Page:Figuier - Les Merveilles de la science, 1867 - 1891, Tome 5.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Fig. 127. — Machine à triple détente du Portugal (Élévation).


ordinaire, elle est alimentée par l’échappement du cylindre A.

Du cylindre du milieu B (fig. 126), la vapeur passe, par le chemin circulaire a, jusqu’au cylindre arrière C, qui a deux boîtes à tiroirs d, d, communiquant entre elles par le tuyau J.

Enfin, l’échappement de la vapeur aux condenseurs se fait par deux gros tuyaux L, L, qui conduisent la vapeur des deux boîtes à tiroirs d, d, à deux condenseurs, F, F, placés l’un en face du cylindre d’avant, l’autre en face du cylindre d’arrière.

Les pompes à air des deux condenseurs et les pompes d’alimentation sont conduites par un balancier que met en mouvement la tige du piston du cylindre du milieu.

Les pompes de circulation, P, P, accolées aux condenseurs, sont menées chacune par un petit moteur séparé.

Les figures 128 et 129 représentent l’élévation longitudinale et l’élévation transversale d’une machine du deuxième type, construite en Angleterre par M. Earle, de Hull, pour le cargo-boat l’Eastwood. Voici les dimensions des trois cylindres :

Petit cylindre : diamètre …… 0m,4954
Moyen cylindre : …… 0m,762
Grand cylindre : …… 1m,3208
Course commune :   …… 0m,8382

La vapeur de la chaudière arrive, par le petit conduit, e, dans le cylindre A, puis elle se détend successivement dans les cylindres B et C ; elle s’échappe enfin, par le tuyau E, au condenseur à surface F, qui règne sur toute la longueur de la machine et fait corps avec la partie inférieure des bâtis des trois cylindres. La surface réfrigérante est de 107 mètres carrés.

La boîte à tiroirs, a, du petit cylindre A,