Saison 2011-2012 de l'Olympique de Marseille

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Olympique de Marseille
Saison 2011-2012

Généralités
Président Vincent Labrune
Entraîneur Didier Deschamps
Résultats
Championnat 10e
48 points (12V-12N-14D)
45 buts pour, 41 contre
Trophée des champions Vainqueur
Contre Lille (5-4)
Coupe de France Quarts de finale
Contre Quevilly (3-2)
Coupe de la Ligue Vainqueur
Contre Lyon (0-1)
Ligue des champions Quarts de finale
Contre Bayern Munich (0-2 et 2-0)
Meilleur buteur Loïc Rémy (22 buts)
Meilleur passeur Mathieu Valbuena
(14 passes)

Maillots

Domicile
Extérieur
Autre

Chronologie

La saison 2011-2012 de l'Olympique de Marseille débute alors que le club a remporté deux trophées : celui de la Coupe de la Ligue contre Montpellier et le Trophée des champions face à Paris. Didier Deschamps est reconduit pour la troisième année à la tête de l'équipe et se fixe pour objectif le titre de champion de France. Le club est par ailleurs engagé dans quatre autres compétitions que sont les deux coupes nationales, la Ligue des champions et le Trophée des champions.

Finalement, l'Olympique de Marseille remporte la Coupe de la Ligue en finale contre l'Olympique lyonnais et remporte le Trophée des champions face à Lille. L'équipe est cependant éliminée de la Coupe de France et de la Ligue des champions au même stade des quarts de finale. Le club se hisse enfin à la dixième place du championnat de France, résultat insuffisant pour reconduire Didier Deschamps à la tête de l'équipe pour la saison prochaine.

Historique[modifier | modifier le code]

Avant-saison[modifier | modifier le code]

L'avant-saison commence avec des rumeurs persistantes de transfert de Didier Deschamps l'envoyant à l'AS Rome ou au Chelsea FC. Le , l’entraîneur prolonge son contrat à l'Olympique de Marseille jusqu'en 2014[1].

Vincent Labrune, à droite, est le nouveau président du club.

Le 9 juin, Margarita Louis-Dreyfus, l'actionnaire principale du club, publie un communiqué stipulant la modification de la gouvernance et des statuts de l’entreprise OM. Dans le but d'une organisation simplifiée qui permet à l’actionnaire d’améliorer son contrôle financier et sa vision globale de l’économie du club, la SASP abandonne sa structure juridique à Directoire et Conseil de Surveillance pour devenir une société à Conseil d’Administration. Cette mesure a pour conséquence immédiate d'écarter Jean-Claude Dassier du poste de président après 2 ans d'exercice et de le remplacer par Vincent Labrune qui siège jusque-là au conseil de surveillance du club[2],[3]. Une somme de 20 millions d'euros est également allouée par l'actionnaire à l'entreprise[2]. Cette nouvelle structure administrative est faite dans l'optique d’avoir un circuit court et en toute confiance entre l’actionnaire et la direction opérationnelle ainsi que de se rapprocher d'une structure sportive "à l'anglaise" avec un manager[4].

Au 23 juin, le président Vincent Labrune liste les ambitions du club pour la saison avec au minimum l'obtention du titre de champion de France et une qualification en huitième de finale de Ligue des champions. Le développement du centre de formation est aussi une donnée prépondérante.

« C’est vital ! Ce n’est pas possible que depuis Samir Nasri, à l’exception notable des frères Ayew, on n’ait pas sorti un joueur. Or, tout le modèle économique d’un club est basé sur les plus-values sur cession de joueurs. Et le meilleur moyen d’en faire, c’est que le joueur soit formé au club. »

— Le président Vincent Labrune, 23 juin 2011»[5]

Dans la nuit du 12 juillet au 13 juillet, Vitorino Hilton est victime d'un home-jacking en présence de dix membres de sa famille. Il devient ainsi le dixième joueur à subir des violences entre janvier 2010 et juillet 2011. Le lendemain matin, le club publie un communiqué informant de la mise en place de patrouilles effectuées par des agents de sécurité mobiles autour du domicile des joueurs et de la prise de contact avec le Préfet délégué à la sécurité afin d’établir un état des lieux sur les mesures appliquées et l’évolution des enquêtes déjà en cours[6],[7]. Ces successions d'agression sont la cause même de l'envie de départ de l'argentin Lucho González, dont la mésaventure arrivée à son coéquipier lui rappelle celle qu'il a lui-même subie avec sa famille dans la nuit du 17 mars au 18 mars[8],[9],[10].

