Page:19330314 L'Humanité.djvu/3

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


L’HUMANITÉ 14-3-33 NeM1EUE8.INTEBN4T1ON~)jES dépêches de nos envoyés speciaux.de nos correspondants particuliers^ ! des agences Une conférencesecrète ALOCÂRNO, DESFASCISTES HITLÉRIENS ETITALIENS AVECDEUXGARDES BLANCS ONTENVISAGE UNPLAND’INTERVENTION CONTRE LT.R.S.S. Moscou, 13 mars. (Humanité.) L’agence polonaise A. T . E. communique une information caractéristique des tendances antisoviétiques des milieux dirigeants hitlériens. D’après cettte information, il s’est tenu dernièrement à Locarno ; une conférence secrète entre Rosenberg, représentant du chancelier Hitler, et des fascistes italiens, au cours de .laquelle Rosenberg. aurait proposé de créer un Etat fédéré lithuanien-blanc russièn :Ukraihien, englobant des territoires polonais et soviétiques et durait présenté un plan de partage de la ,Russie, au moyen de la séparation de d’Ukraine de l’U.R .S .S .

? Rosenberg aurait fait. cette déclaration 

sensationnelle que le problème du corridor a seulement une importance .morale pour le peuple allemand. -Egalement in- actuelle est la question du retour des colonies allemandes, vu le désir d’Hitler de conserver l’amitié de Londres. II. déclara que la suppression du régime soviétique est non seulement dans l’intérêt de l’Allemagne ,et de l’Italie, "mais du a monde civilisé » tout entier. A la conférence ont assisté les gardes flancs Poltavelz-Oslranitza et le, colonel Konovaletz, bien connus dans les milieux interventionnistes. ’Assistant en qualité d’ « experts », ces . gardes blancs ont fait un exposé sur la Situation politique en Ukraine soviétique . et polonaise. Commentant, cettte. information, la Frauda écrit s «M. Rosenberg est le rédacteur en chef Se l’organe central hitlérien, Voelkischér ,£éobacliter. Il rêve à l’intervention antisoviétique. c Le projet de M. Rosenberg et ;de ses collaborateurs n’est guère original. II . est emprunté aux -anciennes archives impériales d’Allemagne. Ces exercices nous, inquiètent fort peu. Si l’expérience de ja. (première intervention en Ukraine, qui S’est terminée par le fiasco le plus honteux pour les impérialistes allemands, n’a jrien appris à MM. Goehring et Rosenberg ; pao.us -pouvons maintenant conseiller plus que jamais aux interventionnistes de Ken réfléchir sur les conséquences qu’une pareille aventure pourrait avoir pour eux. Suivant les renseignements dont nous disposons, M. Rosenberg a été désigné par ,les milieux fascistes dirigeants comme candidat au poste de ministre des Affaires étrangères. Dans ce cas, la question se pose de savoir si les informations sur les pourparlers de M. Rosenberg avec les fasicistes italiens’ ne correspondent pas à la réalité. Que peuvent dire les îniiieux. gouvernementaux d’Allemagne à ce" sujet ? D’après’ nos renseignements, ,les informations en .questiqn.ne sont, ,pas ’(dénuées de fondement. On peut se perrnèttre alors ,cle ; demander au gouverne ment allemand s’il se propose réellement de mener sa politique, internationale ’suivant la méthode de M. Rosenberg, qui - veut commencer sa carrière par une aventure contre l’U.R .S.S. « Les premiers exercices des leaders fascistes ont créé une atmosphère internatiohale .fort déplorable pour l’AHema- . gne. ’II serait temps qu’ils cessent leurs clowneries et qu’ils reprennent leurs esiprits. »• •.’ ’} LA CONFERENCE QUI PRECIPITE LA GUERRE Pàul-Boncour opposeunrefusbrutal à l’ultimeplanMacDonald vMaoDonald s’était précipité à- Genève pour tâcher de sauver laface»àlà ; coi-férence- du désarmement agonisante. Il avait des projets qui devaient permettre Vie trouver un compromis destiné à leurrer encore les masses menacées par la guerre qui vient. Les plans s’écroùlent les uns après les autres. le «médiateur » dont le rôle était de terminer la comédie de ; Genève au profit’ de l’An igleteri’é et en, retirer l’avantage à le France a échoué. On a parlé de k convention partielle » puis de convention de majorité », puis de conférence a cinq, enfin d’un ajour mement de la conféren’çe à cinq ou six semaines, expédient destiné, à permettre id’es conversations entre Londres, Was Wngton, Paris, Rome et Berlin et à rû caler la fin brutale de la, conférence. Ces combinaisons ont été successivement démolies au cours des entrevues entre MacDonald- et les délégués italien et allemand. Hier a vu à nouveau s’affirmer l’op* position brutale des thèses française eî anglaise.

MacDonald avait invité. Paul Boncour.

