Saint-Bois

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les articles homonymes, voir Bois (homonymie), Bois (communes) et Saint-Bois (homonymie).

Saint-Bois

Église Saint-Baudille.
Administration
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Belley
Canton Belley
Intercommunalité Communauté de communes Bugey Sud
Commune Arboys-en-Bugey
Statut Commune déléguée
Maire délégué René Vuillerod
2016-2020
Code postal 01300
Code commune 01340
Démographie
Population 137 hab. (2016 en augmentation de 7,87 % par rapport à 2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 42′ 06″ nord, 5° 38′ 32″ est
Altitude Min. 301 m
Max. 778 m
Superficie 9,22 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Arboys-en-Bugey
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Saint-Bois

Géolocalisation sur la carte : Ain

Saint-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Saint-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Saint-Bois

Saint-Bois est une ancienne commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le , elle fusionne avec Arbignieu pour former la commune nouvelle d'Arboys-en-Bugey.

Géographie[modifier | modifier le code]

La localité de Saint-Bois est située à 9 km au sud de Belley, dans la vallée du Gland.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Conzieu Colomieu Arbignieu Rose des vents
Saint-Benoît N
O    Saint-Bois    E
S
Prémeyzel

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Saint-Bois fusionne avec Arbignieu sous la commune nouvelle d'Arboys en Bugey dont la création a été actée par un arrêté préfectoral du [1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Durant la Révolution française, la commune prend temporairement le nom de Fromental[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 31 décembre 2015 René Vuillerod DVG Président de la Communauté de communes
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires délégués
Période Identité Étiquette Qualité
1 janvier 2016 en cours René Vuillerod    

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie d'Arbignieu.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 137 habitants[Note 1], en augmentation de 7,87 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
428330417372422394371392421
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
395368363362353325313312323
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
276269245219205215219212179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
146145123116113102116118132
2016 - - - - - - - -
137--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines du château de Châtillonnet : les ruines se dressent sur un rocher tombant à pic sur le Gland. Il n’en subsiste que quelques vestiges. Ce fief fut possédé par les familles de Seyssel, de Bienvenue, de Luyset, de Dortan, Sauvage.
  • Vestiges du château de Perrozet (tour et vieille porte) : le château, cité vers 1460, est en ruines à la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle.
  • Vieux ponts du Sauget et de Saint-Bois.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté du 29 septembre 2015 portant création de la commune nouvelle d'Arboys en Bugey », Recueil des actes administratifs de l'Ain,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. « Noms révolutionnaires des communes du département de l'Ain », sur ain-genealogie.fr (consulté le 11 octobre 2018)
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  • Portail de l’Ain
  • Portail des communes de France