« À chaque fois que j'ai fait signer un joueur cette année, les premières questions qui ont été posées ont été celles-ci : est-ce que vous assurez la sécurité, est-ce que ma famille ne risque rien ? »

— José Anigo, 13 juillet 2011»[10]

Trophée des champions[modifier | modifier le code]

Le capitaine olympien Steve Mandanda, soulevant le Trophée des champions 2011 au stade de Tanger.
Joueurs marseillais lors de la présentation d'avant-match.

L’Olympique de Marseille participe pour la deuxième fois de suite au Trophée des champions avec l'édition 2011 qui fait escale à Tanger, au Maroc. Le Lille OSC étant champion de France et vainqueur de la Coupe de France pour la saison 2010-2011, les Marseillais disputent ce Trophée en tant que dauphin des Lillois lors du dernier championnat[11].

Les Marseillais entrent tambour battant dans le match. Dès la quatrième minute de jeu, Morgan Amalfitano trouve le poteau droit de Mickaël Landreau, qui repousse dans la foulée une reprise de Lucho González dont le ballon lui revient dessus. Sur le corner qui suit, le portier lillois dévie une tête d'Alou Diarra. Les Dogues laissent passer l’orage et ouvrent le score sur leur première occasion à la neuvième minute. Sur un coup franc joué en retrait par Eden Hazard, Florent Balmont place une frappe à ras-terre qui trompe Steve Mandanda. Le match se joue sur un bon rythme et le gardien lillois repousse une nouvelle tête de Loïc Rémy peu avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, les hommes de Didier Deschamps veulent mettre plus de pression sur le milieu de terrain lillois, mais ils se font prendre en contre et encaissent un deuxième but. Hazard dribble Souleymane Diawara avant d’accélérer et de placer le ballon entre les jambes de Mandanda. À l’heure de jeu, Deschamps fait entrer Jordan Ayew et Charles Kaboré tandis que du côté du LOSC, Dimitri Payet laisse sa place à Ludovic Obraniak. L’aîné de la famille Ayew, André Ayew réduit l'écart d’une frappe écrasée à la soixante et onzième minute. Le match ne perd pas en intensité puisque la minute suivante, Moussa Sow, trompe Mandanda et redonne deux buts d’avance au LOSC qu'ils conservent jusqu'à la quatre-vingt cinquième minute[11].

À ce moment-ci, les Marseillais bouleversent le scénario d'un match qui compte cinq nouveaux buts inscrits en dix minutes de temps réglementaire et arrêts de jeu. Jérémy Morel réduit tout d’abord l'écart une nouvelle fois pour l’OM en inscrivant son deuxième but sous ses nouvelles couleurs (3-2, 85e) avant que Rémy n’égalise de la tête sur un centre de Lucho (3-3, 87e). La séance de tirs au but semble promise mais Aurélien Chedjou accroche J. Ayew dans la surface de réparation et provoque un penalty transformé par A. Ayew (3-4, 90+1re). La victoire marseillaise ne se dessine qu'une minute avant que Marko Baša ne reprenne de la tête un centre d’Obraniak pour égaliser (4-4, 90+2e). La séance de tirs au but une nouvelle fois promise n'a pas lieu du fait que l’arbitre de la rencontre signale un nouveau penalty pour une faute de Benoît Pedretti sur J. Ayew. Son frère André Ayew, se présente une seconde fois devant Landreau et transforme le penalty qui offre la victoire et le trophée à l’Olympique de Marseille (4-5, 90+5e)[11].

« Je salue les deux équipes, l’OM et le LOSC, pour la magnifique image qu’elles ont donné du football français. La qualité du match d’hier soir à Tanger, même si l’issue a été cruelle pour les Lillois, a constitué la plus belle des promotions dix jours avant la reprise de la Ligue 1. Bravo et merci aux deux clubs ! »

— Le président de la LFP, Frédéric Thiriez, 28 juillet 2011»[12]

L’OM remporte le Trophée des Champions pour la deuxième fois de suite dans le match le plus prolifique en buts dans l’histoire de l’épreuve. André Ayew, triple buteur de la rencontre, reçoit après le match le Trophée du meilleur joueur[11].

