Vallée du Lys (Italie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour la vallée du même nom des Pyrénées françaises, voir Vallée du Lis.
Vallée du Lys

Vue de la haute vallée du Lys
Massif Alpes pennines (Alpes)
Pays  Italie
Région à statut spécial Vallée d'Aoste
Communes Gressoney-La-Trinité, Gressoney-Saint-Jean, Gaby, Issime, Fontainemore, Lillianes, Perloz
Coordonnées géographiques 45° 44′ nord, 7° 51′ est

Géolocalisation sur la carte : Vallée d'Aoste

Géolocalisation sur la carte : Italie

Orientation sud
Longueur 20 km
Type Vallée glaciaire
Écoulement Lys
Voie d'accès principale Route régionale 44

La vallée du Lys (en greschoneytitsch, Walleschu ; en allemand Lystal ; en italien, Valle del Lys) est une vallée latérale de la Vallée d'Aoste, en Italie, située au nord de Pont-Saint-Martin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La vallée du Lys jouxte au nord le Valais, à l'est les provinces piémontaises de Vercelli et de Biella, et à l'ouest le val d'Ayas.

Sommets principaux[modifier | modifier le code]

L'extrémité de la vallée du Lys est formée par le mont Rose :

  • Ludwigshöhe - 4 342 mètres ;
  • Liskamm occidental - 4 481 mètres ;
  • Liskamm oriental - 4 527 mètres ;
  • Castor - 4 228 mètres.

D'autres sommets sont :

Cours d'eau[modifier | modifier le code]

Le Lys est le cours d'eau principal. Il jaillit du glacier du Lys.

Cols[modifier | modifier le code]

Les cols reliant cette vallée à celles adjacentes sont :

  • vers la vallée de Zermatt (en allemand Mattertal) :
  • vers le val d'Ayas :
    • col Pinter - 2 776 mètres,
    • col du Bätt (ou Bettaforcaz) - 2 676 mètres,
    • col Chasten (ou Col Bouquiet) - 2 549 mètres,
    • col Dondeuil (ou Col des Munes ; en töitschu issimois, Mühnu Vurku) - 2 338 mètres,
    • col de la Ranzola - 2 170 mètres ;
  • vers le Valsesia (au Piémont) :
    • col Vincent - 4 088 mètres,
    • col des Salati - 2 936 mètres,
    • col du Loo - 2 452 mètres,
    • col d'Olen - 2 881 mètres,
    • col du Valdobbiaz - 2 480 mètres ;
  • vers le val du Cerf (au Piémont) :
    • col de la Grande Mologne - 2 364 mètres,
    • col de la Petite Mologne - 2 208 mètres,
    • col de Gragliasca - 2 208 mètres ;
  • vers le Mont Sacré d'Oropa (au Piémont) :
    • col de la Barmaz - 2 261 mètres.

Culture[modifier | modifier le code]

Un Stadel, la maison typique walser

La haute vallée du Lys a été peuplée par les migrations des Walsers, et aujourd'hui elle garde intactes les traditions de ce peuple, leur architecture typique, aussi bien que leur langue. Toutefois, ces traits caractéristiques ont été récemment menacés par le tourisme. Pour sauvegarder la langue, issue de l'alémanique supérieur, et les traditions walser, une communauté de montagne a été créée, qui promeut entre autres l'apprentissage de la langue walser (dans les deux variantes présentes sur le territoire du titsch à Gressoney et du töitschu à Issime) dans les écoles.

La basse vallée du Lys, au contraire, présente, comme partout ailleurs en Vallée d'Aoste, une tradition et une langue francoprovençale. Ces trois communes font partie de la communauté de montagne Mont-Rose.

La commune de Gaby, qui se trouve en territoire walser, a toutefois maintenu au cours des siècles un patois francoprovençal, avec beaucoup d'influences walser, surtout dans la toponymie.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La vallée fait partie du domaine skiable Monterosa Ski, qui comprend le haut Val d'Ayas, la haute vallée du Lys et deux communes piémontaises du haut Valsesia.

En particulier, à Gressoney-Saint-Jean se situe le domaine skiable des Weissmatten.

Randonnées[modifier | modifier le code]

Cette vallée fait partie de la Haute Route n°1.

Les refuges présents dans cette vallée sont :

  • cabane Giovanni Gnifetti - 3 647 mètres ;
  • refuge Ville de Mantoue - 3 498 mètres ;
  • refuge Guglielmina - 2 880 mètres ;
  • refuge ville de Vigevano - 2 864 mètres ;
  • refuge du Gabiet - 2 375 mètres ;
  • refuge du Lys - 2 358 mètres ;
  • refuge Delphe et Augustin Coda - 2 280 mètres ;
  • refuge Alpenzu - 1 779 mètres ;
  • bivouac Felice Giordano - 4 167 mètres ;
  • bivouac Ulrich Lateltin - 3 120 mètres ;
  • bivouac Craboun - 2 650 mètres ;
  • bivouac Charles Gastaldi - 2 630 mètres.

Personnalités célèbres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Christillin, Vallée du Lys - Études historiques, J.-B. Stévenin éditeur, Aoste, 1897.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la montagne
  • Portail des Alpes
  • Portail de la Vallée d’Aoste