Sport à Toulon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sport à Toulon
Un match de rugby au stade Mayol
Comité olympique Comité départemental olympique et sportif du Var
Clubs 200 (2013)
Licenciés 18 741 (2010)
Installations Palais des sports Jauréguiberry
Patinoire de la Garde
Stade de Bon Rencontre
Stade Léo-Lagrange
Stade Mayol
Événements Festival International Espoirs de football (1967-2017)
Moto Tour (depuis 2003)

Le sport à Toulon regroupe plus de 200 associations, clubs et sections sportives et plus de 18741 licenciés (en 2013). Il est avant tout dominé par le club de rugby de la ville : le Rugby club toulonnais, également appelé le « RCT », fondé en 1908, ayant remporté quatre titres de Champion de France (en 1931, 1987, 1992 et 2014) et trois Coupes d'Europe consécutives (en 2013, 2014 et 2015). Néanmoins, il existe d'autres clubs évoluant au niveau national, qui ont su mettre en avant leurs résultats sportifs tels que les Comanches de Toulon avec 8 titres de championne de France de softball (de 2008 à 2015) et une Coupe d'Europe (2015), le basket-ball (Hyères Toulon Var Basket), le handball (Toulon St-Cyr Var Handball), le futsal (Toulon Tous Ensembles Futsal) et le hockey sur glace (Les Boucaniers). Aussi, la ville compte 35 équipements sportifs municipaux de qualité dont elle a la gestion et l'entretien. Le dernier en date étant la Ferme des Romarins, nouveau pôle sportif à l'ouest de la ville. En termes de manifestations sportives, Toulon a accueilli d'importants événements tels que le Tour de France entre 1905 et 1964, la Flamme Olympique en 1992 et la 35e Coupe de l'America en 2016 et notamment le célèbre Festival International Espoirs de Provence, tournoi de football crée en 1967 et diffusé aujourd'hui dans le monde entier. Aujourd'hui, la ville accueille tout au long de l'année un grand nombre de compétitions tel que le Moto Tour fondée en 1973 (mais accueillit depuis 2003).

Histoire[modifier | modifier le code]

Image du livre "L'illustration : journal universel" (1843) intitulé Une Joute à Toulon Fêtes de Juillet.

Des documents écrits (le texte le plus ancien étant Le livre Rouge, le cartulaire municipal de la ville de Toulon entre 1235 et 1582) font état de joutes nautiques à Toulon, à partir du XVe siècle. Dans la ville, il est selon les us et coutumes que les bateliers et les gens de la campagne de la localité peuvent armer les tartanes ou barques pour jouter en mer uniquement le deuxième jour de Pâques[1]. De 1900 à 1914, la joute du 14 juillet organisée a Toulon et célébrant la fête nationale française fut réservée uniquement aux français, et donc interdite aux pêcheurs italiens de la section de Saint-Mandrier-sur-Mer.

Le stade Mayol lors de son inauguration le 28 mars 1920.

La ville de Toulon fait son entrée dans la modernité sportive avec la création la Société des régates de Toulon en 1863. Cette seconde moitié du XIXe siècle marque la rupture entre les jeux d'exercice traditionnels lors des fêtes patronales et les sports dits modernes. Le rugby s'implante dans le département du Var à la fin du XIXe siècle, en concurrence avec le football notamment vers la ville de Hyères où la création de l'Union sportive hyèroise créée en 1889, hésite entre la pratique du football ou du rugby. Finalement, l'implantation de ce dernier échoue dans la ville de Hyères et c'est à la Seyne-sur-Mer que se crée le premier club de rugby varois en 1902, l'Union sportive seynoise. À Toulon, le Rugby club toulonnais voit le jour peu de temps après en 1908, mais son activité est freiné avec la Première Guerre mondiale. Cependant, la suprématie rugbystique de Toulon se confirme, notamment lors du championnat du rugby du Var en 1928, qui totalise sur les 18 clubs engagés, 12 clubs toulonnais, grâce notamment un important vivier que constitue la Marine nationale.

