Records en championnat du monde des rallyes

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Liste des principaux records en championnat du monde des rallyes (WRC) incluant les statistiques depuis les débuts en 1973.

Liste des records[modifier | modifier le code]

Records : pilotes[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Record Valeur(s) Pilote Commentaire
Titres de champion du monde 9 Sébastien Loeb Champion 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012
Titres de champion du monde consécutifs 9 Sébastien Loeb Champion 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012
Champion avec le plus grand écart de points[1] 114 pts Sébastien Ogier lors du championnat du monde 2013 face à Thierry Neuville (290pts pour Ogier contre 176pts pour Neuville)
Champion avec le ratio d'écart de points le plus élevé[2] 35 % Sébastien Loeb 56 points d'écart sur 160 possibles lors du championnat du monde 2005 face à Petter Solberg (127pts pour Loeb contre 71pts pour Solberg)
Champion avec le plus grand écart de points sur son coéquipier[3] 128 pts Sébastien Ogier lors du championnat du monde 2013 par rapport à Jari-Matti Latvala (290pts pour Ogier contre 162pts pour Latvala)
Champion avec le plus de victoires sur la saison[4] 11 Sébastien Loeb lors du championnat du monde 2008. Sur une saison qui comporte 15 rallyes (13 actuellement sur une année)
Champion avec le meilleur ratio de victoires sur la saison[5] 73,33 % Sébastien Loeb lors du championnat du monde 2008 : 11 victoires sur 15 rallyes
Champion avec le meilleur ratio de victoires sur la saison (par engagements)[6] 83,33 % Massimo Biasion lors du championnat du monde 1989 : 5 victoires sur 6 engagements
Champion avec le plus de constructeurs différents 3 Juha Kankkunen avec Peugeot, Lancia et Toyota
Champion le plus jeune 27 ans Colin McRae lors du championnat du monde 1995
Champion le plus âgé 41 ans Hannu Mikkola lors du championnat du monde 1983
Champion avec le plus petit écart de point 1 pt Björn Waldegård
Tommi Mäkinen
Petter Solberg
Sébastien Loeb
Sébastien Loeb
au championnat du monde 1979, avec Hannu Mikkola : 112 pts contre 111 pts
au championnat du monde 1997, avec Colin McRae : 63 pts contre 62 pts
au championnat du monde 2003, avec Sébastien Loeb : 72 pts contre 71 pts
au championnat du monde 2006, avec Marcus Grönholm : 112 pts contre 111 pts
au championnat du monde 2009, avec Mikko Hirvonen : 93 pts contre 92 pts
Champion avec le moins de victoires sur la saison 1 Richard Burns lors du championnat du monde 2001
Champion avec le plus faible ratio de victoires sur la saison 7,14 % Richard Burns lors du championnat du monde 2001 : 1 victoire sur 14 rallyes

Victoires[modifier | modifier le code]

Victoires (toutes surfaces)[7] 79 Sébastien Loeb http://www.juwra.com/driver_statistics_wins.html
Moyenne de victoires par rallyes engagés[8] 46,15 % Sébastien Loeb http://www.juwra.com/driver_statistics_win_ratio.html
Rallyes différents remportés[9] 23 Sébastien Loeb http://www.juwra.com/stats_driver_wins_different_rally.html
Victoires consécutives (toutes surfaces)[10] 6 Sébastien Loeb
Sébastien Loeb
du Rallye de Nouvelle-Zélande 2005 au Rallye d'Argentine 2005
du Rallye de Grande-Bretagne 2008 au Rallye d'Argentine 2009
Victoires sur terre[11] 42 Sébastien Loeb
Victoires sur asphalte[12] 34 Sébastien Loeb
Victoires consécutives sur asphalte (100 % asphalte)[13] 18 Sébastien Loeb du Rallye d'Allemagne 2005 au Rallye d'Alsace 2010
Victoires sur neige[14] 5 Stig Blomqvist
Marcus Grönholm
au Rallye de Suède 1973, 1977, 1979, 1982, 1984
au Rallye de Suède 2000, 2002, 2003, 2006, 2007
Victoires consécutives sur neige[15] 2 Mats Jonsson
Tommi Mäkinen
Marcus Grönholm
Mikko Hirvonen
Sébastien Ogier
au Rallye de Suède 1992, 1993
au Rallye de Suède 1998, 1999
au Rallye de Suède 2002, 2003 et 2006, 2007
au Rallye de Suède 2010, 2011
au Rallye de Suède 2015, 2016
Victoires à domicile[16] 7 Marcus Grönholm au Rallye de Finlande 2000, 2001, 2002, 2004, 2005, 2006, 2007
Victoires sur le même rallye[17] 9 Sébastien Loeb au Rallye d'Allemagne et aussi au Rallye de Catalogne
Victoire avec le plus grand écart[18] 2 h 47 min 2 s Achim Warmbold 2h 47m 2s d'avance sur Egon Culmbacher au Rallye de Pologne, le 15 juillet 1973.
Victoire avec le plus petit écart[18] 0,2 s Sébastien Ogier 0,2 seconde d'avance sur Jari-Matti Latvala au Rallye de Jordanie, le 16 avril 2011.
Vainqueur le plus jeune 22 ans 313 jours Jari-Matti Latvala au Rallye de Suède 2008
Vainqueur le plus âgé 46 ans 155 jours Björn Waldegård au Rallye Safari 1990
Rallyes dominés de bout en bout 19 Sébastien Loeb http://www.juwra.com/rally_dominance_statistics.html
Vainqueur avec la plus grande vitesse moyenne 125,44 km/h Jari-Matti Latvala au Rallye de Finlande 2015 avec une Volkswagen Polo R
Vainqueur avec la plus faible vitesse moyenne 44,15 km/h Jean-Luc Thérier au Rallye Sanremo 1973 avec une Renault-Alpine A110 1800
Victoire avec différents copilotes 5 Juha Kankkunen http://www.juwra.com/stats_driver_codriver_diversity.html
Victoire avec différents constructeurs 5 Hannu Mikkola http://www.juwra.com/stats_driver_make_diversity.html
Écart entre deux victoires : en durée 5 ans 359 jours Shekhar Mehta
Jean-Luc Therier
du Rallye Safari 1973 au Rallye Safari 1979
du Rallye Press on Regardless 1974 au Tour de Corse 1980
Écart entre deux victoires : en nombre de départs 44 Juha Kankkunen du Rallye du Portugal 1994 au Rallye d'Argentine 1999
Saisons avec au moins une victoire 13 Sébastien Loeb http://www.juwra.com/loeb_sebastien.html

