Dictionnaire classique sanscrit-français/आ

La bibliothèque libre.
Dictionnaire classique sanscrit-français
 
Aller à : Navigation, rechercher
Émile-Louis Burnouf
Dictionnaire classique sanscrit-français
◄     ►


Â

â, 2e lettre de l'alphabet. Elle est égale à deux a.
â (pfx.) à, vers : dgacéâmi je vais à. || Avec lab. et qqf. l'ac, jusque, en deçà : dsamudrat jusqu'à la mer. || Avec les mots

qui expriment les couleurs et généralement les quantités, d signifie aussi en deçà, tirant sur : nila bleu, dnlla bleuâtre. || Avec les mots qui expriment le mouvement, d prend souvent un sens réfléchi : karûdmi tirer, dkarsdmi tirer à soi, attirer. || Cf. l'a grec dans u)iO)(pç, ৣ) cpo;, àxôXouôoç venant de ^s;^0b5 SsXçpûç, x2)su6oç, etc.

आक
âka p. de ak.
आकम्पे
âkampê 1, (kamp) trembler, s'agiter. — Pp. dkampita.
आकर
âkara m. {kfi mine, minière. || Au fig. foule, multitude.
âkarsa m. {kfs) action de tirer à soi, d'attirer. || Action de tirer de l'arc ; de tirer, dans un jeu de hasard, comme de jeter les dés. H Table à jeu. || Au lig. sens, organe des sens. j| Attraction, t. de physique.

dkarsaka m. aimant; barreau aimanté.

dkarsana n. action de tirer à soi ; attrac- tion; soustraction.

dkarsdmi \ , tirer à soi, attirer ; entraîner, emporter ; et les autres sens d'dkarsa.

^l^Tr^RTT'nT dkalaydmi 10, [kal] agiter, ébranler. |1 Au fig. agiter dans son esprit, supputer, calculer, compter. || Gr. oxsX w.

dkalana n. agitation; || ordint. compte, calcul. Il Combinaison de moyens; désir.

P ^l^hr^M dkalpa m. (/e/fji) toute addition ' d'une chose à une autrp, au physique et au moral : augmentation, perfectionne- ment; décoration, ornement; inquiétude; maladie.

dkalpaka m. addition; nœud, jointure. || Ténèbres accumulées. || Manque, regret; Il affaiblissement ou défaut d'un organe des sens.

tyicf^q dkasa m. (kas) pierre de touché.

dkdyxdmi 1 , {kdyœ) désirer. âkdyxd f. désir; regret.

^T^m dkdya m. bûcher funèbre. || Demeure, habitation.

��I

��^i^T^ dkdra m. {kj-) signe, indice. j| Mine, figure, expression du visage. || Sé- curité, tranquillité d'esprit. || La lettre d.

dkdragupli f. [gup) dissimulation.

dkdragôpana n. mms.

dkdravat a. qui a de la mine, beau.

dkdrana n. f. appel en justice ; somma- tion.

?fT^TTr H«ll dkdlika a. {d-kdla) tempo- raire, momentané. — S. f. dkdlikî éclair. — {a priv. kdla) hors de son temps, inop- portun.

^|cf)im dkdça m. {kdp) l'éther, le ciel lumineux, l'air transparent.

dkdçamûlî f. {mûla) pistia stragula, bot.

dkdçdnanlya n. {an-anta) l'infinité de l'espace.

^TT^RTTM dkirdmi 6, [kf) emphr. — Pp. dkîrna remph, plein; || où tout est pêle-mêle.

ÎTT^t'T «^i*^ adv. Vd. auprès. Avec l'ab. près de.

^T 3hM dkula a, {kul) agité, trouble;

'O

confondu; confus. || Au fig. troublé, per- plexe.

dkulita pp. de kul, pfx. d; cf. dkuldmi.

5T^rT dkûta n. (M) indication ; projet, but, fin, intention.

3|l =fHri dkfli f. {kr) conformation, for- me, figure. Il Genre, espèce.

^rr^fë dkrsH f. {kfs) action de tirer à soi ; attraction. Cf. dkarsa.

^T^rferrr dkêmpas a. Vd. instruit.

^^RTrTTft' dkôldmi 1 , {kul) troubler.

�� � arw âk*u

��— «8 —

��5TTTT âgé

��dfcukamt f. {Uarna) salvinia cucullata, bot. ^

âUuga m. (^fAm) ganêça, monté sur un rat.

dUuBuj m. (Pm^) le mangeur de rats, le chat.

dfcuparni f. comme âUukarni.

(iKurat'a m. [rat' a) ganêça, qui a pour véhicule un rat.

dh'uvisahâ f. {visa, han) esp. d'herbe.

5n^Z" dJcêta et dUêlàka m. (/ft/) chasse. dfîvlika m. chien de chasse.

ITTÏÇÏrTftf âUyâmi 2, (%«) dire; énon- cer; exposer; jiommer; || rappeler à la mémoire; raconter, célébrer.

dUyd f. nom, appellation.

dUydla n. le verbe, tg.

d/iydna n. discours ; narration ; histoire épique.

dlîyâyin a. narrateur ; qui raconte.

dUydyikd f. récit, histoire.

5T^ âga p. de agr.

^l^lTi^lM dgaçcâmi 1, (^-am) arriver; aller vers; aborder. — Pp. dgata; || n. ce qui est arrivé, événement, accident : sw dgalam tê tu es le bienvenu.

dgataxôUa a. {xuU) troublé, perplexe.

^(i|^ dgat'a, vd. pour dgaccafa.

3JTÏÏ^ dgantUy vd. pour âgaccatu.

^nr^ âgantu m. (sfam) celui qui arrive,

hôte, étranger.

dgantuka a. accidentel, adventice. — S. m. comme dgantu.

5TTPT dgama a. qui arrive ; qui parvient à. — S. m. igam) arrivée; approche. || Action d'atteindre, de parvenir à qqn. ou à qqc. II Moyen de parvenir à qqc, abord,

n .„ t- ^„i„.r^ Il i?i * uitîur. Il accès. Il Addition OU insertion dune syllabe,

f de méd " ^'^'"°"" '""• etc., tg. || Titre légal de propriété. H éd. les

4 âgamas ou Recueils de la Loi.

��îylçh*^^ dkranda m. (krand) cri de dou- leur ; cri pour appeler. || Son, bruit. || Tumulte (Ui commit; combat, jj Acte de violence accompagné de cris ou de tumulte. Il La personne que l'on appelle à son se- cours : un ami, un frère, un patron, un roi.

S'TçR^^TPT dkranddmi 1, (krand) crier; appeler en criant ; demander du secours à grands cris.

5T9FPT tifirama m. arrivée, approche. || L'action de parvenir à, de s'élever à.

^TçRTTTm dkrdmdmi 1, (kram) aller vers, s'approcher de; parvenir à; s'élever à. — Pp. dkrdnla dont on s'est approché; auquel on est parvenu; atteint, gravi, sur- monté.

5T^RT3' akrîda m. {krîd) jardin royal; jardin public; jardin.

5T9FÎTT dkrôça m. et dkrôçana n. [kruç) injure ; malédiction ; jurement.

dkrôçdmi 1, injurier; maudire; proférer des jurements.

^ITIU 4lM dxâraydmi c. {xar) accu- ser, ordint. accuser faussement, calomnier.

dxdrana n. et dxdrand f. imputation, calomnie ; surtout accusation d'acïultère.

?llWlMlf*i dxipdmi 6, (xip) jeter à terre; lancer vers ; lancer.

dxêpa m. action de lancer vers, de lancer une flèche ou tout autre projectile. |j .Jet, trajectoire. || Addition vocale ou conson- nante au son simple de la syllabe accen- tuée, tg.

dx:êpaydmi c. faire jeter; faire lancer. || Rejeter, mépriser, dédaigner.

dxêpaka m. accusateur, calomniateur.

��^TvrNr dxiva m. moringa guilandina pt liypcranthera, bot. Cf. awiva et axîva.

5mi(d âxôla ou dxôda m. e»p. de pilu ou de noyer.

5T^nT3r?î dkaiidala m. {Kand) surnom d'Indra, le bri.sour-de-nuages.

^i*$ MGh dfianika m. [Kan] fouisseur, faiseur de trous. || Rat. || Porc. || Voleur. || Cf. dku.

flliçllri dfidla m. n. [k'an) cieux où les «uiux se rassemblent; étang, bassin, mare.

5rrW dieu m. rat ; souris. Cf. dlianika.

��agamana n. mms. que agama. dgamanalas adv. à cause de l'arrivée. dgamanila pp. lu, étudié, examiné. dgamdpdyin a. [apa, ayin de i) qui va et vient, changeant, variable.

^Trf^TrT dg alita pp. (gai) accablé, fati- gué, languissant.

gr^nr agas n. {ag, aj, ai/g) péché, faute.

Gr. ayoç.

yi)|f^ dgahi imp. vd. pour dgacca.

^TîTTU" dgâda a. {gdd) creux, profond.

^ITTTtÎ dgdntu m. comme dgantu m.

�� � 5T? âfg

^jTrrftR clgâmin a. qui arrive, qui ar- rivera. — S. m. [gam] Bd. sakfd âgdmin qui doit revenir une fois à la vie, 2^ degré fie l'àrya.

��69 — ^TW dja

^iTi^T^ âcaxê 2, (cax) dire; raconter; indiquer. âcaxus m. savant brahmane, pandit.

^l^^til dcaUyao p. de âKyâmi [Uyâ).

��^TTTTr âgâra n. {gf) maison; asile; ré- ceptacle : dêvatâgâra sanctuaire des dieux, demeure des dieux.

gr^TJ âgur f. et âgû f. convention; concordat ; arrangement.

5Tîrnj âgnîdra n. {incl) foyer du sacri- fice, lieu où l'on allume le feu sacré. Gf. agnldra. -\

^TTRT dgnêya a. d'Agni ; relatif au feu. Il Surnom d'Agastya. — S. f. âgnêyi, l'é- pouse d'Agni. Il La région du sud-est. — S. n. beurre clariûé, havis. \\ Sang. |1 Np. de ville.

^n^ àgraha m. {grali) prise; || action de prendre en main. |j Patronage, faveur. Il Pouvoir, autorité.

âgrahâyana m. un des mois de l'année, novembre-décembre. — âgrahâyani f. le jour de la pleine lune de ce mois. || Nom d'une constellation.

5TXîr âgrya a. [agra) éminent ; insigne ; distingué.

5T^n7 ôgàla m. igal) limite, frontière.

��^T^TTcT âgâla m. et âgâtana n. ijian) meurtre, action de tuer. || Blessure, plaie. Il Exécution d'un criminel; abattage d'un animal. || Lieu où se commet un meurtre; place où se font les exécutions à mort ; abattoir ; lieu où l'on immole une victime.

lai^lT" âgâra m. {gf) beurre clarifié, havis.

^TH^ âgûrnê 6, [gûrn) être agité par le «rs

vent.

y I y ITÏT âgrana m. {grâ) satisfaction,

satiété. — Pp. âgrâla satisfait, rassasié. || Odorant, parfumé.

VJ^' nygo, m. {(Vfga) corps tendre, mem- bres délicats.

ai^.lJ âygâra n. {aygâra) réunion do

torches ou de tisons.

