tyranneau

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de tyran avec le suffixe diminutif -eau.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
tyranneau tyranneaux
\ti.ʁa.no\

tyranneau \ti.ʁa.no\ masculin

  1. Petit tyran.
    • Mais n’importe quelle république affamée ou quel tyranneau noir, arabe ou oriental régnant par la force sur la misère, pouvait tenter contre l’EPI un coup de force désespéré, et s’emparer de Coban ou le tuer. — (René Barjavel, La Nuit des temps, 1968)
    • Or, d’un tel massacre d’enfants, aucune allusion. Mieux encore, le panégyriste d’Hérode, son contemporain Nicanor (alias Nicolas), qui s’efforce de trouver une justification à toutes les exactions du tyranneau iduméen, Nicanor n’éprouve nul besoin de l’en excuser ; il ignore absolument ce fait. — (Robert Ambelain, Jésus ou le mortel secret des Templiers, Paris, Éditions Robert Laffont, coll. « Les énigmes de l’univers », 1970)
    • Personne n’aurait, bien sûr, l’idée (sacrilège) de comparer Nicolas Sarkozy à Laurent Gbagbo. Mais on comprend que le tyranneau ivoirien rigole quand il entend Sarkozy lui donner des leçons de démocratie… — (Thierry Desjardins, « Gbagbo sur les pas de… Sarkozy », 20 décembre 2010, www.thierry-desjardins.fr )

Références[modifier]

  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (tyranneau), mais l’article a pu être modifié depuis.