djamaâ

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

De l’arabe جامع, djamaâ (« lieu qui réunit »), se dit exclusivement pour une mosquée.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
djamaâ djamaâs
\dʒa.ma\

djamaâ \dʒa.ma\ masculin

  1. Mosquée, lieu de prière.
    • Des jouissances ? Dans mon enfance (pourquoi ne parler que d’enfants « à problèmes » ?) j’habitais près d’un djamaâ, avec une jolie mosquée ; j’entendais les prières coraniques, j’aimais leurs mélodies, surtout celle du « premier » muezzin … (Daniel Sibony, Entre-deux : l’origine en partage, Éd. du Seuil, 1991, p. 45)
    • II a suivi les cours de l’école coranique, et, ayant appris par cœur le coran, il a quitté le djamâa. Pourquoi continuer à apprendre toujours la même chose ? C'est une perte de temps et il vaut encore mieux se rendre utile à la ferme. (Tami Medjbeur, Le fils du fellah, Éditions du Scorpion, 1961, p. 29)
    • El-Ghazal, prononcé avec l’intonation de l'arabe classique, sonnait mal dans les oreilles de l’interpellé et lui rappelait le djamaâ coranique de son enfance, à la zaouïa de Tébessa. Heureusement que la plaisanterie ne se passait pas au sein du commando de la mort de Slimane l’Assaut. Auquel cas, la chose aurait été jugée suspecte, mal placée et mal venue et le pauvre Badreddine en aurait subi immédiatement les foudroyantes conséquences. (Abdelmadjid Maâlem, Les témoignages de Bézouiche: Les transmissions de la base de l'est, ANEP, 2004, p. 91)

Traductions[modifier]