Portail:Athéisme/Lumière sur

Une page de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Portail:Athéisme
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Ceci est la page des lumières du portail Athéisme.
À chaque semaine de l'année correspond un article, qui est automatiquement modifié dans l'encart correspondant du portail.

L'article actuellement utilisé est l'article de la semaine n°25. Il est affiché à droite.

Paul Zachary "PZ" Myers (né le 9 mars 1957) est un professeur américain de biologie à l'Université Morris du Minnesota (UMM) et l'auteur du blog scientifique Pharyngula. Il est actuellement professeur associé de biologie à l'UMM. Il travaille sur les poissons zèbres dans le domaine de la Génétique évolutive du développement, et cultive un certain intérêt pour les céphalopodes. Il est un critique virulent contre l'idée d'Intelligent Design (ID) et du mouvement créationniste.

Il fut élevé dans une famille luthérienne, mais avant sa confirmation, il commença à changer d'avis : « je commençais à penser, vous savez, je ne crois pas un mot de tout cela. »

Athée, Myers commente largement sur son blog les sujets de science, éducation, athéisme et religion.

En 1975, Myers entra à l'Université DePauw dans l'Indiana avec une Bourse d'étude. Cependant, il dut retourner chez lui lorsque son père souffrit d'un Infarctus du myocarde. Il partit ensuite à l'Université de Washington en 1979 et obtint son Baccalauréat en sciences en zoologie. Myers s'éloigna de ce domaine pour se tourner vers la Génétique évolutive du développement et obtint son Phd en Biologie à l'Université d'Oregon

S'auto-définissant comme libéral sans Dieu et athée déclaré, il est sceptique envers toute forme de religion, superstition, spiritualité et pseudo-science. Il déclara n'avoir que mépris pour l'ID (Intelligent Design), considérant qu'elle est fondamentalement malhonnête.

L'astéroïde 153298 Paulmyers est nommé en son honneur.

En 2009, Myers était nommé par l'American Humanist Association « humaniste de l'année ».

Lumière de la semaine[modifier le code]

01 02 03
Le pastafarisme est une parodie de religion créée pour protester contre la décision du Comité d'Éducation de l'État du Kansas de permettre au dessein intelligent d'être enseigné dans les cours de science au même titre que la théorie de l'évolution.

En juin 2005, Bobby Henderson a soumis une lettre ouverte dans laquelle il demande que les théories pastafariennes se voient attribuer un temps d'enseignement égal aux autres. Il indique que selon lui, le monde a été créé par un Monstre en Spaghettis Volant et qu'il possède de sérieuses preuves scientifiques. Peu de temps après, il a reçu des réponses de remerciement de trois membres sympathisants du comité, ainsi qu'un quatrième message de mise en garde (« C'est une offense sérieuse de railler Dieu »).

Henderson note sur son site que le président des États Unis d'Amérique, George W. Bush et le sénateur Bill Frist ont publiquement soutenu l'enseignement des théories non-évolutionnistes et en conclut qu'ils soutiennent ainsi l'enseignement du pastafarisme.

Fête de la raison en 1793

Le rationalisme est la doctrine qui pose la raison comme source principale de toute connaissance vraie de la réalité. Certains croyants peuvent être rationalistes, à condition que leur croyance soit basé sur la Raison. Tandis que la plupart des athées sont rationalistes et considèrent qu'il n'y a pas d'argument rationnel en faveur de la croyance en un Dieu.

La science nous donne les moyens de parvenir, au moins jusqu'à un certain point, à la connaissance du monde naturel. Descartes prétendait que l'on pouvait atteindre avec certitude la vérité par les lumières naturelles, "sans les lumières de la foi". Cependant, la plupart des penseurs déistes (comme Kierkegaard) considèrent que la raison est limitée tandis que la foi nous amènerait à une connaissance suprême. La croyance en un principe divin n'est manifestement pas entièrement rationnelle.

Le Néo-créationnisme est un mouvement dont le but est de restaurer le créationnisme en le présentant sous une forme plus susceptible d'être bien accueilli par le public, les autorités politique, le corps enseignant et la communauté scientifique. Son ambition est de redéfinir les sciences sociales et le débat sur l'origine de la vie en employant des termes qui ne font désormais plus référence aux textes sacrés. Une des principales revendications du mouvement est que la science orthodoxe et ostensiblement objective est fondée sur le naturalisme philosophique et est, de ce fait, une position idéologique athée en totale contradiction et opposition avec la religion.

