Diafoirus

Definition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1673) Selon Jean-Claude Rolland[1], Diafoirus serait un mot-valise à la fois lettré et scatologique associant le grec ancien διάφορος, diaphoros (« supérieur à, qui excelle ») et foireux (« qui a la colique »).

Nom propre [modifier le wikicode]

Nom propre
Diafoirus
\dja.fwa.ʁys\
Diafoirus père et fils soignant Argan, le malade imaginaire

Diafoirus \dja.fwa.ʁys\ masculin

  1. Nom de deux médecins dans la pièce Le malade imaginaire de Molière, Monsieur Diafoirus et son fils Thomas (« grand benêt nouvellement sorti des écoles, qui fait toutes choses de mauvaise grâce et à contretemps »), deux cuistres grandiloquents et rétrogrades dont le charlatanisme finit par éclater au grand jour.
  2. (Par analogie) (Ironique) Médecin pontifiant aux méthodes vieillottes.
    • Voyons ce pouls, Madame , dit-il alors ; et, très digne, il opère… Tâter le pouls est la jouissance de Diafoirus. Cette volupté savoureuse qui consiste à tenir entre ses doigts la main d’une femme et à la caresser doucement, fait partie des profits journaliers de la profession. Fort souvent, même, Diafoirus prolonge outre mesure cette consultation, mais comment s’en offusquer tant il le fait avec solennité ? — (Édouard Estaunié, Impressions de Hollande, Perrin, 1893, page 172)
  3. (Par extension) Prescripteur prétentieux qui brasse du vent, à la limite du charlatanisme.
    • S’il prenait à un Huron de passage l’envie de secouer la torpeur hexagonale, il nous exhorterait à réhabiliter le régalien ; à relégitimer les notions de peuple et d’intérêt général ; à rabattre le caquet des Diafoirus économistes et financiers, prévisionnistes qui n’ont jamais rien prévu. — (Régis Debray, Un candide à sa fenêtre, Gallimard, 2015)

Synonymes[modifier le wikicode]

  • canulard

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Du phosphore dans le somnifère, Jean-Claude-Rolland, 2016