fiarde

Definition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1792) Du francoprovençal fiarda, peut-être dérivé du verbe fierdre (« frapper »), issu du latin ferire, selon Clair Tisseur parce qu’initialement la fiarde se frappait avec un fouet pour la faire tourner[1], mais le FEW note que le sens passif de fiarda (« frappé ») selon cette hypothèse ne cadre pas avec le nom d’agent auquel ce type de déverbalisation donne lieu en principe (comme dans appeler - appel)[2]. À noter que la toupie à laquelle ce mot fait référence dans les attestations se mettait en rotation en étant lancée en avant, la main tenant l’extrémité d’une ficelle préalablement enroulée en spirale autour du jouet.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
fiarde fiardes
\fjaʁd\

fiarde \fjaʁd\ féminin

  1. (Désuet) (Lyonnais) (Ain) (Loire) (Jura) (Saône-et-Loire) Toupie.
    • Fiarde, sorte de jouet de bois en forme de poire et qu’on enveloppe d’une corde tournée en spirale, pour le faire tourner sur une pointe de fer dont il est armé ; dites, toupie, s. f. — (Étienne Molard, Lyonnoisismes, ou Recueil d’Expressions et de Phrases vicieuses usitées à Lyon, chez l’auteur, 1792, page 23)
    • Dans un pupitre graisseux, il gardait discrètement en réserve, pastilles blanches et bleues, puis plumes à écrire brillantes, argentées, puis, que sais-je de ces mille riens charmants : billes minuscules, fiardes enficelées, véritable élément d’un bazar ambulant. — (Clémentine Deru, Réminiscences, La Joie de la maison, 07/11/1891, page 703)
    • [...] les yeux du forgeron, le vigneron de Cormatin, surnommé la Fiarde à cause de son nez renflé en forme de toupie, la gouaille du garçon coiffeur Clapet entourèrent d’une sollicitude énergique les distributions d’ordinaire et en général tout ce qui tourne au bien-être et à la conservation de la vie exclusivement. — (Joseph Jolinon, Le Valet de Gloire, chapitre 2, Le Peuple, 12/05/1930, page 2)
    • — Veuillez, je vous prie, me remettre vos toupies, je vous les confisque à tout jamais
      Je m’exécutai immédiatement. Mais le Tony, sans plus s’émouvoir :
      — Mais je n’ai pas de toupie, m’sieur l’Abbé.
      — Comment, méchant galopin ? Tu oses ajouter le mensonge à l’irrévérence ! Avec quoi t’amusais-tu donc tout à l’heure dans le passage ?
      — Ce n’est pas une toupie, c’est une fiarde !
      Tony, rouge comme un coq, remit finalement à l’abbé sa fiarde qui rejoignit la mienne au fond des vastes poches de la soutane vicariale.

      — (Roger Maudhuy, Les contes populaires du Lyonnais et du Beaujolais, Éditions CPE, 2014)

Dérivés[modifier le wikicode]

  • fiarder

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]