Véronique Fourcaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Véronique Fourcaud
Biographie
Naissance
à  France
Nationalité Française
Thématique
Profession Artiste lyrique, chanteur et acteur

Véronique Fourcaud est une chanteuse lyrique et une actrice de théâtre française. Souvent sollicitée en tant que parente du peintre Henri de Toulouse-Lautrec [1] et petite-fille du critique d'art Michel Tapié[2], elle participe à de nombreuses émissions télévisées sur des chaînes comme France 3, ou NHK à l'international, et joue son rôle de « Nouvelle Dame de chez Maxim’s »[3] en tant qu’artiste, mais également en tant qu’organisatrice de soirées dans les salons du restaurant Maxim’s à Paris. Politique Magazine la décrit comme telle : « Avec une grâce et une élégance qui nous emportent, Véronique Fourcaud, comme sortie d'un tableau, nous restitue avec intériorité les ombres et lumières de cette destinée[4]. »???

Elle grandit dans une atmosphère proche de la Belle Epoque et fait visiter durant plusieurs années le château du Bosc[5] en Aveyron, propriété de Nicole Tapié de Céleyran, où Toulouse-Lautrec passe son enfance[6],[7],[8],[9],[10]. C'est là qu'elle commence sa carrière de chanteuse en interprétant le répertoire comique des chansons 1900[11].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation musicale[modifier | modifier le code]

Diplômé en chant et en art lyrique au conservatoire musique Hector Berlioz à Paris dans le 10e arrondissement et au Conservatoire Henri Duparc à Tarbes, aux côtés de Guy Chauvet[12], Véronique suit l'enseignement de Michel Sénéchal (directeur de l’École lyrique de l'Opéra de Paris) et travaille l'Art de la diction auprès d’Irène Aitoff, dernière pianiste d'Yvette Guilbert et suit des stages à l’École du mime Marcel Marceau à Paris[12].

Spectacle musical[modifier | modifier le code]

Son premier tour de chant, au château du Bosc, Cancans ! Récital-Cabaret au temps de Lautrec[13], est mis en scène par la chanteuse lyrique Suzanne Sorano, qui guide ses premiers pas sur scène et lui donne le goût du challenge des récitals seule en scène, que ce soit Yvette Guilbert, Jacques Offenbach, Yvonne Printemps … En 1995, elle remplit le théâtre le Trianon, au pied de la butte Montmartre, pour une soirée consacrée a Yvette Guilbert, dont toute la presse française se fait l'écho[14],[15],[16],[17],[18],[19],[20],[21],[22],[23]. Elle interprète Cancans ! partout en France[24] lors de nombreux festivals incluant le festival d'Avignon Off en 1996[25],[26],[27], le Festival de Montreux en 1998[28], et le Festival de Lacoste en 2006[29],[30]. Elle se produit également dans des monuments historiques tels que l'hôtel du Nord[31],[32], l'ambassade d'Allemagne à Paris[33], le casino Ruhl à Nice[34], et au Palais Bulles de Pierre Cardin[35] avec des programmes lyriques adaptés en fonction du lieu et à l’étranger[36],[37],[38]. Elle organise un spectacle sur Offenbach et un récital Edith Piaf, joué à Paris et en tournée en Allemagne[12],[13],[39].

Elle participe ensuite aux spectacles musicaux du comédien et metteur en scène Gérard Chambre : L’homme de la Mancha de Brel, Le Petit groom de chez Maxim’s, le cabaret du Bœuf sur le Toit, puis le Fou chantant a cent ans, un cabaret autour de Charles Trenet[12],[40]. En 2014, elle joue dans Chez Maxim's ça swing, répertoire des frères Jacques[41]. Pour la saison, 2016-2017 elle joue et chante dans Moi j'aime le Music Hall. Elle poursuit l'année suivante avec PARLEZ-MOI D'AMOUR... Au lit.

Rencontre avec Pierre Cardin[modifier | modifier le code]

À la suite de sa rencontre avec Pierre Cardin, elle présente pendant quatre ans, de 2004 à 2008, et devant plus 8 000 spectateurs, le spectacle, La Nouvelle Dame de chez Maxim’s[42], sur la prestigieuse scène du restaurant Maxim's[43] ; elle vient en compagnie de son ex-mari Pierre-André Hélène[44] qui y présente l'histoire de l'établissement[45] où elle chante Yvette Guilbert et Yvonne Printemps[46]. Elle incarne depuis, le personnage de « la nouvelle Dame de chez Maxim's » à travers les succès qui ont marqué la Belle époque[2].