Podiums[modifier | modifier le code]

Podiums 116[19] Sébastien Loeb http://www.juwra.com/driver_statistics_podiums.html
2e places 36 Carlos Sainz http://www.juwra.com/driver_statistics_second_places.html
3e places 35 Carlos Sainz
Podiums consécutifs[10] 15 Sébastien Loeb du Rallye de Sardaigne 2008 au Rallye d'Argentine 2009
Podiums en une saison[20] 13 Sébastien Loeb lors des championnats du monde 2005, 2007 et 2008
Ratio de podiums sur une saison[21] 92,31 % Sébastien Loeb lors du championnat du monde 2010 : 12 podium sur 13 rallyes
Saisons avec au moins un podium 17 Stig Blomqvist
Carlos Sainz
http://www.juwra.com/blomqvist_stig.html
http://www.juwra.com/sainz_carlos.html
Saisons consécutives avec au moins un podium 17 Carlos Sainz de 1989 à 2005
Pilote le plus âgé 62 Adolphe Choteau 1983 3e du Bandama (et 12 ans après le premier championnat ivoirien, qu'il remporte)

Étapes spéciales[modifier | modifier le code]

Victoires d'étapes spéciales[22] 913 Sébastien Loeb http://www.juwra.com/stats_ss_wins.html
Victoires d'étapes spéciales sur une saison[23] 141 Hannu Mikkola http://www.juwra.com/season_1981_stats_stage_wins.html : 141 temps scratch sur 398 spéciales (35,43 % des ES)
Ratio de victoires d'étapes spéciales sur une saison[24] 46,25 % Sébastien Ogier http://www.juwra.com/season_2013_stats_stage_wins.html : 111 temps scratch sur 240 spéciales (les spéciales annulées sont comptées dans les 240).
Étapes spéciales disputées comme leader[23] 1 329 Sébastien Loeb 2002=33, 2003=70, 2004=97, 2005=173, 2006=163, 2007=131, 2008=160, 2009=107, 2010=118, 2011=89, 2012=151, 2013=28, 2015=6, 2018=3
Étapes spéciales disputées comme leader sur une saison[23] 175 Hannu Mikkola http://www.juwra.com/season_1981_stats_leaders.html : 175 ES en tête sur 398 spéciales (43,97 % des ES)
Ratio d'étapes spéciales disputées comme leader sur une saison[24] 62,92 % Sébastien Ogier http://www.juwra.com/season_2013_stats_leaders.html : 151 ES en tête sur 240 spéciales
Vainqueur de toutes les spéciales d’un même rallye 1 Sébastien Loeb au Tour de Corse 2005 (12 spéciales)
Scratch avec la plus grande vitesse moyenne 189,53 km/h Stig Blomqvist lors de l'étape spéciale 1 du Rallye d'Argentine 1983
Étape spéciale la plus longue 786 km Timo Mäkinen avant-dernière étape spéciale dite Transmarocaine du Rallye du Maroc 1975

Points[modifier | modifier le code]

Points marqués (tous barèmes confondus)[25] 1 833 pts Sébastien Ogier http://www.juwra.com/driver_statistics_points.html
Rallyes consécutifs dans les points[26] 28 Sébastien Loeb du Rallye de Pologne 2009 au Rallye d'Australie 2011
Points marqués en une saison[27] 290 pts Sébastien Ogier lors du championnat du monde 2013
Ratio de points marqués sur une saison[28] 84,92 % Sébastien Loeb lors du championnat du monde 2010 : 276 points sur 325 possibles
Rallyes terminés dans les points[29] 139 Carlos Sainz http://www.juwra.com/sainz_carlos.html
Rallyes terminés dans les points sur une saison[30] 15 Mikko Hirvonen lors des championnats du monde 2007 et 2008
Ratio de rallyes terminés dans les points sur une saison[31] 100 % Mikko Hirvonen
Sébastien Loeb
lors du championnat du monde 2008 : 15 rallyes dans les points sur 15
lors du championnat du monde 2010 : 13 rallyes dans les points sur 13

Power Stage (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Victoires de Power Stage[32] 34 Sébastien Ogier
Power Stage en une saison 9 Sébastien Ogier Saison 2015
Ratio de Power Stage remportées en une saison 69,23 % Sébastien Ogier lors du championnat du monde 2015 avec 9 Power Stage sur les 13 rallyes

Participations[modifier | modifier le code]

Départs 196 Carlos Sainz http://www.juwra.com/driver_statistics_starts.html
Saisons avec au moins un départ 32 Stig Blomqvist de 1973 à 2006 (sauf 1990 et 1998) : 32 saisons sur 34 possible
Saisons consécutives avec au moins un départ 23 Kenneth Eriksson de 1980 à 2002 (voir : http://www.juwra.com/eriksson_kenneth.html)
Départs sur le même rallye 35 Jean-Pierre Manzagol au Tour de Corse
Classements sur le même rallye 25 Stig Blomqvist au rallye de Suède

Records : copilotes[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Record Valeur(s) Copilote Commentaire
Titres de champion du monde 9 Daniel Elena Champion 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012
Titres de champion du monde consécutifs 9 Daniel Elena Champion 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012
Titres avec des pilotes différents 2 Seppo Harjanne Timo Salonen (1) et Tommi Mäkinen (2)
Écart entre deux titres : en durée 12 ans Seppo Harjanne 1985, 1997
Titre le plus jeune 27 Christian Geistdörfer âge en 1980
Titre le plus âgé 49 Seppo Harjanne âge en 1997

Victoires[modifier | modifier le code]

Victoires[7] 78 Daniel Elena http://www.juwra.com/codriver_statistics_wins.html
Rallyes différents remportés[9] 23 Daniel Elena
Victoire avec différents pilotes 4 Arne Hertz http://www.juwra.com/stats_codriver_driver_diversity.html

Podiums[modifier | modifier le code]

Podiums[19] 116 Daniel Elena http://www.juwra.com/codriver_statistics_podiums.html
Podium avec différents pilotes 7 Denis Giraudet http://www.juwra.com/stats_codriver_driver_diversity.html

Participations[modifier | modifier le code]

Départs 206 Miikka Anttila http://www.juwra.com/codriver_statistics_starts.html
Départs sur le même rallye 33 Timo Hantunen au rallye de Finlande
Classements sur le même rallye 21 Timo Hantunen[33] au rallye de Finlande