?Jll^*«h âygika a. {ayga) exprimé par les gestes, par une pantomime, t. de théâtre.

^Tl^TlT âygirasa m. né d'Angiras, le feu ou Agni vrhaspati. \\ Les Angiras eux- mêmes, les prêtres.

��^I^HH âcamana n. et âcâma m. {cam) action de se rincer la bouche [avant la repas, avant une cérémonie sacrée, etc.]

dcamanaka m. rince-bouche, vase pour ces ablutions.

âcamanîya n. eau que l'on prend dans le creux de la main pour se rincer la bouche.

âéâmâmi 1, se laver, se purifier, se rincer la bouche. [Dans ce verbe, l'a de cam n'est allongé qu'au pr. et à l'impf.]

âcâmayâmi c. faire que qqn. se lave ; laver.

H|tMJ IT^ âcarâmi 1, {car) aller à; fré-

quenter. Il Faire, accomplir. — Pp. âcarita étabU par la tradition de l'école, enseigné dans l'école.

dcâram. voyage sur une route frayée; marche dans les sentiers battus. || Conduite ordinaire, habitudes, mœurs; || bonnes mœurs, respect des usages. || Règles, pré- ceptes de bonne conduite. || Abaissement du ton dans la prononciation d'un mot, tg.

dcdravarjita pp. {vrj) rejeté par l'usage ; de rebut.

âcdrya m. et dcdryaka précepteur, maître spirituel. — F. âcdryd la femme du maître spirituel.

dcdryamusli m. {mus) Bd. m à m. vol d'instituteur, c-à-d. refus d'un instituteur de prêter un livre.

ÎTT^T^ dé as ta pp. de dcawê.

5TcTT^ dcdma, cf. dcaynana.

^iF^TtH dcixam pqp. de ax 10.

î^TTpFH I M âcinômi 5, {ci) couvrir. — Pp. dcila couvert; amoncelé, entassé. — S. m. n. valeur de dix daras.

^1^1 /^ 4 1 M dêâdaydmi 10, {cad) cou- vrir; voiler; cacher.

dcâda m. et dcddana n. action de cou- vrir. Il Tout ce qui voile : vêtement, étoffe; fourreau ; ombrage ; les ombres en peinture.

3^1^ H l^ dcinadmi 7, {cid) couper, détacher.

^ I i U H dcurila n. et dcurUaka n.

{cur) éclat de rire ; hennissement du cheval. Il Action de faire craquer les ongles l'un par l'autre.

ai^ \JT\ dcûdana n. {cud) chasse.

3Ensr àja p. de aj.

�� � 5ra dnj

5Tsr f'Jd n. beurre clarifié; cf. âjua.

ïTsTsR" (ijaka n. {aja) troupeau de chè- vres.

^rsHTôf «ijfiffdvn n. lare (ie (jiva. (]f.

aiSiyM ('Jdûdna p. de nhanmi {han).

^iSi^M "yrt/irw.s 3p. pi. p. de âhardmi

hf).

^IStMMH (îjdndmi 0, (J/1^/) percevoir ; apercevoir; connaître.

^ISIMÎT ojânêya m. [jan) cheval de race.

��5Tffr ^'7* f- (^./) champ, plaine. || Champ de bataille. || Hataille. || Au fig. instant qui passe. Il Invective.

^lldyiM âjiyrmni 1, («; grâ) flairer.

^

^Siïsn^ djiva m. et âjivana n. (jj'iv) vi- vres; Il nécessités de la vie. || Manière de vivre, régime. || Profession, métier.

njivika a. qui vit de charités, ép. de certains rehgieux.

"^{^^K^ djuhuva p. de dhwaydini ihwê). 5TsT djû f. et djur f. travail gratuit.

es

Hl^l djhd f. Ona) ordre, commande-

ment; permission; précepte.

djhdkara a. (Aj) obéissant ; soumis. — S. m. esclave, domestique.

djîidkaralwa n. obéissance ; || servitude, domesticité.

djhâpaydmi c. faire savoir ; ordonner.

ni^tK djya n. [anj) beurre clarifié ou fondu que l'on répandait sur le feu sacré pour en exciter l'ardeur; loff'rande, havis. Il L'onction. Cf. ajya et âja.

p. dhca ou ânâhca. .Allonger, rendre long ou plus long.

^l^H ^ dhjamya m. le fils dC anj and, kanuntaf.

5Tl%îPT dhjigam pqp. de ayyayâmi

^IÎ^H?T dhjinêya m. esp. de petit lézard bleuAtre.

5TT^^I'J dnji.sam al. de anj.

��70 — ?rTrr d^a

flll^*^^ dhjiham pqp. de anhaydmi c. (rt/iTi).

^TOTm" dlayâmi 10, pour dltayâmi, c. (rt//) estimer peu, dédaigner, négliger.

tyid,^^ dtanisa m. justicia adhenatoda, bot. CiLaiai'usa.

l^{\t dix m. le çaràli, turdus ginginia- nus, oiseau.

^. ^lil^T" dlîkara m. altkana n. et ///-

lakam. bondissements du veau. [La !« or- thogr. parait la meilleure (a/).]

■y|(i(t| «/opa m. [tup) orgueil.

^I2^«rî" ddambaram. (dfl??i/;) bruit des instruments de musique de guerre. || Gron- dement des éléphants. || Tambour de guerre. -Commencement. Plaisir, passion. Orgueil. Il Paupière. — Cf. dumb, dimb, damb, di- (iinma, etc.

��5jf^ âdi f. comme dli. 5TJ ddà m. radeau. Cf. âtu.

ÎTT^^ dclaka m. mesure pour les grains égale à kpràst'as ou 3485 grammes environ. — F. ddakl, cytisus cajan, bot. || Esp. de terre odorante.

dUakika et ââakîna a. ensemencé avec un dclaka de grain; || contenant un dclaka.

iJii^ dclya a. opulent, riche : suvarnœr bahudis de beaucoup d'or monnayé.

^IW dna p. de an.

dnaydmi c. résonner, rendre un son.

^TÏÏT^ dnaka a. {anu) petit; menu.

ïrrnTT^^TTT" clndncakdra p. de on.

^TITT^M cînavina a. {anu, sfx. ma) ef- frayant, terrifiant.

a[iU| cmi m. f. bord, limite. || Bout ou

tranchant de l'épée. || Clavette à l'extrémité d'un axe.

^TrT dta p. àe at.

5TrT3 dlayka m. {ia-}k) misère : souci;

crainte; maladie. || Son du tambour ou du tambourin.

^Irl^H (Uahcana n. [tanc) action d'al- ler, ou de faire aller; || de faire tourner ou cailler le lait; || de mettre un fondant dans un creuset pour liquéfier le produit; || de faire disparaître, de détruire. || liapiditc. |1 Fondant métallurgique ; matière coagulante.

�� � ^m âtta — 71 •—

Il Chose destructrice, telle que contagion, épidémie, etc. || Gratification avec laquelle on renvoie le demandeur.

^THrF^ cUaianfa, Vd. pour dtênit'a.

^ Irid lft[^ âiatâyin a. {àtala de ian,

âyin de i) capable de tout : scélérat, brigand, incendiaire, etc.

^TrTO" àtapa m. (tap) chaleur; ardeur du soleil.

âtapatra n. {Ira protéger, et non le six. ira) parasol, et surtout le grand parasol indien.

âtapatraka n. le petit parasol ou natte portative.

âiapavârana n. {vr) mms.

^TcTT àtara m. {if) traversée, passage, fret, péage.

r ^TrtCim âlarpana n. (Irp) satisfaction donnée. || Blanchissage des murs ou des plafonds aux jours de fête.

^IdlRlH tttâpin m. et atdyin m. milan, oiseau.

^ I ri I ^^ âlâmyê i, {lam) languir, dépé-

��^PT âtma

��^JTrTTT" âtâra m. comme âtara.

alfrl «^ ni. {al) oiseau.

^TfrT^'^' àtifêya a. {atit'i) relatif à Thote ou à l'hospitalité ; hospitaher. — S. m. hôte.

^TjrT^^ âlisam al. de «i.

^TTcT^TT^ dlist'âmi 1, {s t'a) ac. être debout auprès. || Approcher de. || Monter, rat'am sur un char. || Etre assidu à, occupé de; Il exécuter; faire; || préparer; employer.

^Jff âtu m. {at) radeau. Cf. âdû.

^TrTÂrf'T diuddmi 6, (/m(^) frapper ; bles- ser. Il ? toucher d'un instrument; cf. dtodya.

WFTT dlura a. malade. || Faible. ||

Tourmenté.

ai(i|^ dtodya n. {lud) instrument de

musique à cordes.

^TrTIH^ IÎH diôlaydmi 10, {iul) lever, soulever.

tJIrt ^^Itt pour dddia pp. de ddaddmi dd). M§ 116. Oté, enlevé. dilaganUa a. {ganll) dont le parfum est

��été; dont la vanité est humiliée: qui a perdu son rang, sa condition.

dltagarOa ou dttagarva a. [garv) dont l'orgueil est tombé, humilié.

dtlamanaska a. {manas) Bd. dont l'âme est transportée.

5TfW (^di'a 2p. sg. p. de ah. Tu as dit. M§116.

ÎJIrHH dlman m. âme; esprit; intelli- gence,^ pensée : dtmd êva dlmano banSur, dtmd êva ripur dtmanas l'âme est son pro- pre alhé, elle est aussi son propre ennemi. Il Le principe de la vie. || L'âme universelle ou suprême. || Le feu, le soleil, l'air, consi- dérés comme origine de la vie. || Qqf. les qualités ou états de l'âme : fermeté, souci, effort, etc. || dlman tient souvent lieu du pronom réfléchi pour les trois personnes et pour les trois nombres : jikUman qui s'est vaincu soi-même; iampuiram dlmanah- sprslwd nipêtalus ayant touché leur lils ils tombèrent tous deux â terre. || Ce mot re- présente aussi qqf. le régime du verbe et tient lieu de pronom : jndsyasy dlmdnam halâdikam tu sauras que je suis le plus fort. Il L'emploi varié de ce mot se rapproche de celui du mot grec «ùtô;.

A la fin des adjectifs composés, dtman et dtmaka attribuent en propre au substantif la chose désignée par le commencement du mot : rasdlmaka savoureux, dont une çpro- priété est la saveur.

dtmagalam adv. {gam) en faisant uii re- tour sur soi-même, en se parlant à soi- même.

dtmaguptd f. carpopogon pruriens, bot.

d Imagos a m. {g us) coq, corbeau.

dlmaja m. (ja7i) fils, quand c'est le 'père qui parle ou qu'on parle du père. || F. dtmajd bile. Intelligence.

dimajanman m. lils.

dlmalfpta a. {Irp) qui trouve sa joie en soi, satisfait de soi.

dtmadarça m. {dpç) m â m. instrusaent pour se voir soi-même, c-ù-d. un miroir.

dlmanêpada n. {pad) la voix moyenne, tg.

dtmanîna a. (sfx. îna) personnel ; tqui a une âme vivante et pensante. — - S. m. fils ; beau-frère d'un homme marié. || Homme égoïste, personnel.

dtmaprada a. {dd) qui brille par«oi- même.

dlmaUdva m. {dû) existence individuelle de l'âme ou du corps, soi-même, le oorps, Bd.

dtmaddvasfa a. {sfâ) qui se tient dans sa propre essence, qui n'en sort pas.

dlmadû m. m â m. celui qui existe par soi, c-â-d. hrahmd, ou vimu, ou çiva, ou anayga.

dlmamdyd f. {mdyd) la magie propre à qqn. ou à qqc, sa vertu magique.

