Page:Delamétherie - Leçons de géologie I.djvu/42

La bibliotheque libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

même étendue, moins de masse ou d’inertie que l’autre, on est en état de lever toutes les difficultés qu’on fait ordinairement contre le système du plein. », (Résistance des fluides. Art. X, tom. VIII des Mémoires des savans étrangers).

Lambert suppose également différentes espèces de matières. (Mémoires de l’Académie de Berlin, 1768).

Les atomes ultramondains, de Lesage, seraient encore de la même nature…

Mais, toutes ces hypothèses sont contraires aux idées reçues aujourd’hui, et aux faits connus ; la matière nébuleuse doit avoir, suivant les analogies, les mêmes qualités que celles de la matière ordinaire.

La prudence exige donc qu’on suspende encore son jugement sur toutes ces questions.

En résumant sur tous les faits que nous venons de rapporter, on peut conclure, en ne nous écartant pas des analogies, que :

1°. La matière première, dont est composé l’univers, peut nous paraître sous deux états différens, ainsi que nous l’apercevons, dans les comètes, à différentes époques.

a. La comète, à son périhélie, est lumineuse, et ressemble à la matière nébuleuse, comme l’ont fait voir, pour la comète de 1811, Flauguergues (Journal de Physique, tom. 73) et Herschel.

b. Mais la comète, en s’éloignant du soleil, à son aphélie, ne paraît plus sous l’état lumineux ou nébuleux, vraisemblablement, parce que le froid diminue son galvanisme. C’est la matière opaque.

2°. Cette matière à l’état nébuleux n’est pas homogène ; elle doit être, comme le fluide lumineux, composée de parties hétérogènes, dont sont formés les différens corps qui existent dans les astres divers, et sur