Sarah Moss

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les articles homonymes, voir Moss.
Sarah Moss
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Sarah Moss née en , est une autrice et universitaire anglaise. Trois de ses ouvrages ont été finalistes du prix Wellcome et sont traduits dans 15 langues. Son dernier roman, Ghost Wall (2018 - non traduit en français) est finaliste du prix littéraire féminin Baileys en 2019[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a publié six romans et un récit de voyage. Elle a commencé dans le monde universitaire en tant que chercheuse sur le romantisme, où elle a écrit sur l'influence des voyages en Arctique sur la poésie romantique et en publiant un ouvrage (non traduit en français) sur la nourriture et le genre dans la fiction féminine de l'ère Romantique: Cracher le morceau: Nourriture, Cuisine, Lecture et Écriture dans la fiction britannique féminine (en Anglais : Spilling the Beans: Eating, Cooking, Reading and Writing in British Women's Fiction - Manchester: MUP, 2009). Elle est également la coautrice avec Alexander Badenoch de Chocolate : A Global History.

Elle a passé l'année universitaire 2009-2010 comme professeure invitée à l'Université d'Islande et a écrit un récit de voyage sur son expérience avec sa famille en Islande sous le titre de Names for the Sea: Strangers in Iceland, qui a été finaliste pour le Prix RSL Ondaatje en 2013.

Ses centres d'intérêts académiques incluent la pratique de la fiction contemporaine, le nature writing, les représentations littéraires des peuples du Nord de l'Angleterre, et les relations entre la recherche académique et l'écriture créative. Elle enseigne également l'écriture créative à l'Université de Warwick dans le département de littérature anglaise et comparée[2].

Carrière littéraire[modifier | modifier le code]

Elle a publié son premier roman inspiré de sa recherche doctorale, Cold Earth (London, Granta, 2009)[3]. Seul le roman The Tidal Zone a été traduit pour l'instant traduit en français, par Laure Manceau, et publié sous le titre Après la Fin, chez Actes Sud en mars 2018.

Son deuxième roman Night Waking (Londres: Granta 2011 - non traduit en français) a été sélectionné par le club de lecture de la chaîne de librairies Waterstones[4] qui a été finaliste du Prix "Fiction Uncovered" en 2011.

Son troisième roman Bodies of Light (London: Granta, 2014 - non traduit en français) a été finaliste pour le Wellcome Prize, et sa suite, Signs for Lost Children, (Granta, 2015- non traduit en français) est inscrit dans la liste des 15 meilleurs ouvrages de 2015 dans les journaux The Times, The Independent et le Financial Times, était finaliste du Wellcome Prize et du Walter Scott Prize. Son romanThe Tidal Zone (London: Granta, 2016 - non traduit en français) était également finaliste du Wellcome Prize. Son dernier roman, Ghost Wall (2018 - Non traduit en français) est finaliste du prix littéraire féminin Baileys en 2019[1].

Romans[modifier | modifier le code]

  • Cold Earth (Granta, 2009)
  • Night Waking (Granta, 2011)
  • Bodies of Light (Grant, 2014)
  • Signs for Lost Children (Granta, 2015)
  • The Tidal Zone (Granta, 2016) - Après la Fin (Actes Sud, 2018 pour l'édition française)
  • Ghost Wall (2018)

Récit de voyage et écrits académiques[modifier | modifier le code]

  • Names for the Sea: Strangers in Iceland (Granta, 2012)
  • Spilling the Beans: Eating, Cooking, Reading and Writing in British Women's Fiction (Manchester: MUP, 2009)
  • Chocolate: a Global History (Reaktion Books, 2009) - (ISBN 1861895240 et 978-1861895240)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Home », sur Women's Prize for Fiction (consulté le 8 mars 2019)
  2. « Professor Sarah Moss - University of Warwick », sur warwick.ac.uk (consulté le 8 mars 2019)
  3. (en) Adrian Turpin, « Cold Earth », Financial Times,‎ (lire en ligne)
  4. (en) « The Interview: Sarah Moss on Ghost Wall | Waterstones.com Blog | Waterstones », sur www.waterstones.com (consulté le 8 mars 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de la littérature