synonime

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir synonyme.

Citations[modifier]

  • « Danet écrit Synonime en François, Synonima en Latin, & συνώνομον en Grec. Je ſoûtiens qu'il y a faute d'orthographe dans ces trois mots. Dans le Latin & le Grec, ſuivant le témoignage de Charles Eſtienne, de Calepin, Budée & autres ſçavans Auteurs : & dans le François, ſuivant l'uſage & l'étymologie qui veut qu'on écrive Synonyme avec deux y y, à cauſe du Latin Synonymum imité du Grec συνώνυμον. » (Charles Le Roy, Traité de l'orthographe françoise en forme de dictionnaire, enrichi de notes critiques, & de remarques sur l'étymologie & le genre des mots, la conjugaison des verbes irréguliers, & les variations des auteurs, Chez J. Felix Faulcon, Poitiers, 1742, p. 402 (lire en ligne))
  • « Ce mot eſt Grec en éfet, & par conſéquent il faut l'écrire avec la lettre y. » (Pierre Richelet, Dictionnaire de la langue françoise ancienne et moderne. Cette remarque apparaît dans les éditions de 1735, chez Jean Brandmuller, Basle, t. 3 (P-Z), p. 493 (lire en ligne) et 1740, Aux Dépens de la Compagnie, Paris, t. 3 (P-Z), p. 349 (lire en ligne) avec l'entrée orthographiée « sinonime », sans préciser si la substitution doit s'appliquer aux deux i.)

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
synonime synonimes
\si.nɔ.nim\

synonime \si.nɔ.nim\

  1. (Archaïsme) Variante orthographique de synonyme.
    • Eſpée eſt ſynonime de glaive. aimer & cherir ſont mots ſynonimes, ſont termes ſynomimes, ſont ſynonimes. (Dictionnaire de l'académie françoise, Coignard, 1694, t. 2 (M-Z), p. 521 (lire en ligne)) Remarque : l'entrée dans le dictionnaire est cependant orthographiée « synonyme ».

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
synonime synonimes
\si.nɔ.nim\

synonime \si.nɔ.nim\ masculin

  1. (Archaïsme) Substantivation de l'adjectif.
    • Pour moy, Messieurs, je vous avouë franchement que je ne puis ſouffrir ces Synonimes tout purs, qui n’ajoûtent rien au ſens ; qui ne ſervent qu’à remplir ou à étendre les périodes. (P. Bouhours, Doutes sur la langue Françoise, Mabre Cramoisy, 1674, p. 244 (lire en ligne))

Références[modifier]