Saint-Geours-d'Auribat

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Saint-Geours-d'Auribat

L'église.
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Dax
Canton Coteau de Chalosse
Intercommunalité Communauté de communes Terres de Chalosse
Maire
Mandat
Monique de Chauton
2014-2020
Code postal 40380
Code commune 40260
Démographie
Gentilé Saint-Geournais
Population
municipale
411 hab. (2016 en augmentation de 14,17 % par rapport à 2011)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 45′ 27″ nord, 0° 50′ 14″ ouest
Altitude Min. 15 m
Max. 86 m
Superficie 5,47 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Saint-Geours-d'Auribat

Géolocalisation sur la carte : Landes

Saint-Geours-d'Auribat

Géolocalisation sur la carte : France

Saint-Geours-d'Auribat

Géolocalisation sur la carte : France

Saint-Geours-d'Auribat

Saint-Geours-d'Auribat est une commune française située dans le département des Landes en région Nouvelle-Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Saint-Geournais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située dans la Chalosse en Auribat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Geours-d'Auribat[2]
Vicq-d'Auribat
(par un quadripoint)
Onard
Cassen Saint-Geours-d'Auribat Poyanne
Gamarde-les-Bains

Toponymie[modifier | modifier le code]

Auribat, issu du latin aurum (« or »), est une « vallée dorée »[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancienne bastide[réf. nécessaire].

Au cours de la période de la Convention nationale (1792-1795), la commune porta le nom révolutionnaire de Franc-Lous[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2008 Andrée Saubusse    
mars 2008 En cours Monique De Chauton DVG Retraitée de l'industrie

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2017, le Conseil national des villes et villages fleuris de France a attribué une fleur à la commune au Concours des villes et villages fleuris[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6]. En 2016, la commune comptait 411 habitants[Note 1], en augmentation de 14,17 % par rapport à 2011 (Landes : +4,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
747730773772900882849824815
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
859409408417440443406374377
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
389414388360347335317300332
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
321299249248260279308360411
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Georges de Saint-Geours-d'Auribat.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants des communes françaises sur le site Habitants.fr, consulté le 10 octobre 2013.
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Site des villes et villages fleuris, consulté le 6 décembre 2017.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  • Portail des Landes
  • Portail des communes de France