Théâtre[modifier | modifier le code]

Véronique Fourcaud fait ses débuts en tant que comédienne en 2009, dans Feu la mère de Madame, de Feydeau[47], et interprète pour le cinéma le rôle d'une chanteuse d'opéra dans La Reine et le Cardinal de Marc Rivière[48]. Elle joue ensuite Chez Maxim’s : N’écoutez pas messieurs, de Sacha Guitry[49],[50],[51].

Pour son premier seule-en-scène au théâtre, prenant les traits de Sarah Bernhardt, elle incarne « le personnage de la grande tragédienne dans Sarah Bernhardt, toujours[52] ! » évocation des souvenirs de la Divine dans sa loge, avec la mise en scène de Nicolas Laugero-Lasserre. Le succès de cette pièce encourage Véronique Fourcaud à poursuivre sa carrière de comédienne[53],[54]. Le mensuel 16 le journal recommandait vivement cette pièce retraçant les mémoires du monstre sacré qu'était la fantastique comédienne française[55]. Joué en 2012 et 2013 au théâtre Maxim's, Sarah Bernhardt Toujours ! est programmé au théâtre du Ranelagh[56], à Paris de janvier à avril 2014. La même année, elle présente au théâtre Maxim's Moi, Colette! de Pierre-André Hélène, évocation de la vie tumultueuse de la grande écrivain. C'est son second seule-en-scène, créé en parallèle avec l’exposition sur Colette au musée Art Nouveau, chez Maxim’s[57]. Cette pièce mise en scène par Théodora Mytakis est chaleureusement accueilli au prestigieux Festival de Lacoste, créé par Pierre Cardin dans le Luberon et obtient de nombreuses critiques favorables[58],[59],[60],[61],[62].

Elle incarne George Sand en 2015 dans Moi, George Sand, puis Moi, Marie, Marquise de Sévigné[63], en 2016 prolongé en 2017, de Pierre-André Hélène, au théâtre Maxim's[64] de Pierre Cardin[65], toujours mis en scène par Théodora Mytakis[66].

Presse[modifier | modifier le code]

Dès ses débuts, la presse annonce ses spectacles et souligne l'originalité et la personnalité dont elle fait preuve. La presse régionale tel que Midi Libre, Le Centre Presse, La Dépêche du Midi, relate régulièrement ses concerts et ses spectacles autour de son grand-oncle Lautrec au Château du Bosc[67],[68],[69]. À l'occasion du spectacle Cancans au théâtre le Trianon, l'ensemble de la presse française, de Madame Figaro à Nova Magazine, en passant par Libération, Le Parisien, Le Nouvel Obs, Arte, Le Point, Télérama, et Point de Vue, notamment, lui consacrent des articles. Dès lors, la presse se fait régulièrement l'écho de l'ensemble de ses spectacles, concerts, récitals et pièces de théâtre[70],[71],[72],[73],[74],[75],[76],[6],[77].