ïl lui exposa son dernier plan d’enterre inent en dernière classe de la eonfé-Tgnce. Voulant empêcher le réarmement du iReich, MacDonald proposa à Paul-Bon’cour de sacrifier au désarmement. ^MarDonald ne voit de moyen de « sauver la conférence que dans l’élabora- ~ltion d’une convention de réduction des armements aussi massive qu’il se pourra ; II serait entendu que le désarmement porterait sur les effectifs et sur les matériels aérien, terrestre et naval : Il ne s’en tient donc pas à l’état actuel, mais propose un certain, degré de désarmement quantitatif et qualitatif, mais sans faire droit il la thèse de l’impérialisme français sur la sécurité. Entendant cela, Pajtl-Boncour, op- posa à MacDonald un, refus formel. Il ne veut pas de désarmement sans « sécurité » préalable. Aucune concession ne sera accordée par la France., La France repousse don’ç du pied l’ultime proposition de son rival britannique. Jamais encore l’opposition des thèses n’avait été si brutalement affichée ; La 1 journée d’hier va donc précipiter la mort de la. conférence du désarmement et rapprocher la guerre. ta dangereuse affairede Dantzig On mande de Riga que la Rigasche Riindsohau annonce l’arrivée de- nouveaux transports de troupes polonaises à Gdynia. Ce journal écrit que la situation à Dantzig « est extrêmement tendueq. A Genève, le Conseil de la S.D.N. devait hier s’occuper du renforcement des effectifs de la garde de l’arsenal de Westerplatte. Mais l’accord n’a pu se faire sur le document qui Cevait être présenté au Conseil, la Pologne et l’Allemagne n’en acceptant pas la formulation. L’examen de l’affaire a été remis à aujourd’hui. Le président Roosevelt a signé hier un décret désignant M. Joff Straus, pourr Buccécler à M. Walter Edge, comme ambassadeur des Etats-Unis à Paris. SOLIDARITÉ AVECLESTRAVAILLEURS ALLEMANDS ! 1 Desmilliersd’ouvriers seprononcent pour la lutte contreletraitédeVersailles Le mouvement de protestation contre les ’crimes du fascisme allemand va s’ampliflant en France. Les comités d’Amsterdam commencent eux aussi à lutter effectivement contre ce Ranger* de guerre .formidable que constitue l’avènement du .fascisme hitlérien au pouvoir. Mais, ce large mouvement qui, se développe dans d’innombrables meetings doit encore aller plus loin pour soutenir effectivement les travailleurs allemands et notre vaillant parti, frère qui les conduit sans faiblir dans la bataille. Il faut surtout ici en France battre en crèche encore davantage ; -le traité de Versailles et. par la lutte.pour nos revendications affaiblir sans cesse notre impérialisme qui est le principal responsable de l’avènement du fascisme allemand. •’ ,’ Des dizaines et des dizaines cî’ordres du’ jour provenant de’1'meetings, de réunions, d’organisations nous parviennent dont nous sommes obligés de signaler seulement la réception Nantes (3. (XX) travailleurs)^ Menton (250), Perpignan (2.=.0), Saint-Gautlens i(500 !, Saint-Nazaire (1.000), Nîmes- (500), ’Forbach (300), des .travailleurs de Cavaillon, section des Femmes de Vitry, Etudiants, section Sorbonne (100) ; Conférence. Revendicative de Mantes, .Fédération Unitaire cui Sous-sol, travailleurs de Orënëlle’ à Paris ; section (lu S.Ff-I. de Belleville, syndicat unitaire de l’Enseignement de l’Indre, les émigrés italiens de Vitry’, Comité d’action de’, ta, Rochëfoucault à Boulogne-sur-Se ;tie, les travailleurs de Saint-Denis (1.200). Vive le renforcement de notre lutte pour le, soutien au peuple allemand ! Bagarres, arrestations journaux occupés (SUITE DE LA PREMIERE :PAGE) Il est certain que les .travailleurs ne restent point inactifs dans leurs usines et quartiers contre,le fascisme. Mais la censure .empêche tout. écho de la lutte ouvrière et de l’action héroïque du P. C.A. de : parvenir •&•l’étranger. Une violente bagarre entre nationauxsocialistes et antifascistes : a. eu lieu dans une localité voisine de Magdebourg. Un conseiller municipal socialiste a été tué. Quinze personnes soupçonnées d’avoir entretenu des relations avec le Parti comimum’ste viennent, d’être arrêtées à Cologne. , ’ Par. ailleurs, dix autres communistes ont été appréhendés- pour port d’armes prohibées ; ’ Les imprimeries de plusieurs journaux centristes de Rhénanie ont été occupées par des détachements d’assaut en uniforme. ’ Deux citoyens américains ont été maltraités, à Berlin. L’écrivain Dalberg a été assailli par un raciste. Àrrêt’és tous les deux, le fasciste continua à- frapper Dalberg-à. qui, au poste, on demanda. dé se taire. r ;• · Tous les fonctionnaires communistes en Saxe sont licenciés Le commissaire du Reich en Saxe a ordonné le congédiement immédiat de tous les fonctionnaires et h|embres du corps enseignant faisant partie d’un groupement communiste. Arrestations et perquisitions • en masse . ?