Alors que la Seconde Guerre mondiale n'a pas encore touché à sa fin, la fusion en 1944 de l'équipe de football du Sporting Club du Temple fondé en 1933 et de la Jeunesse Sportive Toulonnaise donne naissance au Sporting Club de Toulon. Toulon intègre lors de l'après-guerre le championnat de France de D2, qu'il ne quitte que le temps d'une saison en 1946-1947.

Dans les années 1950, la ville découvre une autre forme de rugby, interdite à l'époque du régime de Pétain, le rugby à XIII. Pendant cette période les Toulonnais assiste à des derbys du sud-est entre Marseille et Toulon. À la même époque, l'implantation du basket-ball en France est de plus en plus important et la ville connaît dès 1948, la naissance de son premier club le Club Sportif Toulonnais suivit en 1952 de l'Omni Sport Hyerois. Malheureusement, il faut attendre les années 1970 pour que le basket-ball prend son essor dans les deux communes varoises. Peu à peu, les 2 équipes se rapprochent de l'élite et lorsque le Club Sportif Toulonnais s'apprête à monter en Pro B pour la saison 1990-1991, les 2 clubs décident de fusionner pour donner naissance au Hyères Toulon Var Basket. Ce dernier est l'un des plus anciens clubs à être resté dans le championnat de Pro B avant de jouer parmi l'élite du basket français, la Pro A.

Les années 1980, voient apparaître sur Toulon des disciplines sportives un peu plus modernes pratiquées jusqu'alors. Celles-ci ont leurs origines dans les pays d'Amérique du Nord, telles que le hockey sur glace, le baseball et le softball ou encore le football américain. Les Boucaniers de Toulon sont créés en 1985 mais n'intègre le championnat de France de hockey sur glace que deux ans plus tard, durant la saison 1987-1988. La même année, l'équipe féminine de baseball, Les Comanches de Toulon intègre le championnat national tandis que l'équipe de football américain des Canonniers de Toulon dispute sa première saison régulière de Championnat de France de troisième division.

Les années 1980 et 1990 restent pour le la ville et le Rugby club toulonnais une très bonne période. Grâce à une génération de jeunes joueurs exceptionnelles (Manu Diaz, Bernard Herrero, Éric Champ, Gilbert Doucet, Jérôme Gallion, Jérôme Bianchi), menée par Daniel Herrero, l'un des meilleurs entraîneurs de l'époque, le RCT remporte deux boucliers de Brennus en 1987 et 1992, 56 ans après son premier sacre. Malheureusement, le début de la nouvelle décennie est synonyme de rétrogradation. En raison d'un déficit cumulé de 10 millions de Francs (environ 1,5 million d'euros), la Ligue nationale de rugby décide la rétrogradation administrative du club (la première de l'histoire) en deuxième division le 24 juillet 2000. Malgré une remontée parmi l'élite en 2005, Toulon retombe immédiatement en division inférieure. Dix ans après le professionnalisme du rugby en France, le RCT n'a toujours pas pris part à ce dernier. Mais l'arrivée en 2006, d’un nouveau président, Mourad Boudjellal, laisse présager des jours meilleurs. Orchestrant d'entrée (et par la suite) un recrutement spectaculaire en faisant venir notamment l'ancien All blacks Tana Umaga et bien d'autres encore (Andrew Mehrtens, Jerry Collins, Sonny Bill Williams, Felipe Contepomi, Jonny Wilkinson, Carl Hayman entre autres) l'équipe refait son entrée dans le Top 14 en 2008 et accède même à la finale (perdue) face à Toulouse en 2012.