Aux USA le mouvement est né en réaction a un décret de 1987 indiquant que le créationnisme est un concept religieux et que de l'enseigner enfreint le premier amendement de la Constitution. Le mouvement néo-créationniste le plus répandu aux USA est connu sous le nom de dessein intelligent. Les néocréationnistes argumentent souvent que la science naturaliste est une entreprise athée qui est la cause de nombreux maux dans la société ou du désenchantement du monde.

04 05 06
La une d'un journal anticlérical, La Calotte
L'anticléricalisme est un positionnement idéologique qui refuse que l'autorité religieuse, le clergé, s'ingère ou influe sur la vie publique pour y imposer ses dogmes. Les anticléricaux ne refusent pas la religion, ils sont simplement hostiles à son influence dans la vie publique. Depuis les Lumières, beaucoup de pays occidentaux ont connu des débats concernant le rôle du clergé au sein de la société, résultant parfois à la Séparation de l'Église et de l'État.

Par extension, le cléricalisme désigne la domination ou oppression sur les consciences par des personnes ayant un savoir et occupant une fonction dont ils abusent par emprise : cléricalisme médical, pédagogique, juridique, etc. Il existe des cléricalismes dans tous les domaines de la vie sociale et auxquelles s'oppose l'anticléralisme basé sur la liberté absolue de conscience.

Outre les libre-penseurs, les protestants, notamment lors de la réforme radicale, ont eu des anticléricaux dans leurs rangs, les quakers, par exemple, ont choisi de s'organiser sans clergé.

Les anticléricaux sont parfois qualifiés de « bouffeurs de curés » dans le jargon politique français. Parmi leurs slogans les plus célèbres, on peut citer « à bas la calotte ».

La licorne rose invisible est une divinité parodiant la religion reposant sur l'affirmation paradoxale que la licorne est à la fois rose et invisible. Elle met en relief le fait que l'idée de Dieu, être prétendument doué de raison, est absurde, tout du moins aussi absurde que l'idée de la licorne rose. Le sceptique pourra alors demander au croyant de démontrer que la version de sa religion est plus plausible que celle faisant référence à la Licorne.

Une autre tactique consiste à faire remarquer qu'il est impossible de démontrer son inexistence, et d'en déduire qu'elle existe bel et bien, ce qui est une satire de l'argument par ignorance.

La licorne rose invisible peut être représentée par la silhouette d'une licorne rose évanescente ou plus simplement par une image blanche. Certains s'amusent à photographier des "apparitions", les photos représentent des paysages avec rien de remarquable.

Richard Dawkins est un éthologiste britannique, vulgarisateur et théoricien de l'évolution. Il est un des principaux critiques du dessein intelligent ainsi qu'un des principaux tenants de l'athéisme dans le monde anglo-saxon.

Il défend l'idée, notamment dans son livre Pour en finir avec Dieu, qu'il est pratiquement certain qu'il n'existe pas d'être suprême, et il s'attaque méthodiquement aux arguments généralement utilisés pour soutenir l'existence d'un dieu et l'utilité des religions fondées sur des croyances surnaturelles. Il affirme au passage que la question de l'existence de Dieu est une question scientifique comme une autre et trouve absurde le respect dont les non-croyants entourent parfois les croyances religieuses. Il s'oppose ainsi au paléontologue Stephen Jay Gould et son principe de "non-recouvrement des magistères".

07 08 09
La démarche de débaptisation consiste à demander la suppression de son nom sur les registres paroissiaux afin de ne plus être compté comme membre de l'Église concernée. Cette démarche administrative concerne donc principalement les athées, les agnostiques, les déistes ou les apostats.

Le terme « débaptisation » est utilisé par certaines personnes souhaitant quitter ou ayant quitté l'Église catholique romaine dans laquelle elles ont été baptisées. Il n'est pas utilisé par ces Églises elles-mêmes.

Elle est cependant sans effet du point de vue sacramentel. Le sacrement du baptême est considéré comme indélébile par l'Église. Un apostat qui reviendrait à la foi chrétienne ne sera pas « rebaptisé » s'il a une fois été baptisé validement (quelle que soit l'Église ou la communauté religieuse dans laquelle le baptême a été conféré). La même chose vaut pour le mariage, d'où l'impossibilité sacramentelle du divorce.

Cela n'empêche pas qu'une Église puisse attacher certains effets à une telle démarche administrative. Ainsi, le can. 1117 du Code de droit canon de l'Église catholique romaine assimile au non-catholique le catholique ayant quitté l'Église catholique par un acte formel en ce qui concerne les conditions de forme du mariage.