-Berlin, 13 mars. (flùihanUé.) Dans les dernières 24 heures, quarante arrestations ’ont été opérées, à- Berlin pour différents délits. En Orien- tale, des. arrestations et pèrq’uisiWons1 de masse ont été-’Opérées ; &i cours des journées de samedi et dimanche. A Allenstein, on a arrêté trois ouvriers communistes pour distribution, de tracts. Dans le district de ’Sensburg, on -vient d’arrêter 30 personnes. A Lotzen, 30. fonctionnaires du R.CiA. et du P. ’S. Aï* ont été mis eri ; détention préventive. • A Ludwigshafen (Bavière), : on a. mis en détention préventive les douze ’membres social-démocrates du conseil municipal, ainsi que deux. membres féminins de /la fraction -communiste (les autres membres de la fraction avaient été déjà arrêtés). Le vice-bourgmestre social-démocrate, et- le rédacteur de la PfaUische Post ont été également mis en détention préventive. Le même sort a été. réservé au ..bourgmestre principal de la ville de Manheim, qui est alité dans une maison dé santé, ainsi qu’aux six dirigeants du P.S.A. et de la ’Bannière d’Empire. On signale 180 arrestations dans différentes ’localités : du ; Wurtèmoerg : Les élections communales dans le Grand-Berlin ’¡' Berlin,,13 mars. (Humanité). Hier dimanche éurent lieu en Prusse les élections communales et cantonales. La participation fut moins grande qu’aux élections législatives du 5 mars. Les communistes, étant donné les circonstances dans lesquelles se sont déroulées les élections,, ont tenu bon. Voici les chiffres de Grand-Berlin Communistes.. 1933 499.847 voix, 44 mandats 1929 565 :267 voix, 54 mandats. Social-démocrates. 1933 565.943 v., 50 mandats 1929 ,651.735 : v., man- dats. Nationaux-socialistes. 1933 9S4.243 voix, 86 mandats 1929 139.482 voix, 21. mandats. Nationaux-allemands. 1 933 411.302 voix, 27 mandats 1929 ’404.632 voix, 41 mandats. Centre. 1933 119.939 voix, 11 mandats 1929 81.404 voix, 8 mandats ; populistes. 1933 17.920 voix, 2 mandats 1929 154.250 voix, 15 mandats.. Parti d’Etat. 1933 52.671.’ voix, 4 mandats 1929 138.456 voix, 14 mandats. Chrétiens sociaux. 1933 14.365 v., 1 mandat 1929 30.087 v ;, 3 mandats. ’Les, nationaux-socialistes et nationauxallemands disposent ensemble de 113 sièges, sur un total de 225. Ils ont donc la majorité asolue, grâce à une voix. La crise bancaire 1~ aux Etats-Unis Washington, 13 mars. La Banque Fédérale de Réserve de New-York a publié une liste de 316 banques autorisées à reprendre aujourd’hui leurs opérations normal’es, et dont l’actif global s’élève à 7 milliards de dollars. D’autre part 24 banques nè ; faisant pas . partie du système fédéral de réserve, ont été également autorisées rouvrir leurs gufchets. Pour les caisses d’épargne, légalement soumises à des restrictions,, les retraits sont limités à 25 dollars par personne et par semaine. Poursonactioncontrela guerre lOIÂYASCHI ÉCRIVAIN RÉVOLUTIONNAIRE ASSASSINE A TOKIO PARL’IMPÉRIALISME NIPPON Takiji Kobayaschi vient’ d’être assassiné à Tokio Les premiers échos de ce crime sont parvenus, en. France il y a peu de jours encore. La nouvelle a -provoqué on s’en souvient une vigoureuse réaction des A.E.A.R., et à l’appel de Romain Rolland de nombreuses protestations s’élevèrent contre ce crime. Aujourd’hui, la nouvelle est confirmée Kobayaschi Son nom avait fait ie tour, du monde. I ! était connu et aimé de tous ceux qui suivent avec ardeur la lutte ’contre la guerre impérialiste. Kobayaschi..était un jeune. Né en 1003, dans un petit village du nord du Japon,, il se pencha très -tôt sur les problèmes sociaux, et, bientôt milita à l’avantgarde des intellectuels et du prolétariat révolutionnaires.. II collabora à la presse communiste et clans Seula.- W fit paraître successivement ses meilleures œuvres « 15 mar» 1928 » évocation dès luttes du Parti’japonais, puis Le bateau de pèche et le Propriétaire absent, histoire d’une grève paysanne. -Il publiait par la suite d’autres ouvrages tous consacrés aux luttes de la classe ouvrière et de notre vaillant P.C . Il était membre du Comité Central des Ecrivains Révolutionnaires. Assassiné par la police Au cour.s des derniers mois, il s’était résolument placé à la tête de l’action contre les guerres de rapine et de contrerévolution en Extrême-Orient. Son activité révolutionnaire inlassable avait alarmé l’impérialisme nippon. Notre camarade, bravant les menaces et intimidations, demeurait à son poste. Le 20 février dernier, Kobayaschi était arrêté pour « aclion antimilitariste ». Une heure après, on relevait son cadavre au commissariat de police 1. Kobayaschi venait d’être assassiné 1 Le prolétariat international se dresse contre ce nouveau crime de l’impérialisme. japonais, qui n’a fait que galvaniser la volonté de lutte des masses nippones. LesJaponaismenacentPékin maisl’activitédespartisans reprendenMandchourie Des combats partiels continuent a se dérouler en bordure de la Grande Muraille. Hier soir, on signalait que les Chinois attaquèrent les Japonais tenant la passe de Shi-Feng-Kou, mais furent repoussés avec de lourdes, pertes. L’état-major nippon menace de plus en plus de lancer ses troupes dans le Hopeï pour rompre les lignes chinoises dans le voisinage des passes Le danger de l’extension de la guerre à Pékin et Tien-Tsin reste entier. Et Tchang-Kaï-Sbek est prêt à faciliter l’avance nippone. Si bien que l’organe impérialiste de Tokio ; l’Asahi, note la « possibilité de voir ce général adopter une politique sympathique à l’égard du Japon j "’Mais, en même temps, les partisans antiimpérialistes regroupés, reprennent leur activité en Mandchourie. On signale en effet qu’une colonne de 1.000 irréguiiers a attaqué