Thriller (revue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Thriller.
Thriller
Pays  France
Langue Français
Périodicité Bimestriel
Format 1re formule : 21 x 27 cm., 68 p.
2de formule : 13,5 x 18,5 cm., 132 p.
Genre revue consacrée à la littérature policière
Prix au numéro 12 F
Fondateur Robert Fèbvre
Date de fondation 1982
Date du dernier numéro 1984
Éditeur Bayonne

Propriétaire Éditions Campus
Directeur de publication Robert Fèbvre
Rédacteur en chef Charles Moreau
ISSN 0754-8737

Thriller est une revue bimestrielle française publiée par les éditions Campus de 1982 à 1984, comptant 16 numéros, et consacrée à la littérature policière.


Sommaire

Contenu rédactionnel et historique de la revue

Robert Fèbvre, créateur des éditions Campus et des revues Ère comprimée et Fantastik, bimestriels consacrés à la SF et au fantastique, lance en janvier 1982, à l’initiative de son rédacteur en chef Charles Moreau, la revue Thriller. Sous-titré : “ action, mystère, suspense, angoisse ”, vendu dans les kiosques au prix de 12 F, Thriller prend dès le départ l’option de se démarquer des revues policières de l’époque en reflétant les évolutions du genre.

Jusqu’au n° 9 (mai-juin 1983), Thriller privilégie les mélanges de genres, en mettant en avant le fantastique, l’horreur et le récit à catastrophe. Thriller publie ainsi des nouvelles à suspense d’auteurs américains et français appartenant tout aussi bien au genre policier qu’à la SF et au fantastique, comme Leigh Brackett, Avram Davidson, William Irish, A. E. van Vogt, Gordon Dickson, Stephen King ou encore Gene Wolf.

Outre les nouvelles, la revue comporte des bandes dessinées en noir et blanc, des notes de lecture et des articles de fond. Parmi les collaborateurs assidus de la revue figurent Richard D. Nolane, Michèle Valencia, Jean-Pierre Pugi, Gilbert Gallerne, Claude Ecken, Roger Martin et Marie-Thérèse Naudon.

À la parution du 9e numéro, des problèmes surgirent avec les agences littéraires et les collaborateurs qui n’étaient plus payés. Robert Fèbvre, sans Charles Moreau, publia sept autres numéros, avec des nouvelles françaises et sous une présentation plus réduite.

La revue disparaît fin 1984, après seize numéros (auxquels il convient d’ajouter trois recueils réunissant les neuf premiers magazines).

Thriller restera dans les esprits une revue professionnelle de qualité qui publia des textes d’auteurs négligés à l’époque ou restés jusque là inédits en France. On regrettera sa triste fin, son véritable esprit ne résidant que dans ses neuf premiers numéros.

Numéros de la revue

Les numéros de la revue étaient volontairement non datés, afin de les garder le plus longtemps possible en vente auprès des distributeurs et des lecteurs[1].

1re formule (21 x 27 cm., 68 p.)

2de formule (13,5 x 18,5 cm., 132 p.)

Sources

  1. Les dates m'ont été communiquées par Charles Moreau. Utilisateur:Dinkley
© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html