Page:Marx - Contribution à la critique de l’économie politique.djvu/132

La bibliothèque libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


peut être séparé dans le temps et dans l’espace et n’a pas besoin de se rattacher immédiatement au premier pour lui faire suite. Puisque chaque procès de circulation particulier, M-A ou A-M, en tant que transformation d’une marchandise en valeur d’usage et d’une autre marchandise en argent, c’est-à-dire en tant que premier et deuxième stades de la circulation, forme dans deux directions un point d’arrêt indépendant ; que, d’autre part, toutes les marchandises commencent leur seconde métamorphose sous la forme qui leur est commune, de l’équivalent général, de l’or, et se placent au point de départ de la seconde moitié de la circulation ; dans la circulation réelle un A-M quelconque se range à côté d’un M-A quelconque, le second chapitre dans la carrière d’une marchandise touche au premier chapitre d’un autre. A, par exemple, vend du fer pour 2 £, accomplit donc A-M ou la première métamorphose de la marchandise fer mais il remet l’achat à une époque ultérieure. Simultanément B, qui 15 jours plus tôt avait vendu 2 quarts de froment pour 6 £, achète avec ces mêmes 6 £ un complet chez Moses and son, et accomplit A-M, ou la seconde métamorphose de la marchandise froment. Si ces deux actes A-M et M-A ne paraissent ici que les anneaux d’une chaîne, c’est parce que une marchandise exprimée en or ressemble à une autre et que dans l’or on ne reconnaît pas s’il est du fer métamorphosé ou du froment métamorphosé. Dans le procès de circulation réel, M-A-M apparaît

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html