la garnison nippone de la ville murée de Toung Ming et ce n’est qu’après une lutte acharnœ de plusieurs heures, qu’ils se sont retirés, laissant un grand nombre des leurs sur le terrain. Par ailleurs, un autre groupe de 300 irréguliers a attaqué Soui Fen, dans la Mandchourie orientale. les sports LESBEAUTÉS DUSPORT BOURGEOIS Rarement j’ai vu match d’une violence aussi -inouïe : comme celui qui opposait,dimanche après-midi, à la piste municipale, deux équipes de la fédération bourgeoise le Gallia. Club contre l’U. A. 15e. De part et d’autre, plusieurs joueurs furent durement touchés, en .particulier le goal du Gallia qui, lui, resta étendu ; sans connaissance, sur le terrain. C’était à. prévoir. La partie dégénéra peu à peu en pancrace et se termina par un pugilat bien en règle entre les joueurs des deux. camps. Un malheureux spectateur eut la mauvaise inspiration d’exte riorisér’ùn peu trop fort son indignation il fut proprement mis knock-out par un forcené. Coïncidence curieuse les lameux gardiens de l’ordre et de la paix, au moment de la bagarre, brillèrent surtout, par leur absence. (Dame c’est plutôt’ rare • pour eux d’assister en amateur à une séance d’assommage !) Qu’en pensez-vous, camarades égarés dans les organisations bourgeoises" ? Là, règne le chauvinisme le plus pur, la mésentente et la préparation intensive pour la guerre chez nous, à la F.b.} ., c’est la bonne et franche camaraderie, et nous pourrions donner, je crois, une leçon de courtoisie et une démonstration de nos sentiments fraternels à ces messieurs, vos dirigeants et leurs plus fer vents adeptes. Rabcor. Oui, c’est au profit de la Spartakiade de Moscou que les sportives ouvrières vous invitent à leur bal populaire de Mi-Carême Rouge. Retenez hien la date Jeudi 23 mars, a 20 h, 30. 30_ ww Réunion des chômeurs sportifs C’est cet après-midi à 14 heures, 8, avenue Malhurin-Moreau (métro Combat) qu’aura lieu cette réunion : Comme le dernier conseil fédéral l’a indiqué, il est nécessaire d’employer tous les moyens à notre disposition pour toucher les adhérents des clubs adverses ainsi que les indépendants-. Actuellement,une grosse partie de la jeunesse est en chômage, nombreux parmi celle-ci sont les jeunes sportifs, la bourgeoisie et les grandes fédérations ne font rien pour soulager leur misère, pas une de celles-ci n’a diminué le prix des licences pour les chômeurs, seule la F. S. T. l’a fait. Malgré tout, nombreux sont les chômeurs sportifs qui restent dans ces fédérations et qui, tous les dinfaiiches, malgré les difficultés financières jouent sur les stades.1 Comment les toucher. En créant un mouvement des chômeurs sportifs en semaine, qui nous permeltra de jouer avec ces camarades, jusqu’à ce qu’ils soient* convaincus d’adhérer à la F.S.T . Jusqu’ici,ce mouvement est faible, c’est pour cela qu’il est urgent que tous les chômeurs sportifs (de la F.S .T . surtout) assistent cet après-midi à cette réunion qui sera un appoiut sérieux pour le développement de ce mouvement. R.M . P.-S. Les frais de déplacement- se ront remboursés à raison de un délégué par club. ’ LEDEUXIÈME PLANQUINQUENNAL Les succès de la production automobile en U.R.S.S. Moscou, 13 mars, -r - (Humanité.) La presse moscovite signale de nouveaux succès dans le domaine de la fabrication d’automobiles et de. tracteurs sovié- ques. Dans le mois écoulé les usines d’automobiles et de tracteurs ont considérablement amélioré leur travail. Lu production moyenne journalière des autos et tracteurs a augmenté dans presque toutes les usines par rapport, au mois précédent. Le meilleur rendement a ét,é fourni par les usines dé tracteurs de Stalingrad. La fabrication journalière moyenne fut en février de Ma tracteurs. La fabrication des pièces détachées a aussi fortement augmenté. Les grandes usines d’automobiles de Gorki (Nijni-Novgorod) ont également augmenté la fabrication journalière des auto-camions et des autos. Elles font actuellement une production de masse des automobiles de tourisme. L’usine d’automobiles de Moscou « Staline » a effectué son plan de production de janvier et février à 101 pour les autos et 115% pour les pièces de rechange. •Un nouveau haut fourneau Le haut fourneau n° 4 de la forge de Stalinsk (Bassin de Donetz). vient d’être mis en marche. Le nouveau haut fourneau a un volume de 027 mètres cubes. Il peut fournir 550 tonnes de’ fer brut Par jour. L’awenseur du haut fourneau construit pour la première fois exclusivement de matériel soviétique, ne le cède en eirn aux constructions analogues de l’étranger. Notons que ce haut fourneau est le deuxième prévu par le second plan quinquennal. EN AUTRICHE Nouveaucoup de force du gouvernement autrichien Vienne, 13 mars. (Humanité.) Le gouvernement autricmen vient de promulguer aujourd’hui douze décrets-lois d’ordre économique. L’un de ces décrets ordonne la fermeture des magasins de vente à prix unique. La police de Vienne a opéré des persuisitions dans les locaux de la Rote Fahne, du Parti Communiste, de l’O. S. H. et du Secours Rouge. Vingt-«einq fonctionnaires responsables du Parti Communiste et de l’O. S . R . ont été arrêtés. 