Records : constructeurs[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Record Valeur(s) Constructeur Commentaire
Titres de champion du monde 10 Lancia Champion 1974, 1975, 1976, 1983, 1987, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992
Titres de champion du monde consécutifs 6 Lancia Champion 1987, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992
Champion avec le plus de victoires sur la saison 12 Volkswagen lors du championnat du monde 2014
Champion avec le meilleur ratio de victoires sur la saison 92,31 % Volkswagen lors du championnat du monde 2014 : 12 victoires sur 13 rallyes
Champion avec le moins de victoires en une saison 1 Talbot
Toyota
lors du championnat du monde 1981
lors du championnat du monde 1999
Champion avec le plus faible ratio de victoires sur la saison 7,14 % Toyota lors du championnat du monde 1999 : 1 victoire sur 14 rallyes
Titres de champion du monde pilote 9 Citroën Titre pilote en 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012
Titres de champion du monde copilote 9 Citroën Titre copilote en 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012

Victoires[modifier | modifier le code]

Victoires (toutes surfaces) 100 Citroën http://www.juwra.com/makes_wins.html
Doublés 29 Citroën http://www.juwra.com/stats_make_double_wins.html
Triplés 10 Lancia http://www.juwra.com/stats_make_triple_wins.html
Quadruplés 4 Lancia http://www.juwra.com/stats_make_multiple_wins.html
Quintuplés 1 Lancia au Rallye du Portugal 1990
Rallyes différents remportés 24 Ford http://www.juwra.com/stats_make_wins_different_rally.html
Victoires consécutives (toutes surfaces) 12 Volkswagen du Rallye d'Australie 2013 au Rallye de Finlande 2014
Victoires consécutives sur asphalte (100% asphalte) 23 Citroën du Rallye d'Allemagne 2005 au Rallye d'Allemagne 2013
Victoires sur le même rallye 13 Ford Rallye de l'Acropole 1977, 1979, 1980, 1981, 1993, 1997, 2000, 2001, 2002, 2003, 2006, 2007, 2009
Victoires consécutives sur le même rallye 11 Citroën au Rallye d'Allemagne de 2002 à 2013
Victoires en une saison 12 Volkswagen lors du championnat du monde 2014
Ratio de victoires sur une saison 92,31 % Volkswagen lors du championnat du monde 2014 : 12 victoires sur 13 rallyes
Victoire avec différents pilotes 19 Ford http://www.juwra.com/stats_driver_make_diversity.html

Podium[modifier | modifier le code]

Podium 357 Ford « Voir comparatif par constructeur ci-dessous »
Podium consécutifs 38 Citroën du Rallye du Mexique 2008 au Rallye de Grande-Bretagne 2010
2e places 123 Ford « Voir comparatif par constructeur ci-dessous »
3e places 144 Ford « Voir comparatif par constructeur ci-dessous »

Points[modifier | modifier le code]

Rallyes consécutifs dans les points 227 Ford du Rallye Monte-Carlo 2002 au Tour de Corse 2018

Étapes spéciales[modifier | modifier le code]

Victoires d'étapes spéciales 2 869 Ford « Voir comparatif par constructeur ci-dessous »

Comparatif par pilotes[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Rallye de Catalogne 2019

Titres WRC et victoires des pilotes[modifier | modifier le code]

Nombre de championnats du monde remportés
# Pilote Total Saison(s)
1 Sébastien Loeb 9 2004, 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012
2 Sébastien Ogier 6 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018
3 Juha Kankkunen 4 1986, 1987, 1991, 1993
Tommi Mäkinen 1996, 1997, 1998, 1999
5 Walter Röhrl 2 1980, 1982
Massimo Biasion 1988, 1989
Carlos Sainz 1990, 1992
Marcus Grönholm 2000, 2002
9 Björn Waldegård 1 1979
Ari Vatanen 1981
Hannu Mikkola 1983
Stig Blomqvist 1984
Timo Salonen 1985
Didier Auriol 1994
Colin McRae 1995
Richard Burns 2001
Petter Solberg 2003
Ott Tänak 2019
Nombre de rallyes remportés
# Pilote Total Différents Terre Asphalte Neige
1 Sébastien Loeb 79 21 42 35 2
2 Sébastien Ogier 44 17 27 14 3
3 Marcus Grönholm 30 12 24 1 5
4 Carlos Sainz 26 13 20 6 0
5 Colin McRae 25 11 19 6 0
6 Tommi Mäkinen 24 10 14 7 3
7 Juha Kankkunen 23 11 22 0 1
8 Didier Auriol 20 9 6 14 0
9 Markku Alén 19 8 14 4 1
10 Hannu Mikkola 18 9 16 0 2
Jari-Matti Latvala 9 13 1 4
11 Massimo Biasion 17 7 12 5 0
13 Björn Waldegård 16 8 12 2 2
14 Mikko Hirvonen 15 11 12 0 3
15 Walter Röhrl 14 8 8 6 0
16 Petter Solberg 13 10 11 1 1
17 Ott_Tänak 12 9 9 3 0
Thierry Neuville 12 9 8 3 1
Nombre de rallyes remportés (suite)
# Pilote Total Différents Terre Asphalte Neige
19 Stig Blomqvist 11 7 6 0 5
Timo Salonen 9 10 0 1
21 Ari Vatanen 10 8 7 2 1
Richard Burns 7 10 0 0
23 Bernard Darniche 7 3 1 6 0
Sandro Munari 5 3 4 0
Gilles Panizzi 3 0 7 0
27 Kenneth Eriksson 6 3 3 0 3
28 Markko Märtin 5 5 3 2 0
Shekhar Mehta 1 5 0 0
Jean-Pierre Nicolas 5 3 2 0
Jean-Luc Thérier 3 3 2 0
32 François Delecour 4 4 1 3 0
Timo Mäkinen 2 4 0 0
Michèle Mouton 4 3 1 0
35 Jean-Claude Andruet 3 3 0 3 0
Jean Ragnotti 2 0 3 0
Henri Toivonen 2 2 1 0

 : Présents en 2019

Victoires des copilotes[modifier | modifier le code]

Participations, podiums, points marqués, victoires d'étapes remportées[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Rallye d'Australie 2018