En 1998, Véronique Fourcaud organise une grande exposition consacrée au souvenir familiaux de son arrière-arrière-arrière-arrière petit-cousin Toulouse-Lautrec, qu'elle présente au sommet de la tour Montparnasse à Paris : Toulouse-Lautrec et les siens : du château du Bosc au sommet de Paris[78],[79],[80].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un cabaret comme au temps de Lautrec », leparisien.fr,‎ 2001-10-13cest00:00:00+02:00 (lire en ligne)
  2. a et b « Chanteuse d'opérette, Véronique Fourcaud-Hélène remet la gouaille au goût du jour, chez Maxim's. », Gala, no 555,‎ .
  3. « Toutes vos sorties du week-end » (consulté le 5 juin 2015).
  4. M-D., « Sarah Bernhardt, toujours ! », Politique Magazine,‎
  5. « Le Père Noël américain » (consulté le 4 juin 2015).
  6. a et b Gautier Fred, « L'esprit de la chapelle renaît un château du Bosc », Midi Libre,‎ .
  7. « La retraite aveyronnaise de Toulouse-Lautrec », Aveyron,‎ .
  8. F.G, « Le préfet au berceau de Lautrec », Aveyron,‎ .
  9. ROGIER Anne, « Sur les pas de Toulouse Lautrec », Point de Vue, no 2679,‎ , p. 21, 22 et 23.
  10. GIRAL Espérance, « Le Bosc, jardin d'enfance d'un génie », La dépêche,‎ .
  11. Cél. B., « Cancans ! Sur les traces de Toulouse-Lautrec », La Dépêche,‎ .
  12. a, b, c et d « Agence Arlette Berthommé ARTEV | Véronique Fourcaud », sur www.agence-berthomme.com (consulté le 30 mai 2015).
  13. a et b « menara.com » [PDF], sur dossier de Presse : Véronique Fourcaud (consulté le 5 juin 2015).
  14. « Cancan », Nova,‎ .
  15. « Cancan ! : Le cercle des amis d'Arte », Arte,‎ 17-22 mars.
  16. SD. R., « La Cancanière », Le nouvel Observateur, no 1585,‎ 23-29 mars 1995.
  17. Le magazine, « Récital Véronique Fourcaud-Hélène, actualité Culture - Le Point », sur www.lepoint.fr[date=19 janvier 2007 (consulté le 6 juin 2015).
  18. DE CALAN Laurence, « Véronique Fourcaud-Hélène, elle chante la belle époque ! », Madame figaro,‎ .
  19. « Cancans », Libération,‎ .
  20. A. -M. P., « Cancans ! », Télérama, no 2358,‎ .
  21. « Cancans fait revivre Yvette Guilbert », Le Parisien,‎ .
  22. « Cancans », Le Monde,‎ .
  23. « Véronique Fourcaud-Hélène : La chanson de mon oncle Lautrec », Point de Vue,‎ .
  24. « Au cabaret comme au temps de Lautrec » (consulté le 6 juin 2015).
  25. Rive-Nord inc., « VERONIQUE FOURCAUD,COMEDIENNE & - PARIS CELEBRITY by W.D - Bloguez.com », sur pariscelebrity.bloguez.com (consulté le 4 juin 2015).
  26. « Avignon : Véronique Fourcaud-Hélène », Valeurs actuelles,‎ .
  27. « Le talent en héritage », Le Provencal, no 18627,‎ .
  28. « Soirée cab », Figaro: Rhône-Alpes, no 61082,‎ .
  29. « Véronique Fourcaud chante les "grisettes" d'Offenbach », Dauphiné Libéré,‎ .
  30. « Chronique d'une Grisette », Marseille l'Hebdo,‎ .
  31. « A voir : Cancan, les chansons d'Yvette Guilbert par Véronique Fourcaud-Hélène », Le journal du dimanche: Hebdo : fémina,‎ .
  32. DE CALAN Laurence, « Véronique Fourcaud-Hélène : Elle chante la Belle Epoque », Madame Figaro,‎ .
  33. « Danke schön, Monsieur l'ambassadeur. », Point de Vue, no 2679,‎ 24-30 novembre 1999.
  34. M. D., « Soirée Belle Epoque au Casino de Ruhl », Nice-Matin,‎ .
  35. BUSSER, Aurore, « Le paris de Lautrec au Palais Bulles », Nice Matin,‎ .
  36. J.-L. R., « Tannhäuser et Rodelinda, sommets de l'art lyrique », Vevey Hebdo,‎ 10-16 juillet 1998.
  37. (de) « Konzert. Chansons française mit/ avec véronique FOURCAUD-HELENE », La feuille,‎ .
  38. Alya, « Chanter comme au temps de Toulouse-Lautrec », La presse de Tunisie,‎ .
  39. « http://www.letheatrediversion.fr/doc/Veronique_Fourcaud.pdf », sur www.letheatrediversion.fr (consulté le 12 juin 2015).
  40. « Charles Trenet le fou chantant 100 ans » [PDF], sur Billetterie.Talentplus (consulté le 6 juin 2015).
  41. « Chez Maxim's ça swing - Musée Art Nouveau Maxim's | L'Officiel des spectacles », sur www.offi.fr (consulté le 31 mai 2015).
  42. « La nouvelle dame de chez Maxim's », France Soir,‎ .
  43. « La Nouvelle Dame de chez Maxim's », Paris Capitale, no n°95,‎ .