�� � ^SJ7^ dda

��— 72

��^ïf^; âdi

��ûhuamûU f. [mûln) liodysaium alhapijjot.

ûlmamnavi m. {Vf) qîii se nourrit soi- même [sans songer aux autres], gourmand, glouton.

âtmayôni m. [yôni) comme âimabû.

dlmarali a. {ram) qui trouve sa joie en soi-môme ; content de soi.

âtmaval a. maître de soi, qui se possède.

dhnavinigraha m. igrah) empire sur soi- même.

dtmasamUava m. [sam-Uû) fils.

âtmasanst'a a. {st'â) affermi, recueilli en soi-même.

âtmasâl adv. personnellement, en pro- j)re : âlmasâl kpa devt'nu la propre per- sonne de qqn., qui la vaut, qui la repré- sente. [Cf. uasmasdl hjla.]

âimalian a. iha?i) qui se tue soi-même; qui sert les idoles.

âtmdâîna a. {aUina) qui dépend de soi- même. Il Qui dépend de la vie d'un autre; fils; beau-frère. f| Qui se met en avant, qui blâme les autres et n'est satisfait que de soi.

âlmâçm m. («f) qui se mange soi-même, poisson. âtmika a. comme âlmaka. âlmiya a. mien, tien, sien; propre, per- sonnel. M3 63, 04; || proche parent, comme en franc, les miens, les tiens, les siens, etc. âtmgo'pamya n. {upamâ) l'identité person- nelle.

fllr^irl^ dtyantikad. {atyaiita) mUni.

5TrïruT^ âtyayika a. [atyaya] perni- cieux.

ill?l^ âtréyaa. d'Atri; né d'Atri; relatif à Atri. — S. i". âtrêyî ou afrêyikâ, np. de rivière. || Femme qui a ses mois.

r ^lU^UI dt'arvana m. l'enfant à'at'arva. Il Brahmane versé dans Yat'arva-vêda. J| N. Yatarva-vêda. \\ Salle où, après le sacri- fice, celui qui l'a offert reçoit l'absolution du prêtre ofliciant.

giA A ddadê, qqf. âdadâmi 3, {dd) se

donner ; prendre ; enlever, dérober ; Oter. Il Recevoir. || Entreprendre, commencer.

rjU^y lÎH ddadâmi 3, {Uâ) mettre, poser. Il Déposer; poser sur. || Ajouter; appli- quer ; attribuer ; donner.

yi6*1 âdam impf. de ad. — P. dda.

5T7^ ddara m. {df) commencement. || Respect ; égards.

5T^H âdarça m. {dfç) miroir. || Au iig. commentaire ; manuscrit original.

âdarçayâmi c. montrer dans un miroir ; simplt. montrer.

��âdarçandl adv. {darçana) dans les limites de la vision, de la perceptibilité, jusqu'où la vue peut porter.

^^TT âdas 2p. sg. impf. de ad.

9I^M ddâna n. [dâ) action de se donner,

de prendre, de recevoir, de commencer; || de commencer à parler ; discours. || Effort de prononciation. I| Harnais de cheval. — F. ddânî plante, la hasligâsd.

^\T âdi m. commencement, principe. Il premier; primitif, primordial; suprême. — A la fin des composés, ce mot joue le rôle d'à. et signifie que la chose dont on a parlé tient le premier rang; il se traduit alors par précédé de : indrâdi précédé d'Indra. |J Au pluriel, il a souvent la signi- fication de el cetera : slddagandarvâdyas les siddas, les gandavvas et les autres. — Au commencement des composés, il signifie premier, suprême. Cf. ddya.

ddika a. premier, initial. Ce mot s'em- ploie souvent comme ddi.

âdikarlf m. [kf) l'agent suprême, Brahmâ.

ddikarman n. l'acte primordial.

ddikavi m. [kavi) le poëte primordial, Brahmâ.

ddikdrana n. [kf) la cause première.

âdiias adv. dès le principe ; d'abord.

ddidéva m. {dêva) le dieu suprême.

âdinât'a m. {nât'a) Bd. le souverain su- prême, âdibudàa.

ddibudda m. Bd. le budUa primordial, dans les écoles théistes du Népal.

âdima a. premier.

ddivarâha m. le sanglier suprême, visnu incarné sous cette figure.

âdirâja m. {rdja) le roi suprême, vimu. Il Np. de roi.

^Il^n^ dditêya m. {aditi) un dieu.

^ll\r 4 ddiiya m. [adili) enfant d' Aditi, dieu. On compta 12 âdityas, représentant douze aspects ou douze positions du soleil dans sa révolution annuelle; leurs noms ont varié avec le temps.

ddiiyapuspikâ f. [puspa) m à m. fleur du soleil, asclepias gigantea, bot.

âdilyarûpa a. {riipa) semblable au soleil.

ddilyasadfça a. tel que l'àditya, tel que le soleil.

âdUyasûnu m. [su] le fils de l'àditya Vi- vaswat, Yama ; sugrîva roi des singes ; sdni régent de la planète Saturne.

��5T!7JTfr dditsu a. {dits, dés. de dd) dé- sireux de prendre, etc.; cf. ddadê.

^Tl^klIÏH ddiçdmi 6, (diç) montrer ; enseigner, indiquer; || ordonner ;J| diriger; Il lancer, par ex. une flèche. — Pp, âdisla

�� � ^SCnJT âââ

��— 73 —

��^"R dna

��r

��([ui a reçu un ordre ou des instructions. |j X. Reliefs d'un repas. || Ordre; instructions.

^T^irrïTrî^ âdlpayâml c. {dîp) enflam- mer, embraser. — Pp. âdtpta ou âdîpUa.

âdîpana n. blancliissage des maisons aux jour de fête, répondant à nos illuminations et aux feux de Bengale.

57^^ àdunwê 5, [du) être tourmenté, affligé.

^T^rT âdrla pp. [dr) qui observe, par ex. une loi. — Passivt. observé, exécuté; respecté. .

^l^^T âdêça m. idiç) ordre ; instruc- tions. Cf. ddiçdmi.

âdêçin m. astrologue.

âdêslri m. directeur d'un collège de prê- tres, d'une communauté, etc.

^TTT âda) adv. [âdî) dès le commence- ment. C'est le 1. de âdi.

5T^ dddwê 2l^. pi. pr. de as. M§ 18, 5«.

��Il Appui, soutien. || Aide. || Protection, secours. — {aotas) fosse, canal, aqueduc.

^TlïTPT^ âddrmika a. [a'darma) in- juste. Il Non conforme à la Loi.

STOîâTTT'T âclâvâmi 1, {dâv) accourir. Courir.

^f^ âdi m. {dyœ) inquiétude, souci, anxiété. || Attente. || Calamité qui menace ou qui arrive. — {(là) gage, caution, dépôt; Il arrhes, engagement. || Situation fixe, point d'arrêt. || Cf. ddâna.

âdijna a. {jnâ) soucieux, inquiet, plein d'anxiété.

SJTuT^^ âdipatya n. [a'dipati) domi- nation, empire.

^Tf?PTtlT âdiBôgn m. [duj) usufruit d'une propriété, d'un cheval, d'une' vache, etc.

5lfy^-^«HGt âdimanyava m. [manyu) chaleur fiévreuse ; mal très-pénible à en- durer.

��m^ cUya a. {âdi) premier; primitif, ^fT^^TTf^ âdunômi 5, {dû) agiter,

��primordial. || Qui est dans la fleur de l'âge.

— A la fin des composés, ce mot s'emploie

comme âdi : ' mahêndrâdya précédé du

grand Indra ; sraja uttamagandâdyâs guir-

landes ayant pour première vertu un par-

l fum délicieux. Mg 16, G«. — S. f. âdyâ,

? surnom de durgâ.

âdyakavi m. (kavi) surnom de Vâlmîki. âdyamâsaka m. un mâsa. âdyavîja n. la première semence, la fé- condation primordiale.

��^TT^TtT âdyanta n. {âdi-anta) le com- mencement et la fin.

âdyanlavat a. qui a un commencement et une fin.

tll '^|«S âdyûna a. très-glouton.

lï"Rr^Tf^ âdravâmi 1, {dru) accourir.

^TÎ^ 4 âdriyê 6, {dj") considérer, obser- ver. Il Ps. être observé, suivi, exécuté. Cf. âdfla.

��^T^^rT âdyudâtta a. {udâtla) qui a l'udâtta sur la l^ syllabe, tg.

ïPTOFT âdâna n. {dâ) donation; || gage, assurance, caution. || Cérémonie faite en vue de la conception ; cf. garUâdâna.

âdânika a. qui se rapporte à la cérémonie de Y âdâna. \\ N. cette cérémonie elle- même.

��couer, ébranler. || Rejeter, repousser, ex- pulser. — Pp. âdûta et âduta.

r ^TO^ âdûrya n. faiblesse; infirmité.

^TUTTirr âdui^anam. {dura) homme qui mène un éléphant.

^T^Hlri âdmâla pp. {dmâ) gonflé, bouffi. Il Brûlé ou fondu au feu à l'aide d'un soufflet. || Dans lequel on souffle, que l'on fait retentir, en parlant d'une trom- pette, etc. — S. m. vents, flatuosité, gon- flement de l'abdomen. || Guerre, bataille.

?5"ni?TT âdyâ f. et âdyâna n. {dysé) médi- tation triste; ressouvenir pénible; regret.

5[T^"?TlMûh âdyâpaka m. {adyêmi) maître spirituel.

5'Pr âna m. {an) air aspiré ou expiré.

^λT^ ânaka m. grand tambour de guerre à une peau. Autre tambour à deux peaux. Il Tambourin. || Nuage orageux appelé dans le Vêda tamiDour de l'orage.

ânakadunduM m. f. grand tambour de guerre ou timbale. || Np. surnom de Vâsu- dêva.

51rT^ ânaxa p. de ax.

^^[[^^ ânaxê 2p. sg. de aç.

��iXXWU âdâra m. (c?/0 étai, arc-boutant. 5FÏ^ ânaykê p. de ajfk.

��10

�� � 74 — TOT ànta

r ^T^nr cînarUa p. de ^«f.

îgr^ïïr ânarpa p. de /y.

r ^TRsT dnarha p. de arZ^.

ÎTR^ dnarha p. de «r/i.

HM' H ânaçê p. de ap 5.

IIPT^ ànanhê p. de anh.

^Mlo-Tï^ ânâhcca p. de a/l J.,

ÎTPTr^mT^ ânâdayâmi 10, (n«rf) réson- ner, retentir ; crier. '

5^MM 4iM dndmaydmi c. (?i«m) cour- ber. Il Faire que qqn. s'incline.

ti\»^m dndya m. (m) filet.

dndyaydmi et dndpaydmi c. de Wi, faire amener; faire apporter. || Attirer dans un» piège.