Nombre de départs
# Pilote Total
1 Carlos Sainz 196
2 Jari-Matti Latvala 195
3 Petter Solberg 188
4 Sébastien Loeb 171
5 Mikko Hirvonen 163
6 Juha Kankkunen 162
7 Didier Auriol 152
Marcus Grönholm 152
9 Colin McRae 146
10 Tommi Mäkinen 139
Nombre de podiums
# Pilote Total
1 Sébastien Loeb 117
2 Carlos Sainz 97
3 Juha Kankkunen 75
4 Sébastien Ogier 71
5 Mikko Hirvonen 69
6 Jari-Matti Latvala 65
7 Marcus Grönholm 61
8 Markku Alén 56
9 Didier Auriol 53
10 Petter Solberg 52
Nombre de points marqués
# Pilote Total
1 Sébastien Ogier 1968
2 Sébastien Loeb 1640
3 Jari-Matti Latvala 1574
4 Carlos Sainz 1242
5 Mikko Hirvonen 1210
6 Juha Kankkunen 1140
7 Petter Solberg 852
8 Markku Alén 840
9 Massimo Biasion 768
10 Didier Auriol 747
Victoires d'étapes spéciales
# Pilote Total
1 Sébastien Loeb 905
2 Markku Alén 8211
3 Carlos Sainz 756
4 Juha Kankkunen 700
5 Hannu Mikkola 6541
6 Didier Auriol 554
7 Ari Vatanen 5421
Marcus Grönholm 542
9 Sébastien Ogier 539
10 Jari-Matti Latvala 517

1. Le nombre exact de temps scratchs réalisés par ces pilotes reste encore inconnu du fait du manque d'informations pour certaines éditions de rallyes du calendrier mondial entre 1973 et 1978 (notamment le rallye de Suède et le rallye de Nouvelle-Zélande). De ce fait, le record de Markku Alén se situe plus vraisemblablement aux alentours des 830 scratchs.

Remarques :

  • Le classement relatif au nombre total de points marqués par un pilote durant sa carrière est purement honorifique. En effet, les barèmes d'attribution des points ont fortement varié suivant les époques. La victoire valait auparavant 10 points, tandis que maintenant elle est créditée de 25 points. Nous pouvons ajouter à cela l'attribution de points spéciaux dans la power stage. Les pilotes des années 2010 grimpent ainsi plus vite dans le classement.
  • Il existe quelques rares « passerelles » Formule 1 / Rallyes WRC: des années 1950 à 1970, outre quelques cas "anecdotiques" (Robert La Caze, Jorge de Bagration…), Vic Elford en "précurseur notable" a été champion d'Europe des rallyes en groupe 3 en 1967, vainqueur du Monte-Carlo en 1968, et a disputé 13 Grand-Prix de 1968 à 1971. Carlos Reutemann, vice-champion du monde de formule 1 en 1981, est le seul pilote à être jamais monté sur des podiums de F1 ET de championnat du monde des rallyes (3e -et premier argentin- de son rallye national en 1980, et 1985 (copilote Jean-François Fauchille)). En 1990 le britannique Derek Warwick participe au RAC Rally sur Subaru Legacy RS. En 2009, Sébastien Loeb aurait dû participer au dernier grand prix de formule 1 de la saison à Abou Dabi sur une monoplace Red Bull-Renault, mais la super-licence lui fut in fine refusée par la FIA. Kimi Räikkönen, champion du monde de formule 1 en 2007, n'est quant à lui pas encore parvenu à monter sur un podium en WRC depuis 2009. Robert Kubica, pilote de formule 1 sur Lotus-Renault, s'est quant à lui grièvement blessé à la Ronda di Andora (dans un championnat régional italien de rallye) sur une Skoda Fabia Super 2000, le 6 février 2011 : il avait terminé 3e du Rallye d'Antibes en championnat d'Europe de rallye 2010 et 4e du Rallye du Var en championnat de France de rallye 2010, le tout sur Renault Clio S1600. Martin Brundle a participé à deux reprises au RAC Rally durant les années 1990, dont une avec Arne Hertz en 1999. Stéphane Sarrazin a disputé 1 Grand-Prix la même année, puis 15 rallyes en WRC ultérieurement.

Plus jeunes et plus « vieux » vainqueurs[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Rallye d'Australie 2018

Plus jeunes vainqueurs
# Pilote Âge Rallye
1 Jari-Matti Latvala 22 ans et 313 jours Suède 2008
2 Henri Toivonen 24 ans et 86 jours Grande-Bretagne 1980
3 Markku Alén 24 ans et 156 jours Portugal 1975
4 Mads Østberg 24 ans et 173 jours Portugal 2012
5 François Duval 24 ans et 359 jours Australie 2005
6 Colin McRae 25 ans et 2 jours Nouvelle-Zélande 1993
7 Timo Salonen 25 ans et 345 jours Canada 1977
8 Juha Kankkunen 26 ans et 6 jours Safari 1985
9 Thierry Neuville 26 ans et 68 jours Allemagne 2014
10 Fulvio Bacchelli 26 ans et 69 jours Nouvelle-Zélande 1977
Plus vieux vainqueurs
# Pilote Âge Rallye
1 Björn Waldegård 46 ans et 155 jours Safari 1990
2 Hannu Mikkola 44 ans et 331 jours Safari 1987
3 Sébastien Loeb 44 ans et 244 jours Catalogne 2018
4 Pentti Airikkala 44 ans et 80 jours Grande-Bretagne 1989
5 Joginder Singh 44 ans et 70 jours Safari 1976
6 Kenjirō Shinozuka 44 ans et 13 jours Côte d'Ivoire 1992
7 Didier Auriol 42 ans et 219 jours Catalogne 2001
8 Ingvar Carlsson 42 ans et 107 jours Nouvelle-Zélande 1989
9 Carlos Sainz 42 ans et 98 jours Argentine 2004
10 Kenneth Eriksson 41 ans et 83 jours Nouvelle-Zélande 1997
11 Juha Kankkunen 40 ans et 142 jours Finlande 1999

Statistiques des pilotes champions du monde[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Rallye de Catalogne 2019

