Course à l'espace/Annexe/L'évolution de l'aérospatiale

Une page de Wikiversité.
Aller à : navigation, rechercher
L'évolution de l'aérospatiale
Image logo représentative de la faculté
Annexe 1
Leçon : Course à l'espace

Cette annexe est de niveau 13.

Précédent : Sommaire
Suivant : Liens externes
En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Annexe : L'évolution de l'aérospatiale
Course à l'espace/Annexe/L'évolution de l'aérospatiale
 », n'a pu être restituée correctement ci-dessus.



L'évolution de l'aérospatiale
Un Nieuport 12, avion de combat de la 1e guerre mondiale.

L'aérospatiale est une discipline regroupant le savoir de l'aéronautique (relative aux déplacements dans l'atmosphère) et celui de l'astronautique (relative aux déplacements dans l'espace, hors atmosphère). Elle consiste à la réalisation de l'un des plus grand rêve de l'homme: dompter les cieux. L'aérospatiale a ainsi une grande histoire si on la relie a celle de l'aéronautique.

Petite leçon d'histoire aéronautique[modifier | modifier le wikicode]

→ voir histoire de l'aviation.

Le désir de voler est depuis très tôt un grand rêve de l'homme et la légende d'Icare en ai un parfait exemple: dès le septième siècle avant notre ère les homme s'imaginaient déjà dotés d'ailes. Depuis de nombreux ingénieurs se sont penchés sur le sujet d'ailes battantes dans le but d'imiter les oiseaux. En 1500 Léonard de Vinci s'est penché sur des machines volantes, sans réel succès même si ses découvertes furent utiles par la suite. Et en 1783 les Frères Mongolfier réussissent à l'aide d'un ballon à air chaud à s'élever dans les airs. Il faudra cependant attendre les découvertes de Georges Cayley à la fin du XVIIIe siècle expliquant le phénomène de portance et l'aérodynamique, nécessaire au vol. Pour permettre le contrôle d'un appareil la solution viendra du cerf-volant oriental. Le premier « vrai vol » fut réalisé le 17 décembre 1903 par les frères Wright par le vol du Flyer.

Premier vol des frères Wright en 1903

Les véritables machines volantes, pouvant voler sur plusieurs kilomètres, apparurent entre 1905 et 1914: en 1905 Robert Esnault-Pelterie brevette le moteur en étoile, le manche à balai et l'aileron rendant ainsi plus facile le pilotage. S’entre-suit alors une longue série de records, on retiendra la traversée de la manche en 1909 par Louis Blériot, ou celle de la Méditerranée en 1913 par Roland Garros. La première guerre mondiale s'accompagna d'immenses progrès en aéronautique, et l'avion se fabrique en série.

Exemple d'avion doté d'un moteur en étoile
Manche à balai d'un chasseur anglais

L'entre deux guerre reçoit les retombées des progrès militaires et on voit alors apparaître les premiers transports de courrier par avion, ainsi que la première compagnie aérienne KLM en 1919. La seconde guerre mondiale peut être considérer comme l'apogée de l'aviation sur le champs de bataille: d'énorme progrès sont fait et on voit apparaître les premiers avions à moteur à réaction fabriqués en série ainsi que le radar et les premières fusées: les missiles V2.

Lors de la seconde moitié du XXe siècle, une fois encore, la fin de la guerre met sur le marché un surplus d'appareils et de pilotes. C'est le début du transport aérien commercial régulier « tout temps » capable de s'affranchir des conditions météorologiques et de pratiquer le vol sans visibilité. L'aéronautique militaire pousse au développement du réacteur et part à la conquête du vol supersonique. Les retombées civiles permettent le développement des premiers avions de ligne quadriréacteurs et le transport aérien s'ouvre à tous, au moins dans les pays développés.

Aujourd'hui le transport aérien commercial s'est tellement développé que certaines zones sont saturées, le développement étant moins lié aux avions eux-mêmes qu'aux progrès en matière de gestion du trafic et des moyens de navigation. Sur le plan militaire, l'avion n'est qu'une des composantes des systèmes d'armes et le rôle du pilote tend à se réduire au profit des systèmes automatiques. Le drone remplacera-t-il un jour l'avion ? Il est encore trop tôt pour l'affirmer mais le pilote militaire, rôle encore empreint de prestige, est bien loin du « chevalier du ciel » de la Première Guerre mondiale.

