Musique médiévale/Organisation des différentes formes musicales au travers de l'année

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Début de la boite de navigation du chapitre
Organisation des différentes formes musicales au travers de l'année
Icône de la faculté
Chapitre no 5
Leçon : Musique médiévale
Chap. préc. : La réforme carolingienne du plain-chant liturgique et les répertoires locaux du IX au XIIe siècle
Chap. suiv. : Introduction à la modalité médiévale et aux différentes notations
fin de la boite de navigation du chapitre
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Musique médiévale : Organisation des différentes formes musicales au travers de l'année
Musique médiévale/Organisation des différentes formes musicales au travers de l'année
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.

Nous partirons dans ce cours du cycle d'une année religieuse pour aller au cycle d'une journée. L'organisation de l'année religieuse est une chose très compliquée, variable de quelques jours d'une année à l'autre.

L'année liturgique[modifier | modifier le wikicode]

L'année liturgique commence, non pas le 1er janvier, mais au Temps de Noël (qui compte des fêtes comme Noël et l'Épiphanie) . Ce cycle s’appelle le Temporal. Quatre semaines avant Noël, commence le Temps de l'Avant. Puis, en janvier et février nous sommes dans le temps Ordinaire.

Ensuite viennent les semaines du Carême (du latin Quadragesima : 40 jours). Après cela, la Semaine de la Passion précède la fête de Pâques (toujours un dimanche, mais pas forcément le même : le 1er dimanche après la 1re pleine lune après l'équinoxe de printemps : 21 mars). Après Pâques, on entre dans le Cycle de Pâques, 50 jours, dans lesquels font partie l'Ascension et la Pentecôte (50 jours après Pâques). Enfin, revient l'ordinaire pour 33, voire 34 dimanches.

Au temporal, se rajoute le Sanctoral (groupes de fêtes dédiées aux Saints : Pierre, Paul...). Il est possible de cumuler la fête d'un Saint sur une fête appartenant au Temporal. Cependant, le temporal reste la base, et c’est à cette base que s'ajoutent les différentes fêtes des Saints.

L'organisation des chants dans la messe[modifier | modifier le wikicode]

La messe : célébration centrale du catholicisme, dans laquelle est commémorée la Cène.

Une messe contient toujours deux séries de pièces : le propre et l'ordinaire.

Le propre va être adapté à chaque jour (du temporal ou du sanctoral) en fonction du sujet, de la circonstance...

Les pièces du propre :

  • Introït (pièce de l'entrée : j'entre), psaume chanté selon les règles de la psalmodie antiphonale (A)
  • Graduel (gradus, les gradins, les marches vers l'autel), psalmodie responsoriale ( R) : le graduel est chanté au moment des lectures.
  • Alléluia (responsoriale), très orné, chanté avant les évangiles : on ne le chante pas pendant le Carême car, on considère qu’il s'agit d'une période de deuil, de restriction alors on évite les pièces ornées ou joyeuse. Elle est remplacée par un Trait (psalmodie directe).
  • L'offertoire (responsoriale) : pour les offrandes.
  • Communion (antiphonale) : pour la communion, comme son nom l'indique.

Les pièces de l'ordinaire : On parle d'ordinaire car le Propre est propre à tel jour et pas à un autre, alors que les textes de l'Ordinaire sont invariables, et constitue donc l'ordinaire de la messe. On peut cependant en varier les mélodies. À partir de la notation musicale, on s'aperçoit bien que les mélodies changent avec le temps, ce qui laisse penser que cela se faisait bien avant. Les compositeurs ont préféré composer pour l'ordinaire car cela permet de la ré-utiliser autant de fois que souhaité.

  • Kyrie (seule pièce en grecque)
  • Gloria
  • Credo
  • Sanctus, suivi du Benedictus
  • Agnus Dei

L'office des Heures[modifier | modifier le wikicode]

Contient l’ensemble des prières pour la journée. Durant la vie monacale, le moine prie à de très nombreuses reprises :

  • aux Laudes(h)
  • aux petites heures (seulement 15mn) : à Prime (h), à Tierce (h), à Sexte (12 h), et à None (15 h)
  • aux Vêpres, 18 h (Magnificat : cantique particulier chanté à ce moment là) : l'office le plus commun et mis en musique le plus souvent.
  • à Complies (21 h) (pour terminer la journée)
  • et aux Matines (vers h/h du matin, office le plus long, le plus dur)

Les livres liturgiques :[modifier | modifier le wikicode]

  • les livres de la messe : le graduel (tout ce qu'un chanteur doit avoir), et le missel qui contient tout le reste.
  • Les livres de l'office : antiphonaire (tous les chants pour toutes les heures de la journée), et le bréviaire (qui contient tout le reste).