11 y a parmi les arrêtés notre camarade Koplenig, dirigeant du Parti Communiste autrichien. A Salzburg. des perquisitions ont été opérées aux secrétariats du Parti Communiste et du parti social-démocrate sous prétexte de rechercher des armes. La. censure préalable a été ordonnée pour la Role Fahne. L’Arbeiler s.eitung est menacée de la même mesure. Le gouvernement est décidé à prendre des mesures politiques draconiennes pour écraser la classe ouvrière. Les austro-marxistes n’essaient même* pas* d’opposer la moindre résistance contre le nouveau coup de force du gouvernement Dollfus. EN QUELQUES MOTS ETATS-UNIS, Par suite de la grève contre’ la diminution envisagée des salaires des impresarii les studios de trois grandes firmes cinématographiques n’ont pas ouvert hier à Hollywood. AUJOURD’HUI, PREMIÈRE ÉTAPE DEPARIS-NICE La reprise officielle du cyclisme routier a lieu aujourd’hui par la première étape de Paris-Nice, sur le parcours de Paris à Dijon. Cette épreuve pompeusement intitule « course au soleil » est patronnée par les journaux suivants Lyon-Républicain, le Petit Niçois, Marseille-Matin et le Petit Journal. Tous ces journaux appar- tiennent au trusteur Patenôtre et le but de cette épreuve publicitaire est surtout de les renflouer, en particulier le Petit Journal, dont le tirage dégringole de plus en plus. Ces ennemis de la classe ouvrière essaient avec une épreuve importante du sport cycliste si populaire amener de nombreux ouvriers à1 lire leur presse. Les travailleurs ne doivent pas tomber dans ce piège et continueront l’application de notre mot d’ordre chas- ser la presse bourgeoise des foyers ouvriers. Cette presse endormeuse qui se sert du sport pour mieux aider à l’asservissement du prolétariat, C’est vendredi 17 que se réuniront les 1er, 2e, 3e, 4°, 65, 7c, 10», ne, 12e, 13e districts. EPREUVESDE LA F. S.T. CROSS-COUNTRY Dimanche 19 mars l’E.S. 15e organise ses annueis challenges Jean Perraul (ire cat.) et Coupe Carmi (se cat.). C’est le dimanche 19 mars que l’Evolution Sportive du 15e organise dans les bois de CJamart, sur une distance de7km.500environ, ses annuels challenges Jean Perrault et Coupe Carini en cross masculin. Les engagements seront clos aujourd’hui mardi A, à la commission de cross 49, rue de Bretagne. Les indépendants sont cordialement invi- tés à participer à nos épreuves. Pour eux les engagements seront clos le samedi 18, au siège du club, chez Francis, 45, rue du Théâtre. Les camarades désirant pratiquer la course à pied sont invités fraternellement à venir renforcer ta. section du club. Les adhésions sont reçues tous les jours au siège. COMMUNICATIONS FOOTBALL. Coupe Fédérale. En présence des délégués de province réunis au conseil fédéral samedi dernier, rue de Bretagne, a été fait le tirage au sort des rencontres du quart de finale de la Coupe fédérale. Voici l’ordre des matches Saint-Pierre-des-Corps contre lvry. Lyonnais contre Picardie. Bezons contre Juvisy. Nanterre contre Komilly. Les lieux des rencontres seront désignés par la commission de F. A. fédérale. En Picardie, le match à rejouer, Reims- Soissons, se jouera le 10 mars à Soissons avec arbitre officiel. La finale des éliminatoires de Picardie se jouera le 26 mars, à Saint-Quentin, entre Saint-Quentin et le gagnant de la rencontre Reims-Soissons. Pour la C.R . de la Seine sont désignés comme représentants Juvisy, Bezons, Nanterre et Ivry. Ce soir, réunion de la commission fé- dérale de F.A., 49, rue de Bretagne, à20 heures 30. Commission du Camp de Noisy-le-Crand. La réunion est fixée au jeudi 14, à 9 h. du soir, 49, rue de Bretagne. Tous les clubs qui s’intéressent à ce mouvement sont instamment priés de se faire représenter. Les drames quotidiens RUESAINT-ANTOINE UNMÉNAGE D’ARTISANS SESUICIDE POURCAUSEDEMISÈRE Après les suicides de chômeurs, quotidiens hélas, viennent ceux des artisans et petits commerçants. ’M. ’Jules Chevreux, âgé de 62 ans, tenait avec su femme, âgée de 59 ans, une entreprise de réparation d’horlogerie et de bijouterie, au deuxième étage du numéro 3 de la rue Saint-Antoine. Le type du vieux ménage d’artisans. Toute la vie on avait travaillé et dignement vécu. Mais voici lu crise. Les clients s’en vont. Le* mari, désespéré, tombe malade. Les c’eonomies sont mon gées. De jour en jour, la situation devient plus sombre. Les deux pauvres vieux décident de mourir. Ils bouchent les trous des serrures, bourrent de papier les interstices des portes et puis ils ouvrent le robinet à gaz. Mais auparavant l’horloger avait écrit une lettre au commissariat pour dire qu’il se tuait avec sa femme parce ciup la vie ne pouvait plus leur apporter que misère et souffrance. On tes a trouves morts tous les deux hier matin. 