Page:Burnouf - Dictionnaire classique sanscrit-français.djvu/176

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


1WÎ7J kiya

��— 164

��f^K?F kila

��fchpj kinnu adv. (Aùn; sfx. ;m) est-ce

que? comment? pourquoi? [ordinairement ce mot suppose une réponse négative]. Mg 102.

lohH kim (n. de kas) qui? quoi? quel?

lat. quid.; angl. him. — Ami indéc. pourcjuoi? est-ce que? — kim se construit avec cana, cil, ili, nu, api et conserve le sens de est-ce que? et de pourquoi? — kim punar com- bien plus, combien moins, à plus forte rai- son. — kim, avec le g. de la pers. et l'i. de la ch. que fait? qu'importe? — kim marna icna que m'importe cela? — kim tasyajîvi- lêna que lui importe la vie? — ki7n kdryam, kiîu kariavyam ou ko 'rt'am au'est-ce que cela fait? Pourquoi? Pour quelle raison? — kim ayam qu'est-ce que lui? que vaut-il? un vaurien. kimiti indéc. {iti) pourquoi?

[ohH kimu (sfx. u) pourquoi? cf. u.

loflHrl kimula adv. (sfx. uta) loin de,

tant s'en faut; en latin, nedum; comment se pourrait-il que?

T^ÏTI^ kimpaca a. {pac) [m à m. que fait-il cuire? de quoi vit-il?] misérable, pau- vre; gueux; Il avare. || Gr. xîpiêiÇ.

kimpacâna m. mms.

[ch^Mlch kimpâka a. {pâka) enfantin; puéril. — S. m. le manguier, mangifera in- dica, bot.

"T^r^^CTOT kimpurusa m. {purusa) mms.

oue kinnara. \\ Un des 9 candas ou divisions de la terre, contrée entre les monts himâ- cala et hêmakûla, habitée par des hommes de race non-âryenne.

kimpurusêçwara m. Kuvèra.

kimpurusa m. mms. que kimpurusa.

��fSfT^ÏTTT kimBarâ f. le parfum nommé

��nali.

��f^vT^TJT^TT kimvadanti f. et kimva- danti f. (3p. pi. pr. de vad) un on-dit, une rumeur.

[oh^cii kimvâ adv. [va] est-ce que? ou pourquoi ? karnli lat ? kimvâ na kuryâl ? Fait- il cela? ou pourquoi ne le ferait-il pas?

tohd4 S kiyal a. [f. kiyati] combien nom-

breux? combien grand? [avec l'idée de di- minution] en lat. quantulus. — Adv. kiyat combien peu? un peu, bien peu. M§ 113.

kiyadêlikd f. [kiyat; iti: sfx. ka) [m à m. une chose dont on peut dire : qu'est ceci?]

��tâche difficile, entreprise impossible; eôbrt extraordinaire.

kiyadêhikâ f. {iha) mms.

[cfi6(|«^ hiyâha m. cheval rougeâtre.

WT^ kir a m. {kf) porc, sanglier; cf. kiri et kiti.

XWkTWk kiraka m. {kf) écrivain, scribe, copiste.

T^TTXn" kirana m. {kf) rayon de lumière,

rayon de soleil, rayon de la lune, etc. || Soleil.

kiranamâlin m. {mdlâ) le Soleil, qtfl pour guirlande a des rayons.

T^TTH kirâtam. np. d'une race d'hom- mes demi-sauvages, vivant dans les forêts et étrangers à la race aryenne. || Nain, pyg- mée ; || petit corps, insecte (?) || Palefrenier; la caste des hommes attachés au soin des chevaux. || Esp. de gentiane, bot.

kirâtatikta m. {tij) gentiana cherayta, bot.

kirdtdçin m. {aç) le mangeur de pygmées, garuda.

fSRTTTFT kirâti f. et kirdlî f. Gangâ ou le Gange. || Durgâ. || Entremetteuse. kirâtinî f. nard indien, cf. jatâmânsî.

f^rift" kirâmi pr. de kf.

jofifi kiri m. porc, sanglier ; cf. kir a. kirîti n. fruit du dattier des marais.

tcfnTS" kirlta m. tiare. kirîLin a. qui porte une tiare. —S. m. sur- nom d'Arjuna, de Grishna, etc.

(GhHi kirml f. salle, appartement, édi- fice. Il Statue ou figure d'or ou de fer. || Le paldça, arbre.

kirmîra -a. peint de diverses couleurs, ba- riolé. — S. m. couleur variée ou changeante. Il Râxasa. || Oranger. |J Cf. gr. ^tppôç.

kirmîralwac f. {twac) oranger.

kirmîraBidm. le destructeur des Râxasas, Bhîma.

  • toh r i kil. kilâmi 6; p. cikêla; etc.

Etre ou devenir blanc. || Etre ou devenir froid. Il Jouer. || Cf. kêlayâmi.

\cit\fT\ kila adv. certainement; probable- ment; peut-être. || Assurément, oui sans doute.

kilakihcita n. {kihcit; ou kim, cita de ci chercher) gestes amoureux, posture lascive.

hilnkilâ f. cri de joie, son de voix expri- mant le plaisir.

�� �