Début de championnat[modifier | modifier le code]

Lanterne rouge à la sixième journée[modifier | modifier le code]

Présentation des équipes avant le match OM-Sochaux (1re journée de Ligue 1).

Les Olympiens réalisent un début de saison insuffisant avec trois points obtenus en quatre matchs à la suite des matchs nuls contre Sochaux (2-2, J1), Auxerre (2-2, J2), Saint-Étienne (0-0, J3) puis la défaite contre Lille (3-2, J4). L'OM connaît une entame identique lors de la saison 1988-1989 qui se termine par le doublé Coupe-Championnat[13]. Le club perd un deuxième et troisième match consécutif, à domicile, contre le Stade rennais sur le score de 0-1, puis, à l'extérieur, contre l'Olympique lyonnais sur un score de 2-0.

Pour le directeur sportif José Anigo, le club ne connait aucun trouble interne et parle d'une « petite crise de résultat »[14] ainsi que d'une place de lanterne rouge « anecdotique » et que seuls les joueurs et l'encadrement ont les moyens de trouver la solution[15]. Didier Deschamps estime que cette période est une période qui arrive « dans une saison, dans une carrière » et appelle ses joueurs à ne pas se démoraliser mais au contraire à rebondir[16].

La dernière série de trois défaites consécutives pour le club date de la saison 2007-2008 entre la huitième et dixième journée et la précédente fois où le club se retrouve lanterne rouge date d'août 2005, lors de la cinquième journée[17].

Seconde partie du classement[modifier | modifier le code]

Mathieu Valbuena effectue une touche au Stade Michel-d'Ornano face à Caen, le 2 décembre 2011.

Après la défaite contre Lyon, le club marseillais remporte son premier match en championnat de la saison contre l'Évian TG FC, à domicile, sur le score de deux buts à zéro. Cette victoire permet au club de quitter la zone de relégation en se plaçant à la quinzième place[18].

Deuxième partie de saison[modifier | modifier le code]

Le club olympien débute l'an 2012 avec un stage de deux jours à Peralada en Espagne pour un stage de deux jours du 2 au 4 janvier[19]. Les Marseillais jouent leur premier match de l'année au stade de France contre le Red Star 93 pour le compte des 32e de finale de la Coupe de France. En dehors d'une occasion franche du Red Star à la sixième minute repoussée par Mandanda, les Olympiens ne sont pas inquiétés dans une première période qui s'achève par un but de Jordan Ayew. Lors de la seconde période, l'OM surclasse ses adversaires franciliens, avec quatre buts supplémentaires[20].

Effectif de la saison[modifier | modifier le code]

L'effectif professionnel compte vingt-six joueurs et se compose de trois gardiens de but, neuf défenseurs, sept milieux de terrain et six attaquants[21]. Parmi eux, on compte quinze joueurs ayant porté le maillot de leur équipe nationale au cours de leur carrière avec six Français, sept Africains, un Européen et un Sud-américain.

Les joueurs appelés en sélection durant la saison sont Steve Mandanda, Alou Diarra, Mathieu Valbuena et Loïc Rémy pour les Français, Souleymane Diawara en équipe du Sénégal, André Ayew et Jordan Ayew en équipe du Ghana, Lucho González en équipe d'Argentine qui retrouve pour la première fois la sélection depuis 2009, Nicolas Nkoulou en équipe du Cameroun, Charles Kaboré en équipe du Burkina Faso[22] ainsi que César Azpilicueta en équipe d'Espagne espoir avec laquelle il remporte l'Euro 2011 espoirs[23].

