Taesong Bank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Daesong Bank

Création 1978
Siège social Pyongyang
 Corée du Nord
Activité Banque
Filiales Golden Star Bank

Daesong Bank est une banque nord-coréenne (aussi appelée Korea Daesong Bank[1] ou Taesong General Trading Corporation; au Japon elle est appelée Chosun Tae Seong-Unhan, Tae-bank, Choson Taesong Unhaeng ou Taesong Bank[2]) qui a été créé en 1978. C'est la principale banque commerciale de la Corée du Nord[3],[4]. La banque est réputée pour être détenue par la Division 39, une organisation gouvernementale nord-coréenne controversée, du fait que les capitaux et les flux qui y circulent sont très flous[5], et qui traite les activités financières de Kim Jong-un[6],[5]. La banque est supervisée par la Daesong Trading Company[3].

La Daesong Bank détient une filiale, la Golden Star Bank, qui est implantée en Autriche et qui a été créée en 1982. Elle a été fermée en 2004.

La société a été impliquée dans la contrebande d'armes à l'intérieur et en-dehors de Corée du Nord[7], et est « impliquée dans la facilitation des projets de financement de la prolifération »[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

La banque a été créée en septembre 1978, en même temps que la Kumgang Bank, pour faciliter le développement de liens dans le commerce international, pour l'import/export avec les pays non socialistes (le développement des échanges avec les pays socialistes étant réalisé grâce à la Kumgang Bank)[3].

En janvier 1989, la banque s'est associée avec Hyundai, notamment avec Jeong Juyoung Hyundai (le président d'honneur de Hyundai)[9], pour développer conjointement la zone du mont Kumgang (situé sur la côte est de la Corée). Ce projet était nommé « Protocole sur le développement du tourisme de Mont Kumgang et de l'expansion conjointe de la Sibérie »[10],[11], pour en faire une zone touristique[12].

En 1996, la Banque Daesong Bank crée une filiale à Hong Kong, à la suite de la signature d'un accord de coentreprise entre la Daesong Bank et la Peregrine Bank[13].

Contrôle[modifier | modifier le code]

« La Banque Taesong, qui a reçu des fonds de Mt. Kumgang, ministre nord-coréen du tourisme, est contrôlée par la Division 39, et est également chargée des exportations des produits agricoles et des produits de la pêche. »[14]. Cette banque est contrôlée par le Parti du travail de Corée, ayant des liens avec Kim Il-Sung.

Membres[modifier | modifier le code]

  • En 1989, Choe Su Gil, est devenu président de la Daesong Bank[12] et consultant auprès de l'Association coréenne pour la promotion du commerce asiatique[11].
  • En 2014, Kim Yeo Jong a pris le contrôle de la Taesong Bank, de la Banque de réunification et de développement et de plusieurs projets de tourisme et de chemin de fer[15].
  • En 2014, Yun Tae Hyong, directeur régional de l'Extrême-Orient russe pour la Daesong Bank, a fait défection en Russie[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Madden, Michael, « A Senior North Korean Banking Official Defects? », 38 North, (consulté le 7 avril 2016)
  2. (ja) « コリア・デソン・バンク » (consulté le 26 mai 2015)
  3. a b et c James E. Hoare, Historical Dictionary of Democratic People's Republic of Korea Lien Google Books, 2012, p 58-59
  4. Michael Breen (author) Kim Jong-Il, Revised and Updated: Kim Jong-il North Korea's Dear Leader 2012 1118153774 "Kim Jong-il: "the Daesong Group, which owns the Daesong Bank and the Vienna-based Golden Star Bank."
  5. a et b (en) Timothée Germain, « Mapping North Korea Proliferation », cesim.fr, The Non-Proliferation Monthly (consulté le 26 mai 2015), p. 7
  6. (en)US Secretary of State, publié par WikiLeaks, « 07STATE124655 », sur wikileaks.org, (consulté le 10 juin 2017)
  7. (en) « Report of the Panel of Experts established pursuant to resolution 1874 (2009) », United Nations, Security Council Sanctions Committee on North Korea, (consulté le 26 mai 2015)
  8. « Sanctions: UK Treasury part 29; Sanctions in Action »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), UK Treasury, (consulté le 26 mai 2015)
  9. Arte Documentaire Corée, l'impossible réunification
  10. 北, 김정일 금강산 등반 10년 맞아 금강산 관광 강조, 통일뉴스, 2016.09.12
  11. a et b (en) « South, North Koreans Talk of Tourism Venture », Los Angeles Times, (consulté le 26 mai 2015)
  12. a et b (en) Susan Chira, « The two Koreas agree to develop resort in North », New York Times, (consulté le 26 mai 2015)
  13. James E. Hoare, Historical Dictionary of Democratic People's Republic of Korea Lien Google Books, 2012, Chronology p xli
  14. « Room (Bureau) 38 allegedly restored », North Korean Economic Watch (consulté le 26 mai 2015)
  15. (en) « Kim appoints his younger sister to manage party coffers instead of slain uncle », Sputinik News, (consulté le 26 mai 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la Corée du Nord
  • Portail de la finance