Radio Dijon Campus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Radio Dijon Campus
Présentation
Pays  France
Siège social Esplanade Erasme
21000 Dijon
Slogan Musiques, Cultures et Sociétés
Langue Français
Statut Radio de catégorie A
Site web http://www.dijon.radio-campus.org/
Historique
Création 1982
Diffusion
AM Non Non
FM 92,2 MHz
Numérique Non Non
Numérique terrestre Non Non
Streaming Oui Oui (OGG et MP3)
Podcasting http://www.dijon.radio-campus.org/index.php?option=com_wrapper&view=wrapper&Itemid=187

Radio Dijon Campus est une radio associative (catégorie A) diffusant un programme généraliste sur l'ensemble de l'agglomération dijonnaise sur le 92,2 FM.

Se positionnant comme un média de proximité, Radio Dijon Campus est un relais pour de nombreuses structures socio-culturelle. La radio s'adresse à tous les publics qu'ils soient étudiants ou non.

Historique[modifier | modifier le code]

Radio Dijon Campus, la plus ancienne radio locale de Dijon existant encore, a été créée en 1981 après que François Mitterrand eut légalisé à son élection les émissions radios alors considérées comme « pirates ». (novembre 1981, création de l'ADEXPRA : Association pour le Développement de l'EXPression RAdiophonique titulaire aujourd'hui encore de l'autorisation). Elle a commencé ses émissions le 26 avril 1982 à 18 heures sur la fréquence de 92,1 MHz (une prémonition ?) puis 90,9 MHz. À cette époque, chaque radio se calait là où elle le jugeait bon sur la bande FM avec parfois quelques conflits de voisinage pour être sur la meilleure fréquence.

C'est à l'initiative de Claude Patriat et d'autres membres du corps enseignant de l'Université de Bourgogne (Bernard Vignon, Bernard Savonnet, Thierry Chevailler, Michel Carminati, Michel Remoissenet, Étienne Coquet et l'ingénieur du Campus Alain Guédan) que la radio, en projet depuis 1979, vit le jour. Raymond Pontoux magasinier à la Biblilothèque Universitaire devient très vite le collaborateur indispensable et efficace de Bernard Savonnet pour construire la totalité de la radio (du studio à l'antenne) et veiller à son fonctionnement 24 heures sur 24. Claude Patriat, président-fondateur de la radio, dirige la ligne éditoriale et le comité des programmes jusqu'en 1999.

La "Haute Autorité" accorde la fréquence de 94,7 MHz en 1984 ; "malheureusement..." cette fréquence est en interférence avec le Programme de la Radio Suisse Romande (94,8 MHz). Protestations de cette dernière et des "Amis de la Radio Suisse Romande", association installée à Dijon, et finalement problèmes incessants pour les deux radios. Aucune démarche officielle n'aboutissant, les techniciens de "Campus" vont profiter de l'inertie de la Commission Nationale de la Communication et des Libertés (CNCL) qui a brièvement succédé en 1986 à la "Haute Autorité", et de la bienveillance de T.D.F. pour essayer diverses fréquence : 102,5, 100,2, du 100,4, et retour plutôt brutal au 94,7 MHz en novembre 1987 quand il apparait que la fréquence de 100,4 MHz (et sa forte puissance) empêchait depuis trois mois tout fonctionnement du laboratoire de Chimie Organique de l'Université : quatre antennes aux quatre coins de la B.U. émettaient depuis août avec un émetteur rendant la radio audible... jusqu'à Belfort. Le CSA est créé en 1989 et avec son service local, le Comité Technique Radiophonique de Bourgogne Franche Comté (CTR) engagent la première grande planification en France ; les fréquences en interférence avec la Suisse Romande sont abandonnées, aucun émetteur ne peut être installé en ville dans un rayon qui comprend le campus et lors de la "nuit bleue" du 15 janvier 1991, l'émetteur de la B. U. est arrêté définitivement puis "Campus" démarre ses émissions sur 92,2 MHz depuis les hauteurs de Chenôve, fréquence qu'elle occupe toujours.

