Table ronde (Allemagne de l'Est)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Table ronde fait référence à la Table ronde centrale (en allemand Zentraler Runder Tisch) qui s'est réunie à Berlin le 7 décembre 1989, le jour suivant la démission d'Egon Krenz, le nouveau chef du gouvernement du Parti socialiste unifié (SED). Cette Table ronde, qui s'inspire de la Table ronde polonaise organisée en avril 1989, a été initiée par le groupe Démocratie maintenant. Il a été mis en place en tant que forum dans lequel les membres d'organisations gouvernementales est-allemandes (comme les "block parties", syndicats, la ligue des femmes, etc.) se sont réunis avec des représentants des nouveaux mouvements citoyens (comme Démocratie maintenant, l'Éveil démocratique et le Nouveau Forum) pour discuter et faire avancer les réformes dans la République démocratique allemande (Allemagne de l'Est), conseillant l'exécutif jusqu'à la tenue d'élections nationales. Il y a eu 39 représentants à la Table ronde dont 33 avec droit de vote. Dix-sept d'entre eux représentaient de nouveaux groupes et partis politiques d'opposition et seize provenaient de partis politiques et d'organisations qui avaient fait partie du gouvernement officiel est-allemand. Trois autres, représentant les femmes, les consommateurs et les écologistes, avait un statut d'observateur[1]. Les trois derniers membres étaient les modérateurs, tous membres du clergé, des Églises protestante, catholique et méthodiste, qui n'avaient pas le droit de vote. Au premier abord, la plupart des participants espéraient réformer le gouvernement est-allemand et conserver ainsi l'indépendance du pays mais, étant donné que l'opinion populaire s'est tournée vers une unification rapide avec l'Allemagne de l'Ouest, ces espoirs ont été déçus

Les trois premières séances de la Table ronde se sont tenues les 7, 18 et 22 décembre 1989 dans la Maison Bonhoeffer près de la Friedrichstrasse à Berlin-Mitte. Parce que l'intérêt populaire a créé un besoin de plus d'espace, les réunions suibantes de la Table ronde, de la quatrième le 27 décembre à la seizième et dernière le 12 mars 1990, ont eu lieu dans le Bâtiment des conférences de l'ancien conseil des ministres de la SED dans la rue Ossietzky près du château de Niederschönhausen à Berlin-Pankow.

Au cours de la première réunion, la Table Ronde a décidé de dissoudre le Bureau national de la sécurité (l'organisation qui a succédé à la Stasi), d'organiser des élections pour le parlement est-allemand (la Chambre du peuple) le 6 mai 1990 (en janvier, l'élection a été avancée au 18 mars 1990) et de rédiger une nouvelle constitution, un projet qui a été complété par un sous-comité et présenté le 4 avril 1990, mais n'a jamais été discutée par la Chambre du peuple nouvellement élue.

Sur le modèle de cette Table ronde, de nombreuses tables rondes locales ont été mis en place dans les villes et villages à travers l'Allemagne de l'Est. En général, elles ont continué à exister jusqu'à ce que les élections locales du 6 mai 1990 constituassent de nouveaux gouvernements locaux.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « DDR-Lexikon: Zentraler Runder Tisch », Ddr-wissen.de (consulté le 22 octobre 2012)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Timothy Garton Ash, Nous, le Peuple, La Révolution de '89 Assisté à Varsovie, Budapest, Berlin et Prague (Londres, 1999)
  • André Hahn, Der Runde Tisch: das Volk und die Macht – politische Kultur im letzten Jahr der DDR (Berlin, 1998)
  • Uwe Thaysen (ed.), Der Zentrale Runde Tisch der DDR: Wortprotokoll und Dokumente 4 volumes. (Wiesbaden 2000)
  • Uwe Thaysen, Der Runde Tisch. Oder: Wo blieb das Volk? (Opladen 1990)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la politique
  • Portail de l’Allemagne