Page:Saussure - Recueil des publications scientifiques 1922.djvu/288

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


278 DE l'emploi du génitif absolu en sanscrit.

Hanumân explique à Sîtâ pourquoi, du fond de sa cachette, il a assisté sans la défendre aux violences de Râvana: tasmia vadali, rnsfô 'pi nâkârsam, dêvi, vikramant avinâçâija kâryasya, viéinvânah parâparam.

Bhatf.yni 113.

Jayamaiigala aperçoit dans cette phrase un anâclara (v. § 6), et se souvenant de la prescription de Pânini: çasfM éânâdarê, il se met en campagne pour justifier la présence du locatif tasmin vadati. L'anâdara est évident en effet, seulement il porte tout entier sur ru$tô 'pi, «quoique irrité», et il est inadmissible de voir dans tasmin vadati l'idée: «quoiqu'il parlât ainsi». Encore faut-il noter que le commentateur tire de son propre fonds le mut ainsi qui n'existe nullement dans le texte. Ceci pour constater le peu d'à-propos de sa glose, qui en elle-même ne manque pas d'intérêt^:

«yady âdâv êva pravistô 'si, tarhi kim iti svakarma na darçitavàii asî» 'ty âha: tasmin ityâdi | hê dêvi, tasmin vadati rustô 'pi vikraniam nâkàrsam | tarh tathà vadantam anâdrtya vikrarnam nàkàrsani, ity arthah | «sasthî cànàdara» iti ca-kârât saptamî. |

Pour l'étude des modes d'emploi de notre construction, nous établissons deux grandes classes d'exemples.

Dans le groupe A, le génitif absolu marque une situation au sein de laquelle se déroule l'action principale, et il ne modifie pas sensiblement l'idée.

Le groupe B est composé simplement de tous les autres cas, c'est-à-dire d'éléments assez disparates.

Si nous avons rassemblé ces cas en un groupe unique opposé au groupe A, c'est qu'ils présentent un trait commun — plus ou moins accusé et ne constituant pas un caractère distinctif rigoureux, — à savoir que les mots au génitif modifient d'une façon directe l'action principale, contrairement à ce qui a lieu dans l'autre groupe.

Groupe A.

11 y a peu d'observations à faire sur le groupe A. Le génitif absolu répond aux conjonctions pendant que, comme, au moment où. Il forme une sorte d'arrière-plan, sur lequel le fait principal se dé- tache. C'est précisément l'inverse qu'on observe dans le second groupe,

��1. Le commentateur tenait probablement à retrouver à tout prix, vers par vers, l'application des sûtras, mettant ^u besoin dans le texte ce qui ne s'y trouvait pas.

�� �