^T^TOf dndyya m. foyer du sud dans l'enceinte sacrée d'Agni.

^iHlc^ dndha m. {nah) longueur, par

ex. des vêtements; lenteur. || Constipation, rétention d'urine.

^1 MÏr H dnili m. le tils d'Anila, Planu- mat. — F. d?iiU, ou swdti, 15» astérisme lunaire.

^Mlr i dnîla a. [nUa) bleuâtre ; tirant sur le bleu foncé.

^_^ r

HIHMôîr dnupûrvya n. [anu, pûrva)

suite non interrompue; continuité; ordre. Cf. anupûrva.

^aiH^sh dniisak adv. (.sa;}') proportion-

ncllement:

��5T^TJ dnnyga p. de «•/ /. 5FT^ «/Jrt///(' p. de oyg.

yH^ dnahca p. do rtftc.

ryllH^ dnanjn p. de rt/iy. ilHi an«//(' p. de a//. 5T^T^ ânadda p. de «rfrf. lyMH «^fl'« pp. cVdnamdmi.

iji{^4 dnadda pp. (no/}) lié, noué. — S. n. ajustement d'une parure, d'un vêtement.

5PT^ ânana n. [d-an) bouche. || Visage.

?l l H --^ dnanda a . [nand) heureux , joyeux . — S. m. joie, jl Np. m. Ananda, le disciple préféré du Budaha Gâkyamuni — F. dnandl esp. de plante.

dnanda t'u a. joyeux. — S. m. joie.

dnandana n. tout ce qui réjouit, et parti- culièrement réception courtoise ou amicale.

dnandapala n. {pat a) vêtements de fête.

dnandi m. joie, plaisir.

yiH^ dnabra p. de adr.
tllHH dnain impf. de an.

^MHIkT dnamdmi, {nam) courber. || S'incliner par respect devant qqn., ac. d. g.

^M^ s( dnambê p. de amb.

^M 4 1 M dnaydmi c. de an. Faire res- pirer; faire souffler.

^M^Im dnaydmi 1 , {nî) amener ; ap- porter. — dnaya m. action de revêtir le cordon fait de muhja, acte préparatoire de l'investiture brahmanique.

dnayanar\. action d amener, d'apporter.

r

!IIH^ dnarca p. de arc et de fé.

r

^M^i^ dnarcca p. de fc.

aMSl dnarja p. de arj.
yMM| dnarna, ânpiê p. de p.z.

r« 

5T^fT dnarla p. de ;• .

(^ /-^ 5T^ïrnTrnT dnarlayâmi c. (nr/) balan- cer. Il Agiter; ébranler. — Pp. dnarlla. — ^.,_,i.,-^ . , , , , , . S. m. théâtre, scène, salle de danse. || ^HlHm^M «wp«^S2/« n. (a-nr-pa?is) bien- Tumulte de la guerre. I| Eaux agitées; eau. veiUance envers les hommes, bonté; |! Il Np. de pays, au nord du Malaljar. aiïabilité, douceur ; || humanité. r 5PÏ^ ânarda p. de ard. ^p^ ânta pp. de aw.

��conséquemment. || De quel- que part que ce soit.

ÎIM^^ dnusluUa a. {anusluB) formé

d'une anusluU suivie de deux gdyalrh.

dnusludxsniha a. formé d'une anusluh et d'une umih.

^■RsT «?îpe p. de p.

^TFiïnr dnrnya n. {anfna) l'état d'une

personne qui n'a pas ou qui n'a plus de dettes ; absence de dettes.

�� � m-'

hlant.

�� ��ÎTT^TH^ dnclasika m. nier.

��âpa — 75 — mïï âpta

ândôlita pp. agité, trem- ÎTr^f^Tr^^ âpamiiyakaw. chose obte-

nue par un troc [apamita).

Vd.

��{anëas) cuisi-

��noble race.

��ânwayika a. [anwaija) de

��^'^HIt^ âmuîxikl f. logique ; métaphysique.

��philosophie

��I

��*^l CI âp. âpnômi S, et apamf 1; p.

âpa; a 2. «pam; pp. âpta; ppr. âpâna. At- teindre, obtenir, acquérir. (| iVrriver à, parvenir à, ac. || Commettre : na âpnôii kilvisam il ne commet pas de péché, || Lat. aptus, ap dans adipiscor, adeptus.

9m àpa m. Au pi. seulement. Une des

21 viral de la guyairî.

^TTT âpa m. un des huit Vasus.

^ITTiT âpakwa a. {pac) presque cuit; (| presque mûr.

^TTnrr apagâ f. {ap, gâ) le courant de l'eau; || cours d'eau; || rivière.

^Tinïï âpana m. {pan) boutique. j| Marché. âpanika m. marchand; négociant.

^HlMrillH âpatâmi 1, {pat) aller rapide- ment à ; voler vers, courir à.

âpatika a. accidentel ; tombé du ciel , extraordinaire. — S. m. faucon.

âpatli m. arrivé cà : çrûta âpaiti celui qui est entré dans le courant, ler degré de l'àrya buddhiste. - F. âpatti, production, apparition, naissance. Calamité; accident. Faute, chute.

9iqfL âpad f. {pad) malheur; accident.

•\

dpadayâmi c. faire arriver qqc. || Jeter qqn. dans le malheur, perdre.

âpadâ f. comme âpad.

âpaddarma m. loi de détresse : autorisa- tion accordée à toute caste de se livrer aux occupations des castes inférieures en temps de disette; Manu, X, 81.

âpalprâpia pp. {pra-âp) tombé dans le malheur.

âpadyê 4, aller vers, aborder; en venir à; arriver à : vismayam âpadyê je suis étonné. — Pp. âpanna tombé dans le malheur, infortuné.

âponnasatwâ f. femme enceinte.

��ttiMH âpana n. poivre

^KTîrr âpapm 3p. sg. prd), Vd.

��de

��a.prami

��^TXm. dpayâ lluents de l'Indus

��f.

��np. d'un des af-

��5FIH âpas n.

��{ap) eau. — C'est aussi le nom. et v. pi. de ap.

��^imT{ âpas n. («p-sfx. as) péché. ^iqicf) âpâkam. (pac) four de potier.

"^^FTTÏÏ^ âpându a. {pându) un peu pâle ; qui prdit; terne.

^iqirl âpâta m. {pal) mouvement rapi- de, par ex. d'une flèche, d'un oiseau. || Action de se précipiter, de tomber; chute, par ex. des cheveux, des dents. || Attaque, incursion; choc. || L'occgsion, le moment présent.

��5rmT^ âpâna n. boit : cabaret, etc.

��{pâ, pi) lieu où l'on

��^IcdlM dpâli m. pou. ^Tft^îft" âpivâmi 1, {pâ

��boire.

��^rrftf^rTft' âpinçâmiQ, (pic) Vd. vêtir; Il donner une forme; décorer, par ex. le ciel d'étoiles.

îfT^t^mf^ âpîdayâmi 10, {2)id) pres- ser. Il Au fig. tourmenter; vexer. — Pp. dpldila.

â'pîda m. diadème de perles, ou chapelet de grains qui se porte en couronne sur la tête.

y[t||"7f âpîna n. {pi, pâ boire) mamelle.

tyiqîqct) âpûpika m. {apûpa) boulanger;

pâtissier.

âpùpya m. farine.

^qTïfjfîf âpûrayâmi 10, {pur) rem-

��plir.

��sgTO^^TfïT

��dire

��âprccami 6, {prac

adieu ; saluer. —Pp. dprsta; inf. âpraslum. âprccâ f. conversation.

^TjmTX âpômaya a. {âpas) de la nature de l'eau; aqueux; humide: où il y a de l'eau.

^TH dpla pp. de dp. Obtenu; reçu; ac- quis; "atteint. Il Apte, propre à. 1| Intime, familier, confident. — S. f. âplâ, tresse, toulle de poil, mèche do cheveux. || Lat. aptus.

�� � 5T«rT âbâ

��76 —

��^W dma

��fîptnkârin a. qui npit convenablement; qui sait ce qu il doit laiiv; qui agit libérale- ment et en ami.

âptadaxina a. pourvu de l 'ofTrande due au prùtre.

tmlH ffpli f- {(îp) gain, acquisition. || Joint, point dattache.

^IHI(?h (îpi'ikli f. (àpia, vac) augment ou afiixe. tg. Il Mot reçu dans l'usage, mais non conforme à la grammaire.

y I M I c^' (ipnuhi '2p. imp. de ap.

^ST^TJ âpyo, a. [ap) aqueux; humide; aquatique.

^ronirrfÎT a py a y a mi c. ipyx) rendre gras: accroître; augmenter. || Réjouir. Pp. àpydyila. — Moy. àpydy' 1, s'engraisser; croître. Il Rendre' fort, accroître. Pp. âpyâna.

tJIU'^^H âpraccana n. [prac) adieu, salut. Cf. dpfccâmi.

'^XWXIAA dprapadtna a. {pada) qui descend jusqu'aux pieds [vêtements, etc.].

îllMlFT (iprdmi 2, [prd] Vd. remplir.

■JixyA dpri, Vd. formes ou aspects divers d'Agni, désignés ordint. par les mots susa- midda, lanûnapdl, nardçansa, ilita, twaslf, vanaspali.

^XÎTtÎ ûpréxe I, {Ix) regarder en avant; voir.

5TH^ ('(plava m. (pZn) bain.

dpïavavralin m. celui qui a accompli la cérémonie du bain, c-à-d. qui a franchi le noviciat.

dplavc 1 , {plu) nager. Se laver, se baigner,

fJonger, avec l'ac. ou le 1. du lieu. || Mouil- er, laver, baigner. dpi d va m. comme dplova. dpldvayâmi c. faire que qqn. se baigne ; donner à laver. || Mouiller. || S'élancer vers. dplula pp. baigné ; qui a accompli la céré- monie du bain.

dplutdyga a. {ayga) qui a lavé son corps, qui s'est baigné.

4|tG(H dpwan m. air, vent. Vent de la pluie (?).

^I^$4I1H âballndmi 0, (band) lier; en- chaîner.

abonda a. lié, attaché. — S. m. lien; action de lier, jj Le lien qui attache le bœuf îiu joug ou le joug à la charrue. || Au fig. lien moral. || Chose liée, ornement; parure.

^Tsrnrr âbadâ f. {baU) action de tour-

��menter, mauvais traitements, peine. || Cf. dvdàd.

��Affliction,

��gTSTrr âbutta m. le mari de la sœur, t. de théiUre.

^PTrirr dBaranan. (df) ornement, pa- rure, joyau.

ÎTPTT ff^à f. {Ud) lumière, splendeur. || Couleur. || Au fig. beauté ; gloire, jj Ressem- blance, image.

(?ftVmt 2, (6'a) briller; apparaître; paraître.

^T^TP^ âBdsê 1 , {Bas) adresser la parole. Parler ; dire. dUdsana n. allocution, entretien.

5PTr^ âBds a. [à la fin des composés],

qui éclaire, qui donne de l'éclat, du lustre

[bds).

dddswara m. Au pi. seult. les dieux du 12« ordre, Bd.

^TtTOT aBidd f. et dMcLdtaha n. [aM-dd) son.