La discrimination contre les athées est une forme de discrimination à l'encontre des personnes ne croyant pas en Dieu ou aux dieux.

Un préjudice de cette nature constitue une discrimination et met en exergue une forme d'intolérance religieuse. Dans les nations où la liberté de religion est basée uniquement sur les religions, la persécution des athées est présente.

Le mouvement des brights, les associations humanistes canadiennes et plusieurs associations rationalistes et athées tentent de contrer ces discriminations et mettent en avant le rôle positif de l'athéisme et du naturalisme.

Les constitutions de certains États américains nécessite la croyance en Dieu ou en un être suprême comme un pré requis pour tenir une audience publique ou être avocat à la cour. On peut citer parmi ces États l'Arkansas, le Maryland, la Caroline du Sud, le Tennessee et le Texas.

Le Baron d'Holbach, humaniste athée du XVIIIe siècle
L’humanisme est une vaste catégorie de philosophies portant sur l'éthique qui affirment la dignité et la valeur de tous les individus, fondée sur la capacité de déterminer le bien et le mal par le recours à des qualités humaines universelles — en particulier la rationalité.

L'humanisme implique un engagement à la recherche de la vérité et de la moralité par l'intermédiaire des moyens humains, en particulier les sciences, en solidarité avec l'humanité. En mettant l'accent sur la capacité d'auto-détermination, l'humanisme rejette la validité des justifications transcendantes, comme une dépendance à l'égard de la croyance sans raison, du surnaturel, ou de textes présentés comme d'origine divine.

Ainsi, cet humanisme vise à lutter contre l’ignorance, et à diffuser plus clairement le patrimoine culturel, y compris le message religieux. Cependant l’individu, correctement instruit, reste libre et pleinement responsable de ses actes dans la croyance de son choix. Les notions de liberté (ce que l'on appelle le « libre arbitre »), de tolérance, d’indépendance, d’ouverture et de curiosité sont de ce fait indissociables de la théorie humaniste classique. L'humanisme désigne toute pensée qui met au premier plan de ses préoccupations le développement des qualités essentielles de l'être humain.

10 11 12
L'athéisme juif est la dénomination utilisée pour désigner les athées qui sont de culture juive et appartenant à la communauté juive. Du fait que le terme « juif » désigne à la fois des composantes ethniques et des composantes religieuses, le terme « athéisme juif » n'implique pas nécessairement une contradiction.

D'après les lois juives construites sur la descendance matrilinéaire, les autorités juives orthodoxes acceptent pleinement de reconnaître un athée comme Juif si sa mère est juive.

Les organisations juives athées et laïques constituent une longue tradition, depuis le socialisme juif du Bund dans la Pologne du début du XXe siècle jusqu'à la récente Société pour le judaïsme humaniste aux États-Unis.

De nombreux athées juifs se reconnaissent dans les dénominations d'orthodoxes juifs, de réformistes juifs, de conservateurs juifs, ou de reconstructionnistes juifs. Cela présente moins de contradictions que ce qu'il pourrait y paraitre, puisque certains guides juifs indiquent que la croyance en Dieu n'est pas un pré requis nécessaire pour se revendiquer Juif.

Le mot Lumières définit métaphoriquement le mouvement culturel et philosophique qui a dominé, en Europe et particulièrement en France, le XVIIIe siècle auquel il a donné, par extension, son nom de siècle des Lumières. Ils ont marqué le domaine des idées et de la littérature par leurs remises en question fondées sur la « raison éclairée » de l’être humain et sur l’idée de liberté. Par leurs engagements contre les oppressions religieuses, morales et politiques, les membres de ce mouvement, qui se voyaient comme une élite avancée œuvrant pour un progrès du monde, combattant l’irrationnel, l'arbitraire et la superstition des siècles passés, ont procédé au renouvellement du savoir, de l’éthique et de l’esthétique de leur temps. L’influence de leurs écrits a été déterminante dans les grands évènements de la fin du XVIIIe siècle que sont la Déclaration d'indépendance des États-Unis d'Amérique et la Révolution française

Galilée, défenseur du système héliocentrique et l'une des figures de la Révolution copernicienne, a été à son insu un symbole des conflits entre science et religion
La science (latin scientia, « connaissance ») est, selon le dictionnaire Le Robert, « l'ensemble de connaissances, d'études d'une valeur universelle, caractérisées par un objet (domaine) et une méthode déterminés, et fondées sur des relations objectives vérifiables ».

