Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 01-01-2001 au 31-07-2002.djvu/123

La bibliotheque libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



12. Accueille avec satisfaction les progrès réalisés dans le règlement des questions bilatérales en suspens entre l’Indonésie et le Timor oriental, et souligne l’importance critique de la coopération entre ces deux gouvernements, ainsi que de la coopération avec la MANUTO, dans tous ses aspects, notamment en application des éléments pertinents de la présente résolution et d’autres résolutions, en particulier en travaillant ensemble à la conclusion d’un accord sur la question du tracé de la frontière, en veillant à ce que les auteurs des crimes graves commis en 1999 soient traduits en justice, en aidant à assurer le rapatriement ou la réinstallation des réfugiés qui se trouvent en Indonésie et en continuant ensemble à lutter contre les activités criminelles, sous toutes leurs formes, y compris celles menées par des éléments appartenant à des milices, dans la zone frontalière ;

13. Prie le Secrétaire général de le tenir régulièrement informé des progrès réalisés dans l’application de la présente résolution eu égard, en particulier, à la mise en œuvre des différents volets du Plan d’exécution du mandat de la Mission, et de lui faire rapport dans les six mois suivant l’adoption de la présente résolution et tous les six mois par la suite ;

14. Décide de rester activement saisi de la question.

Adoptée à l’unanimité à la 4534eséance.


Décisions

À sa 4537e séance, le 20 mai 2002, le Conseil de sécurité a décidé d’inviter les représentants de l’Australie, du Brésil, du Brunéi Darussalam, du Costa Rica, de Cuba, de l’Espagne, de l’Indonésie, de la Jamaïque, du Japon, de Malaisie, du Népal, de la Nouvelle-Zélande, des Philippines, du Portugal, de la République de Corée, de la Thaïlande, de l’Ukraine et du Venezuela à participer, sans droit de vote, à la discussion de la question intitulée : « La situation au Timor oriental

« Rapport du Secrétaire général sur l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental (S/2002/432 et Add.l) ».

À la même séance, à l’issue des consultations entre les membres du Conseil de sécurité, le Président a fait la déclaration suivante au nom du Conseil138 : « Le Conseil de sécurité se félicite de l’accession à l’indépendance du Timor oriental le 20 mai 2002, qui marque l’aboutissement d’un processus d’autodétermination et de transition commencé en mai 1999. Il rend hommage aux efforts que le peuple et les dirigeants du Timor oriental ont déployés pour parvenir à l’indépendance. « Le Conseil affirme son attachement à la souveraineté, l’indépendance politique, l’intégrité territoriale et l’unité nationale du Timor oriental à l’intérieur de frontières internationalement reconnues.

« Le Conseil saisit cette occasion pour saluer les efforts du Secrétaire général et de son Représentant spécial, et note avec satisfaction le rôle joué par l’Organisation des Nations Unies dans le rétablissement de la paix au Timor oriental et l’édification des bases solides pour un Timor oriental démocratique, viable et stable. U félicite l’Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental du travail important qu’elle a réalisé pour atteindre ces objectifs majeurs.

« Le Conseil exprime son appui résolu aux dirigeants du Timor oriental au moment où ils s’apprêtent à gouverner le nouvel Etat souverain du Timor oriental. Il a conscience que le peuple et le Gouvernement démocratiquement élu de ce pays sont responsables au premier chef de la création et du maintien d’un État viable. Il est convaincu que le peuple et les 138 S/PRST/2002/13.

115