^TT^nr àBis i. pi. f. de ayam. •s

^TX^t"^ âIJixna a. (abixna) excessif; extrêmement grand ou long. || Fréquent, continuel, perpétuel.

^T^7" dUîra m. {aBîra) bouvier, de la caste des adîras issue de pères brahmanes et de femmes de la caste médicale. — F. dJjirl femme de bouvier, vachère.

ubi'*'apalli f. station de bouviers.

^PlTrrf dBîla a. [Bi) terrible, formidable. — S. n. douleur terrible.

^ïnT dBêri f. [Bêri] un des modes de la musique indienne. || Sa personnification

yi^()| dBôga m. (Buj) abondance; plé-

nitude; réplétion. || Le parasol de varuna.

5T^*^c|cf)(m(Qh aVyavakdçika a. {ava- kdça) Bd. qui se tient dans un lieu décou- vert.

^ «y/i, interjection marquant l'admira- tion, l'assentiment : ah, oui, certes, en vérité. On écrit aussi an devant les sourdes, et d devant les sonores.

33T^ àma p. de am.

5T^ âma a. cru, non cuit, non préparé. Il Gr. wfzôç.

�� � ^mrt ami —

^T^ âma m. [am) maladie; surtout alYection intestinale. || Souci, inquiétude.

, ^T^T^PT^^ dmakumBa m. {humda) vase d'argile crue.

^TT^rfer âmagan'di n. [g and) odeur de chair crue ou gâtée.

^^Tïï^ dmanda m. la plante qui produit rtiuile de ricin.

��îrFTrSr âmatija n. {man) pensée; senti- ment, opinion; avis; || dessein.

^M'i'HlM dmatnâmi 9, {mant') agiter; troubler.

^HW^6| dmanasya n. {amanas) douleur qui ôte le sentiment; tourment, torture, supplice. Lat. amentia.

^MHIIh dmandmi 1, {mnd) remémo- rer; redire; célébrer.

^TT^^TÎ^ dmantrayâmi 10, {inanlra) ac. parlera, s'adresser à; saluer, dire adieu. Il Appeler, convoquer; inviter.

âmantrita pp. — S. n. le vocatif, tg.

âmanlrana n. action d'appeler; convoca- tion; invitation. || Salut, adieu.

^J^^ dmaya m. [am) maladie. dmaydmi 10, être malade. dmaydvin a. malade.

r ^

^irpT amarsa m. [mfs] colère; rage.

��^MMoh dmalaka m. phyllanthus omblica, esp. de myrobalan. || Justicia adhenatoda. [Emblica vient de àmalaka].

^TTR'TrSr dmâlya a. [amdtya) confident ; conseiller ; ministre.

^TTT^?^ dmanasya n. comme dma- nasya.

^ÎTTT^T âmdrjmi 1, [mp) essuyer, (iffacer.

5TH l m ^ dmdçaya m. [dma-d-çî) milieu du ventre, siège de la maladie appelée âma.

^llH^ dminê 9, {ml) Vd. détruire en frappant : vamam dmimdnê détruisant la couleur.

^TT^TÏ dmisa m. n. chair, viande. j| Au lig. la chair, les sens, la volupté, la concupiscence. |1 Cf. mansa.

dmisapriya m. héron.

dmisdçin a. [aç) Carnivore; mangeur de chair.

^TH I ^ I dm/lvâ f. (am) Vd. douleur.

��77 — mïï àya

^IMxjllH dmuncdmi 6, (mue) vêtir. Pp. dmulda.

VT^^ dmupa m. bambusaspinosa, bot.

^PTOrniïïT dmusydyana a. [ayana) de bonne famille.

^PJrmrr dmrtyôs adv. {mrlyii) jusqu'à la mort.

^M'f^iITT dmrdndmi 9, {mj-d) broyer, briser.

5"FTT^ âmôda m. {mud) plaisir. || Odeur agréable et qui se répand.

dmôdin m. parfum pour la bouche, ordint. sous forme de pilules.

^r^PT dmndya m. {miiâ) m à m. chose dont il faut se souvenir, c-à-d. le Vêda; la doctrine traditionnelle de la nation, de la caste ou de la famille. |j Avis, instructions. Il Bd. les 4 âgamas.

dmndyasdrin a. {sdra) qui contient l'es- sence, qui a la vertu du Vêda.

^"T^f^ dmdasa a. [ambas) aqueux. — S. m. l'élément aqueux ; l'eau.

^T^ dmra m. mangifera indica, le man- guier, bot.

5TOTrT dmrdta m. et dmrdtaka m. spondias mangifera, bot.

^T^fërT âmr édita n. [mrêd) répétition d'un son ou d'un mot, sans nécessité.

^l^ âmla a. tamarin, arbre. âmlikd et dmllkd mms. || Aigreur d'es- tomac.

^T^r ttya n. {a, aya de i) accession. || Addition d'une chose à une autre. || Retour, gain, profit; revenu. || Gardien du gynécée.

tdH'c.^Xf'T dy ace ami 1, (ï/am) étendre. Il Tendre, danus un arc.

^ZffT dyata pp. à'dyaccdmi, étendu, long.

dyalaccadâ f. [cada] musa sapientum, bananier, bot.

dyatana n. toit, abri; j| habitation. || Sanctuaire; autel; place pour le sacrifice [ce mot vient peut-être de yat]. \\ Bd. forme sensible, mode ou quahté sensible des ob- jets ; sens, organe des sens.

dyaldxa a. [axi) aux longs yeux.

dyaiâpdyga a. (apdjga) dont les angles extérieurs des yeux sont allongés.

�� � yra* âyu — 78 —

^I^MIM àyatàmi 1, [ynt) s'appuyer sur. I.

gi 4lri lUjati f. {ynm) longueur, étendue.

Il Puissance qui s'étend au loin. || Avenir. Il Kmpire que Ton exerce sur soi-même, soumission des sens et des passions. — [âya) réunion ; assemblée.

��9T^ âra

��^| 4n àyatta a. [yat] porté à, enclin, disposé à, propice, g. || Soumis, obéissant.

âyattatâ f. inclination; soumission; obéis- sance.

dyatti f. inclination, oencbant; || grAce, faveur; || soumission, obéissance.— Comme fi y ait : longueur, étendue. || Puissance, di- gnité. Il Temps, avenir. — {dya) action de marcber dans la même voie, pereévérance.

W^^ (flia' n Ip. sg. 0. de êmi [i).

irnTcTsFî dyallakan. absence; regret.

5nT?r dyasa a. Çayas) de fer. — S. n. fer. — S. f. dyasi armure de fer, cuirasse ou cotte-de-mailles.

��5TSITrT âyaslaa. [yas] travaillé : || ai- guisé, affilé; Il jeté, lancé. || Au fig, tour- menté, vexé, affligé; heurté, frappé, tué.

^"nTFirrFT ayasyâmi 6, {yas) s'efforcer; s'épuiser en efforts; || dépérir, languir.— . tourmenter.

��H

��. fllilM âyâna n. {yâ) tempérament; disposition naturelle.

?ll 4M dyâma m. [yam) répression ; action de réfréner, d'arrêter. || Tension.de la voix sur une syllabe accentuée. — {yâ) longueur.

dydmaval a. long.

^TTTTFT dyâmi 2, {yd) aller à, venir a, ac.

lUrnr (îyasa m. {yas) effort; travail; peine. || Calamité, misère, adversité.

51^ dyu a. (i, sfx. m) rapide, Vd. —

S. m. marche; durée; durée de la vie A^e;cf. ayu*. Il Np. m. dyu, descendant d Ayu iils de Pururj Manu, Vd.

��'ururavas fils d'îld fille de

��^pq^ dyukla pp. {yuj) joint à. - S. m. confident, ministre.

^TOrT dyula pp. (yu) joint à; à qui est joint ; doué de, plein de, i.

5T^ ayuHa m. ryiiM] arme en général.

��dyuclaciarmini f. {darma condition, vertu) îeschynomene sesban, bot.

dyudika a. homme armé, guerrier. âyuciiija a. mms.

raiyt^diH dyu'dydmi 4, {yuU) combattre

contre, ac.

SJTTpTTfT dyunajmi 7, {yuj) atteler.

^Iyc(f^^ dyurvedin a. qui pratique

l'Ayurvéda, c-à-d. de la caste des médecins et pharmaciens.

tll6 Q.Hn dyusmat et âymya a. {âym)

âgé. Il Qui procure une longue vie.

^SRT i^yus n. {d-i- sfx. us) temps qui

passe; durée; || durée de la vie; âge. || Gr. «îwv, àsîj dorien «téç ; lat. aevum, aetas.

^nj «y^'-' interj. || Lat. eia. (a-i- sfx. è).

��^nrnr âyuga m. {yuj) rivage, rive; quai, point d'attache ou d'abordage des bateaux. || Application à faire qqc, accom- plissement d un acte. || Action d'offrir des fleurs, des parfums, etc.

dyâgava m. caste issue de pères çûdras et de mères vœçyâs, et dont la fonction est de préparer les onguents et parfums. || Charpentier [suivant Manu, X, 48.]

^TSfHmrfiT âyôdayâmi 10, {yud) com- battre contre, ac. Cf. âyudydmi.

dyôdana, n. guerre, combat; champ de l)ataille.

^r dra, drit'a, driva, etc. p. de r, aller. ^

5TT" âra m. cuivre, airain; cf. ayas et

le lat. œs, œris. || Les planètes de Mars ou de" Saturne. drakûta m. n. cuivre, airain.

��inr^ drakta a. {rahj) rougeâtre.

^IJ Tl àraxa a. {ras) défendu, préservé. — S., m. le point de jonction des sinus frontaux de l'éléphant.

înjTSfir draghada m. cassia fistula, bot.

5TTT dra lia m. nom de pays.

^11^ IMI drani m. remoux , tournant, tourbillon, raz.

5TTÏÏ?^^ dranyaka a. {aranya) de la forêt, des bois; forestier, Jjocager. — S. m. habitant des bois; solitaire, ermite. || Les dranyakas, traités de théologie védique.

�� �

HIJ \r\ ârati f. {ram) repos, relâche ;

interruption ; loisir. !

^l(Hlr^ àranâla n. [nâla) aliment ob- tenu par la fermentation du riz bouilli. âranâlaka n. mms.

^(J ^61 âraBatî f. {dat) l'art des machi- nistes de théâtre.

alli^ âral)ê 1 , {raB) entreprendre ; com-

mencer. — Pp. ârahcla commencé, qui a commencé.

yn i-i âram, a 2. de r aller.

5'TT'T âramê 1, {ram) se réjouir de, se plaire à, 1. Se complaire dans qqc, s'y repo- ser; cesser.

îffTT"^ âramda m. [rad) commence- ment; entreprise; tentative. || Effort; dili- gence. Il Qqf. tentative de meurtre. |j Introduction, prologue.

5TJ"^ âraim m. iru) son, bruit. Reten- tissement. Il Cris, clameur.

��5TT âru m. [f) crabe. Cochon. Pioche. 11 Pot à l'eau. (Cf. âlu.) Esp. d'arbre.

^nrfr arujê 6, {ruj) briser, rompre.

^T^WuT ârunadmi 7, {ru'd) empêcher, retenir.

