Théophile Bourgeois (abbé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Bourgeois.
Pour les articles homonymes, voir Théophile Bourgeois (homonymie).

Théophile Bourgeois
Biographie
Naissance
à Bovernier
Ordre religieux c.r.b.
Ordination sacerdotale
Décès
Martigny
Abbé de l'Église catholique
Bénédiction abbatiale
Prévôt de la congrégation du Grand-Saint-Bernard

Théophile Bourgeois c.r.b., né à Bovernier en 1855 et mort le 22 mars 1939 à Martigny est un religieux catholique suisse qui fut prévôt de la congrégation du Grand-Saint-Bernard de 1888 à 1939.

Biographie[modifier | modifier le code]

Théophile Bourgeois est ordonné prêtre en 1879[1] au sein de la congrégation des chanoines du Grand-Saint-Bernard. Il enseigne la théologie au noviciat de l'hospice du Grand-Saint-Bernard, puis il est nommé prieur claustral en 1887. Un an plus tard, il est élu à la tête de la congrégation, succédant au prieur Pierre-Joseph Deléglise. Léon XIII confirme son élection le 14 juin 1888 et il est consacré abbé par Mgr Adrien Jardinier, évêque de Sion, le 2 septembre 1888.

Il fonde une école d'agriculture dans le canton du Valais qui est administrée par les chanoines. Son abbatiat est surtout marqué par la décision à partir des années 1930 d'envoyer des jeunes chanoines aguéris à la vie en montagne pour prêter main-forte aux missions des Marches tibétaines (aux confins du Tibet autonome actuel) de la Société des missions étrangères de Paris. Parmi eux, le P. Maurice Tornay (1910-1949) sera béatifié par Jean-Paul II en 1993. Ces jeunes missionnaires consolident notamment les missions de Yerkalo et de Tché-Tchong (Cizhong aujourd'hui). Ils sont expulsés par les communistes au début des années 1950.

Pie XI lui envoie une lettre de félicitations pour ses cinquante ans d'abbatiat en 1938, remarquant qu'il est l'abbé régulier le plus ancien de la chrétienté.

Tout au long de sa carrière Mgr Bourgeois s'est attaché à la formation des jeunes chanoines et au culte de saint Bernard. Nestor Adam (1903-1990) lui succède de 1939 à 1952, avant de devenir évêque de Sion.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du catholicisme
  • Portail du Valais