Toulon fait aussi son grand retour sur la scène du rugby à XIII, après plus de 50 ans d’absence, avec la création en 2011 d'un tout nouveau club, le Sporting treiziste toulonnais[2]. A contrario, le Sporting Toulon Var subit une nouvelle rétrogradation administrative et doit recommencer en Division d'Honneur pour la saison 2011-2012[3] alors que dans le même temps une équipe féminine voit le jour une seconde fois. Quant aux Comanches de Toulon, les softballeuses remportent pour la huitième année consécutive le titre de championnes de France en 2015, devenant ainsi le 2e club français le plus titré en softball féminin après le club de Cavigal Nice sports baseball[4]. Un an après sa rétrogration, le Sporting Toulon Var remet en place d'une structure féminine afin de faire progresser l'image moderne du club[5]

En 2013, le RCT remporte pour la première fois de son histoire la Coupe d'Europe face à un autre club français, le ASM Clermont Auvergne, mais rate le doublet en s'inclinant la semaine suivante en finale de Top 14 face au Castres olympique. Le club toulonnais réitère son exploit la saison suivante face aux anglais des Saracens, devenant après les Leicester Tigers et Leinster, le troisième club d'Europe à soulever pour la deuxième fois consécutive la H-Cup[6]. Le 31 mai 2014, le RCT remporte après 22 ans d'attente le championnat de France au Stade de France face à Castres, tenant du titre. À la suite de ce match Toulon devient le premier club à remporter son championnat national et la Coupe d'Europe sous son modèle actuel[7]. L'année suivante, les varois établissent un nouveau record en devenant le premier club européen a réalisé un historique troisième titre d'affilée[8].

Le club de futsal, Toulon Tous Ensemble Futsal, créé en 2008, devient en 2015, le premier club du Var et de la ville a accéder pour la première fois à la finale élite du Championnat de France de futsal. L'année suivante, les Toulonnaises du Sporting Toulon réalisent l'exploit d'accéder à la Division 2 et à s'imposer par la suite en finale de la Coupe Régionale et de la Coupe du Var.

Organisation[modifier | modifier le code]

Installations sportives[modifier | modifier le code]

Le Palais des Sports pendant un match de Coupe Davis à Toulon en 2010.

Au début du XXe siècle, Toulon dispose de très peu de structure sportive, voir le moindre terrain utilisable. Seul demeure en pleine ville dans le quartier du port, un vélodrome désaffecté, que très peu de monde utilise dès lors. Félix Mayol, chanteur attaché à sa ville natale et particulièrement à son club de rugby, offre à l'époque 60 000 francs-or pour financer la construction d’un stade inauguré le 28 mars 1920 et qui porte encore son nom à l'heure actuelle, le stade Mayol. À l'est de la ville, on inaugure en 1936 le stade Font Pré (renommé Stade Léo Lagrange en 1956), afin d'y accueillir en nombre scolaires, universitaires, clubs et associations. En 1955, la ville inaugure son second et deuxième plus grande stade, le stade de Bon Rencontre afin d'accueillir les matches de l'équipe du Sporting Toulon Var, fondée pendant la guerre en 1944. Construit à l'époque sur une ancienne décharge, le terrain ne dispose pas encore d'une pelouse qui n'apparaîtra qu'à partir de la saison 1957-1958. Pendant près de 40 ans, des années 1960 aux années 2000, l'équipe première de football va connaitre de nombreux allers-retours entre les deux principaux stades de la ville, à la suite de nombreux travaux et crises que connaîtra le stade de Bon Rencontre. Finalement, dès la saison 2001, celui-ci redevient la structure principale du club toulonnais pouvant accueillir après ces derniers travaux en 2009 près de 8 000 spectateurs.