^T^rT âruta pp. (rw) rempli de bruit, résonnant de.

^l^^Tl ciruruxu a. {ruh) qui désire monter.

^l/\j ( ç ârurôha p. d'ârôhâmi.

^% ârû a. jaunâtre.

5T1[F ârûëa pp. d'âruhmni, qui monte ; qui a cru ; haut.

^TT^rT ârêvata m. cassia fistula, bot. || Cf. âragbacla.

-s

(I1J [iJJ drôgya n. {arôga) santé.

��:y|J [T\i\ ûrôcayê c. {rué) désirer. —

^ ârôcayâmi , Bd. exposer, déclarer, expli-

il [ J ^ I M ârasâmi 1, [ras) bruire, mur- quer.

murer, vociférer. i{h (tjijrf^ drôpayâmi, cf. drôhaydmi^

^111 ârâ î. aXène. ^.^^^ ârôhâmi, druhê 1, [ruh)

^jrUJ drdgra m. [agra) le tranchant monter sur, à, ac. 1. || S'élever à, yôgam à

d'une pointe semi-circulaire de flèche. l'unification en Dieu.

_____^^ drôha m. action de monter, de monter

^TTTrT drdt adv. (r) loin, de loin, au sur, açwam sur un cheval. || Etat de celui

, . Il "^^ j ' Il ^ qui s'est élevé, qui agrandi; taille, surtout

lom; Il près de, presque; \\ m a m. en "^^xie &9.s femmes. || Groupe fesses. || Me-

allant vers [dans un sens ou dans 1 autre]. " ^ "

5rrrrf?T ârâU m. [ardu) ennemi en «ro/ifl^/a^mc. faire monter: élever; placer

, . ^, en haut, "'énérai

" ' drohana n. action de monter, élévation;

jjU IM^lf^ drddayâmi c. [râd) faire montée, 'degrés, escalier, échelle; il crois- que qqn. tasse; se le rendre lavorable, pro-

��pice. fl Honorer, servir : swdrgdrt'am en vue du ciel.

ârd'dana n. action de rendre qqn. propice, de le réjouir, de le récréer. || Respect, vé- nération; culte, service divin. || Action de faire la cuisine, de préparer les mets, soit sacrés, soit profanes.

^TT"!^ drâma m. {ram) joie, agrément. Il Jardin de plaisance. || Ermitage, Bd.

^n lirr(oh drâlika m. drdlikî f. cuisi- nier, cuisinière. Cf. drddana.

y(j (c( drdva m. bruit, fracas; cris,

clameur: tumulte. Cf. ârava.

��sance des bourgeons.

^XT^nJ drgbada, cf. draghada et drêvala.

^if^QIH drcisam a 1. de arc.

r ^Isjci drjavan. i^rju) droiture; sincérité.

^Trf àrta ou mieux drlla pp. {drd) tour- menté, affligé; malheureux. drtlagala m. {gai) barleria cœrulea, bot.

^TrT^ drlava a. {flu) qui est de saison; opportun. Il Menstruel. — S. n. flux menstruel.

^{\f\ drtti f. tourment, affliction.

�� � 5TrT âla

��80

��ÎTTÎFT âli

��drtti f. Vil. la double point*; du milieu de l'arc. Il Le bout de l'arc; cf. nrtti.

r

5T7nïï iirdana m. [ârd] qui tourmente; |)er. iécutcur.

^Ilîfï ûrdito pp. ( âvd ) tourmenté, persécuté, affligé. Cf. ârtla.

ard: drd peut être composé de d-ard.

r

5T?r (frdra a. [drd m usité, gr. upZui) humide, moite; mouillé, trempé; pluvieux. Il Au iig. mou. lâche. — S. f. ârdrd 6 = as- térisme lunaire.

drdvnha n. gingembre frais, non sécbê.

drdrdluhdaka m. le nœud descendant.

gift4Q{*i drdisam al. de fU.

r

5Tîr f'f'!/c^ a- («^'î/fl) de la race des Aryas ; de race noble; bien né. || Noble, généreux. - S. m. maître; chef de maison; proprié- taire. Il Bd. TArya, le l)uddhiste qui, entré dans la vie religieuse, doit passer par les divers degrés de perfection. — S. i. drijâ esp. de mètre poétique dont la forme est variée.

âryaha m. grand-père, t. de théâtre. || N. vase employé dans les sacrifices en l'honneur des Pitris ou Ancêtres des Aryas.

ûryapulra m. père noble, au théâtre. || Le fils du maître spirituel.

âryamârga m. la voie de lârya, c-à-d. la sanctification de la vue, de la volonté, de l'effort, de l'action, de la vie, de la parole, de la pensée, de la méditation ; Bd.

âryamiçra a. {miç) noble; fameux; célè- bi'e.

dryasalydni n. pi. les Quatre vérités sublimes, ou les 4 réalités de l'ârya; Bd.

dryâvarlta m. {vft) la contrée des Aryas, entre l'HiinîHaya et le Vindhya, Manu I.

r 5rPï àrsd a. (fsi) qui vient des Rishis; qui est conforme au Vêda. || Respectable, vénérable. — S. m. paroles ou langage des Rishis, c-à-d. du Vèda. [| Une des formes du mariage; voyez les Lois de Manu.— S. f. drsî le saûhild-pdfa.

i^m\^ drsadi m. [paUa) surnom de Bharata.

r

5T^7T drsadya m. ipaUa) veau destiné à être taureau.

^lr iVI 4lWi âlaxaydmi 10, [lax) voir, regarder, remarquer.

5Tf?T âla a. grand, spacieux. — S. n. orpiment jaune.

��îllr ii|^^ dlagarda m. [alagarda) serpent d'eau.

îtlMMlM âlapdmi 1, {lap) adresser la parole à, converser avec, ac.

3JTFP7 àlaUê 1, {lab) prendre, toucher. Il Porter atteinte. âlamda m. atteinte; attentat; meurtre.

��^lr^^«l âlamhê 1, {lamh) étayer. || Saisir, astram une flèche.

dlamha m, appui, soutien. || Inclination, penchant.

âlamhana n, Bd. support, substratum ; il y en a 6, à savoir : la forme et les modes sensibles des choses.

5Tr^^ âlaya m. [Il) séjour; habitation, demeure ; domicile.

��^lric(ir i âlavâla m. petit bassin fait au pied d'un arbre pour l'arrosement.

��^Tc^H" ûlasa a. [alasa) paresseux. dlasya n. paresse.

��^TFTTrT âlâla n. [alâla) tison; charbon noir ou lîraise.

9lr ilH dlâna n. [là] action de lier,

d'attacher. || La place où une bête est atta- chée. Il La corde qui attache une bête, le hcou. Il En général, lien, corde, entraves.

��SrrFTFI âlâpa n. [lap) allocution ; entre- tien ; discours.

5|MI®I dlâbu f. citrouille.

^TFTT^rr dlâvarlta n. éventail de toile peinte.

^IrilT^ dlâsya m. [âla large, âsya gueule) crocodile.

3JTT^ âli a. paresseux, inepte. Cf. âlasa.

îllfc i âli m. [ala) scoi'pion; abeille. Cf. alin.

Ullr i âli f. (syncope d'âvali) confidente,

amie, suivante d'une femme. || Ligne, ran- gée; ligne de démarcation. |1 Lignée, famille. Il Ligne droite, droiture, sincérité.

^rf^nUrfÎT âUKâmi 1, [M) dessiner, ac. — Pp. âlilHla dessiné, peint.

��:g l frfi ^' âliygê 1, [liyg) aller à; em- brasser.

âliygana n. embrassement.

âliygin m. et âliygya m. petit tambour ovale dans sa longueur et qui se porte devant la poitrine.

�� � ïïT^ (wa

��— 81

��^TFT^^ iîlihjara m. [alihjara) grande (n'ucho d'argile.

^f^:^ âlin m. scorpion. Cf. alin.

^TT^F^ àlinda m. [alincla) terrasse devant une maison ; place pour faire la sieste.

a I fc^ ^q l Îh dlimpâmi Q, [lip) oindre ;

enduire; souiller. |j Gr. à^sîcpw.

dlimpana n. blanchissage des murs et des plafonds aux jours de fête.

^Tr^TT àli f. (syncope d'âvalî) comme a H.

^TFTm âMa pp. (////,) — S. n. attitude du tireur de flèches.

3ÎTrTl7T dlîyê 1, {lî) ps. être dissous; se résoudre ; s'évanouir, disparaître.

^lr i IHcfi dlînaka n. plomb.

^rrFT dlu m. {alu) hibou. — M. n. arum

campanulatum ou arum comestible, bot. (| Radeau, flotte de bois. — S. f. dlu pot-à- l'eau.

^Tr^ôpî" âluka m. l'arum comestible. j| Le roi des serpents.

5TtfP^ dlcUya n. {UK) peinture; image, portrait.

dlêh'yaçêsa a. {çêsa) mort, décédé.

taicrTlcn dlokê 1, {lôk) regarder; consi- dérer.

dlôka m. vue, aspect. Regard ; observa- tion.

dlukaydmi iO, comme dlôkê.

dlôkana n. comme dlôka.

^ini^ dlôcê 1 , ( lôc ) voir, regarder ; considérer ; méditer sur, ac.

îrTFTTsJ^ft' dlôdaydmi 10, {lud) agiter; mêler : visam un poison. || Troubler : manas le cœur.

39Tr?TTf%rT dlôhila a. [lôhita) rougeâtre ; rouge clair.

^T^ dva p. de au 1.

5T^ dva th. du pronom de la Ip. au du. dvdm, etc. M§ 59.

^IGI^IM dvapdmi 1, {vap) répandre. Emettre. Présenter, offrir. dvapana n. vase, cruche, aiguière.

5T^mM dvayâmi 10. {a, av de u, sfx. aya) rendre un son, résonner.

��5rî^T âvu

^mj^ dvaraya n. (vr) couverture. || A])ri, toit. Il Défense; || bouclier.

^^ST dvarjê 1, {vrj) Vd. laisser, per- mettre ; donner, procurer.

âvarjaydmi 10, courber; incliner, pen- cher. Il Epancher, verser. || Offrir, donner.

^STT^rT âvaj^lê 1 , {vrt) ac. se tourner vers; aller vers ; approcher, arriver.

avaria m. sinuosité, détour, tournant; || spirale; || tourbillon, gouffre, raz; || boucle de cheveux ; épi de poils sur les chevaux ; écussons aux cuisses des vaches. || Action de retourner qqc. dans son esprit.

dvarlakî f. plante grimpante.

dvartana n. action de remuer qqc. de fondu ; opération de l'alliage des métaux.

âvartanî f. creuset.

dvartayâmi c. faire aller vers, 2 ac: jj faire venir : açrûni faire couler les larmes. — Au moy. dvartayê se tourner vers.

dvarlin a. qui a des épis ou des écussons de poil.

^^T^TT dvarhita pp. (varh) arraché, déraciné, extirpé.

^T^T^ dvali f. et dvalî f. {val) rangée, série. Cf. dli.

^T^F^UPt dvalgâmi 1, {valg) s'élancer, bondir vers, 1.

ST^HTrT dvasali f. {vas) la nuit.