Effectif Olympique de Marseille de la saison 2011-2012 au 26 août 2011[21]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[24] Nom Date de naissance Sélection[25] Club précédent
1 G Bracigliano, GennaroGennaro Bracigliano 01/03/1980 (32 ans) AS Nancy-Lorraine
16 G Andrade, ElintonElinton Andrade 30/03/1979 (33 ans) FC Rapid Bucarest
30 G Mandanda, SteveSteve Mandanda  28/03/1985 (27 ans) France Le Havre AC
2 D Azpilicueta, CésarCésar Azpilicueta 28/08/1989 (22 ans) Espagne U21 Osasuna
3 D Nkoulou, NicolasNicolas Nkoulou 27/03/1990 (22 ans) Cameroun AS Monaco
13 D Traoré, DjimiDjimi Traoré 01/03/1980 (32 ans) Mali AS Monaco
15 D Morel, JérémyJérémy Morel 02/04/1984 (28 ans) FC Lorient
21 D Diawara, SouleymaneSouleymane Diawara 24/12/1978 (33 ans) Sénégal FCG Bordeaux
24 D Fanni, RodRod Fanni 06/12/1981 (30 ans) France Stade rennais
26 D Sabo, Jean-PhilippeJean-Philippe Sabo 26/02/1987 (25 ans) AC Ajaccio
- D Mango, SenahSenah Mango 13/12/1991 (20 ans) Togo AS Monaco (Formé au club)
4 M Diarra, AlouAlou Diarra 15/07/1981 (30 ans) France FCG Bordeaux
7 M Cheyrou, BenoîtBenoît Cheyrou 03/05/1981 (31 ans) France espoirs AJ Auxerre
12 M Kaboré, CharlesCharles Kaboré 09/02/1988 (24 ans) Burkina Faso FC Libourne-Saint-Seurin
14 M Bangoura, MomarMomar Bangoura 24/02/1994 (18 ans) Formé au club
17 M Mbia, StéphaneStéphane Mbia 20/05/1986 (26 ans) Cameroun Stade rennais
18 M Amalfitano, MorganMorgan Amalfitano 20/03/1985 (27 ans) France FC Lorient
28 M Valbuena, MathieuMathieu Valbuena 28/09/1984 (27 ans) France FC Libourne-Saint-Seurin
- M Osei, KevinKevin Osei 26/03/1993 (19 ans) Aviron bayonnais FC (Formé au club)
9 A Brãndao, Brãndao 16/07/1980 (31 ans) Gremio Porto
10 A Gignac, André-PierreAndré-Pierre Gignac 05/12/1985 (26 ans) France Toulouse FC
11 A Rémy, LoïcLoïc Rémy 02/01/1987 (25 ans) France OGC Nice
20 A Ayew, AndréAndré Ayew 17/12/1989 (22 ans) Ghana AC Arles-Avignon
23 A Ayew, JordanJordan Ayew 11/09/1991 (20 ans) Ghana Formé au club
25 A Omrani, BillelBillel Omrani 02/06/1993 (18 ans) France U18 Formé au club
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Christophe Manouvrier
  • Antonio Pintus
Entraîneur(s) des gardiens
Médecin(s)
  • Christophe Baudot

Légende

Tactique et équipe-type[modifier | modifier le code]

1er Tactique de la Saison 4-5-1
2e Tactique de la Saison 4-3-3
3e Tactique de la Saison 4-4-2

Transferts[modifier | modifier le code]

Les choix prioritaires du recrutement sont établis par Didier Deschamps et ciblent trois postes avec un arrière gauche, un milieu défensif et un défenseur central[5].

La politique du mercato se base sur une enveloppe financière maximale attribuable au poste et au joueur en question, aussi bien en termes de salaires que de transfert, ce qui assure ainsi le meilleur moyen pour que le club puisse contrôler ses dépenses. L'autre axe est de recruter les joueurs le plus tôt possible de façon à commencer la préparation d'avant-saison au complet et de la manière la plus efficace[5],[26].

Pour l'entraîneur, le recrutement des joueurs le plus tôt possible est respecté et permet, dans un premier temps, un travail physique commun, puis, dans un second temps, la création d'un esprit de groupe. Taye Taiwo et Gabriel Heinze sont remplacés numériquement par Nicolas Nkoulou et Jérémy Morel. Alou Diarra est recruté pour son poste de milieu défensif souhaité, Morgan Amalfitano pour le domaine de la création au milieu et Gennaro Bracigliano pour être la doublure de Steve Mandanda[27].

Lors du dernier jour du mercato, le 31 août, André-Pierre Gignac se déplace en Angleterre afin de trouver un club dans l'optique d'un prêt[28] mais reste finalement à l'OM. Cette décision de prêt est souhaité par le club qui à la suite du début de saison poussif recherche un attaquant à cent pour cent ce qui n'est le cas du joueur notamment depuis son opération[29].