Depuis le début des années 2000, Toulon souffre depuis longtemps du cruel manque d'infrastructures sportives. Interpellé, Hubert Falco alors Président du Conseil Général du Var en 1993 et futur maire de la ville, décide de la construction d'un nouveau palais de sports dans le quartier du Pont du Las. Ce n'est finalement qu'en 1996 que le projet d'édifice de la structure est lancé, commencé en mai 2004, la salle est inaugurée le 17 mars 2006[9]. Entre 2002 et 2005, puis 2008 et 2009 le stade de Bon Rencontre second plus grand stade de la ville (8 000 spectateurs) derrière le stade Mayol vit une grande période de réhabilitation.

Le 21 janvier 2011, la ferme des romarins, nouveau pôle sportif voit le jour dans le quartier ouest de la Beaucaire. Réalisé en partenariat avec le conseil général, la ville d'Ollioules et l'agglomération Toulon Provence Méditerranée reste à ce jour le dernier équipement sportif de la commune. Le stade Léo-Lagrange, situé à l'est de Toulon renaît de ses cendres après une seconde rénovation (la première date des années 1980) pendant près de 4 ans et est inauguré le 6 février 2013[10].

Les principaux équipements sportifs toulonnais sont le Palais des sports de Toulon, le Stade Mayol, le Stade de Bon Rencontre, le Stade Siccardi, le stade Léo-Lagrange, le Stade Mercheyer, le Stade Estublier, le Stade Fernandez, le Stade Saurin.

Toulon dispose de trois piscines : le stade Nautique du Port-Marchand au centre de la Ville, la piscine Léo-Lagrange à l'est de Toulon et la piscine des Pins d'Alep à l'ouest de Toulon.

Principales installations et aménagements sportifs.
Nom de la structure Année d'ouverture Nombre de places
Stade Mayol 28 mars 1920 15 500
Stade de Bon Rencontre 1955 8 200
Palais des sports Jauréguiberry 17 mars 2006 4 700
Stade Léo Lagrange 1936 2 800
Stade Auguste Delaune 1 500
Stade Estublier
Stade Jean Alex-Fernandez
Stade de La Beaucaire
Stade des Routes
Stade Ange-Siccardi
Stade Bonifay
Stade Saurin
Stade Casa d'Italia
Gymnase la Marquisanne
Gymnase la Roseraie
Gymnase des Lices
Gymnase Vert coteau
Piscine du Port-Marchand 1972
Piscine Léo Lagrange
Piscine des Pins d’Alep

Compétitions[modifier | modifier le code]

Affiche du premier tournoi de Toulon en 1967
Le Mircea à Toulon Voiles de Légende 2007
Coupe de l'America en 2016

En 1905, Toulon accueille pour la première fois le Tour de France et voit s'imposer le cycliste français Hippolyte Aucouturier lors de la 4e étape[11].

Organisé de 1920 à 1966, la course de côte du mont Faron est une course cycliste qui se disputait durant le printemps. Un contre-la-montre sur les pentes du mont Faron fut aussi organisé quelques années plus tard de 1952 à 1970.

Créé en 1967 par Maurice Revello, le Festival international Espoirs de Toulon et du Var, est une compétition de football qui oppose chaque année des sélections de jeunes de huit nations. De nombreuses personnalités du football ont participé avant leur éclosion à ce tournoi parmi lesquelles figurent, entre autres, Zinédine Zidane, Alan Shearer (meilleur buteur 1991), Thierry Henry (meilleur joueur et buteur 1997), Juan Román Riquelme (meilleur joueur 1998), David Ginola (meilleur joueur 1987), Hristo Stoitchkov, Djibril Cissé, Cristiano Ronaldo. En 1998, les droits télévisuels sont acquis par la chaîne Eurosport permettant sa diffusion dans le monde entier et l'obtention du label FIFA en 2002. Après 44 éditions, le Festival international Espoirs de Toulon, quitte le département du Var, la 45e édition ayant lieu dès à présent dans les Bouches du Rhône.

