Page:Anonyme - Huon de Bordeaux, chanson de geste.djvu/42

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

que Huon de Bordeaux et Hunaud duc d’Aquitaine ne sont pas le même personnage [1], et cela en tirant argument du texte du roman comme d’un texte historique ! N’est-ce pas là un beau triomphe pour notre vieux trouvère ?

M. de Tressan ne se montre pas si crédule dans l’extrait « dû à sa plume toujours ingénieuse et aimable » comme dit l’éditeur de la Bibliothèque des romans. On y lit cette remarque : « Il n’y avoit point de duc de Guienne du temps de Charlemagne ; ce nom même n’était point connu, et le pays s’appelait Aquitaine. Ainsi, il n’y a jamais eu de duc Sevin, ni de comte Huon de Bordeaux, son fils. »

M. de Tressan va un peu trop loin. Il y a eu, en effet, un Sevin ou Seguin ; mais quand on lui trouverait un fils nommé Huon, on n’en serait pas beaucoup plus avancé, puisqu’on apprendrait seulement que l’auteur de notre poëme n’a pas inventé le nom de ces deux personnages. Il n’a pas inventé non plus le nom de Jules César qu’il donne pour père à Oberon. La seule question intéressante serait de savoir si à sa fable se trouve mêlé quelque

  1. Paris, 1629, p. 745. — Passage rapporté aussi par M. F. Michel, mémoire précité, p. 116.)

  2. « Plusieurs ont estimé (parlant de Hunaud) que c’estoit Huon de Bourdeaux duquel est parlé dans le roman qui porte son nom. Toutesfois j’ay remarqué que le roman de Huon de Bourdeaux dit que Huon estoit fils de Seguin comte de Bourdeaux establi par Charlemaigne, et nostre Hunal ou Huon est fils d’Eudo duc d’Aquitaine et non de Seguin. » (Mémoires de l’Histoire du Languedoc. Toulouse, 1633, p. 534. — F. Michel, mémoire précité, p. 117.)