^T^TTTm dvasdmi i, {vas) habiter, ac. 1.

dvasat'a m. maison. || Traité du mètre nommé âryd. \\ Certaine observance pieuse.

dvasaydmi c. faire habiter, recevoir dans un lieu; habiter, ac. du lieu. — Pp. dvasita, logé; serré, mis en réserve, engrangé.

î4{g|c^ dvaha a. {vah) qui apporte, qui

amène; qui porte avec soi. dvahdmi 1 , apporter, amener.

ai.Q|ltr dvddê 1, {vââ) pousser violem-

ment; tourmenter. dvdM f. tourment, souffrance.

^Î^Tn âvdpa m. {vap) rigole; petit bas- sin pour l'eau au pied d'un arbre; || vase (Quelconque ; surtout vase propre à répandre leau; || terrain inégal et creux. || Action de répandre; || semailles; || rivière de pier- reries, bracelet, collier; bague. || Action de lancer des flèches; action guerrière; hosti- lités ; déclaration de guerre.

dvdpaka m. anneau, bracelet, etc.

ajc|(q^ dvdpana n. métier de tisserand.

iy{b|lH dvdm nom. du. nous deux. Mg 59.

��ii

�� � ?n3r âvr

^n^ipjTFT (huînii/dnii K», (iT) couvrir; cacher.

• IJ lG ll f r (fvâri m. [v]') cclioppc couverte; étal ; boutique on plein air.

y|G)[H i'«7« n. (val) petit bassin pour

l'oMu au i)ied d'un arbre.

��82 — ^niï dça

HTôT^ âvfsla n. et avfsti f. (rp) pluie.

��^T^TTT (hûsa m. [vas) maison.

fJlfïïcf) (Iviha m. (r/y?) étoffe do laine; couverture.

5lJctU âvigna pp. iVdvinajdmi. — S. m. carissa carondas. l)0t. petit arbre à fruit.

grrasT àvijê G, (uî^) cf. dvinajâmi.

^rftHrrf'T innUyâmi 4. (vî/flfc?) lancer vers : ?Vw»i une flèche. || frapper; percer d'une arme lancée. || Jeter, mettre : srajam une guirlande sur les épaules. Pp. dvidda lancé; |J frappé; || frappé d'un accident; frappé ne folie.

y|f^y dvida m. {vyad) percerette, vrille

ou foret, esp. de diable ou vilbrequin mis en mouvement par une corde.

^XfèRsTrfÎT dyinajdmi 7, {vij) agiter, troubler. Moy. dcijê.

^IN»-i Hli^ dvindayumi c. [vid] ac. faire que qqn. ait; oflVir; donner.

miG(rH «i'î'« a- (^*^ ^^ ^*0 trouble;

troublé.

ly I |c4 1^1 ( [h âviçdmi, dviçê 6. {vir) en'- trerdans; approcher de, ac. — Pp. dvisla où est entré gqn. ou qqc; pénétré, possédé

§ar un sentiment, par une idée, par un émon, etc.

^rffsTH avis adv. à découvert, manifes-

temcnt; ouvertement, en public. dviskj'tasL. {kf) manifeste, évident, public.

5|c|oh dvvka m. père, t. de théâtre.

ilMUIll^ dvpidmi, dvfnê 9, [vr) choi- sir; faire son choix, désirer, Vd. : indrava- runayôr ava âvfnê je désire le secours àindra et de varuna.

^IclUlll^t dvpiômi 5. {vf) couvrir; en- velopper. — Pp. âvpa.

flidirj dvfl f. (t)/-/) ordre, méthode. 5T^rî^ dvftii f. [vp) retour. Cf. avarie.

��^T^ra" dvj-çcc 6, {vraçc} briser, mettre en pièces, Vd.

9(G|i| dvpga m. [vij) tremblement, trou- ble, agitation. || Au fig. souci; terreur; consternation. — F. doêgî convolvulus ar- genteus, bot.

ST^rnTâR" âvênika a. [avêni) qui n'est pas mêlé comme une tresse; qui ne se môle pas. || Qui n'est pas mêlé avec autre chose, séparé, indépendant, Rd.

^TcT^TTTT'T dmdaydmi c. [vid) faire savoir qqc. à qqn., 2 ac. ; annoncer, infor- mer.

dvcdya a. qu'il faut faire savoir; qu'on peut annoncer.

"^

5'lcï"^ dvêça m. {vie) m à m. pénétration dans qqc. ou par qqc, inhabitation. || Oc- cupation de 1 âme par une idée , par un désir, par une puissance démoniaque ou surnaturelle, possession; || frénésie; |] vertige apoplectique ou épileptique. || Or- gueil, arrogance.

dvêçana n. local où l'on rentre crqc. , atelier, manufacture, entrepôt, etc. |) En- trée, pénétration. Il Possession démoniaque; Il fureur. || Le disque du soleil.

dvêçika a. hôte; qui rend visite. || Privé, possédé en propre.

dvcçita a. domicilié.

aici^ch dvêstaka m. [vêsla) palissade,

clôture.

^IÇtSt IM âvrajdmi 1 , [vraj) aller vers.

tymi dça m. {aç) ahment, nourriture, en composition avec prdiar.

5T^ dça p. de aç 9.

^^I^T dçaykd f. [çayk) crainte. dçaykdmi 1, se défier de, craindre, ac.

y|!^|H âçana m. [dça] terminalia alata

tomentosa, bot.

��tjjim^ dçaya m. {çi)\\i; || chambre â coucher, cabinet; || habitation. || Pensée; projet, intention; || esprit, âme. || Estomac; Il indigestion. || Propriété, possession. || Un avare. || Le jack, esp. d'arbre à pain.

dçaydça m. mangeur de maisons, le feu.

yimj dçara m. air, vent, feu. || rdxasa,

pic de a. Cf. âçira.

y(mc| dçava n. esprit distillé de la mé-

lasse, esp. de rhum. Cf. dsava.

�� � I

��m^ àçu — 83

^"^RTTl^ dçansumi 1 , {cans) dire à qqn., indiquer. J| Demander ; solliciter. — Au moy. âçansê, ac. désirer; désirer voir. || PJspérer : vijayam ou vijayâya la victoire. |( Avec yadi, penser que : doamê yadi jîvantije crois qu'ils sont vivants.

âçansâ f. espérance.

5rr^T à ça f. espérance. dçdvat a. qui espère; qui vit dans l'espé- rance.

5WT^ dçdda m. le mois de ce nom, juin-juillet. || Bâton de bois de paldça que portent les ascètes. — F. dçddd nom de deux astérismes lunaires. (| Cf. 'dsdcla.

ymM^I-^bT dçdbanâa m. [hancl) le lien de l'espérance; l'espoir. || Au iig. toile d'a- raignée.

^^TRTTM dçdsdmi 2, {cas) ordonner, commander qqc. à qqn., 2 ac. || Dire, raconter. j| Souhaiter, taire des souhaits : âçdsya mê priyam m'ayant souhaité le bonheur.

STTOrT dçita pp. {aç) mangé.

dçitaygavina a. igô) mangé par les vaches, tondu par elles, en parlant d'un pré.

âçilamdava n. {M) aliment, nourriture. Il M. satiété.

5TfmrJ âçiir m. [ac) mangeur.

^TT^FT dçin a. [aç] mangeur; qui mange.

5fTf^ dçira m. {aç) le feu. || rdxasa, piçdca. Cf. âçara.

^ll^l|îMl !^H dçirah-pâdam adv. {ciras, pdda) de la tête aux pieds; de pied en cap.

5Tt^TTr dois f. espérance. Cf. âçd.

mt^RT dçis f. {cas) bénédiction ; vœux

��^f^ dçii

��pour qqn. || La dent venimeuse du serpent, cf. dçî.

^mil dçî f. bénédiction donnée ou re- çue. Il La dent venimeuse du serpent. || Le venin du serpent. || Cf. dçis.

dçîrvdda m. {vad) parole de bénédiction : vœu, souhait.

dçivisa m. {visa) m à m. la bête à la dent venimeuse, le serpent.

^PT dçu a. rapide; liàtif, précoce. || Au

n. rapidement. || Gr. ùxvç.

dçukdrin a. {kr) qui fait ou agit pronipte- ment, expéditif.

��dcuya a. {yam) qui va vite. — S. m. vent; flèche.

dçulwa n. rapidité ; précocité ; gr. wxûtv?;.

dçupatrî f. {patra) boswellia serrata, bot. plante qui produit l'encens.

dçuvrîhi m. {vrîhi riz) riz hâtif, qui mûrit dans la saison des pluies.

dçuçuxani m. {çui) m à m. qui dessèche vite, c-à-d. air, vent, feu.

^T^l=hlé»N dcêkutin m. montagne.

^li^lim^TPT dçôçuéâmi aug. {çuc) Vd.

éclairer, illuminer. — Imp. dçuçugcli. r

^T^r|7T dçcarya a. {car) admirable, merveilleux. — S. m. merveille, miracle, prodige.

dçcaryamaya a. (sfx. maya) merveilleux, prodigieux.

^T'^PT dçrama m. {çram) demeure, ha- bitation ; maison paternelle; || retraite, asile, refuge; || surtout : ermitage dans les bois, séjour d'anachorète ou de vanaprast'a. Cf. çramana.

dçramapada n. mms.

âçramika a. relatif à un dçrama ou à un anachorète.

ïfT^SRT dçraya m. {çri) arrivée, appro- che, action de secourir ou d'avoir recours. Il Action de circonvenir, recours à la ruse, tromperie, fraude, subterfuge. || Lieu où l'on se retire, retraite ; asile sacré. Maison. Il Bd. réceptacle : il y en a six, savoir les cinq sens et le manas.

dçraydmi 1 , aller à ; se retirer dans : vanam dans une forêt. || Embrasser : dar- mam la Loi ; s'attacher à, ac.

dçraydça m. {aç) le mangeur de maisons, le feu. Cf. dçaydça.

y(J^q âçrava a. {cru 1) m à m. qui

coule vers : complaisant. — S. m. courant, ruisseau. || Acquiescement, promesse, en- gagement. Il Bd. complaisances, vices de la sensualité.

âçravawaya m. {xi) destruction des souil- lures du vice, extinction de la concupis- cence, Bd.

^T^^^ITm" dçrdvaydmi c. {cru 5) faire entendre, raconter.

^TO dçri f. fil de l'épée. Cf. açri.

^if^rT dçrita pp. {çri) les perceptions des six dçrayas ou sens, Bd. || Adjt. qui cherche un refuge, une protection : mâm dcrilas qui se réfugie en moi.

^T^ÇTcT dçruta pp. {cru 1) promis.

yi. [^^^Tm dçlisydmi 4. {çlis) ac. cm-

�� � ÎHT dsa

��84 —

��^TTHT âsi

��brasser, presser dans ses bras ; j] se presser contre (H\n. || Sapproclior d'un lieu. (iclêsa m. enibrassement.

5T3g" âçwa n. {açwa) réunion de che- vaux.

fll-^rW ( :u(itt'a m. le fruit de Yavwatt'a.

^PST^sT dçwayuja m. [yuj) le mois

Açwina, septembre-octobre. — Adjt. qui se rapporte à ce mois. — S. f. arwayujî le jour de la pleine lune du mois Açwina.