1 Un fratricide Beauvais, 13 mars. A la suite d’une discussion entre les trois frères Fagny, à Rieux-Angicourt ; l’un d’eux, Joseph, s’étant cru menacé par André, prit son fusil qu’il déchargea sur ce dernier Grièvement atteint, André Fagny ne tarda pas à succomber. Il tue sa femme et se suicide Bourges, 13 mars. –• : Au hameau de La Rencontre, près de Sancoins, M. Auguste Gentil, âgé de 63 ans, rentier, a tué accidentellement, croit-on, sa femme née Thérèse Dauzat, âgée de 51 ans, d’un coup de fusil. Sous l’empire, au désespoir, il s’est suicidé. Cadavre dans la Seine Fontainebleau, 13 mars. Unare- pêché dans la Seine, à la Grande Paroisse, le cadavre d’une femme de 60 ans environ, au cheveux longs, taille 1 in. 03, de corpulence moyenne. Aucun papier n’a permis d’établir son identité. La mort remonterait à 48 heures. Mort suspecte Rouen,13 mars. M. Pierre Meyer, 26 ans, sans profession, arrivé à Rouen avec deux amis, a été découvert par ceux-ci mort sur son lit. La police a ew prévenun et le médecin qui a examiné le cadavre a refusé le permis d’inhumer L’autopsie a été ordonnée. M. Pierre Meyer, qui sortait d’une maison de santé de Seine-et-Oise, aurait. croit-on, succombé à l’abus des stupéfiants. Un raciste allemand assassine son frère Berlin, 13 mars. -Un drame familial caractéristique du déchaînement qu’ont atteint les passions politiques en Allemagne, vient de se dérouler dans une petite ville de Saxe. Un milicien raciste, porte-drapeau dans une section d’assaut, qui rentrait chez ses parents, eut avec son frère une discussion politique. Très rapidement l’opposition de leurs idées se traduisit par des voies de fait, et le milicien raciste n’hésita pas à tuer son propre frère d’un coup de revolver tiré à bout portant en plein cœur. L’assassin s’est constitué prisonnier. Quinze voyageurs blessés dans un tamponnement de trains Bourg, 13 mars. En gare de, Sathonay, . au cours d’une manœuvre, un train de voyageurs s’est jeté sur une rame de wagons en station. Le fourgon et un wagon sont sortis des rails. 15 voyageurs ont été légèrement blessés. -Le 23 mars,réouverturecycliste à la Cipale Jeudi 23 mars (mi-carême) la commission cycliste régionale organisera, à la piste municipale, sa réunion de réouver ture. Au programme Prix d’Ouverture de vitesse (séries repêchages), quart de finale, demi-finale et finale quatre 2. finale des prix de l’Essor et de l’Unité 3. Individuelle (10 kilomètres) réservée aux battus de la vitesse 4. course de primes ouverte à tous (5 kilomètres) 5. américaine sélectionnée (40 kilomètres) 6. Demi-fond derrière grosses motos, en deux manches, avec trois stayefs. Les engagements pour toutes ces épreuves seront clos vendredi 17 mars a 1 !; heures, au siège, 32, rue des Petits-Hôtels, Paris (10e). DANS LES COMMISSIONS CAMPING Appel aux clubs. Après une saison hivernale sans défaillance les campeurs préparent activement la saison d’été. Le 18 mars, a 14 h. 30, a lieu à la Bellevtllolse 1 assemblée générale des campeurs Tous les clubs devront être représentés. Nous prions ceux qui n’ont pas de section mais ont des eamamdes que notre mouvement Intéresse d’envoyer un délégué. Le travail fait par la commission y sera présenté ainsi que les modifications et nouvelles formations dans nos groupes (seclions féminines, cyclo-campeurs et liaison avec les cyclo-touristes). Nous devons arriver à convaincre de nombreux camarades qui ne volent dans le camping parce que nous portons sac au dos et gros souliers qu’une véritable préparation militaire. Quelle profonde erreur ! Cette ressemblance est toute superficielle. Que ces camarades viennent passer une journée à un de nos camps. Ils comprendront notre vie collective, 1e plaisir de vivre en plein air. Chez nous. pas de chef, maias un camarade élu responsable. Et des camarades compé- tents savent toujours donner la direction révolutionnaire à notre mouvement. Ne croyez-vous pas qu’au lieu de nous critiquer en profanes il serait préférable d’attirer vers nous les s’couts et autres campeurs d’organisations bourgeoises afin de les désintoxiquer notre contact ? L’assemblée commencera à14h.30jusqu’à 1S heures, de 18 heures à 20 heures, de20h.30 . 1 minuit. La section de Camplng du C.A.S . 20e organise un repas pour tous les campeurs et futurs campeurs, et une g-oguette. Les inscriptions seront reçues pour le repas à la Commission de Camping, 8, avenue Mattiurin-Moreau (i9«) ouauC A. S. 30» Camping jusqu’à mardi soir. Le prix du repas sera environ de 7,50. La Commission de Camping. Mercredi 15 mars, au siège, se réuniront : la commission de la fête fédérale la commission de la Coopérative, ainsi que tous les clubs étant dans des localités à munici. palités communistes. 8, av, Mathurin.Moreau, commission régionale d’agitation et propagande. RESULTATS Football. C.S.Ô. Drancy bat Mitry par 3 buts à.O.. C.S. Employés bat P.S . Boulogne par 6 buts à 1. Dasnet-hall féminin. Neuilly bat Li. vre,-Papier (2) par 17 à 10. LERAIDANGLETERRE-LE CAP Sans nouvelles de l’aviateur Victor Smith L’aviateur Victor Smith parti de Southampton le 9 mars sur un monoplan de 7f CV poursuivant son raid Angleterre-Le Cap pour battre le record de Mrs Mollisson, s’était envolé avant-hier soir de Wahvis-Bay, afin de couvrir les 1.280 km. de su dernière étape. Il avait à ce moment une avance de sept heures sur Mrs Mollisson. Dans la nuit, il passa au-dessus d’Alexànder-Bay à 350 milles du Cap. A 4 li. 05, hier matin, il était signalé à SO milles de cette dernière ville. Depuis on est sans nouvelles de lui et très inquiet sur son sort. Est-il tombé à la mer ? ou la brume l’a-t-elle obligé à atterrir dans les dunes de sable ? Six avions sont partis à sa recherche. Un avion de l’expédilion Everest endommagé Allahabad, 13 mars. Au cours d’une violente