablement, gisent. Sois, par ton âme, Comme tous ceux Qui lient en unité la dualité, Les nuits et les jours, Les ténèbres et les feux. Brillent les pensées, Et la mémoire est vivante : N’oublie pas les îles

wikisource.org | 2016/7/24 17:37:06

Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/119 Imprimer cet article

J’entends, j’entends ta voix, Terre jeune ! Tout m’est visible, et tout compréhensible : je suis ainsi que Toi. J’entends comme respirent les fleurs nocturnes, Je vois comme tressaille le brin d’herbe qui éclôt. Mais j’ai peur d’un vide soudain qui soit dans mon âme

wikisource.org | 2016/7/24 17:40:00

Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/120 Imprimer cet article

L’adolescent fait peur, lorsqu’il est chenu ! ...................................................... Qu’est-ce, qu’est-ce qui fait ce frôlement, là-bas, Qui est comme le bruissement des calmes eaux ?... Qu’est-ce qui songe, à moitié endormi, Croît et chante ? Silence

wikisource.org | 2016/7/24 17:43:39

Page:Balmont - Quelques poèmes, 1916.djvu/121 Imprimer cet article

C’est un champ. La nuit regarde. Caressant est le regard étoilé. Les doux épis chuchotent, Tous les épis chuchotent, Se redressent, chantent, — Se penchent pour le sommeil. Sève de vie. Labeur éternel. Avec douceur le grain frôle le grain..... Qu’est-ce qui est plus loin

wikisource.org | 2016/7/24 17:44:32