La course cycliste à étapes française Paris-Nice introduit en 1968 le mont Faron comme lieu d'arrivée d'étape en 1974, 1975, de 1986 à 1992 et en 2002, 2003 et 2005. À partir de 1974 il devient aussi le haut lieu du Tour méditerranéen cycliste professionnel où se joue chaque année en février l'une des étapes de course de cyclisme sur route française de début de saison.

La ville accueille pour la première fois le 23 novembre 1983 un match de gala des Barbarians français contre l'Australie. Malgré la courte défaite (21-23), les Barbarians réitèrent l'expérience par 3 fois (1995, 2001, 2014). En 1984 est organisé le semi-marathon de Toulon une épreuve de course à pied annuelle se déroulant généralement en septembre dans les rues de Toulon.

Au début de l'année 1992, quelques jours avant les Jeux olympiques d'hiver de 1992 qui se déroule à Albertville en Savoie, Toulon est l'une des 60 villes étapes pour le passage de la flamme olympique. Ainsi le 29 janvier 1992, des milliers de spectateurs participent au passage du relais dans le centre-ville de Toulon, avant que la flamme rejoigne dans la même journée la ville de Marseille[12].

Depuis 2003, les plages du Mourillon, marque l’histoire du Moto Tour en tant qu'étape incontournable de l’événement fondé en 1973. En 2007, la ville est pour la première fois l'un des 11 sites français qui accueille pendant 3 jours le tour préliminaire du Championnat du monde de handball féminin au Palais des Sports de Toulon. Elle est aussi, pour la première fois la même année, le port qui accueille la course internationale de voiliers écoles dénommée la Tall Ships' Races. La manifestation nautique est un véritable succès avec plus de 800 000 mille de visiteurs pendant les 4 jours de festivités[13].

L'année suivante, en 2008, la ville accueille la 6e édition de la semaine des As au Palais des Sports de Toulon qui est depuis sa création en 2003 diffusé intégralement par la chaine Sport+. Deux ans plus tard, lors des premiers huitièmes de finale de la Coupe Davis 2010 organisé dans la capitale du Var depuis Fréjus en 1993, le Palais des Sports de Toulon voit la France se qualifier face à l'Allemagne.

En 2013, le Palais des Sports de Toulon voit le Sporting Club de Paris sacré pour la troisième année consécutive Champion de France de futsal en venant à bout de l'équipe du FC Erdre-Atlantique sur le score de 3 buts à 0 devant près de 3 000 spectateurs lors de la finale du championnat national de futsal[14]. En septembre de la même année, le port de Toulon accueille pour la deuxième fois une étape de la Tall Ships Races. Cette seconde escale dépasse le précédent record de 2007 en termes de fréquentation avec plus d'un million de personnes ayant participé à cette manifestation. À la fin du mois d'août 2015, la ville accueille la 12e édition de la Coupe du monde des clubs de roller soccer réunissant 12 équipes amateurs dont l'équipe locale, le Roller Sports Club Toulonnais. Celle-ci, remporte le trophée pour la première fois de son histoire. En septembre 2016, la seule étape française de la 35e Coupe de l'America se joue dans la rade de Toulon[15] et est remportée par l’équipe suédoise Artemis Racing[16].

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Depuis le milieu des années 1990, la randonnée en roller connait un succès croissant dans les grandes villes de France et c'est en octobre 2001 qu'est créée la première édition du Rolling Town. La manifestation se déroule tous les premiers du mois sur environ 17 km à travers la ville de Toulon, encadrée et sécurisée notamment par les membres du club Roller Provence Méditerranée. Selon les saisons, elle rassemble entre 400 et 1000 participants[17].

Situé en bord de mer, la ville célèbre chaque année au matin du 1er janvier, le traditionnel Bain du jour de l’an qui rassemble à l'anse des Pins, sur les plages du Mourillon, plusieurs centaines de participants[18].

Clubs[modifier | modifier le code]

Clubs actuels[modifier | modifier le code]

L’office des sports de la ville de Toulon regroupe en 2010 plus de 80 clubs et plus de 18741 licenciés.