tempête, un des avions de l’expédition du mont Everest a rompu ses amarres et après avoir roulé pendunt cinquante mètres environ, s’est heurté a un obstacle. L’appareil est inutilisable. Unecompagniede navigation dontles marinierssonten grève voulaitfairepartirunbateau. Celui-ci, conduit par des jaunes, coule dans la Saône avec son chargement Lxjon, 13 mars. L’Humanité a relaté que 1.200 mariniers de la Saône et du Rhône, auxquels se sont joints, par solidarité, 300 dockers d’Arles et de Lyon, sont en grève contre la diminution de salaires que voulait leur imposer les Compagnies de navigation. Celles-ci sentant qu’elles ne pourront pas tenir longtemps, voulurent tenter un coup. Elles réussirent à racoler un personnel de fortune pour faire partir le bateau à moteur Allas 17 qui venait de Paris avec un chargement de 250 tonnes de sucre et était amarré sur la •Saône, en amont de Lyon. Le bateau partit donc. seulement la Saône a des passages dangereux que les « jaunes », recrutés ne connaissaient pas Et le bateau alla s’échouer sur des enrochements au lieu dit « le Cul-Blanc », en bas de Neuville-sur-Saône, et coula peu après engloutissant le bateau et son contenu, le tout d’une valeur totale de deux millions. Soulignons que la Compagnie n’hésitait pas à risquer, la vie des inconsctents qu’elle avait racolés Inutile de dire que la disparition du bateau au fond de l’eau est commentée comme il-convient par les grévistes qui sont plus décidés que jamais à vaincre leur patronat dont la manœuvre a échoué 1 A BOULOGNE-SUR-SEINE Deux camarades sont arrêtés pour distribution de tracts Dimanche nos camarades du Comité’ de défense de rWîtrofcïfirent- uaesliorxite* vente de journaux, malgré les ;. camelots, : du roi et la police, Mais deux camarades (Lechevoir. et Focher) furent arrêtes pour avoir distribué un tract des Amis de l’U.R.S.S. •’ Ils furent maintenus au poste de po-’ lice de la mairie, de 10h. 30à 18"h. 30, leurs tracts furent confisqués. – Rab- cor. A BAGNOLET Deuxprovocateurs trotskystes s’attaquentà Coudert Une petite bande de louches individus, groupés, sous le nom « d’opposition d » gauche trotskyste », est constituée depuis longtemps à Bagnolet. et s’efforce d’y désagréger les organisations ouvrières. Elle n’y a pas réussi et notre Parti a une position de plus en plus forte à Bagnolet. • Les « trotskystes » ont particulièrement pprté leurs efforts sur le comité des ’chômeurs.. Leur échec sur ce terrain les a particulièrement mis en fureur et, dans leur rage impuissante, il s’en sont pris à notre ami Coudert, maire de Bagnolet. L’un d’eux, un nommé de Souter, provoqua Coudert dans la rue, l’insulta et prononça cette parole d’apache «Un de ces soirs, j’aurai ta peau ». Le lendemain, un autre individu de la bande Cabrol, chercha, de même, querelle à Coudert qui se défendit. Le maire de Bagnolet, qui est estimé de toute la population, peut dédaigner des attaques de ce genre. Mais il faut les- dénoncer et montrer jusqu’où vont, dans leur rôle d’agents de la bourgeoisie, ces tristes individus. LESDIVIDENDES SANGLANTS Un mécanicien est écrasé Langres, 13 mars. Au dépôt de Chalindrey (Haute-Saône), le mécanicien Gauthier était descendu de sa machine pour décrocher la plaque de queue, lorsqu’une rame de wagons arrivant manque de personnel, manque de sécurité le coinça entre la machine et le premier wagon. Le malheureux, nouvelle victime de la rationalisation sanglante des barons du rail, eut le thorax défoncé et succomba à l’hôpital de Langres. Explosion dans un teinturerie Trois blessés Hier, au 28 de la rue Brochant (17e), une explosion s’est produite dans une teinturerie, provoquée par.des vapeurs de benzine qui se sont enflammées à la chaleur d’un réchaud. Le propriétaire de la teinturerie, M.-Maurice Viterbe, 43 ans, sa femme Marie. .42 ans, et leur fille Juliette, âcée de 18 ans, ont été brûlés plus ou moins grièvement. Mme Viterbe, plus gravement atteinte, a seule été hospitalisée. LA TRAITE DES BLANCHES Unecaravanedequarantefemmes arrêtéedanslesAndes Sanliago-de-Chili, 13 mars. Ona arrêté, il y a quelques jours, au pied de la statue géante du Christ, érigée sur un col de la Cordillère des Andes, à la frontière du Chili et de l’Argentine, une caravane qui convoyait 40 femmes blanches de15à25ans. Les voitures ayant été bloquées par les neiges, leur stationnement attira l’attention d’une patrouille chilienne de gardes frontière. La caravane était conduite par huit trafiquants de chair humaine. Ils avaient « engage » les malheureuses en leur promettant des places dans tes théâtres de Buenos-Ayres. Il s’agissait en réalité de les livrer à la prostitution. Civilisation capitaliste 1 Libération scandaleuse LADYOWEN L’AMIEDE CHIAPPE VIENTD’ÊTREGRACIÉE PARM. LEBRUN Le président Lebrun vient de signer la grâce de lady Owen qui, au mois de juillet 1930, blessa très grièvement, a Mureil-Marly, la femme du docteur Gastaud, On se rappelle les laits aventurière enrichie par son mariage avec un aristocrate anglais, lord Owen, la meurtrière vivait à Paris la « vie élégante ». Elle était la maîtresse du docteur Gastaud pour qui elle avait toutes sortes de « bontés ». Jalouse, elle se décida à faire disparaître la