Introduction à la psychologie clinique

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
Département Psychopathologie et psychologie clinique

 
Interwikis

Sur les autres projets Wikimedia :


Éléments de définition de la psychologie clinique[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie : le terme "clinique" nous vient de "kline" (grec) qui signifie "le lit". En effet, c’est en premier lieu un terme qui fut utiliser pour la médecine dite "clinique" qui s'opère au chevet du malade. Reprise par le domaine de la psychologie depuis le début du XIXe siècle. Cette nouvelle pratique de la psychologie a pour méthodes principales l'observation et l'entretien.


L'objectif de la psychologie clinique[modifier | modifier le wikicode]

D'après Daniel Lagache, la psychologie clinique c’est : "envisager la conduite dans sa propre perspective, relever aussi fidèlement que possible la manière d’être et d’agir d'un individu aux prises avec sa situation, chercher à en établir le sens, la structure et la genèse, en déceler les conflits qui la motive et les démarches qui tendent à résoudre ces conflits".

Ce à quoi Didier Anzieu ajoute en 1982 : "Elle est une psychologie individuelle et sociale; normale et pathologique. Elle concerne à la foi le nouveau-né, l'enfant, l'adolescent, le jeune adulte, l'homme mûr, l'être vieillissant et enfin mourant.


Les 3 postulats fondamentaux de l'approche clinique[modifier | modifier le wikicode]

-Le postulat dynamique: L'être humain est en conflit avec lui-même, son environnement, et son entourage. Il peut s'agir de conflits visibles (conflits interpersonnels) ou invisibles (intra-psychique)

-Le postulat interactif: L'humain est une être socialisé, en rapport permanent avec son environnement.

-Le postulat génétique (ou historique): L'être humain n’est pas statique, il est en développement permanent. Ainsi, il faut prendre en compte, dans l'étude d'un individu, son histoire de vie.


L'entretien[modifier | modifier le wikicode]

L'entretien psychologique est la plus part du temps doublé d'un entretien dit "armé". Il s'agit là d'une entrevue portant à déterminer les capacités d'adaptation du patient, par le biais de tests projectifs et d'examens psychologiques. Il est donc primordial pour le thérapeute de noter et d'exploiter la dynamique de l'examen, qui relève d'une importance majorant largement celle des résultats obtenus par l'examen. Cette dynamique de l'entretien comprend par exemple : la distance malade-patient, les positions corporelles adoptées, le débit de paroles... etc.