Équipe Sport Fondé en Ligue Structure sportive
Avenir Sportif Toulon Football en salle ? Championnat de Ligue Stade la Ferme des Romarins
ASSC Toulon Centre Football en salle 2011 1re division de District ?
Classic Saint Jean du Var Football en salle 2006 1re division de District ?
Closerie futsal club Football en salle ? 1re division de District ?
Étoile Claret/Montety Football en salle ? 1re division de District Stade des Lices
Foot pour tous Football en salle ? 2e division de District ?
Hyères Toulon Var Basket Basket-ball 1990 Pro A Palais des sports Jauréguiberry et Espace 3000
Les Boucaniers Hockey sur glace 1985 Division 3 Patinoire de la Garde
Les Canonniers Football américain 1988 Casque d'argent Stade Léo Lagrange
Les Comanches de Toulon Baseball / Softball 1988 Championnat de France de softball féminin Stade Estublier
Roller Sports Club Toulonnais Roller freestyle/ roller foot/ roller hockey/ roller derby 2006 National 3 Ferme des Romarins
Les Gabians Roller in line hockey 2006 Pré-Nationale Ferme des Romarins
Roller Sports Club Toulonnais Rollersoccer 2006 Championnat de France de rollersoccer Ferme des Romarins
Rugby club toulonnais Rugby à XV 1908 Top 14 Stade Mayol
Rugby club toulonnais Rugby à XV féminin 2017 Fédérale 1 Stade Berg Ange-Siccardi
Rugby Club Saint Jean du Var Rugby à XV 1908 Série 1 Stade Léo Lagrange
Rugby Fauteuil Club Toulon Provence Méditerranée Quad rugby 2013 National 2 Palais des sports Jauréguiberry
Sporting Claret Futsal Football en salle 2012 2e division de District ?
Sporting Toulon Var Football 1944 CFA 2 Stade de Bon Rencontre
Sporting Toulon Var féminin Football féminin 2012 Division 2 Stade de la Ferme des Romarins
Sporting treiziste toulonnais Rugby à XIII 2011 Nationale 1 Stade Delaune
Toulon Est Futsal Football en salle 2009 Championnat de Ligue ?
The King Toulon Futsal Football en salle ? 2e division de District ?
Toulon Provence Méditerranée Var Volley Volley-ball 2002 Nationale 2 F Gymnase des Lices
Toulon Provence Méditerranée Var Volley Volley-ball 2002 Nationale 3 M Gymnase des Lices
Toulon St-Cyr Var Handball Handball 2005 Division 1 Gymnase de Vert-Coteau et Palais des sports Jauréguiberry
Toulon Élite Futsal Football en salle 2008 Top 12 Palais des sports Jauréguiberry
Toulon Etudiant Club Athletisme 1964 niveau interrégional ?
Toulon water-polo Water-polo 2010 National 3 Stade Nautique du port Marchand
Union Sportive du Mourillon Rugby à XV 1921 Promotion d’Honneur Stade Jean Alex Fernandez

Clubs disparus[modifier | modifier le code]

Équipe Sport Fondé en Disparu en Ligue Structure sportive
Club sportif toulonnais Basket-ball 1948 1990 Pro A
Étoile Sportive Toulonnaise Rugby à XV
Olympia Sports de Toulon (club sportif féminin)
US arsenal maritime Rugby à XIII 1946 1949
Sporting Club Toulon-Le Las Football 1965 2016 CFA 2 Stade Auguste Delaune
Sporting Toulon Var féminin Football féminin Années 1970 Années 1980

Disparités locales[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Presse écrite[modifier | modifier le code]

Lancé en , le site Internet ActuSport83 fait la promotion du sport varois, et notamment des équipes toulonnaises en donnant un maximum d'informations et de résultats.