La station spatiale internationale en 2011

L'aérospatiale lors de la guerre froide[modifier | modifier le wikicode]

Aldrin sur la Lune.

« Les avions sont des rêves, les ingénieurs sont là pour les réaliser » pour citer Le vent se lève de Hayao Miyazaki. Lors de cette période, cette citation n'a jamais été aussi vraie. Dès la fin de la seconde guerre mondiale, le monde se divise de nouveau et la guerre devient une guerre d'intimidation, ou les pays y prenant parti se combattent par conflit interposé. La guerre froide se déroule alors sur plusieurs fronts: au sein de la société, ou encore au Viêt Nam, mais surtout sur le progrès technologique. Les deux blocs se disputent alors les scientifiques allemands pour les rattacher à leur recherche spatiale en échange d'une nouvelle vie. Wernher von Braun, responsable de la conception des fusées V2 sous le régime nazi, voit son passé effacé et une place en tant que chef de projet à la NASA. On parle alors de course à l'espace. Le 4 octobre 1957 le monde s'ébranle et la Terre se dote d'un second satellite : Spoutnik 1. Cette nouvelle fut un choc pour les américains car elle remettait en cause leur prédominance sur le plan scientifique. La chienne Laika, premier être vivant en orbite, acheva de réveiller les Américains, qui envoyèrent à leur tour leur premier satellite Explorer 1 et découvrirent la ceinture de Van Allen, une ceinture de particules énergétiques. S’entre-suit une série de lancement apportant à chaque fois de nouvelles découvertes ( le vent solaire ou la réussite d'une orbite héliocentrique).

Et en 1961, le russe Youri Gagarine devient le premier homme à aller dans l'espace, suivi du premier américain John Glenn en 1962. Le 16 juillet 1969 les États-Unis reprennent l'avantage avec les premiers hommes sur la Lune Buzz Aldrin et Neil Amstrong. Après 1972, la course à l'espace entre les deux blocs ralentie et on voit apparaitre les premières coopérations entre l'Est et l'Ouest. Lors des années 1980, les américains se lance dans l'élaboration d'un station orbitale internationale, et coopèrent avec les entreprises européennes, qui profitent ainsi de leur expérience. Le coût de la guerre froide étant toujours plus élevé, le programme fonctionne au ralenti. Lors des années 75, le monde entre de nouveau dans un nouveau type de guerre: la guerre fraîche. Les deux blocs partent dans une course à l'armement nucléaire, et placent en orbite des satellites armés pour descendre d’autre satellites.


La navette Columbia traversant le ciel de Californie

En 1993, après la chute du bloc de l'Est, la Russie est invitée à intégrer le projet, et en 1998, le premier morceau de la station qu'on appelle désormais la station spatiale internationale ou ISS, et mit en orbite. Mais en 2003, l'accident de la navette spatiale Columbia ralenti une fois de plus le projet. Finalement sa conception se termine en 2011 et et constamment habitée par 3 astronautes.



Et aujourd'hui?[modifier | modifier le wikicode]

De nos jours les fruits de l'aérospatial sont partout: les systèmes de plans autoguidés, les téléphones portables, Internet... mais alors que l'espace n'a plus aucun secret pour les pays du Nord (dont l’industrie spatiale est au plus bas), des programmes spatiaux apparaissent de part et d’autre du monde: la République Populaire de Chine est en ce moment même à la conquête de la Lune, et ses taïkonautes sont déjà parti en orbite et relance un peu la course à l'espace auprès des États-Unis.

La fusée chinoise Long Marsh au décollage

L'Iran a réussi à envoyer un singe dans l'espace et à le ramener vivant le 10 mai 2014. Pendant ce temps là, le Congo tente avec difficulté de faire décoller la Troposphère (fusées), fusées congolaise. Au Liban le programme a des difficultés a décoller pour raison de tension politiques avec son voisin Israël. En parlant de tensions politiques, la récente invasion de la Crimée par la Russie et les sanctions infligées à cette dernière par les américains et les européens font que les russes refusent d'aller chercher les astronautes présents dans l'ISS. En effet, aujourd’hui ceux sont les seuls à posséder un module de navigation capable de transporter des hommes sur des trajets orbitaux. Par conséquent, les programmes spatiaux se tournent vers des particuliers tels que Virgin et son SpaceShipTwo pour ramener les derniers.

Le projet Virgin galactic de la compagnie du même nom. L'avion mothership porte le vaisseau SpaceShipTwo