Liste des transferts de l'Olympique de Marseille[30]
Nom Nationalité Transfert Provenance/Destination Division
Entré  Arrivées
Mercato Estival
Gennaro Bracigliano France Libre AS Nancy Ligue 1
Alou Diarra France Transfert (5M€) Girondins de Bordeaux Ligue 1
Nicolas Nkoulou France Transfert (3.5M€) AS Monaco Ligue 2
Djimi Traoré Mali Libre AS Monaco Ligue 2
Morgan Amalfitano France Libre FC Lorient Ligue 1
Jérémy Morel France Transfert (2.5M€) FC Lorient Ligue 1
Total dépenses : 11M€
Entré  1er Contrat Professionnel
Mercato Estival
Kévin Osei France Formé au Club Réserve OM CFA 2
Senah Mango Togo Formé au Club Réserve OM CFA 2
Entré  Retours de prêt
Mercato Estival
Charley Fomen Cameroun Retour de prêt Dijon FCO Ligue 2
Pape M'Bow Sénégal Retour de prêt AS Cannes National
Entré  Retours de prêt
Mercato Hivernal
Brandão Brésil Retour de prêt Grêmio Porto Série A
Senah Mango Togo Retour de prêt AS Monaco Ligue 2
Kévin Osei France Retour de prêt Bayonne National
Entré  Prêts
- - - - -
Remplacé Départ
Mercato Hivernal
Lucho González Argentine Libéré FC Porto Liga ZON Sagres
Remplacé Prêts
Brandão Brésil Prêt (1 an) Grêmio Porto Série A
Senah Mango Togo Prêt (1 an) AS Monaco Ligue 2
Leyti N'Diaye Sénégal Prêt (1 an) AC Ajaccio Ligue 1
Alexander N'Doumbou Gabon Prêt (1 an) US Orléans National
Kévin Osei France Prêt (1 an) Bayonne National
Pape M'Bow Sénégal Prêt avec option d'achat (1 an) RAEC Mons Jupiler Pro League
Remplacé Fins de contrat
Taye Taiwo Nigeria Fin de contrat AC Milan Série A
Gabriel Heinze Argentine Résiliation de Contrat AS Rome Série A
Vitorino Hilton Brésil Résiliation de Contrat Montpellier HSC Ligue 1
Édouard Cissé France Résiliation de Contrat AJ Auxerre Ligue 1
Charley Fomen Cameroun Fin de Contrat Clermont Foot Auvergne Ligue 2
Fabrice Abriel France Fin de Contrat OGC Nice Ligue 1
Jules Goda Cameroun Fin de contrat Portimonense SC Liga Orangina
Mohamed Amine Dennoun France Fin de contrat ASO Chlef Ligue 1
Julien Rodriguez France Résiliation de Contrat - -

Joueur partant pour la CAN 2012[modifier | modifier le code]

Rencontres de la saison[modifier | modifier le code]

Matchs amicaux[modifier | modifier le code]

L'Olympique de Marseille dispute du 20 au 23 juillet la Copa Baïona, un tournoi organisé à Bayonne, au stade Jean-Dauger où il rencontre l'Udinese Calcio et le Betis Séville. En plus de ce tournoi, trois autres matchs amicaux sont programmés avant le début du championnat : les Olympiens affrontent le Vannes OC, le Montpellier HSC et un match caritatif contre une sélection Manchester United, composée entre autres de joueurs actuels et anciens du club mancunien[31].

Trophée des champions[modifier | modifier le code]

Le Trophée des champions 2011 oppose le Lille OSC à l'Olympique de Marseille. Le match se déroule le au Stade de Tanger, au Maroc et voit la victoire de l'OM par cinq buts à quatre alors que le club perd un à trois à la quatre-vingt cinquième minute[11].

Match du Trophée des champions
Date Adversaire Lieu Score Buteurs de l'OM Public
27 juillet Lille OSC Tanger 5 - 4 Ayew But inscrit après 71 minutes 71e But inscrit après 90+1 minutes 90+1e (pén.) But inscrit après 90+5 minutes 90+5e (pén.), Morel But inscrit après 85 minutes 85e, Rémy But inscrit après 87 minutes 87e 33 900

Ligue 1[modifier | modifier le code]