La science est ainsi souvent conçue comme un ensemble de connaissances, de méthodes et de valeurs particulières. Ces « connaissances scientifiques » ont pour particularité d'avoir été produites à partir de méthodes d'investigation rigoureuses du monde naturel ou du monde social, et se distinguent également des autres connaissances par une certaine universalité. Quant aux « méthodes scientifiques » et aux « valeurs scientifiques », elles sont à la fois le produit et l'outil de production de ces connaissances, et se caractérisent par leur but, qui consiste à permettre de comprendre et d'expliquer le monde et ses phénomènes de la manière la plus exacte possible - c'est-à-dire de produire des connaissances se rapprochant le plus possible du vrai. À la différence des dogmes, qui prétendent également dire le vrai, la science est ouverte à la critique et les connaissances scientifiques, ainsi que les méthodes, sont toujours ouvertes à la révision. Ces connaissances sont à la base de nombreux développements techniques ayant de forts impacts sur la société.

13 14 15
Les athées en Inde représentent environ 6,6% de la population indienne.

Les Écoles Athées furent fondées à partir de l'hindouisme, qui est généralement considéré comme une religion déiste. L'école philosophique antithéiste Chârvâka apparut en Inde vers le XIe siècle avant J.C.. Elle est classée comme un système philosophique hétérodoxe et n'est pas considérée comme l'une des six écoles orthodoxes de l'hindouisme mais il est important de noter que c'est un mouvement matérialiste à l'intérieur de l'hindouisme.

L'apostasie (du grec ancien ἀπόστασις (apostasis), « se tenir loin de ») est l'attitude d'une personne, appelée un apostat, qui renonce publiquement à une doctrine ou une religion.

En grec, ce nom (apostasia) dérive du verbe aphistêmi, qui signifie littéralement « s’éloigner de » ; il a le sens de « désertion, abandon » (Ac 21:21). En grec classique, on l’employait pour parler des défections politiques, et c’est vraisemblablement dans ce sens que le verbe est employé en Actes 5:37 à propos de Judas le Galiléen qui « a entraîné » (apéstêsé, une forme d’aphistêmi) des partisans à sa suite. Dans la Septante, ce mot se retrouve en Genèse 14:4 au sujet d’un autre cas de rébellion. Toutefois, dans les Écritures grecques chrétiennes, il est utilisé essentiellement à propos de défections religieuses, pour parler de quelqu’un qui renonce à la vraie cause, qui cesse d’adorer et de servir Dieu, et qui, par conséquent, renie ce qu’il professait auparavant et abandonne totalement ses principes ou sa foi. Les chefs religieux de Jérusalem accusèrent Paul d’une telle apostasie envers la Loi de Moïse.

Charles Robert Darwin () est un naturaliste anglais dont les travaux et les théories sur l'évolution des espèces vivantes ont profondément révolutionné la biologie. Après avoir acquis la célébrité parmi les scientifiques pour son travail sur le terrain et ses recherches en géologie, il a apporté l'hypothèse que toutes les espèces vivantes ont évolué au cours du temps à partir d'un ancêtre commun ou d'un petit nombre d'ancêtres communs, grâce au processus de sélection naturelle. Il a vu de son vivant la théorie de l'évolution acceptée par la communauté scientifique et le grand public, alors que sa théorie sur la sélection naturelle a dû attendre les années 1930 pour être généralement considérée comme l'explication essentielle du processus d'évolution. Au XXIe siècle, elle constitue la base de la théorie moderne de l'évolution. Sous une forme modifiée, la découverte scientifique de Darwin reste le fondement de la biologie, car elle explique de façon logique et unifiée la diversité de la vie.

16 17 18
Le matérialisme considère que la matière construit toute réalité et s'oppose au spiritualisme pour lequel c'est l'esprit qui est la substance de tout. Matérialisme et spiritualisme sont des philosophies sur la nature de l'être. Leur opposition ne doit pas se confondre avec celle de l'idéalisme et du réalisme, qui sont des doctrines sur l'origine de la connaissance. D'une façon générale, le matérialisme rejette l'existence de l'âme, de l'esprit, de la vie éternelle, ou de Dieu. Il considère que la conscience, la pensée et les émotions sont les conséquences de mécanismes matériels. Pour le matérialisme, la mort du corps matériel entraine la disparition de la conscience et de la sensation d'exister. Le matérialisme considère que le monde résulte de mécanismes matériels, sans but et sans signification et que l'esprit est une illusion. Matérialisme et spiritualisme ne sont pas des doctrines du courant réaliste, leurs philosophies respectives reposent sur une représentation mentale de la réalité (idéalisme).
Démocrite méditant sur le siège de l'âme par Léon-Alexandre Delhomme dans le jardin du musée des beaux-arts de Lyon

Démocrite, troisième fils d’Hégésistrate, d’Athénacrite ou de Damasippe, est né à Abdère, ou peut-être à Milet, dans la 80e olympiade (460–457) ou, selon d’autres, dans la 77e (en 470 - 469). Actif vers 433 av. J.-C., il serait mort à l’âge de 103 ans (entre 366 et 356).

