Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALIMENTAIRE

La bibliothèque libre.
Dictionnaire de Trévoux | 6e édition, 1771
 
Aller à : Navigation, rechercher
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
1771 (Tome 1, p. 231).
◄  ALIMENT

ALIMENTAIRE. adj. m. & f. Terme de Pratique. Ce qui est destiné pour les alimens. Alimentarius. Pension alimentaire. Pensio alimentaria. Provision alimentaire.

Conduit alimentaire. Terme d’Anatomie. Quelques auteurs appellent ainsi cette partie du corps par où la nourriture passe depuis qu’elle est entrée dans la bouche, jusqu’à sa sortie par l’anus. Il comprend le gosier, l’estomac, les intestins. Il s’entend aussi quelquefois du canal thorachique. Voyez ce mot.

Loi alimentaire chez les Romains, lex alimentaria, étoit une loi qui obligeoit les enfans de fournir les alimens à leurs peres & meres, ou à les entretenir. C’est moins un devoir naturel de fournir les alimens à un pere tombé dans l’indigence, qu’un crime de les lui refuser.

On a aussi donné ce nom à de jeunes garçons, & de jeunes filles, que la libéralité de quelques Empereurs Romains faisoit élever dans des lieux publics, à peu-près semblables à nos hôpitaux. Trajan est le premier qui ait fait élever de ces enfans alimentaires ; Alimentaii. Adrien l’imita. Antonin Pie fit de même pour de jeunes filles, à la sollicitation de Faustine. Nous trouvons sur des médailles de cette Impératrice, Puellæ Faustinæ. Marc Antonin & Lucius Vèrus firent la même chose. Alexandre Sévère le fit aussi en faveur de Mammée ; & les filles qu’il fit ainsi élever s’appelerent Mammeanæ, Mamméenes. Voyez Capitolin dans Marc Antonin, L. VII. & dans Sévère, & les notes de Saumaise.

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html