Pilote Titre(s) Saison(s) Dép. Vic. # %.Vic. 2e 3e Pod. %.Pod. Ab. %. Ab. Point. ES.
Sandro Munari 1 1 1977 36 7 5 19,44 % 2 5 14 38,89 % 18 50,00 % 7 111
Markku Alén 1 1 1978 129 19 8 14,73 % 18 19 56 43,41 % 42 32,56 % 840 821
Björn Waldegård 1 1979 95 16 8 16,84 % 10 9 35 36,84 % 34 35,79 % 428 290
Walter Röhrl 2 1980, 1982 75 14 8 18,67 % 10 7 31 41,33 % 33 44,00 % 494 439
Ari Vatanen 1 1981 101 10 8 9,90 % 13 4 27 26,73 % 54 53,47 % 518 542
Hannu Mikkola 1 1983 123 18 9 14,63 % 17 9 44 35,77 % 61 49,59 % 655 654
Stig Blomqvist 1 1984 122 11 7 9,02 % 15 7 33 27,05 % 43 35,25 % 573 486
Timo Salonen 1 1985 95 11 9 11,58 % 10 3 24 25,26 % 39 41,05 % 524 257
Juha Kankkunen 4 1986-1987, 1991, 1993 162 23 11 14,20 % 32 20 75 46,30 % 43 26,54 % 1140 700
Massimo Biasion 2 1988-1989 78 17 7 21,79 % 11 12 40 51,28 % 18 23,08 % 768 373
Carlos Sainz 2 1990, 1992 196 26 13 13,27 % 36 35 97 49,49 % 46 23,47 % 1 242 756
Didier Auriol 1 1994 152 20 9 13,16 % 15 18 53 34,87 % 55 36,18 % 747 554
Colin McRae 1 1995 146 25 11 17,12 % 9 8 42 28,77 % 60 41,10 % 626 477
Tommi Mäkinen 4 1996-1999 139 24 10 17,27 % 5 16 45 32,37 % 56 40,29 % 544 362
Marcus Grönholm 2 2000, 2002 152 30 12 19,74 % 22 9 61 40,13 % 53 34,87 % 615 542
Richard Burns 1 2001 104 10 7 9,62 % 16 8 34 32,69 % 31 29,81 % 351 277
Petter Solberg 1 2003 188 13 10 6,91 % 15 24 52 27,66 % 47 25,00 % 852 457
Sébastien Loeb 9 2004-2012 178 79 21 44,4 % 29 10 118 66,3 % 22 12,4 % 1 719 924
Sébastien Ogier 6 2013-2018 147 47 16 31,5% 19 13 79 53% 14 9,4 % 2 185 562
Ott_Tänak 1 2019 105 12 8 11.40 % 8 6 26 24.80 % 18 17.10 % 870 223

1. Vainqueur de la coupe FIA des pilotes

Statistiques par saisons des pilotes champions du monde[modifier | modifier le code]

Victoire, Podiums, Points, Abandons, E.S. vainqueur et E.S leader (lien vers le pilote ayant obtenu un meilleur résultat entre parenthèse)
Saison Champion Nbr.
manche
Dép. Vic. %.
Vic.
2e 3e Pod. %.
Pod.
Nbr. Point. Ab. %.
Ab.
ES. E.S.
Vic.
%. E.S.
Leader.
%.
1979 Björn Waldegård 12 9 02 (4) 16,7 % 4 1 7 58,3 % 9 112 0 0 % 449 086 (87) 19,2 % 078 (153) 17,4 %
1980 Walter Röhrl 12 7 04 33,3 % 4 0 6 50 % 7 118 0 0 % 409 075 18,3 % 106 25,8 %
1981 Ari Vatanen 12 10 03 25 % 2 0 5 41,7 % 7 96 3 30 % 398 071 (141) 17,8 % 070 (175) 17,6 %
1982 Walter Röhrl 12 10 02 (3) 16,7 % 2 0 8 66,7 % 9 109 1 10 % 422 042 (94) 10 % 050 (133) 11,8 %
1983 Hannu Mikkola 12 12 04 33,3 % 3 0 7 53,8 % 8 125 4 33,3 % 397 083 (111) 20,9 % 084 (116) 21,2 %
1984 Stig Blomqvist 12 12 05 41,7 % 1 0 6 50 % 8 125 3 25 % 413 069 (114) 17,6 % 142 (152) 34,4 %
1985 Timo Salonen 12 11 05 41,7 % 1 2 8 66,7 % 9 127 2 18,2 % 420 095 22,6 % 152 36,2 %
1986 Juha Kankkunen 12 10 03 25 % 2 1 6 50 % 8 118 2 20 % 387 065 (113) 16,8 % 088 (94) 22,7 %
1987 Juha Kankkunen 13 7 02 (3) 15,4 % 2 1 5 38,5 % 7 100 0 0 % 419 090 21,5 % 072 (120) 17,2 %
1988 Massimo Biasion 13 7 05 38,5 % 1 0 6 46,2 % 6 115 1 14,3 % 407 069 (93) 17 % 133 32,7 %
1989 Massimo Biasion 13 6 05 38,5 % 0 0 5 38,5 % 6 106 0 0 % 415 054 (55) 13 % 077 18,6 %
1990 Carlos Sainz 12 11 04 33,3 % 4 1 9 75 % 10 140 1 9,1 % 373 136 36,5 % 154 41,3 %
1991 Juha Kankkunen 14 12 05 (5) 37,5 % 2 0 7 50 % 10 150 1 9,1 % 425 057 (113) 13,4 % 076 (157) 17,9 %
1992 Carlos Sainz 14 10 04 (6) 28,6 % 2 2 8 57,1 % 9 144 1 10 % 392 068 (105) 17,3 % 104 (173) 26,5 %
1993 Juha Kankkunen 13 10 05 38,5 % 1 1 7 53,8 % 9 135 1 10 % 371 086 23,2 % 128 34,5 %
1994 Didier Auriol 10 10 03 30 % 2 1 6 60 % 8 116 2 20 % 264 059 22,3 % 046 (76) 17,4 %
1995 Colin McRae 8 8 02 (3) 25 % 2 1 5 62,5 % 6 90 2 25 % 215 047 21,9 % 040 (53) 18,6 %
1996 Tommi Mäkinen 9 9 05 55,6 % 1 0 6 66,7 % 7 123 2 22,2 % 210 070 33,3 % 103 49 %
1997 Tommi Mäkinen 14 14 04 (5) 28,6 % 1 4 9 64,3 % 10 63 4 28,6 % 308 078 25,3 % 065 (79) 21,1 %
1998 Tommi Mäkinen 13 13 05 38,5 % 0 2 7 53,8 % 7 58 6 46,2 % 283 041 (62) 14,5 % 084 29,7 %
1999 Tommi Mäkinen 14 14 04 28,6 % 1 4 7 50 % 11 62 4 28,6 % 283 056 19,8 % 059 (68) 20,5 %
2000 Marcus Grönholm 14 14 04 (4) 28,6 % 3 0 7 50 % 10 65 4 28,6 % 269 042 (68) 15,6 % 091 33,58 %
2001 Richard Burns 14 14 01 (4) 7,1 % 4 1 6 42,9 % 8 44 4 28,6 % 276 035 (35) 13,1 % 026 (61) 9,7 %
2002 Marcus Grönholm 14 14 05 35,7 % 3 1 9 64,3 % 10 77 3 21,4 % 265 069 26 % 095 35,8 %
2003 Petter Solberg 14 14 04 26,8 % 1 2 7 50 % 11 72 3 21,4 % 275 048 (52) 17,5 % 036 (77) 13,1 %
2004 Sébastien Loeb 16 16 06 26,8 % 6 0 12 75 % 14 118 2 12,5 % 323 065 (95) 20,1 % 097 30 %
2005 Sébastien Loeb 16 16 10 62,5 % 2 1 13 81,3 % 14 127 2 12,5 % 299 129 41,3 % 173 57,9 %
2006 Sébastien Loeb 16 12 08 50 % 4 0 12 75 % 12 112 0 0 % 308 086 (123) 27,9 % 106 (163) 34,4 %
2007 Sébastien Loeb 16 16 08 50 % 3 2 13 81,3 % 13 116 2 12,5 % 311 102 32,8 % 131 42,1 %
2008 Sébastien Loeb 15 15 11 73,3 % 0 2 13 86,7 % 13 122 1 6,7 % 301 116 38,5 % 160 53,2 %
2009 Sébastien Loeb 12 12 07 58,3 % 2 0 9 75 % 11 93 1 8,3 % 241 088 36,5 % 107 44,4 %
2010 Sébastien Loeb 13 13 08 61,5 % 2 2 12 92,3 % 13 276 0 0 % 260 096 36,9 % 118 45,4 %
2011 Sébastien Loeb 13 13 05 (5) 38,5 % 3 1 9 62,9 % 11 222 2 15,4 % 267 065 (68) 24,3 % 089 33,3 %
2012 Sébastien Loeb 13 13 09 69,2 % 1 0 10 76,9 % 11 270 2 15,4 % 259 072 27,8 % 151 58,3 %
2013 Sébastien Ogier 13 13 09 69,2 % 2 0 11 84,6 % 12 290 1 7,7 % 240 110 45,8 % 151 62,9 %
2014 Sébastien Ogier 13 13 08 61,5 % 2 0 10 76,9 % 13 267 0 0 % 254 094 37 % 125 49,2 %
2015 Sébastien Ogier 13 13 08 61,5 % 2 0 10 76,9 % 13 263 1 7,7 % 236 095 40,3 % 128 54,2 %
2016 Sébastien Ogier 13 13 06 46,2 % 3 2 11 84,6 % 12 268 0 0 % 251 072 28,7 % 083 33,1 %
2017 Sébastien Ogier 13 13 02 (4) 15,4 % 3 4 9 62,9 % 12 232 1 7,7 % 251 022 (55) 8,8 % 015 (52) 6 %
2018 Sébastien Ogier 13 13 04 30,8 % 2 0 6 46,2 % 12 219 1 7,7 % 256 038 (70) 14,8 % 065 (86) 25,4 %
Saison Champion Nbr.
manche
Dép. Vic. %.
Vic.
2e 3e Pod. %.
Pod.
Nbr. Point. Ab. %.
Ab.
ES. E.S.
Vic.
%. E.S.
Leader.
%.