Selon Diogène Laërce, il fut éduqué par des mages perses qui lui apprirent la théologie et l’astronomie, après que Xerxès Ier, roi des Perses, eut atteint Abdère en 480 av. J.-C. Démocrite devint le disciple de Leucippe, actif vers 440 av. J.-C. D’après Antisthène de Rhodes (Diogène Laërce, IX, 34), Démocrite apprit la géométrie auprès des prêtres d’Égypte, et l’astrologie en Perse. Il aurait également voyagé en Inde, où il aurait rencontré les gymnosophistes, en Éthiopie et en Babylonie. Il semble donc avoir beaucoup voyagé, peut-être après avoir hérité d’une grande somme d’argent de son père. Il serait même allé à Athènes, rencontrant Socrate sans s'en faire connaître, par indifférence pour la gloire. Selon Diogène Laërce, le personnage inconnu des Rivaux (dialogue apocryphe de Platon) qui discute de philosophie avec Socrate pouvait être Démocrite. Ce passage à Athènes était néanmoins considéré déjà comme douteux dans l’Antiquité.

Selon le modèle du Big Bang, l’univers actuel a émergé d’un état extrêmement dense et chaud il y a un peu plus de 13 milliards et demi d’années.

Le Big Bang désigne l’époque dense et chaude qu’a connue l’univers il y a environ 13,7 milliards d’années, ainsi que l’ensemble des modèles cosmologiques qui la décrivent, sans que cela préjuge de l’existence d’un « instant initial » ou d’un commencement à son histoire.

Cette phase marquant le début de l’expansion de l'Univers, abusivement comparée à une explosion, a été désignée pour la première fois, et ce de façon dédaigneuse, sous ce terme de Big Bang par le physicien anglais Fred Hoyle lors d’un programme radio de la BBC, The Nature of Things (littéralement « La nature des choses »), dont le texte fut publié en 1950. Hoyle ne décrivait pas la théorie mais se moquait du concept, lui-même proposant un autre modèle cosmologique, alors en concurrence avec le Big Bang, mais aujourd’hui abandonné, la théorie de l’état stationnaire, dans lequel l’univers n’a pas connu de phase dense et chaude. Perdant sa connotation péjorative l’expression est devenue le nom scientifique et vulgarisé de l’époque d’où est issu l’univers tel que nous le connaissons.

19 20 21
L'hindouisme athée, représentant l'absence de croyance en Ishvara, ou la non-croyance en une déité quelconque a été un point de vue prépondérant dans plusieurs courants hétérodoxes et orthodoxes de la philosophie hindoue.

Le terme sanskrit Āstika (pieux, orthodoxe) est parfois traduit par "théiste" et Nāstika comme "athée". En sanskrit, asti signifie "il y a", et Āstika dérive d'un verbe signifiant "celui qui dit asti, celui qui croit dans l'existence de Dieu, d'un autre monde, etc".

Utilisé comme terme technique dans la philosophie hindoue, le terme Āstika fait référence à la croyance dans les Vedas.

Bien qu'appartenant à l'hindouisme, et à l'intérieur des écoles Astika enseignant la philosophie hindoue, l'école Samkhya et l'école Mimamsa ne comprennent pas de dieu dans leurs systèmes respectifs de pensée.

Le point de vue athée des écoles Samkhya et Mimamsa au sein de la philosophie hindoue prennent la forme d'un rejet de la croyance en un dieu créateur. L'école Samkhya croit toutefois à l'existence dualiste de Prakriti (la Nature) et de Purusha (l'esprit) et ne considère pas Ishvara ("Dieu") dans son système.

La Fondation Richard Dawkins pour la Raison et la Science est une organisation à but non lucratif fondée par Richard Dawkins en 2006. La Fondation est en phase de développement, et dispose d'un statut d'œuvre de bienfaisance en Grande-Bretagne et aux États-Unis d'Amérique. Son objectif est de financer la recherche sur la psychologie des croyances et religions, de financer des programmes d'éducation scientifique, et de soutenir des œuvres de bienfaisance laïques.

La fondation offre des informations à portées scientifiques, rationnelles et humanistes sur son site internet, ainsi que des interviews inédites de Richard Dawkins.

