Page:Georges Charles Humbert - Traite des chemins de fer d interet local, 1893.djvu/114

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


LIVRE SECOND

INFRASTRUCTURE




CHAPITRE PREMIER


étude du tracé

Tracé. — Déclivités. — Courbes. — Étude du tracé des tramways. — Emplacement de la voie. — Emprunt de la voie des grandes lignes.

Il résulte des considérations de diverses natures, que nous avons exposées dans le livre premier, qu’un chemin de fer d’intérêt local doit généralement être établi à voie étroite. C’est, bien entendu, l’étude attentive de la question dans chaque cas particulier qui doit servir à déterminer la largeur de la voie ; mais, dans la grande majorité des cas, c’est à la voie étroite seule qu’on sera conduit. C’est donc des installations relatives aux lignes à voie étroite que nous devons maintenant nous occuper, en distinguant la voie de 1 mètre de celle de 0m 60 ; nous étudierons également le cas où la ligne est établie sur accotement de route et prend ainsi le caractère d’un tramway.

La question de l’établissement des chemins de fer à voie de 1 mètre de largeur a été étudiée très complètement, au moment de la construction du réseau des chemins de fer de la Corse, par une commission qui avait été nommée à cet effet ; on trouvera, dans les Annales des Ponts et Chaussées de janvier 1884, les différents rapports présentés à cette occasion. MM. Sartiaux et Banderali, de la Compagnie du Nord, ont, de leur côté, publié, dans la Revue générale des chemins de fer de septembre et novembre 1884, d’août et de décembre 1885, quatre articles dans lesquels ils ont résumé, en les complétant, les résultats obtenus par la Commission, de manière à servir de guide aux ingénieurs qui s’occupent de la construction et de l’exploitation des chemins de fer à voie étroite.

C’est principalement à ces excellents travaux, ainsi qu’aux documents ayant servi récemment à l’établissement des tramways à voie de 1 mètre,