Comparatif par constructeur[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Rallye d'Australie 2018

Titres, rallyes remportés, podiums[modifier | modifier le code]

Remarques: Victoires effectives que le constructeur participe ou non audit au championnat des constructeurs

Nombre de championnats du monde remportés
# Constructeur Total Saison(s)
1 Lancia 10 1974-1976, 1983, 1987-1992
2 Citroën 8 2003-2005, 2008-2012
3 Peugeot 5 1985-1986, 2000-2002
4 Volkswagen 4 2013-2016
Toyota 1993-1994, 1999, 2018
6 Fiat 3 1977-1978, 1980
Ford 1979, 2006-2007
Subaru 1995, 1997
9 Audi 2 1982, 1984
10 Alpine-Renault 1 1973
Talbot 1981
Mitsubishi 1998
M-Sport 2017 5
Rallyes remportés
# Constructeur Total
1 Citroën 100
2 Ford 91
3 Lancia 73
4 Toyota 50
5 Peugeot 48
6 Subaru 47
7 Volkswagen 43
8 Mitsubishi 34
9 Audi 24
10 Fiat 21
11 Hyundai 10
Rallyes remportés (suite)
# Constructeur Total
12 Datsun/Nissan 9
13 Alpine-Renault 6
Opel
Renault
16 Saab 4
17 Mazda 3
18 Porsche 2
Mercedes-Benz
Talbot
BMW
Nombre de podiums
# Constructeur Total
1 Ford 363
2 Citroën 245
3 Lancia 193
4 Toyota 163
5 Peugeot 133
6 Subaru 128
7 Volkswagen 92
8 Mitsubishi 76
9 Audi 71
10 Fiat 61

Statistiques des constructeurs champions du monde[modifier | modifier le code]

Remarques: Victoires effectives que le constructeur participe ou non audit au championnat des constructeurs.

Mise à jour après le Rallye d'Australie 2018

Marque Titre(s) Saison(s) Vic. # R. # Pil. x2 x3 x4 x5 2e 3e Pod. ES.
Alpine-Renault 01 1973 6 6 4 01 02 - - 3 5 14 -
Lancia 10 1974-1976, 1983, 1987-1992 73 14 16 21 10 4 1 65 55 193 2 264
Fiat 03 1977-1978, 1980 21 10 8 06 03 - - 23 17 61 0 589
Ford
M-Sport
03
01 1
1979, 2006-2007
2017 1
91 25 20 21 08 1 - 126 146 363 2 890
Talbot 01 1981 5 2 2 - - - - 5 3 10 0 093
Audi 02 1982, 1984 24 12 4 09 03 2 - 24 23 71 1 073
Peugeot 05 1985-1986, 2000-2002 48 17 11 17 01 - - 46 39 133 1 055
Toyota 04 1993-1994, 1999 , 2018 50 16 11 06 - 2 - 54 59 163 1 533
Subaru 03 1995-1997 47 17 8 06 02 - - 44 37 128 1 211
Mitsubishi 01 1998 34 12 8 02 01 - - 17 25 76 0 638
Citroën 08 2003-2005, 2008-2012 100 23 9 29 06 1 - 82 65 247 1 538
Volkswagen 04 2013-2016 44 15 4 15 04 - - 26 21 91 0 603

1. En 2017, l'équipe M-Sport World Rally Team devient la première équipe privée à remporter le titre constructeur. En effet, depuis la fin de saison 2012, Ford n’est plus engagé officiellement en championnat du monde des rallyes.