Madalyn Murray O'Hair en 1983

Madalyn Murray O'Hair (née le et morte le ) est une personnalité athée américaine. Fondatrice de l'association American Atheists elle fut très active dans les campagnes de séparation de l'Église et de l'État.

Elle fut assassinée en septembre 1995 avec son fils Jon Garth Murray et sa petite-fille Robin Murray-O’Hair par David Waters, un ancien employé de l'association. Bien que de nombreux soupçons se portaient sur David Waters, la vérité ne fut découverte qu'en janvier 2001.

Selon le magazine Life, elle a été "la femme la plus haïe des États-Unis".

22 23 24
Devise de la République française sur le tympan d’une église

La laïcité en France est un principe qui distingue le pouvoir politique des organisations religieuses — l’État devant rester neutre — et garantit la liberté de culte (les manifestations religieuses devant respecter l’ordre public) ; il affirme parallèlement la liberté de conscience et ne place aucune opinion au-dessus des autres (religion, athéisme, agnosticisme ou libre-pensée), construisant ainsi l’égalité républicaine.

À travers la laïcisation de la société, il ne s’agit pas pour la République de combattre les religions, mais d’empêcher leur influence dans l’exercice du pouvoir politique et administratif, et de renvoyer parallèlement les idées spirituelles et philosophiques au domaine exclusif de la conscience individuelle et à la liberté d’opinion. Ce principe a modifié en profondeur la société française ; la transformation est toujours à l’œuvre aujourd’hui dans l’adaptation du droit et des institutions nationales aux évolutions de la société française.

Sir Ahmed Salman Rushdie est un essayiste et romancier britannique d'origine indienne, né à Bombay le 19 juin 1947. Son style narratif, mêlant mythe et fantaisie avec la vie réelle, a été qualifié de réalisme magique. Objet d'une fatwa de l'ayatollah Rouhollah Khomeini, il est devenu un symbole de la lutte pour la liberté d'expression et contre l'obscurantisme religieux.

Salman Rushdie a reçu de nombreuses distinctions dont le prix littéraire de l'Union européenne. Il est aussi membre de la Royal Society of Literature et commandeur de l'Ordre des Arts et des Lettres. Rushdie est président du PEN American Center. Son dernier livre, Shalimar le Clown, publié en septembre 2005, a été finaliste pour le Whitbread Book Awards.

Il a été anobli le 16 juin 2007 par la reine du Royaume-Uni, Élisabeth II.

L'American Humanist Association ou Association Humaniste Américaine (AHA) est une organisation à but éducatif aux États-Unis d'Amérique, qui promeut l'humanisme.

La vision de l'association est que « l'humanisme est une philosophie progressiste, sans théisme ou autres croyances surnaturelles, affirmant notre capacité et notre responsabilité à mener des vies réussies et complètes, notamment sur le plan éthique, et qui souhaite [l'expression du] meilleur de l'humanité ».

L'American Humanist Association publie un magazine bi-mensuel appelé The Humanist.

L'association a été fondée en 1941 comme un successeur de l'Humanist Press Association, qui était elle-même le descendant de l'Humanist Fellowship fondé en 1928. Le symbole officiel de l'AHA est un humain heureux.

25 26 27
Paul Zachary "PZ" Myers (né le 9 mars 1957) est un professeur américain de biologie à l'Université Morris du Minnesota (UMM) et l'auteur du blog scientifique Pharyngula. Il est actuellement professeur associé de biologie à l'UMM. Il travaille sur les poissons zèbres dans le domaine de la Génétique évolutive du développement, et cultive un certain intérêt pour les céphalopodes. Il est un critique virulent contre l'idée d'Intelligent Design (ID) et du mouvement créationniste.

Il fut élevé dans une famille luthérienne, mais avant sa confirmation, il commença à changer d'avis : « je commençais à penser, vous savez, je ne crois pas un mot de tout cela. »

Athée, Myers commente largement sur son blog les sujets de science, éducation, athéisme et religion.

En 1975, Myers entra à l'Université DePauw dans l'Indiana avec une Bourse d'étude. Cependant, il dut retourner chez lui lorsque son père souffrit d'un Infarctus du myocarde. Il partit ensuite à l'Université de Washington en 1979 et obtint son Baccalauréat en sciences en zoologie. Myers s'éloigna de ce domaine pour se tourner vers la Génétique évolutive du développement et obtint son Phd en Biologie à l'Université d'Oregon

S'auto-définissant comme libéral sans Dieu et athée déclaré, il est sceptique envers toute forme de religion, superstition, spiritualité et pseudo-science. Il déclara n'avoir que mépris pour l'ID (Intelligent Design), considérant qu'elle est fondamentalement malhonnête.

