Rachamps

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Rachamps

Église de Rachamps, avec l'ancien lavoir public (à l'avant-plan)
Administration
Pays Belgique
Région  Région wallonne
Communauté  Communauté française
Province  Province de Luxembourg
Arrondissement Bastogne
Commune Bastogne
Code postal 6600
Zone téléphonique 061
Démographie
Gentilé Rachampois(e)
Population 235 hab. (1er janvier 2010)
Géographie
Coordonnées 50° 05′ 01″ nord, 5° 47′ 13″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Province de Luxembourg

Rachamps

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Rachamps

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Rachamps

Rachamps est un village de l'Ardenne belge, sis au Nord de la ville de Bastogne, dans la province de Luxembourg. Avant la fusion des communes, Rachamps faisait partie de la commune de Noville (Région wallonne de Belgique).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Rachamps tire son nom de la déformation de "raides champs" : sa position géographique justifie en effet pleinement ce toponyme. Le village était à l'origine essentiellement situé sur le flanc nord, en forte pente, avec des sommets (480m) qui englobaient aussi le village d'Hardigny (surnommé "petite-Rachamps").[4][1]

Situation[modifier | modifier le code]

Il se trouve en plein milieu du massif ardennais à une altitude variant entre 450 et 500 mètres.

Au début des années 1990, 5 fermiers, considérant le paysage agricole alors dégarni, sans vie animale et végétale mettent en place un projet de bocage ardennais consistant en 12 km de haies et d'alignements d'arbres (essentiellement des hêtres) plantés par ceux-ci. Ce projet a pu se développer autour du village, grâce à l'appui de "Programme de Développement Intégré", de la Région Wallonne, de l'Union européenne et avec la participation active des intéressés[2]. Grâce à leurs efforts conjugués, près de 25.000 arbres ont été plantés. Ces haies constituent depuis lors un abri pour le bétail en le protégeant des vents humides et du soleil. Elles permettent aussi de camoufler certains bâtiments de ferme mal intégrés (silo, granges...) tout en permettant une meilleure bio-diversité animale et végétale.

C'est au milieu du bocage ardennais de Rachamps que prend sa source le ruisseau de Cowan, affluent de l'Ourthe orientale faisant partie du bassin versant de la Meuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Rachamps est un alleu qui est déjà cité dès 1088, à l'époque dans le Duché de Luxembourg. C'est alors une seigneurie ecclésiastique qui dépendait d'abord du prieuré d'Aywaille, qui transmit celle-ci à un seigneur de Pettingen. En 1282, la moitié du prieuré fut cédé au comte de Luxembourg, Henri VI. C'est en 1603 que les revenus de la seigneurie passèrent entre les mains des Jésuites pour assurer la gratuité de l'éducation au collège de Luxembourg. Ils occupèrent le presbytère jusqu'en 1773 (année de la dissolution des jésuites). La seigneurie fut mise en vente publique en 1778 et administrée jusqu'en 1795, date à laquelle le Duché de Luxembourg, duquel Rachamps faisait partie, fut annexé au département des Forêts de la Première République Française et Rachamps devint une commune avec la fin de l'Ancien Régime[3]. Après avoir fait partie de l'Archidiaconé d'Ardenne, la paroisse de Rachamps fut annexée au diocèse de Metz en 1808, et le resta jusqu'en 1823.

Cette seigneurie comprenait les villages de Rachamps (appelé aussi "grande-Rachamps") et d'Hardigny (appelé aussi "petite-Rachamps") qui était proche du domaine de Noville, lui-même rattaché à la mairie royale de Bourcy. Noville qui possédait un château, constituait la paroisse-mère, de laquelle se détache celle de Rachamps avant 1260. Durant l'Ancien Régime, la seigneurie de Rachamps, détenue par les Jésuites de 1603 à 1773, remplissait le rôle de centre de collecte de taxes (dîmes, l'impôt versé au clergé qui correspondait à un dixième des récoltes, et cens) du quartier de Houffalize et du quartier nord de Bastogne[1].

À la fin de l'Ancien Régime, en 1795, Rachamps devint une commune et en 1823 Rachamps fut rattaché à la commune de Noville. C'est à partir de 1977, avec la fusion de communes, que Rachamps fit partie de la commune de Bastogne

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Ce petit village compte plusieurs édifices classés (lavoir, presbytère, église) inscrits dans la Liste du patrimoine immobilier classé de Bastogne, un cas rare en Wallonie.

  • L'église Saint-Lambert dont la tour remonte au XIe siècle est un édifice classé par la commission des monuments et des sites.
Article détaillé : Église Saint-Lambert de Rachamps.
  • L'ancien lavoir public : Édifice public né dans nos régions au XIXe siècle, le lavoir doit répondre à certains besoins. Typiquement rural, il est l’endroit où l’on vient laver son linge exclusivement. Il participe à la vie courante de la communauté paysanne et occupe une place importante au sein du village ; il était le lieu de rendez-vous des lavandières. Beaucoup de ces monuments n’ont malheureusement pas survécu à l’invention des machines électriques et les survivants restent aujourd’hui des témoins d’une époque révolue. L’ancien lavoir de Rachamps est l’un des très rares exemples wallons ayant fait l’objet d’une mesure de classement au titre de monument historique. Situé au cœur du hameau, en contrebas de l’église, il a été construit en moellons de schiste, pierre typiquement ardennaise, et présente une large ouverture sur sa face sud. L’ensemble date probablement de la première moitié du XIXe siècle[4].
  • L'ancienne chapelle Saint-Donat aurait quant à elle été construite en 1589 et a abrité un autel daté de 1617, elle fut restaurée en 1950 par Léon Lamy.
  • Un arbre de la liberté a été planté au pied de l'église le 21 septembre 2002 par les enfants du village et les vétérans américains de la Easy Company 506th Regiment 101st Airborne ("Band of Brothers") qui étaient présents à Rachamps durant l'offensive de 1944-1945[5].
Photographie de l'église Saint-Lambert (avant l'agrandissement de 1936-37) et du presbytère de Rachamps vers 1900
Bâtisse Ardennaise traditionnelle à Rachamps (toits en demi-croupe d'ardoises "bleus" et murs blanchis)

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Chaque année a lieu le 15 août une fête du cheval.

En 1991, la Chorale des Champs-Fleuris a été créée pour les besoins de la paroisse. Elle s'est depuis lors étendue et existe toujours aujourd'hui[6].

Dans l'ancien couvent à côté de l'école maternelle et primaire de Rachamps, ont été aménagées deux salles de fête.

Depuis 2014, a lieu fin septembre un jogging entre les villages de Rachamps et Hardigny

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dimitri BELAYEW, Jean-Michel BROGNIET, Guy DENIES, Des hommes et des milieux de vie. Référentiel EDM 1ère/2ème, Bruxelles, De Boeck & Larcier, (ISBN 2-8041-4569-7), page 83
  2. [1]
  3. « Village de Rachamps », sur site de la commune de Bastogne
  4. « iBeaken - L’ancien lavoir public », sur iBeaken (consulté le 17 janvier 2016)
  5. [2]
  6. [3]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la province de Luxembourg