cavalerie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’italien cavalleria.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
cavalerie cavaleries
\ka.val.ʁi\
La cavalerie lors de la bataille d’Hasting (1066). (1)

cavalerie \ka.val.ʁi\ féminin

  1. (Histoire) (Militaire) Nom collectif qui désignait les différentes espèces de troupes servant à cheval.
    • Quand la guerre recommença, Charles Mignon obtint de passer dans la cavalerie et perdit alors de vue son camarade. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Après Alexandre, on chargea la cavalerie d’armes défensives; on donna aux cavaliers de lourdes cuirasses en écailles, puis des cuissarts et des gantelets, et aux chevaux des frontaux et des garde-flancs. — (Encyclopédie des gens du monde:..., Volume 5, 1835)
    • Dans leurs rangs éclata une furieuse colère : elles ne se sauvèrent pas, mais se jetèrent sur les cailloux et se mirent à bombarder les crânes de la cavalerie qui avait chargé. — (Un militant syndicaliste franco-polonais: La vie errante de Tomasz Olszański (1886-1959), traduit par Mylène Mihout, p.289, Presses universitaires de Lille, 1993)
  2. (Par extension) (Aujourd'hui) Les troupes de blindés.
  3. (Histoire) Ensemble des chevaux d’une entreprise de transports.
  4. (Droit) Opération frauduleuse entre commerçants consistant à se vendre un bien fictif dans le but d’augmenter artificiellement leur chiffre d’affaires, le but étant de pouvoir emprunter auprès d’une banque ou lui escompter des traites issues de cette opération.
    • C’était somme toute, ce que l’on a appelé en droit commercial le système des traites de cavalerie qui sont d’ailleurs réprimées par les législations de tous les grands pays. — (E. Savoy, R. Grand, E. Soreau, H. Noilhan, L’Agriculture à travers les âges: Histoire de l’agriculture à l’ère industrielle, Éditions De Boccard, 1965)
    • La Compagnie des Omnibus avait une nombreuse cavalerie.
  5. (Finance) Spéculation financière, dans laquelle l’on finance le remboursement des emprunts à échéance par de nouveaux emprunts.
    • Le 19 octobre 1929, au Stock Exchange, sur le ticker, cette bande lumineuse couleur vert d’eau, où courent des transactions financières, on vit soudain passer les ombres chiffrées d’une cavalerie en déroute. — (André Maurois, Chantiers américains, 1933)
  6. (Figuré) (Par plaisanterie) Secours.
    • Tiens, v’là la cavalerie.

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Militaire :

Hyponymes[modifier le wikicode]

  • Les cuirassiers appartenaient à la grosse cavalerie, pesamment armée.
  • Les chasseurs, les hussards à la cavalerie légère.
  • cavalerie de ligne, dont les dragons : cavalerie intermédiaire entre la grosse et la légère.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • cavalerie sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • Cavalerie (droit) sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • cavalerie sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg (escroquerie)

Références[modifier le wikicode]

  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (cavalerie), mais l’article a pu être modifié depuis.
  • « cavalerie », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971-1994 → consulter cet ouvrage