Résultats par nations[modifier | modifier le code]

Mise à jour après le Rallye d'Australie 2018

Nombre de championnats du monde pilote
# Pays Pilotes Total
1 France Sébastien Loeb 9
Sébastien Ogier 6
Didier Auriol 1
16
2 Finlande Juha Kankkunen 4
Tommi Mäkinen 4
Marcus Grönholm 2
Ari Vatanen 1
Hannu Mikkola 1
Timo Salonen 1
(Markku Alén 1)
13 (1)
3 Italie Massimo Biasion 2
(Sandro Munari 1)
2 (1)
4 Allemagne Walter Röhrl 2 2
Suède Björn Waldegård 1
Stig Blomqvist 1
2
Espagne Carlos Sainz 2 2
Royaume-Uni Colin McRae 1
Richard Burns 1
2
8 Norvège Petter Solberg 1 1
Nombre de championnats du monde constructeur
# Pays Constructeurs Total
1 France Citroën 8
Peugeot 5
Alpine-Renault 1
Talbot 1
15
2 Italie Lancia 10
Fiat 3
13
3 Japon Toyota 4
Subaru 3
Mitsubishi 1
8
4 Allemagne Audi 2
Volkswagen 4
6
5 États-Unis Ford 3 3
6 Royaume-Uni Talbot 1
M-Sport 1
2
Nombre de rallyes remportés (pilote)
# Pays Victoires Doublés Triplés
1 France 190 25 6
2 Finlande 179 42 11
3 Suède 43 7 3
4 Royaume-Uni 42 5 0
5 Italie 30 4 2
6 Espagne 28 0 0
7 Allemagne 17 1 0
8 Norvège 16 0 0
9 Kenya 8 1 0
10 Estonie 7 0 0