Tableau des matchs de championnat
Date Journée Adversaire Lieu Score Buteurs de l'OM Class. Public
samedi 6 août 1 FC Sochaux-Montbéliard Dom. 2 - 2 Lucho But inscrit après 38 minutes 38e, Rémy But inscrit après 75 minutes 75e 8e 41 102
dimanche 14 août 2 AJ Auxerre Ext. 2 - 2 Rémy But inscrit après 2 minutes 2e, A.Ayew But inscrit après 43 minutes 43e 9e 19 342
dimanche 21 août 3 AS Saint-Étienne Dom. 0 - 0 - 12e 41 493
dimanche 28 août 4 Lille OSC Ext. 3 - 2 Valbuena But inscrit après 57 minutes 57e But inscrit après 62 minutes 62e 16e 17 921
samedi 10 septembre 5 Stade Rennais Dom. 0 - 1 - 17e 40 628
dimanche 18 septembre 6 Olympique Lyonnais Ext. 2 - 0 - 20e 38 010
mercredi 21 septembre 7 Évian Thonon Gaillard Dom. 2 - 0 Rémy But inscrit après 25 minutes 25e But inscrit après 74 minutes 74e 15e 39 357
samedi 24 septembre 8 Valenciennes FC Ext. 1 - 1 Diawara But inscrit après 16 minutes 16e 13e 21 642
dimanche 2 octobre 9 Stade Brestois Dom. 1 - 1 A. Ayew But inscrit après 19 minutes 19e 13e 39 598
samedi 15 octobre 10 Toulouse FC Ext. 0 - 0 - 15e 30 082
samedi 22 octobre 11 AC Ajaccio Dom. 2 - 0 A. Ayew But inscrit après 30 minutes 30e But inscrit après 49 minutes 49e 12e 39 786
samedi 29 octobre 12 Dijon FCO Ext. 2 - 3 Rémy But inscrit après 1 minutes 1re, Cheyrou But inscrit après 11 minutes 11e, Diarra But inscrit après 82 minutes 82e 9e 15 081
dimanche 6 novembre 13 OGC Nice Dom. 2 - 0 J. Ayew But inscrit après 72 minutes 72e, Rémy But inscrit après 90+6 minutes 90+6e (pén.) 8e 39 716
samedi 19 novembre 14 Montpellier HSC Ext. 1 - 0 - 10e 26 241
dimanche 27 novembre 15 Paris Saint-Germain Dom. 3 - 0 Rémy But inscrit après 9 minutes 9e, Amalfitano But inscrit après 65 minutes 65e, A. Ayew But inscrit après 84 minutes 84e 9e 41 512
vendredi 2 décembre 16 SM Caen Ext. 1 - 2 A. Ayew But inscrit après 21 minutes 21e, J. Ayew But inscrit après 52 minutes 52e 7e 20 470
samedi 10 décembre 17 Girondins de Bordeaux Dom. 0 - 0 - 8e 40 446
samedi 17 décembre 18 FC Lorient Dom. 2 - 1 Valbuena But inscrit après 84 minutes 84e, Cheyrou But inscrit après 90+4 minutes 90+4e 8e 40 080
mardi 20 décembre 19 AS Nancy-Lorraine Ext. 1 - 3 Valbuena But inscrit après 17 minutes 17e, Mbia But inscrit après 30 minutes 30e, Lucho But inscrit après 90 minutes 90e 6e 19 304
dimanche 15 janvier 20 Lille OSC Dom. 2 - 0 Rémy But inscrit après 61 minutes 61e But inscrit après 83 minutes 83e 6e 41 279
dimanche 29 janvier 21 Stade Rennais Ext. 1 - 2 Apam Inscrit contre son camp après 44 minutes 44e (csc), Cheyrou But inscrit après 77 minutes 77e 5e 28 802
dimanche 5 février 22 Olympique Lyonnais Dom. 2 - 2 Cheyrou But inscrit après 16 minutes 16e, Brãndao But inscrit après 34 minutes 34e 5e 41 474
samedi 18 février 24 Valenciennes FC Dom. 1 - 1 Diarra But inscrit après 16 minutes 16e 4e 41 055
dimanche 26 février 25 Stade Brestois Ext. 1 - 0 - 8e 15 096
samedi 3 mars 26 Toulouse FC Dom. 0 - 1 - 8e 40 189
mardi 6 mars 23 Évian Thonon Gaillard Ext. 2 - 0 - 8e 14 920
vendredi 9 mars 27 AC Ajaccio Ext. 1 - 0 - 8e 7 830
samedi 17 mars 28 Dijon FCO Dom. 1 - 2 Rémy But inscrit après 11 minutes 11e (pén.) 9e 40 445
samedi 24 mars 29 OGC Nice Ext. 1 - 1 A. Ayew But inscrit après 56 minutes 56e 9e 11 727
dimanche 8 avril 31 Paris Saint-Germain Ext. 2 - 1 A. Ayew But inscrit après 59 minutes 59e 9e 46 252
mercredi 11 avril 30 Montpellier HSC Dom. 1 - 3 Mbia But inscrit après 33 minutes 33e 9e 41 519
mercredi 18 avril 32 SM Caen Dom. 1 - 1 Rémy But inscrit après 26 minutes 26e (pén.) 9e 39 261
samedi 21 avril 33 Girondins de Bordeaux Ext. 2 - 1 J. Ayew But inscrit après 56 minutes 56e 10e 31 440
vendredi 27 avril 34 FC Lorient Ext. 2 - 1 Valbuena But inscrit après 77 minutes 77e 11e 15 945
mercredi 2 mai 35 AS Nancy-Lorraine Dom. 1 - 0 Rémy But inscrit après 31 minutes 31e 10e 39 430
lundi 7 mai 36 AS Saint-Étienne Ext. 0 - 0 - 10e 22 422
dimanche 13 mai 37 AJ Auxerre Dom. 3 - 0 Fanni But inscrit après 33 minutes 33e, Azpilicueta But inscrit après 54 minutes 54e, Gignac But inscrit après 90 minutes 90e 10e 40 087
dimanche 20 mai 38 FC Sochaux-Montbéliard Ext. 1 -0 -