L'astéroïde 153298 Paulmyers est nommé en son honneur.

En 2009, Myers était nommé par l'American Humanist Association « humaniste de l'année ».

André Comte-Sponville, né le à Paris 16e, est un philosophe français et membre du Comité consultatif national d'éthique depuis mars 2008.

Philosophe se décrivant comme matérialiste, rationaliste et humaniste, ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm (où il fut l'élève et l'ami de Louis Althusser), André Comte-Sponville fut maître de conférences à la Sorbonne(Université Paris I) jusqu'en 1998, date depuis laquelle il se consacre exclusivement à l'écriture et aux conférences qu'il donne en dehors de l'Université. Ses philosophes de prédilection sont Épicure, les stoïciens, Montaigne et Spinoza. Parmi les contemporains, il se sent proche surtout de Claude Lévi-Strauss, Marcel Conche et Clément Rosset, en Occident, Swami Prajnanpad et Krishnamurti en Orient.

Il est membre du Comité consultatif national d'éthique depuis mars 2008.

Diogène dans son amphore, par J.-L. Gérôme.

Diogène de Sinope, en grec ancien Διογένης / Diogénês (Sinope v. 413Corinthe, v. 327 av. J.-C.), aussi appelé Diogène le cynique, est un philosophe grec de l'Antiquité et le plus célèbre représentant de l'école cynique.

Parmi tous les auteurs cyniques, c'est sur Diogène que la légende a accumulé le plus d'anecdotes et de bons mots, cette foison rendant leur authenticité largement douteuse. Les portraits de Diogène qui nous ont été transmis divergent parfois, le présentant tantôt comme un philosophe "clochard", débauché, hédoniste et irréligieux, et tantôt comme un ascète sévère, volontaire voire héroïque.

La masse d'anecdotes légendaires sur Diogène montre en tout cas que le personnage a profondément marqué les Athéniens. Il vivait dehors, dans le dénuement, vêtu d'un simple manteau, muni d'un bâton, d'une besace et d'une écuelle. Dénonçant l'artifice des conventions sociales, il préconisait en effet une vie simple, plus proche de la nature, et se contentait d'une grande amphore (pithos, en grec) pour dormir.

Diogène avait un art de l'invective et de la parole tranchante. Il semble qu'il ne se privait pas de critiquer ouvertement les grands hommes et les philosophes de son temps (parmi lesquels Platon). Les apostrophes les plus connues qui lui sont attribuées sont : « Je cherche un homme » (phrase qu'il répétait en parcourant la ville avec sa lanterne), et « Ôte-toi de mon soleil » (en réponse à l'empereur Alexandre qui lui demandait s'il voulait quelque chose).

28 29 30

Taslima Nasreen (ou Taslima Nasrin, en bengali : তসলিমা নাসরিন) est une femme de lettres bangladaise née le 23 août 1962 à Mymensingh au Bangladesh.

Taslima Nasreen fait campagne pour l'émancipation des femmes et contre l'oppression des minorités non-islamiques dans les sociétés islamiques telles que son pays d'origine, le Bangladesh.

Menacée par des fondamentalistes islamiques par suite de ses prises de position (dans ses romans et articles) en faveur des femmes opprimées et contre les religions qui justifient l'oppression et particulièrement contre la religion musulmane, elle a été obligée de quitter son pays en août 1994 et de s'installer en Suède. En juin 1995, elle choisit d'habiter à Berlin. Depuis elle habite à Stockholm, New York (où sa sœur réside), et surtout Kolkata, la capitale de l'État indien du Bengale-Occidental, où elle tente d'obtenir la nationalité indienne, qui lui est refusée.

Lutte de Jacob avec l'Ange d'Eugène Delacroix, inspirant la couverture du Traité d'athéologie

Le Traité d'athéologie est un ouvrage écrit par Michel Onfray, et publié en 2005 aux éditions Grasset.

« Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l'intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d'un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l'obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l'au-delà, l'ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l'épouse et la mère, l'âme et l'esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré... »

La loi de séparation des Églises et de l'État est un événement fondateur de la société française du XXe siècle.

Adoptée à l'initiative du député socialiste Aristide Briand le 9 décembre 1905, de la loi était Aristide Briand, qui prend parti en faveur d’une laïcité sans excès, elle est avant tout l’achèvement d’un affrontement violent qui a duré presque vingt-cinq ans et qui a opposé deux visions de la France : la France cléricale favorable au concordat et la France républicaine et laïque.

