meveriañ

Definition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Breton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1983)[1] Du gallois myferio (« méditer, étudier ») de myfer (« mémoire »), apparenté au gaélique écossais meamhair, meomhair, à l’irlandais meamhair au vieil irlandais mebwr (même sens), du latin memoria[2].

Verbe [modifier le wikicode]

Mutation Infinitif
Non muté meveriañ
Adoucissante veveriañ

meveriañ \meˈvɛrjã\ intransitif (conjugaison)

  1. (Néologisme) Méditer.
    • Tud zo a ya da veveriañ evit-se, evel menecʼh tibetan, lod a lonk drammoù, drogoù a bep seurt, é soñjal eh aint er-maez ag o cʼhorfoù hag e tizoloint bedoù estren hep kuitaat o cʼhadorioù. — (Jean-Claude Le Ruyet, Sinema : LUCY in Ya !, niv. 485, 26 Gwengolo 2014, p. 7)
      Certains vont méditer pour cela, comme les moines tibétains, d’autres avalent des drogues de toutes sortes en pensant qu’ils sortiront de leur corps et qu’ils découvriront des mondes étranges sans quitter leurs chaises.
  2. Utilisé comme substantif : méditation.
    • Hag hervez Pierre Hadot e oa ken pouezus an doare-bevañ hag ar prezegennoù. Komz a ra eus embregadennoù speredel hag eus meveriañ. — (Tekkai, A voudaegezh : prederouriezh pe relijion ?, in Al Lanv, niv. 120, Kerzu 2099, p. 10)
      Et selon Pierre Hadot le mode vie était aussi important que les sermons. Il parle d’exercices spirituels et de méditation.

Références[modifier le wikicode]

  1. Youenn Olier, Geriadur arnevez gallek-brezhonek, in Imbourc'h, niv. 163/2, 31 Eost 1983, page 142
  2. Alexander MacBain, An Etymological Dictionary of the Gaelic Language, 1911 (première édition 1896), page 245