Ligue des champions[modifier | modifier le code]

Présentation des équipes avant le match Arsenal-OM (4e journée de Ligue des champions).

Le coefficient UEFA du club phocéen en 2011 permet aux Marseillais d'être dans le pot 2 pour la seconde année consécutive en vue du tirage au sort des phases de poule de la Ligue des champions qui se tient le 25 août[32].

Le tirage effectué, l'adversaire désigné du chapeau 1 est le club anglais d'Arsenal, celui du chapeau 3 est le club grec de l'Olympiakos et le club allemand du Borussia Dortmund provient du chapeau 4[32]. L'encadrement olympien estime le groupe comme homogène et une qualification est jugée abordable. L'unique contrariété vient de la présence de Dortmund, champion d'Allemagne en titre alors que le pot 4 contient des adversaires plus modeste comme les Tchèques du Viktoria Plzeň ou les Roumains de l'Oţelul Galaţi[32],[33].

L'Olympique de Marseille rencontre pour la première fois Arsenal et le Borussia Dortmund en compétition européenne à l'inverse de l'Olympiakos que le club a joué une fois auparavant et éliminé lors de la Coupe UEFA 1994-1995[32].

Le club débute sa campagne par un déplacement en Grèce contre l'Olympiakos qui dispute pour l'occasion son premier match officiel de la saison à la suite du report du début du championnat grec à cause d'une affaire antérieure de matchs truqués[34]. L'OM gagne un but à zéro et commence sa phase de poule par une victoire, ce qui ne lui pas arrivé depuis la Ligue des champions 2007-2008. L'entraineur Didier Deschamps établit un schéma tactique inédit pour cette rencontre avec la première titularisation de Djimi Traoré en arrière gauche, celle de Nicolas Nkoulou en défense centrale et le repositionnement de Jérémy Morel en ailier gauche[35]. La première période est équilibrée et la plus grosse occasion est pour Loïc Rémy à la trente-septième minute, qui, lancée dans la profondeur côté gauche, dribble Avraám Papadópoulos dans la surface de réparation puis tire sur le poteau. À la cinquante-et-unième minute, Jérémy Morel réalise une incursion dans la surface adverse et centre en retrait pour Lucho González qui marque d'un plat du pied à bout portant. À la suite de l'ouverture du score, l'OM cherche à garder son résultat et connait quelques moments de doutes qui sont accentués par l'exclusion de Rod Fanni à la quatre-vingt onzième minute[36],[35].

Dans l'autre rencontre, le Borussia Dortmund obtient un match nul un partout contre Arsenal, ce qui permet aux Marseillais d'être leader de leur poule à la fin de la première journée[35].

L'Olympique de Marseille arrache sa qualification contre le Borussia Dortmund dans le dernier match de poules, à quelques minutes de la fin de la rencontre, grâce à Mathieu Valbuena, qui inscrit un but décisif donnant la victoire aux Marseillais (2-3).