N'émettant en 1982 que quelques heures par jour (de 7 h à 8 h le matin pour l'information et de 18 h à 24 h) depuis le 4e étage de la faculté des sciences Gabriel où elle occupait l'ancienne réserve de la cafétéria avec un émetteur de 20 watts et une antenne sur la terrasse de la Faculté, la radio se développa rapidement pour émettre 24 heures sur 24 notamment grâce notamment à des batteries de magnétophones à bande qui enchaînaient les programmes. Une anecdote : le matin à 7 h, le bulletin météo était réellement fait par le professeur de droit, Jean Bart depuis sa station personnelle de Marsannay la Côte, sous le pseudonyme de "Jean Millibar". En juillet-août 1982 elle se transforme en "Radio Cours Internationaux d'été" et parle en 30 langues différentes ; en 1983 elle se fait construire un studio à la Foire de Dijon et émet pour la première fois en dehors du campus. Grâce à une "valise-téléphone" construite par les techniciens des retransmissions ont lieu, à Dijon et en dehors (jusqu'à Saint Jean de Losne).

Devant son succès, et bientôt grâce au " fonds de soutien à l'expression radiophonique locale" (FSER) Radio Dijon Campus embauche dès 1983 son premier salarié, Brigitte Birrer qui sera l'âme et la voix de la radio de nombreuses années. Elle devait hélas être frappée par une maladie impitoyable et disparaissait à 34 ans.

À la fin des années 1980, de plus en plus d'étudiants investissent la radio et en 1985 la programmation se diversifie afin de proposer des émissions musicales dans des styles de plus en plus variés.

En 1984, à la création de l'Athénéum au cœur de l'université, Radio Dijon Campus construit un deuxième studio (merci Bernard et Raymond !) pour s'installer dans ce nouveau lieu culturel. Les émissions vont alterner entre le studio "Gabriel" et l'Athénéeum permettant de faire de la production dans un studio tout en émettant en direct de l'autre. En 1987 un émetteur puissant est installé en haut de la Bibliothèque Universitaire. Trois kilomètres de câbles relient "Gabriel", l'Athénéeum et la B.U.

En 1992, Radio Dijon Campus rejoint l'EPRA (Échanges et productions radiophoniques), un groupement d'intérêt public luttant contre les discriminations.

Parallèlement, la radio devient un acteur culturel local reconnu. Au niveau musical, de plus en plus de maisons de disques travaillent avec Radio Dijon Campus pour la promotion de leurs artistes.

À l'heure du développement de la musique électronique, la radio devient une référence dans le domaine sans pour autant mettre de côté les autres tendances musicales et ses émissions rédactionnelles parfois contestataire.

En 1995, Radio Dijon Campus noue un partenariat, toujours d'actualité, avec une nouvelle salle de concert lui permettant de proposer à ses auditeurs des lives et des interviews d'artistes nationaux et internationaux. Sur sa lancée, la radio se fait l'écho d'évènements d'envergure nationale tel que le printemps de Bourges ou les Eurockéennes de Belfort.

En 1996, Radio Dijon Campus participe pleinement à la création du réseau Radio Campus France dont elle est toujours membre aujourd'hui.

1999 est une année où de nouveaux équipements font leur apparition puisque la radio se renforce d'un studio mobile lui permettant de se déplacer dans les différents lieux culturels mais aussi dans les quartiers populaires de l'agglomération dijonnaise. À cette période, la radio se professionnalise et accueille de nouveaux salariés en emplois aidés, une équipe de rédaction est créée.

En 2003, Radio Dijon Campus fête ses 20 ans sur les ondes. Pour l'occasion nait l'association Audio Bazar qui vise à promouvoir l'image de la radio. De nombreux événement culturels sont organisés.

En 2004, Radio Dijon Campus obtient l'agrément « Jeunesse et Éducation Populaire ».

Le pylône de diffusion de la radio installé sur le plateau de Chenôve déménage en 2005 pour émettre désormais depuis le Mont Afrique autour de Dijon. Elle émet sur un rayon moyen de 30 à 40 km autour de la capitale bourguignonne. Cette même année, Radio Dijon Campus, soutenue par l'Union Européenne, réalise une série d'émissions sur l'Europe.

La radio s'agrandit en 2006 en étendant ses locaux au sein de l'Athénéum. Avec 2 studios, une cabine de production et 4 bureaux, la radio a trouvé son rythme de croisière.