femme de son amant. Elle vint trouver celle-ci à son domicile et tira. Mme Gastaud ne survécut que par miracle. Aux policiers qu’on avait appelés, elle dit avec indignation « Comment On m’arrête ? Mais je suis une amie de M. Chiappe !»» L’élégante personne fréquentait en effet le salon de Jean-Fesse etdela Mère-aux-Flics. L’amitié du préfet de police ne put lui éviter un petit séjour en prison. Mais elle vient de ta faire gracier, bien- avant l’expiration de la peine qui’était de cinq ans de réclusion. Inutile de dire que la noble dame a bénéficié, durant sa détention, des plus grands égards. II n’en est pas de même pour les militants ouvriers honnêtes qui accomplissent leur peine jusqu’au bout et’souvent augmentée d’un rabiot pour la contrainte par corps. Les électionsmunicipales complémentaires d’Avon (S.-et-M.) Voici les résultats du scrutin du 12 mars (11 sièges à pourvoir) Liste de Concentialion Républicains., 350 voix, élue. Liste du Bloc Uuvrier et Paysan, £48 voix. A noter que trois élections ont eu lieu depuis 1 mois la première fois, le B.O.P . obtint 179 voix la deuxième fois 220, et dimanche dernier 2-48.voix. Nous gagnons donc progressivement et sérieusement en influence. LA ROUTE SANGLANTE Un enfanttué près de Plessis-Trévise Corbeil, 13 mars. Hier soir, deux enfants de 12 ans. Emile Rolfort et Gabriel Lusseau, habitant 12 avenue Au- 1 guste-Blanqui, à Cœuilly-Champigny (§. et-O.) circulaient sur la route de Plessis-Trévise, montés tous deux sur la même bicyclette lorsqu’ils furent renversés par une auto conduite par M. Foissac, de Vincennes, et projetés sur la route. Gabriel Lusseau a été tué sur le coup et son petit camarade grièvement blesse. Deux motocyclistes renversés Saint-Nazaire, 13 mars. Dans lu nuit de dimanche à lundi, deux jeunes nazairiens, MM. Paul Tellfer et Lelan revenaient en moto, quand, à quelques kilo. mètres de Montoir, ils furent heurtés par une automobile et jetés dans le fossé. Couverts de contusions, ils virent, l’automobiliste descendre de sa voiture et s’enfuir à toutes jambes àà travers champs. L’enquête a appris que l’auto du singulier-- éeraseur avait’ été’ Volée ’dirnâiteli-a ftpfôs-midi^aà Nantes ;- Le voleur-. e st*1 ! cherché. •• ’ Morts et blessés r ’Vienne. A Chonas-l’Amballau (Isère), un. side-car dans lequel se trouvaient’ M. et Mme Allemand, de Vienne, a ’capoté. Mme Allemand a été tuée ; Son mari est grièvement, blessé. Carcassonne. Sur la route d’Alet- à Limoux, une auto conduite par M.. Servan, négociant à Carcassonne, ’s'est** renversée sur ses occupants. Le conducteur a été blessé, mais M. Benedetti, tailleur à Carcassonne, qui l’accompagnait, fût tué sur le : coup. Le Mans. Sur la route .allant de. la Ferté-Bernard à Saint-Georges-du-Rosay, Mme Vaudelle, âgée de 80’ ans. demeurant à Dehault, a été renversée et tuée par une automobile. . Car contre auto 4 blessés Bordeaux, 13 mars. Sur’ la route dé Bordeaux à Arcachon, un autocar, a tamponné une auto conduite par M. Dintrarj, de Pont-de-la-Maye, dans laquelle avaiaent pris place sa femme et deux amis, M. et Mme Audron, de Bordeaux. L’auto s’est renversée dans un fossé. Ses quatre occupants sont blessés. L’EXPLOSIQN DE L’OBUS Un troisième enfant vient de succomber Lens ; 13 mars. Nous avons relaté hier le terrible accident survenu à Aunay-sous -Lens provoqué par l’explosion d’un obus retrouvé.. Deux enfants furent tués et deux autres très grièvement blessés. Un de ces derniers, le petit Marion Politowiz, âgé de 14 ans vient de succomber à l’hôpital de Lens, des suites de ses blessures. Toujours l’espionnage ! Slrasbourg, 13 mars. Les services spéciaux dans la zone des fortifications et des camps d’instruction militaire viennent d’appréhender un individu de nationalité allemande qui aurait avoué se livrer à l’espionnage au profit de son pays. L’espion qui faisait de fréquenis séjours dans la région du camp de Bitche, et de Wissembourg a été arrêté au retour d’un voyage en Allemagne. L’activité de l’espionnage tant allemand que français redouble d’intensité. Signe de guerre A NANTERREn Une nouvelleaffaire Falcou ? Une pauvre baraque en bois a brûlé à Nanterre, rue des Ecoles. Elle était occupée par un vieillard de 70 ans, nommé Renard, et sa maîtresse Jeanne Angèle, iigée de 49 ans, qui est aveugle. ’• Lorsque les flammes s’élevèrent, les voisins avertirent les pompiers qui mi. rent à l’abri les deux sinistrés. L’aveugle a été conduite à l’hospice de la ville. Elle prétend que Renard a voulu la faire brûler vive et que telle est l’origine de l’incendie. Jeanne Angèle a peut-être entendu parler de l’affaire Falcou et le drame de Rouen a sans doute fait travailler son faible cerveau, d’autant plus qu’elle s’était disputée avec son compagnon. L’incendie, selon toute vraisemblance, à une cause accidentelle. Les métiers pénibles parviennent à ébranler les tempéraments" les mieux trempés. Si vous vous sentez déprimé par l’effort quotidien, faites usage de la Quintônine, qui remettra rapidement votre organisme dans "son état nature ) de puissance et de résistance. Lt Quintônine est un extrait concentré qui permet de préparer soi-même un litrt do délicieux vin fortifiant pour 4 fr !)5., Toutes Pharmacies.