  44. « Moi, Colette de Pierre-André Hélène au Théâtre Maxim's de Paris », sur place-to-be.net (consulté le 6 juin 2015).
  45. J-M D, « La nouvelle dame de chez Maxim's : Véronique et Pierre-André Hélène, la soprano et le conférencier. », L'Auvergnat, no 122e année, n° 6115, Nouvelle série: N° 268,‎ .
  46. « http://www.pierrecardin.com/PDF/lanouvelledamedechezmaxims.pdf » [archive du ], sur www.pierrecardin.com (consulté le 31 mai 2015).
  47. « Gérard Chambre/Feu la mère de Madame/Georges Feydeau », sur www.gerardchambre-tribute.ch (consulté le 4 juin 2015).
  48. La Reine et le cardinal (lire en ligne).
  49. « Cocteau-Guitry chez Maxim’s », sur Théâtre du Blog (consulté le 4 juin 2015).
  50. « N'écoutez pas messieurs / Le Bœuf sur le tôa - | L'Officiel des spectacles », sur www.offi.fr (consulté le 4 juin 2015).
  51. « Gérard Chambre les photos Cocteau Guitry chez Maxim's », sur www.gerardchambre-tribute.ch (consulté le 4 juin 2015).
  52. Institut Ina.fr, « Exposition sur Sarah Bernhardt », sur Ina.fr (consulté le 6 juin 2015).
  53. « SARAH BERNHARDT, TOUJOURS ! - Théâtre le Ranelagh | THEATREonline.com », sur www.theatreonline.com (consulté le 30 mai 2015).
  54. « Sarah Bernhardt, toujours ! - Chez Maxim's | BilletReduc.com », sur www.billetreduc.com (consulté le 30 mai 2015).
  55. « Sarah Bernardt, toujours! », 16 le journal de votre député, no 54,‎ .
  56. « Sarah Bernhardt, toujours ! - Théâtre le Ranelagh », sur www.theatre-ranelagh.com (consulté le 30 mai 2015).
  57. « Pierre Cardin TV est une Webtv présentant des reportages video concernant le créateur Pierre Cardin », sur www.pierrecardintv.com (consulté le 6 juin 2015).
  58. « Moi, Colette - Musée Art Nouveau Maxim's | L'Officiel des spectacles », sur www.offi.fr (consulté le 30 mai 2015).
  59. « Moi, Colette, au Théâtre Maxim’s », sur www.sortiraparis.com (consulté le 30 mai 2015).
  60. « Moi, Colette - Maxim's de Paris | spectacle | actualités | Artistik Rezo, agitateur de vie culturelle », sur www.artistikrezo.com (consulté le 30 mai 2015).
  61. « TAVERNY Théâtre : Moi Colette avec Véronique Fourcaud - 14 novembre 2014 », sur www.journaldefrancois.fr (consulté le 6 juin 2015).
  62. « Véronique Fourcaud | La Provence », sur LaProvence.com (consulté le 6 juin 2015).
  63. PHILIPPE JOUSSERAND, « Moi, Marie, marquise de Sévigné », Valeurs Actuelles,‎ (lire en ligne)
  64. « GEORGE SAND CHEZ MAXIM’S », sur maxims-de-paris.com (consulté le 30 mai 2015).
  65. « Pierre Cardin TV est une Webtv présentant des reportages video concernant le créateur Pierre Cardin », sur www.pierrecardintv.com (consulté le 6 juin 2015).
  66. « Moi, George Sand - Musée Art Nouveau Maxim's | L'Officiel des spectacles », sur www.offi.fr (consulté le 30 mai 2015).
  67. « À la recherche de Toulouse-Lautrec », Le monde,‎ .
  68. « Soirée libertine aux chandelles », La Dépêche du Midi,‎ .
  69. « Visites aux chandelles et concerts au château du Bosc, à Naucelle », Midi Libre,‎ .
  70. « Première rencontre culturelles au centre Arma-Artis », Bégude-de-Mazenc,‎ .
  71. « À la recherche de Toulouse-Lautrec », Le monde, le 14 aout 1993,‎ .
  72. HEUILLET, Michel, « AU château du Bosc (Aveyron) : Venez dîner chez Toulouse-Lautrec », La dépêche du midi,‎ .
  73. Poiplot, Marie-Hélène, « Le château du Bosc et Toulouse-Lautrec : esquisse d'une enfance : Visiter le château du Bosc », Les maisons d'hommes célèbres, no 22,‎ , p. 116, 117, 118 et 119 (ISSN 1261-4173).
  74. Alexia Foucaud, « L'enfance de Toulouse-Lautrec retrouvé au château du Bosc », Questions de Femmes, no 15,‎ .
  75. « Lautrec tout à trac », FEMME, no 112,‎ .
  76. « Planchon redonne sa jeunnesse à Toulouse-Lautrec », La Croix,‎ .
  77. « Toulouse-Lautrec », Figaro(scope), no 16681,‎ .
  78. « Tour Montparnasse Toulouse-Lautrec », L'Officiel des spectacles, no 2677,‎ .
  79. « Qui Sommes-Nous ? », sur www.lesartsdecoratifs.fr (consulté le 4 juin 2015).
  80. A. F. -R., « Opéra ou cabaret, chats stars, fraises et rubis de France. », Madame Figaro,‎ .
  • Portail de l’opéra
  • Portail du théâtre