En 2009, la radio met en place des projets soulignant son travail de proximité : ateliers pédagogiques dans les établissements scolaires et émissions intergénérationnelles avec la maison de retraite des Bégonias, proche géographiquement de la cité universitaire.

Acteur actif de la lutte contre les discriminations et l'égalité des chances, Radio Dijon Campus est retenu en 2010 dans le cadre de l'année européenne de lutte contre l'exclusion sociale et la pauvreté.

Actuellement, Radio Dijon Campus compte une centaine de bénévoles répartis entre animateurs, techniciens, membres du conseil d'administration, journalistes sans qui la radio ne pourrait être ce qu'elle est. Leur activité est accompagnée et parfois encadrée par une équipe de 5 salariés et 2 volontaires civils mis à disposition par Animafac. Soutenue par le FSER (Fonds de Soutien à l'Expression Radiophonique – ministère de la culture et de la communication), par l'Université de Bourgogne ainsi que par les institutions locales (Conseil Régional de Bourgogne, Conseil Général de Côte d'Or, Grand Dijon, Mairie de Dijon), Radio Dijon Campus entend poursuivre sa mission de média de proximité.

En 2010, Radio Dijon Campus a reçu un prix de la Semaine Bleue ainsi que le Trophée de l'Innovation Sociale d'AG2R La Mondiale pour son action auprès des personnes âgées.

En 2012, Radio Dijon Campus a été élue deuxième meilleure radio associative 2011 par le salon Le Radio

En 2018, Radio Dijon Campus devient la première radio associative en termes d'audience, selon Médiamétrie[1].

Programmes[modifier | modifier le code]

"Musiques, Cultures, Sociétés" sont les maîtres mots de Radio Dijon Campus qui se traduisent au quotidien sur son antenne. Le projet éditorial de la radio vise à promouvoir le dialogue interculturel, citoyen toujours dans le respect de la proximité qui incombe à un média local.

Culture :

  • « L'oreille au poste » est, depuis plusieurs années, chaque jour, le relais de la vie culturelle locale.
  • « Les grands agendas » permettent de connaître rapidement les sorties à ne pas manquer dans l'agglomération dijonnaise.
  • « Campus midi », à chaque jour son thème (sport, vie étudiante, cinéma, multimédia et actualités culturelles) pour mieux connaître la vie locale.
  • « Culture scientifique » vulgarise la philosophie, la science, la psychologie ou encore l'économie et l'histoire.

Société :

  • « Passe le micro » donne la parole aux habitants et aux acteurs politiques et socio-culturels dans les quartiers sensibles.
  • « De mon temps » et « Mémoires d'ailleurs » visent à renforcer le lien intergénérationnel entre les habitants de l'agglomération et de la région
  • « Campus international » présente différentes cultures par l'intermédiaire d'étudiants étrangers.
  • « Mediapolis » offre un regard pertinent sur le monde des médias.
  • « Portraits d'ici » chaque mois de femmes de toutes les origines passeront derrière le micro pour parler des difficultés qu'elles rencontrent mais aussi de leurs réussites dans une société encore trop discriminatoire.

Musique :

  • « At the Controls » une heure de discussion autour d'une playlist préparée par un invité fortement lié à la vie culturelle locale.
  • « Black Roots Metallistic » une fois par semaine, deux heures de métal servies par des passionnés du genre.
  • « Canal Cancale » une fois par mois Radio Dijon Campus invite un groupe local sur la scène de la Péniche Cancale pour une heure d'émission en direct et en public.
  • « Foutrack Factory » à l'antenne depuis la rentrée 2011, une émission 100 % punk rock.
  • « Génération Purple » présenté depuis la création de la radio par Daniel Andriot qui fait découvrir le rock'roll du Moyen Âge à nos jours.
  • « Hélipopter » a rejoint les rangs de la radio en 2000 pour proposer une émission aux sons pop.
  • « Teknetium », l'émission du crew RISK Party qui confirme la place de la musique électronique sur les ondes de la radio.
  • « Kawalys » met l'accent sur la world music.

Sans oublier les découvertes des musiques actuelles et indépendantes programmées quotidiennement sur les ondes de Radio Dijon Campus

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « MEDIA : Radio Campus Dijon, 1ère Radio Associative Dijonnaise », sur Infos-dijon.com (consulté le 5 mars 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la radio
  • Portail de Dijon
  • Portail des universités françaises