Système monétaire de la régence d'Alger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monnaies de la régence d'Alger
Ancienne unité monétaire
Pays officiellement
utilisateurs
régence d'Alger
Banque centrale Dâr al-Sikka (Hôtel des monnaies)
Chronologie de la monnaie

Le système monétaire de la régence d'Alger, désigne l'ensemble des monnaies employées durant la période de la régence d'Alger, de 1519 à 1830, puis durant les premières années de la colonisation française (1830-1848). Au XVIIIe siècle, on recense deux monnaies propres à la régence :

  • une monnaie d’or, le sultanin, du même poids que l’écu d’Espagne à cette époque ;
  • une minuscule pièce en argent, l’aspre.

Deux monnaies de comptes, en idée et sans réalité matérielle, sont également en vigueur :

  • la saïme ;
  • la pataque chique ou pataque d'aspres[1].

La monnaie algérienne[2],[3] est frappée dans le Dâr al-Sikka, l'hôtel des monnaies, dont le rôle dans la politique monétaire est réel car les deys fixent la qualité de l'aloi en fonction de leur besoins. Selon Diego de Haedo, déjà au XVIe siècle, la valeur de ces monnaies est fluctuante car modulée en fonction des exigences du moment. Stratégique, cette institution est toujours accolée au palais du dey (palais la Jenina, puis la Casbah à partir de 1817)[3].

Les monnaies en circulation dans la régence sont également d'origine européennes ou ottomanes, dont la valeur est indexée sur leur titrage en or ou en argent. Le troc est encore couramment pratiqué dans l'ensemble de la régence[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b * Leïla Ould Cadi Montebourg, Alger, une cité turque au temps de l’esclavage : À travers le Journal d’Alger du père Ximénez, 1718-1720, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, (ISBN 9782367810836, lire en ligne), p. Chapitre IX. Système monétaire, monnaie de compte, valeur de la monnaie, prix et salaires Document utilisé pour la rédaction de l’article
  2. Roland Courtinat, Chroniques pour servir et remettre à l'endroit l'histoire du Maghreb, Dualpha, (ISBN 9782353740291, lire en ligne), p. 288
  3. a et b Tal Shuval, La Ville d'Alger vers la fin du XVIIIe siècle. Population et cadre urbain, Paris, CNRS Éditions,
  • Portail de l’économie
  • Portail de la numismatique
  • Portail de l’Algérie