Radio et télévision[modifier | modifier le code]

Drames et scandales[modifier | modifier le code]

Drames[modifier | modifier le code]

Rencontre RCT/FC Grenoble rugby[modifier | modifier le code]

En , lors du tournoi du Challenge Yves du Manoir, le RCT affronte au Stade Mayol l'équipe du FC Grenoble rugby. Lors de ce match plus que houleux entre les deux équipes, le jeune pilier toulonnais Charles Finale décède tragiquement. Aujourd'hui la tribune nord du stade porte son nom en son hommage.

Scandales[modifier | modifier le code]

Affaire de la caisse noire du SC Toulon[modifier | modifier le code]

Rolland Courbis est l'entraîneur du SC Toulon de 1986 à 1990. À cette époque, les mouvements de transferts s'accélèrent au Sporting : Bernard Pardo, Laurent Roussey, rejoignent le club en 1986, puis c'est au tour de Joseph-Antoine Bell, Philippe Fargeon, Philippe Anziani, qui suivent en 1987. En 1990, l’affaire de la caisse noire du club éclate au grand jour. Une réserve d'argent a été accumulée à l'insu du fisc et gérée selon une comptabilité clandestine à partir de rentrées financières non déclarées. Courbis et Eric Goiran, directeur administratif du club, sont incarcérés et inculpés pour malversations financières et fausses factures.

Selon l'entraîneur, le club avait besoin d'une caisse noire pour pouvoir jouer au plus haut niveau. Une somme de 13,6 millions de francs aurait été détournée à l'occasion de transferts de joueurs. Le déficit du club chiffré à 550 millions de centimes en 1988 a enflé jusqu'à atteindre 7,1 milliard de centimes en 1990. Mis en examen en 1991 pour faux en écritures de commerce, abus de confiance et recel, il sera écroué pendant 98 jours.

En 1993, la justice rétrograde administrativement le club de D2 en National. En février 1995, Courbis est condamné à trois ans de prison avec sursis et 300 000 francs d'amende.

Palmarès National[modifier | modifier le code]

La liste suivante propose les principaux titres nationaux remportés par des équipes locales, clubs ou sportifs toulonnais.

Basket-ball[modifier | modifier le code]

Coup d'envoi du match Paris Levallois - Hyères Toulon du 4 novembre 2011

Course nautique[modifier | modifier le code]

Cyclisme[modifier | modifier le code]

  • Sandie Clair
    • Championnats du monde de cyclisme sur piste (2011)
    • Médaillée d'argent du 500 mètres juniors 2005
    • Gand 2006 Championne du monde du 500 mètres juniors et Médaillée de bronze de la vitesse juniors
    • Manchester 2008 Médaillée de bronze du 500 mètres
    • Championnats d'Europe
    • 1 Championnat de France de la vitesse juniors : (2005)
    • 2 Championnats de France du 500 mètres juniors (2005, 2006)
    • 7 Championnats de France du 500 mètres (2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013)
    • 1 Championnat de France de vitesse par équipes (2013)

Football[modifier | modifier le code]

Football américain[modifier | modifier le code]

Futsal[modifier | modifier le code]

Handball[modifier | modifier le code]

Hockey sur glace[modifier | modifier le code]

Match opposant Toulon à Val Vanoise du 20 novembre 2010.

Roller acrobatique[modifier | modifier le code]

  • Anthony Avella
    • 10 Championnats de France de street ramp
    • 2 Championnats d'Europe de roller (2010)
    • 2 Championnats du monde de skate-cross (2013, 2014)

Rollersoccer[modifier | modifier le code]

Rugby à XIII[modifier | modifier le code]

Rugby à XV[modifier | modifier le code]

Une touche lors du match RCT-MHR à Mayol comptant pour la 8e journée du Top 14 le 07 novembre 2015.

Softball[modifier | modifier le code]

Sportifs toulonnais célèbres[modifier | modifier le code]

     

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du sport
  • Portail de Toulon et de son agglomération