 : Présents en 2019

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le barème d'attribution des points ainsi que le nombre d'épreuves au calendrier ayant fortement varié avec les années, ce record n'a qu'une valeur symbolique. De plus, il ne met pas forcément en avant la performance pure d'un pilote donné, mais surtout le manque de régularité de ses adversaires et/ou le manque de concurrence à une certaine époque.
  2. Ce record ne met pas forcément en avant la performance pure d'un pilote donné, mais surtout le manque de régularité de ses adversaires et/ou le manque de concurrence à une certaine époque.
  3. Le barème d'attribution des points ainsi que le nombre d'épreuves au calendrier ayant fortement varié avec les années, ce record n'a qu'une valeur symbolique. De plus, il ne met pas forcément en avant la performance pure d'un pilote donné, mais surtout le manque de régularité et/ou de concurrence de la part de ses coéquipiers à une certaine époque.
  4. Le nombre d'épreuves inscrites au calendrier et le nombre de rallyes retenus pour le classement final ayant fortement variés avec les années, ce record est peu significatif pour une comparaison inter-saison. Les pilotes ayant concouru dans le championnat du monde avant 1996 sont ainsi défavorisés.
  5. Ce record permet de tenir compte de la variabilité du nombre de rallyes sur une saison mais il ne tient pas compte du fait que jusqu'en 1996, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final. Cela avait pour conséquence que la plupart des pilotes disputant le championnat ne participaient pas à toutes les épreuves au programme.
  6. Ce record permet de tenir compte de la variabilité du nombre de rallyes sur une saison ainsi que du nombre de résultats retenus pour le classement final du championnat.
  7. a et b Bien qu'étant l'un des plus prestigieux du monde des rallyes, ce record ne tient pas compte de la variabilité du nombre d'épreuves suivant les saisons et les époques, ainsi que du fait qu'avant 1997, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final du championnat. Il était ainsi très rare qu'un pilote dispute l'intégralité du calendrier.
  8. Ce record permet de tenir compte de la variabilité du nombre de rallyes auxquels un pilote peut décemment participé au cours de sa carrière et est donc plus représentatif que le précédent. Il met cependant sur un pied d'égalité les engagements en catégorie WRC et en catégories inférieures pour lesquels il n'existe aucune chance sérieuse de victoire au général.
  9. a et b Ce record permet de mettre en évidence la polyvalence des performances d'un pilote. Néanmoins il ne tient pas compte du fait que le nombre de rallyes différents auxquels un pilote peut participer au cours de sa carrière peut fortement varié avec les époques.
  10. a et b Ce record ne tient pas compte du fait qu'avant 1997, le nombre de résultats retenus pour le classement final du championnat était limité. Il était ainsi très rare qu'un pilote effectue la totalité du championnat et donc suffisamment de rallye consécutifs.
  11. Ce record ne tient pas compte de la variabilité du nombre d'épreuves terres suivant les saisons et les époques, ainsi que du fait qu'avant 1997, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final du championnat. Il était ainsi très rare qu'un pilote dispute l'intégralité du calendrier.
  12. Ce record ne tient pas compte de la variabilité du nombre d'épreuves asphaltes suivant les saisons et les époques, ainsi que du fait qu'avant 1997, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final du championnat. Il était ainsi très rare qu'un pilote dispute l'intégralité du calendrier.
  13. Ce record ne tient pas compte du fait qu'avant 1997, le nombre de résultats retenus pour le classement final du championnat était limité. Il était ainsi très rare qu'un pilote effectue la totalité du championnat et donc suffisamment de rallyes asphaltes consécutifs.
  14. Ce record ne tient pas compte de la variabilité du nombre d'épreuves neiges suivant les saisons et les époques, ainsi que du fait qu'avant 1997, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final du championnat. Il était ainsi très rare qu'un pilote dispute l'intégralité du calendrier.
  15. Ce record ne tient pas compte du fait qu'avant 1997, le nombre de résultats retenus pour le classement final du championnat était limité. Il était ainsi très rare qu'un pilote effectue la totalité du championnat et donc suffisamment de rallyes neiges consécutifs.
  16. Ce record reste symbolique car il ne tient pas compte du fait que, selon les époques, beaucoup de pilotes n'ont pas eu l'opportunité de profiter d'un rallye mondial organisé dans leur propre pays.
  17. Ce record ne vaut que sur les épreuves dites classiques et qui ont été inscrites au calendrier mondial un nombre suffisant de fois. Il permet de mettre en évidence la domination d'un pilote sur une surface et un environnement donné.
  18. a et b Ce record doit être mis en perspective avec le type d'épreuve (endurance ou rallye classique) auquel il se réfère ainsi que de la longueur de celui-ci et du nombre de spéciales. Il est également intéressant de noter que les écarts de temps entre les pilotes sur chaque spéciale tendent à être plus faibles depuis le milieu des années 1990, d'où l'introduction du chronométrage au dixième de seconde.
  19. a et b Ce record ne tient pas compte de la variabilité du nombre d'épreuves suivant les saisons et les époques, ainsi que du fait qu'avant 1997, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final du championnat. Il était ainsi très rare qu'un pilote dispute l'intégralité du calendrier.
  20. Le nombre d'épreuve inscrites au calendrier et le nombre de rallyes retenus pour le classement final ayant fortement variés avec les années, ce record est peu significatif pour une comparaison inter-saison. Les pilotes ayant concouru dans le championnat du monde avant 1996 sont ainsi les plus défavorisés.
  21. Ce record permet de tenir compte de la variabilité du nombre de rallyes sur une saison mais il ne tient pas compte du fait que jusqu'en 1996, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final. Cela avait pour conséquence que la plupart des pilotes disputant le championnat ne participaient pas à toutes les épreuves au programme. Pour pallier cela, il faudrait effectuer un ratio de podium sur une saison et par engagements, mais ce record serait difficilement présentable et significatif compte tenu du fait que plus d'une dizaine de pilotes ont réussi à monter sur le podium de leur unique rallye de la saison dans les années 80.
  22. Ce record reste symbolique compte tenu du nombre moyen de spéciales par rallye qui a fortement varié avec les saisons et les époques. L'idéal serait un ratio de victoires de spéciales par spéciales disputées, mais le nombre de spéciales disputées pour un pilote devient impossible à déterminer avec exactitude pour la période 1973-1985 compte tenu des sources actuellement disponibles. De plus, les statistiques du WRC restent incomplètes concernant le vainqueur des spéciales pour un nombre significatif de rallyes entre 1973 et 1978.
  23. a b et c Le nombre de spéciales au programme ayant fortement varié avec les saisons, ce record reste purement symbolique. La tendance générale observée veut que le nombre de spéciales était beaucoup plus important dans les années 1970 et 1980.
  24. a et b Ce record ne tient pas compte du fait qu'avant 1997, le nombre de résultats retenus pour le classement final du championnat était limité. Il était ainsi très rare qu'un pilote effectue la totalité du championnat et donc participe à la totalité des épreuves spéciales de la saison.
  25. Le barème d'attribution des points ayant varié du simple au double avec les époques, ce record n'a qu'une valeur symbolique. Les pilotes les plus lésés sont ceux ayant effectué tout ou partie de leur carrière entre 1997 et 2009. Les plus avantagés sont ceux ayant concourus pour le championnat depuis 2010 avec l'introduction de la victoire à 25 points, et surtout depuis 2011 avec l'introduction des points bonus de la Power Stage.
  26. Afin de conserver un minimum de cohérence à travers les époques, ce record ne prend pas en compte les pilotes n'ayant marqué que des points bonus (Power Stage, victoires de spéciales ou d'étapes) au terme d'un rallye, sans pouvoir se classer officiellement dans les points dus à la position finale. De plus, ce record ne tient pas compte du fait qu'avant 1997, le nombre de résultats retenus pour le classement final du championnat était limité. Il était ainsi très rare qu'un pilote effectue la totalité du championnat et donc suffisamment de rallye consécutifs. De plus, le barème de distribution des points en fonction du classement final a lui aussi fortement varié avec les saisons, passant du Top 6 au Top 10 et vice versa.
  27. Le barème d'attribution des points ayant varié du simple au double avec les époques ainsi que le nombre de rallyes par saison, ce record n'a qu'une valeur symbolique. Les pilotes les plus lésés sont ceux ayant effectué tout ou partie de leur carrière entre 1997 et 2009. Les plus avantagés sont ceux ayant concourus pour le championnat depuis 2010 avec l'introduction de la victoire à 25 points, et surtout depuis 2011 avec l'introduction des points bonus de la Power Stage.
  28. Ce record permet de tenir compte de la variabilité du nombre de rallyes sur une saison mais il ne tient pas compte du fait que jusqu'en 1996, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final. Cela avait pour conséquence que la plupart des pilotes disputant le championnat ne participaient pas à toutes les épreuves au programme. Pour pallier cela, il faudrait effectuer un ratio de points marqués sur une saison et par engagements, mais ce record serait difficilement présentable et significatif compte tenu du fait que près d'une dizaine de pilotes ont réussi à remporter leur unique rallye de la saison dans les années 1980, affichant ainsi un ratio de 100%.
  29. Afin de conserver un minimum de cohérence à travers les époques, ce record ne prend pas en compte les pilotes n'ayant marqué que des points bonus (Power Stage, victoires de spéciales ou d'étapes) au terme d'un rallye, sans pouvoir se classer officiellement dans les points dus à la position finale. De plus, le barème de distribution des points en fonction du classement final ayant fortement varié avec les époques ainsi que le nombre de rallyes par saison, ce record n'a qu'une valeur symbolique. Les pilotes les plus lésés sont ceux ayant effectué tout ou partie de leur carrière entre 1997 et 2009. Les plus avantagés sont ceux ayant concourus pour le championnat depuis 2010 avec l'introduction de la victoire à 25 points, et surtout depuis 2011 avec l'introduction des points bonus de la Power Stage.
  30. Afin de conserver un minimum de cohérence à travers les époques, ce record ne prend pas en compte les pilotes n'ayant marqué que des points bonus (Power Stage, victoires de spéciales ou d'étapes) au terme d'un rallye, sans pouvoir se classer officiellement dans les points dus à la position finale. De plus, le barème de distribution des points en fonction du classement final ayant fortement varié avec les époques ainsi que le nombre de rallyes par saison, ce record n'a qu'une valeur symbolique.
  31. Afin de conserver un minimum de cohérence à travers les époques, ce record ne prend pas en compte les pilotes n'ayant marqué que des points bonus (Power Stage, victoires de spéciales ou d'étapes) au terme d'un rallye, sans pouvoir se classer officiellement dans les points dus à la position finale. Ce record permet de tenir compte de la variabilité du nombre de rallyes sur une saison mais il ne tient pas compte du fait que jusqu'en 1996, seul un nombre limité de résultats étaient retenus pour le classement final. Cela avait pour conséquence que la plupart des pilotes disputant le championnat ne participaient pas à toutes les épreuves au programme. Pour pallier cela, il faudrait effectuer un ratio de rallyes terminés dans les points sur une saison et par engagements, mais ce record serait difficilement présentable et significatif compte tenu du fait qu'un nombre très importants de pilotes ont réussi à marquer des points sur leur unique rallye de la saison dans les années 1970 et 1980. De plus, le barème de distribution des points en fonction du classement final ayant fortement varié avec les époques, cela ajoute au caractère symbolique de l'ensemble.
  32. Depuis 2011
  33. (dont 1995 en FIA 2-Litre WC)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail du rallye automobile
  • Portail des records