Le Bon, la Brute et le Truand

Citations « Le Bon, la Brute et le Truand » sur Wikiquote, le recueil de citations libre
Aller à : navigation, rechercher
Lee Van Cleef, la Brute

Le Bon, la Brute et le Truand est un western spaghetti réalisé par Sergio Leone en 1966.

Blondin, le Bon[modifier]

Tu vois, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses.

  • (en) You see, in this world there's two kinds of people, my friend: those with loaded guns, and those who dig. You dig.
  • Clint Eastwood, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)
  • Citation choisie citation du jour pour le 13 novembre 2011.


Quelle ingratitude, quand je pense au nombre de fois où je t'ai sauvé la vie.

  • (en) Such ingratitude after all the times I saved your life.
  • Clint Eastwood, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Blondin : [à Tuco] Je vais dormir tranquille, parce que je sais maintenant que mon pire ennemi veille sur moi.

  • Clint Eastwood, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. inconnu)


Blondin [à Tuco] : Dieu n'est pas avec nous et il déteste les corniauds de ton genre.

  • Clint Eastwood, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone


Blondin [lors de l'assaut du pont] : Eh ben ! J'avais encore jamais vu crever autant de monde.

  • Clint Eastwood, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone


Tuco, le Truand[modifier]

Tuco : [à Blondin] Le monde se divise en deux catégories, mon ami : ceux qui ont la corde au cou et ceux qui la leur coupent.

  • (en) Tuco : [to the Man With No Name] There are two kinds of people in the world, my friend: Those with a rope around the neck, and the people who have the job of doing the cutting.
  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco [à Blondin] : Attache bien la corde à la poutre, il faut qu'elle supporte le poids d'un gros saligaud.

  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco : [à Blondin] Le monde se divise en deux catégories : ceux qui passent par la porte et ceux qui passent par la fenêtre.

  • (en) Tuco : [to the Man With No Name] There are two kinds of spurs, my friend. Those that come in by the door; those that come in by the window.
  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco : Je suis à la recherche d'une moitié de cigare plantée dans la bouche d'un grand fils de chienne, un type blond et qui parle peu.

  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco : D'où il sort celui-là ? Dès qu'un cocu s'en va, il en arrive un autre.

  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco : Tu te crois meilleur que moi. Mais dans ce pays, Pablo, si on ne veut pas mourir de faim, il faut faire ou le moine [montre Pablo du doigt] ou le bandit [se montre du doigt].

  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. inconnu)


Tuco : Les gros comme toi, ça m'a toujours fait rigoler, parce que quand ça dégringole, ça fait un de ces boucans !

  • (en) Tuco : I like big fat men like you. When they fall they make more noise.
  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco : Quand on tire, on raconte pas sa vie.

  • (en) Tuco : When you have to shoot, shoot, don't talk.
  • Après avoir tué une personne qui le tenait en joue et parlait de le tuer au lieu de le faire directement, ce qui se retourne contre lui.
  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco : Blondin, tu veux que je te dise, t'es le plus grand dégueulasse que... que... que la Terre ait jamais porté !

  • (en) Tuco : Hey, Blond! You know what you are? Just a dirty son-of-a-b-!
  • En vo son-of-a-b- Tuco est interrompu par la musique
  • Eli Wallach, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Sentenza, la Brute[modifier]

Sentenza : [à Baker] Ah j'oubliais, il (Stevens) m'a donné 1000 dollars, et sais-tu pourquoi ? Pour que je te tue (Baker se met à rire). Mais l'ennui c'est que moi, je finis toujours le travail pour lequel on me paie, tu le sais n'est ce pas ? (et il le tue).

  • (en) Sentenza : Oh I almost forgot. He payed me a thousand. I think his idea was that I kill you. [they both laugh] But you know the pity is when I'm paid, I always follow my job through. You know that. [he is shot through a pillow]
  • Après avoir tué Stevens, le père de famille au début
  • Lee Van Cleef, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Sentenza : [à Tuco] T'en fais pas je ne les oublie pas les copains, surtout quand les amis viennent de si loin et qu'ils ont tant de choses à me raconter

  • Lee Van Cleef, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone


Dialogues[modifier]

Stevens : Tu viens chez Baker ?
Sentenza : Oui.
Stevens : Et bien... dis à Baker que tout ce que je peux bien savoir, je lui ai déjà dit. Dis lui que je veux vivre en paix, compris ? Et qu'il est inutile de continuer à me cracher les pieds. Je ne sais rien de ce maudit cas de dollars. [...], et s'il m'avait écouté, [...]. Elles ont disparu. On avait une enquête. Mais il est venu [...] rien. Je sais exactement [...]. [...].
Sentenza : Il est venu un t'a parlé. Et ça, Baker le sait. Un certain Jackson. Alors, Jackson [...], ou Baker s'est il trompé. Mm?
Stevens : Il ne s'est pas trompé.

  • (en)

    Stevens : You're from Baker? Tell Baker that I told him all that I know already. Tell him I want to live in peace, understand? That it's no use to go on tormenting me! I know nothing at all about that case of coins. Now that gold has disappeared. But if he'd listened to me, we could have avoided this altogether. I went to the Army court. There were no witnesses. They couldn't uncover any more. I can't tell Baker what happened to the money. Go back and tell him that!
    Sentenza : Word's around you had a visitor, and Baker knows it. Name of Jackson. Well, Jackson was here, or Baker's got it all wrong.
    Stevens : He's not wrong.

  • Lee Van Cleef, Antonio Casas, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Chasseur de primes mexicain : [à Tuco] Dis donc toi ! Tu sais que tu as la tête de quelqu'un qui vaut 2000$ ?
Blondin : Oui, mais toi tu n'as pas la tête de celui qui les encaissera.

  • (en)

    Mexican Bounty Hunter : Hey, amigo! You know you got a face beautiful enough to be worth $2000?
    Blondie : Yeah, but you don't look like the one who'll collect it.

  • Clint Eastwood, Nazzareno Natale, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco [lisant péniblement une note] : J'au... rai... vo... tre... peau... i... i...
Blondin : Idiots. Alors, c'est pour toi.

  • Eli Wallach, Clint Eastwood, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Blondin : [comptant les hommes de Sentenza] Un, deux, trois, quatre, cinq, et six. Six, le chiffre parfait.
Sentenza : Je croyais que trois était le chiffre parfait.
Blondin : Oui, mais il me reste six balles dans mon revolver.

  • (en)

    Blondie : [counting Angel Eyes' men] One, two, three, four, five, and six. Six, the perfect number.
    Sentenza : I thought three was the perfect number.
    Blondie : I've got six more bullets in my gun.

  • Clint Eastwood, Lee Van Cleef, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Tuco : Tu veux me faire une farce, avoue-le ?
Blondin : Ce n'est pas une farce, c'est une corde. Dépêche-toi de passer la tête là-dedans, Tuco.

  • Eli Wallach, Clint Eastwood, Le Bon, la Brute et le Truand (1966), écrit par Luciano Vincenzoni, Sergio Leone (trad. Wikiquote)


Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimedia :

Article sur Wikipedia.