En 8èmes de finale, l'OM affronte l'Inter Milan. Le match aller se déroule au Stade Vélodrome. Il est remporté par les Marseillais à la toute dernière minute de jeu, grâce à un but inscrit de la tête par André Ayew (1-0). Lors du match retour, l'Inter Milan l'emporte dans les toutes dernières secondes (2-1), un score qui qualifie l'OM à la faveur du but marqué à l'extérieur par Brandao.

En quart de finale, l'Olympique de Marseille affronte le Bayern Munich et ce fait éliminer 4-0 au cumulé des deux matchs

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 Arsenal 11 6 3 2 1 7 6 +1 Arsenal 0-0 2-1 2-1
2 Olympique de Marseille 10 6 3 1 2 7 4 +3 Olympique de Marseille 0-1 3-0 0-1
3 Olympiakos 9 6 3 0 3 8 6 +2 Olympiakos 3-1 0-1 3-1
4 Borussia Dortmund 4 6 1 1 4 6 12 -6 Borussia Dortmund 1-1 2-3 1-0


Tableau des matchs de Ligue des champions
Date Tour Adversaire Lieu Score Buteurs de l'OM Class. Public
13 septembre Phase de groupes, j. 1 Olympiakos Ext. 0 - 1 Lucho But inscrit après 51 minutes 51e 1er 30 040
28 septembre Phase de groupes, j. 2 Borussia Dortmund Dom. 3 - 0 A. Ayew But inscrit après 20 minutes 20e But inscrit après 69 minutes 69e (pén.), Rémy But inscrit après 62 minutes 62e 1er 26 142
19 octobre Phase de groupes, j. 3 Arsenal Dom. 0 - 1 - 2e 33 258
1er novembre Phase de groupes, j. 4 Arsenal Ext. 0 - 0 - 2e 59 961
23 novembre Phase de groupes, j. 5 Olympiakos Dom. 0 - 1 - 2e 25 392
6 décembre Phase de groupes, j. 6 Borussia Dortmund Ext. 2 - 3 Rémy But inscrit après 45+3 minutes 45+3e, A. Ayew But inscrit après 84 minutes 84e, Valbuena But inscrit après 87 minutes 87e 2e 65 000
22 février Huitièmes de finale Inter Milan Dom. 1 - 0 A. Ayew But inscrit après 90+3 minutes 90+3e 36 000
13 mars Huitièmes de finale Inter Milan Ext. 2 - 1 Brandao But inscrit après 90+2 minutes 90+2e 70 000
28 mars Quart de finale Bayern Munich Dom. 0 - 2 - 32 000
3 avril Quart de finale Bayern Munich Ext. 2 - 0 - 70 000

Coupe de la Ligue[modifier | modifier le code]

Marseille, double tenant du titre, est exempt des seizième de finale du fait de son statut de participant à une compétition européenne.

Lors du tirage au sort des huitièmes de finale, Lille, l'OM, Lyon et Paris, les quatre premiers du championnat 2010-2011 sont désignés têtes de série et ne peuvent se rencontrer. L'OM affronte le Racing Club de Lens au Stade Vélodrome[37]. L'OM gagne sur un score de quatre buts à zéro dont trois inscrits en seconde mi-temps et réalise un match plein[38]. Le match intervient quelques jours après un accrochage médiatique entre Didier Deschamps et José Anigo et la presse, d'une manière générale, compare cette rencontre avec le début de saison du club et y voit de net progrès dans le jeu. Cette seule victoire ne semble pas atténuer les tensions internes au club mais laisse la presse entrevoir les prémices d'un renouveau[39]

Tableau des matchs de Coupe de la Ligue
Date Tour Adversaire Lieu Score Buteurs de l'OM Public
25 octobre Huitième de finale RC Lens (L2) Dom. 4 - 0 Gignac But inscrit après 14 minutes 14e, J. Ayew But inscrit après 68 minutes 68e, Rémy But inscrit après 82 minutes 82e But inscrit après 90+3 minutes 90+3e 17 972
10 janvier Quart de finale SM Caen (L1) Ext. 0 - 3 Valbuena But inscrit après 7 minutes 7e But inscrit après 52 minutes 52e, Rémy But inscrit après 21 minutes 21e 15 674
1er février Demi-finale OGC Nice (L1) Dom. 2 - 1 Rémy But inscrit après 16 minutes 16e, Brandão But inscrit après 57 minutes 57e 12 567
14 avril Finale Olympique lyonnais (L1) Neu. 1 - 0 ap Brandão But inscrit après 105 minutes 105e 78 877