^PSTTH'ftr « "'fl5/mî "2, {rwas) respirer, reprendre ses sens. — Imp. dçwasihi calme- toi. — Pp. dçwasta qui a i*epris ses sens.

dçwnsa m. calme ; cessation ; accomplis- sement. Il Chapitre, division d'un livre.

drwdsaydmi c. ranimer qqn. ; calmer ; rassurer, consoler.

5TT^FT dçwina m. \^açivinî) nom d'un mois, .septembre-octobre.

inr^^îT dçwinêya m. Au du. les deux Açwins.

y(^IH dçwîna a. [açwa) de cheval.
y|(4l^ dsdda m. et dsâHaha m. nom

d'un mois, juin-juillet. || Raton de bois de palâça, porté par les ascètes. || Np. du mont Malaya. — F. dsdHî le jour de la pleine lune'^du mois dsdîia. \\ Cf. asâ'Ia.

dsdHadava et dêddaBû m. [dû) la planète de Mars.

UT^ àsla 2p. sg. impf. de aç.

î^TO" âslra n. [peu usité] ciel, éther.

•\

'2 ; f 1 . dsdhcakrc ; a 1 . dsisi : ppr. dsma : pp. dsita: imp. îp. dswa. Mg hS, 5°. S'as- seoir, être assis; || demeurer en place; rester inactif; || habiter. || Faire qqc. sans interruption avec le ppr. ou le gér. [| Etre, cf. as, asmi.

^fRT dsa m. [as lancer) arc.

^TR" dsa indéc. ah ! hélas.

îlltlrti dsakta pp. de usajdmi, attaché à, livré à; dévot; dévoué, zélé.

dsakiamanas a. [manas) qui a l'esprit fixé sur, l.

dsakti f. attachement; dévoûment; dé- votion.

âsa'/ga m. ot dsanjuna n. adhérence. [| Aufig. adhésion; attachement, dévouement, jl Attache; contact; proximité.

àsaygini f. tourbillon de vent.

��dsajdini et dsahjdmi 1. [siwj ) fixer ;'i ; mettre sur : srajam hant'ê une guirlande sur le cou. || Suspendre à.

dsajaydmi c. faire que qqn. ou qqc. soit attaché ou s'attache à, l.

fll^frï dsaUi f. isad) rapprochement, réunion; assemblée. || Obtention; gain.

^THTFFr dsatsi Ip. al. moy. àe dsîdd- mi, vd.

^ItiMM dsaddmi 1, et dsddaydmi 10, [sad] aller vers, s'approcher de ; marcher à : ratnim à l'ennemi. || Atteindre; obtenir nqc. de qqn. : pulram slriydm 1. un enfant de sa femme.

yitiH dsana n. («5) action de s'asseoir;

séance; session; || halte; repos; || retard, délai. Il Siège; lieu où l'on s'asseoit; poste; Il garrot de l'éléphant. || Terminalia alata tomentosa, bot., cf. asana. — F. dsanâ et dsani , séjour, habitation; || boutique, échoppe, étal.

5TH^ dsanda m. dsandî f. siège dont l'assise est de canne ou d'osier. || Np. visnu.

ÎÏTH^ âsanna pp. de dsaddmi, qui s'est approché ou dont on s'est approché ; à qui qqc. s'est uni ; revêtu de ; doué de, i.

yi^^*^lrl dsamudrdi adv. (pfx. d) jus- qu'à la mer; jusqu'au Samudra. ^ I tl UT m" dsaydmi c. de as 4.

^ItlMlT^ dsaydmi c. de ds, faire as- seoir.

îfTH^ dsava m. n. [su] extraction du sôma, le sôma lui-même, Vd. || Liqueurs ferm entées extraites de certaines plantes. || Rhum, hqueur distillée de mélasse.

âsavadru m. (dru) palmier dattier.

^Itil^tuPT dsddaydmi 10; pp. âsd- dita; gér. dsddya; cf. dsaddmi.

pTHTT dsdm g. pi. f. de ayam.

yi^|j dsdra m. (5^*) incursion ; invasion ;

Il attaque. || Grande pluie qui survient, averse.

îJTkT ^(si al. ps. de as 4. ^TTFTH^ dsisam pqp. de dsaydmi. ^"nFrtrT dsU 3p. sg. impf. de asini. ^HT?nrT'T dsiddmi (sad) Vd. s'at^scoir. HTTTM dsiiui i)pr. de ds. Assis.

�� � ^^FÏÏTT dsp'ô — 85 —

^THlFT ^isuU f. [su) extraction : prcssu-

rage; distillation. || Cf. tisava.

dsulihala m. (Jbala) distillateur. || Prêtre extrayant le sûma.

^THT" (-^ura m. âsuri f. a. de la nature

des Asuras; diabolique; de démon. — S. f. chirurgie. || Moutarde.

^THsTrft" dsrjdmi 6, {srj) verser sur, répandre, Vd.

5TH^ MliH dsêcaydmi c. {sic) faire consacrer par l'aspersion, ac.

âsêcana a. chéri, désiré. — S. n. asper- sion.

^H^T"ft" dsêodmi i, {sêo) aller trouver; fréquenter. || Avoir commerce avec une femme.

��^^T d/iâ

��^l^ch*^(Ç^^H dskandana n. [skand) action de marcher à ou vers. || Bataille; || invec- tive, reproche. || Dessèchement.

dskandita pp. — S. n. marche, pas du cheval.

��ill^HT" dstara m. et âstarana n. [slf) action d'étendre, de déployer. || Toute ch. étendue : couverture, tapis ; couche, lit.

ÎTTTFrf^ dstika a. [asli] qui croit à la vie future, à un autre monde, etc., dogma- tique; croyant. Cf. ndslika.

dstikya n. croyance en un autre monde ; affirmation de l'existence de Dieu ; connais- sance des choses divines ; dogmatisme ; orthodoxie.

5JTTtTTÏÏT dstîrnapp. {stf) étendu. || Vaste.

^FrTïïTTM dstpidmi 9, {stf) étendre :

kuçam du gazon. || Couvrir : kuçœr mêdi- 71 im la terre de gazon.

înT^T dsfam al. de rt5 4. •\

^T^T dsi'd f. {sfd) séjour en un lieu. 1| Réunion, assemblée. || Etat, condition. || At- tention; soin; effort. || Peine.

dst'dna n. etdst'dni f. assemblée, réunion. Il Peine.

^I.^t|^ dspada n. (s euph.) lieu, place- II Fonction, dignité; autorité. || Affaire.

^l[^H\lr i dspdla m. et dspdlana n. (5/;^^ mouvement; battement; palpitation.

^TT^ïïTsTrT dspujU m. surnom do Sukra. ÎTTF^ïïlTîrTFr dspôhnjdmi 10, Gs^^i//) ap-

��plaudir, en se battant les bras de ses mains à la manière indienne.

dspôla m. asclepias gigantea, bot. — aspôld f. jasmin sauvage.

dspôtaka m. esp. de pîlu ou noyer de montagne.

dspôlana n. battement de mains, applau- dissement. — dspôtanl f. vrille, tarière.

5'TTïïnrr dspôla m. {spœ) l'herbe à l'hi- rondelle, asclepias gigantea. jj Bauhinia variegata ou ivoire do montagne, bot. || Echites dichotoma, bot. jj Jasmin sauvage. Il Clitoria ternatea, bot. || Cf. dspôla.

^TTST dsya li. bouche, visage. || Lat. os. — Adjt. relatif à la bouche ou au visage. dsyapatra n. {pair a) lotus, plante. dsyaldygala m. cochon, sangher. âsyalôman n. barbe, moustache. dsydsava m. {âsava) salive.

^JWX âsrapa m. {asrapa) 19^ astérisme lunaire.

^T^^ dsrava m. {asru) pleurs; afflic- tion.

^1^1^ dswdda m. et dswddana n. [swâd) goût, saveur.

dsivddayâmi 10, goûter.

dswddya a. qu'on peut goûter, sapide ; qu'on doit goûter, agréable au goût.

337^ dha! interjection, ah !

^^ dha, dhus, p. de ah. Mg 116.

5X^f7Tf dhanmi 2, {haii) frapper, tuer;

détruire. — Pp. dhala tué; détruit; usé, en parlant d'un vêtement; mal prononcé. || S. m. dhata tambour.

^jcj^j l\i{ dhardmi 1 , (/ir) tenir ; appor- ter, amener. Prendre , saisir. Recevoir : prativdkyam une réponse. Offrir ; kralum un sacrifice.

dhara m. haleine, air aspiré.

dharana n. action de prendre qqc, de s'en charger. || Mouvement qu'imprime l'ivresse.

dhartr m. celui qui offre ou qui accom- pht le sacrifice.

^ÎS"cf dhava m. {Im) sacrifice. — {hwê)

provocation ; combat.

dhavanîya m. le feu consacré au foyer domestique et préparé pour les oblations.

^T^T" dhdra a. {hr) qui apporte. — S. m. vivres, provisions; aliment.

dhdraydmi c. faire (juo qqn. apporte : karam le tribut. || Emi)loyeJ", fîiiru usage : bainm do la force. || Eprouver : hariam de la joie.

�� � âhârasambava m. [sam-lUt) l’essonce des aliments : chyle, sérum, lymphe, etc.

âhârya a. accessoire, adventice ; artiPi- riel. - S. m. mi. e en scène, décors, t. de lliéAtre.

âhâryaçâbâ f. beauté artilicielle.

âhâva m. {hur) appel. (| Provocation ; bataille; guerre. — Abreuvoir autour duquel on appelle les troupeaux.

âhika m. (ahi) le nœud descendant. || Surnom du grammairien Pânini.

âhita pp. de âdadâmi, placé, disposé. || Appliqué, attentif.

âhitalaxana a. qui a les marques favorables.

âhitâgni a. (agni) qui a disposé et conservé le feu sacré.

âhilumlika m. [ahi, lund) dompteur de serpents. |fj^ ,ik^,aya n. {hwê) convocation;

5T^rT dhuta n. (hu) sacriHce, olï'rande : appellation; nom. consistant surtout à donner la nourriture à «'"^'«?/f«i/ 1, appeler; convoquer. || Pro- tous les êtres animés. voquer; deher. - Moy. ahîvaye. ^ dhwd f. comme dkwaya.

âhuta f. (hu) offertoire, oftrande, dhwdna n. appel ; convocation ; invitation ; || appellation, nom. || Sommation;

dhus 3p. pi. p. de ah. dhwayayâmi c. faire appeler.

ST^TlH dhûli f. [hwê) appel.

(ihùya gér. de d/uvayê {hwê). Après la provocation.

dhéya a. [ahi) de serpent, relatif au serpent.

ai ç( âhô indéc. ou bien est-ce? ou bien est-ce que ?

dhôpurusikd f. [purusa) vanterie d’un homme qui dit toujours âhô.

dhôswit indéc. comme dhô.

dknika a. [ahan) du jour; de chaque jour. — S. n. occupation quoti- dienne; lecture pour chaque jour; division d'un livre en leçons quotidiennes; aliment du jour, pain quotidien.

ahladayami c. (Jildd) réjouir. || Au moy. se réjouir.

dfïhui al., moy. de anh.

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html