Page:Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, volume 8.djvu/220

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée

217

qui, lors du siège rfflennebont, Fenvoya comme otage pendant qu’il traitait des conditions de la capitulation.

a Cette branche des de Beaucé a fini au xvm° siècle dans la personne d’Anne de Beaucé, qui, en 1630, épousa Gabriel du Bois-le-Hous..

Lenom de Beaucé continua néanmoins d’être porté jusqu’ä

l’époque de la Révolution par les descendants d’une sœur

aînée de la dame du Bois-le-Houx, qui, avant le mariage de

celle-ci, avait épousé Eustache du Lys, Sénéchal de Rennes, et était devenu, de son chef, seigneur de Montframmery et des Temples. (Voir la Chapelle-Janson.) ‘ , On voyait encore, il y a quelques années, les traces de deux châteaux à motte : l’un près du village de la Motte, sur les bords du Coësnon ; l’autre auprès du village de la Salle.

Terres nobles. — Les principales terres nobles de cette paroisse étaient z I. Laîterre seigneuriale de La Motte, a laquelle était attaché le droit de basse justice.

Je regrette de ne pouvoir donner ici le détail des autres

. droits. dentelle était en possession, ni le dénombrement des fiefs qui la composaient ; mais bien que la paroisse de Beaucé relevât de la baronnie de Fougères, la terre déLa Motte relevait de celle de Vitré, comme faisant partie de la terre de Châtillon ; et malgré mes recherches les plus actives, je n’ai pu retrouver qu’un petit nombre de documents relatifs aux terres dépendant de cette châtellenie, qui comprenait, dans l’arrondissement de Fougères, les paroisses de Billé, Combourtillé, Chienne, Vende], Parce, Javené, Dompierre-dm Chemin, Luitré, la Selle-en-Luitre et une partie de Beaucé.

». ‘Il. La terre de La Chnudronnerais, à laquelle était attachée

la charge de sergent féodé au bailliage de Fleurigné ou du Bois-Février, pour être exercée par son possesseur une année sur trois, dans toutes les paroisses de ce bailliage, à