Elle remplace le régime du concordat de 1801 et est toujours en vigueur en France sauf en Alsace-Moselle pour des raisons historiques.

31 32 33
La National Secular Society est une association britannique dont l'objet est de défendre le sécularisme, c'est-à-dire une vision politique et sociale très attachée à la laïcité. Elle a été fondée par Charles Bradlaugh en 1866, est membre de l'Union internationale humaniste et éthique et est signataire de la déclaration d'Amsterdam de 2002.

La NSS milite en faveur de la séparation de l'Église et de l'État en ce qui concerne l'Église d'Angleterre, qui est toujours rattachée à la monarchie britannique actuelle. Elle souhaite aussi la fin des subventions accordées à toute activité religieuse ou ecclésiastique, en particulier dans les écoles et les hôpitaux. Elle s'oppose aussi aux lois existantes sur le blasphème. Elle milite également pour la suppression des clauses d'objection de conscience pour raisons religieuses.

Elle prend aussi position dans les dossiers de bioéthique contre l'influence politique des Églises.

Le blasphémateur lapidé, Gérard Hoet et Abraham de Blois, Figures de la Bible, , P. de Hondt éditeur, La Haye, 1728.

Un blasphème est un discours jugé irrévérencieux à l'égard de ce qui est vénéré par les religions ou de ce qui est considéré comme sacré.

Le mot vient du grec ἡ βλασφημία, τῆς βλασφημίας / blasphêmía, dérivé de βλάπτειν / bláptein, « injurier », et φήμη/φάμα / phếmê ou pháma (dialecte dorien), « réputation », qui a donné blasphemia en latin et signifie littéralement « diffamation ».

La notion de blasphème, telle que définie par le Petit Larousse, est « une parole ou un discours qui insulte violemment la divinité ». Il s'agit d'un outrage ou d'une injure envers la divinité ou ses représentants. La notion a été définie au XVIe siècle par le théologien espagnol Francisco Suárez comme « toute parole de malédiction, reproche ou irrespect prononcé contre Dieu ». Comme le rappelle l’Encyclopédie catholique, le blasphème ne concerne que le domaine de la religion : « tandis que le blasphème, étymologiquement, peut dénoter un manque de respect dû à une créature aussi bien qu'à Dieu, dans sa stricte acception il n'est utilisé que dans le dernier sens. » C'est le mot utilisé par le religieux pour désigner une atteinte à sa divinité. Utilisé dans un cadre plus général, le blasphème est une irrévérence à ce qui est considéré sacré ou inviolable.

Le fondamentalisme désigne l'attachement strict aux principes originels d'une doctrine, généralement religieuse.

Le terme fondamentalisme désigne l'attachement strict à une doctrine précise, religieuse ou autre. Il est né au début du XXe siècle en terrain protestant nord-américain, en opposition aux développements du libéralisme théologique. Il continue d'être employé dans ce contexte, mais en est venu, en France, à désigner le plus souvent les islamismes radicaux qui occupent dans ce pays plus de place dans les débats que les protestantismes radicaux. Le mot intégrisme ou intégralisme, choisi par les catholicismes radicaux comme le mouvement de la Fraternité Saint-Pie-X pour se désigner, leur est en principe appliqué ; il s'applique également aux islamismes radicaux en alternance avec fondamentalisme.

34 35 36
La Fondation Giordano Bruno est une fondation à but non lucratif allemande. Elle a été fondée en 2004 et prit son nom de Giordano Bruno, qui fut condamné pour hérésie et fut brûlé vif sur ordre de l'Église catholique romaine en 1600.

Depuis ses débuts, la fondation fut fortement influencée par les travaux de Karlheinz Deschner. La Fondation Giordano Bruno est particulièrement critique envers les religions, qu'elles considèrent comme ayant « un mauvais effet sur l'évolution culturelle de l'humanité jusqu'à aujourd'hui ». Avec pour objectif déclaré l'émergence d'« une culture avec un idéal humaniste et imprégnée des Lumières », il combat « l'idéal de la culture allemande chrétienne » et le multiculturalisme indifférencié.

La Fondation soutient le Conseil Central des Ex-Musulmans (Zentralrat der Ex-Muslime), fondé en 2007. Ce conseil regroupe aussi des musulmans croyants critiques envers l'islamisme et soucieux du manque de liberté religieuse au sein même de l'islam.

L'Association indienne rationaliste est une organisation en Inde dont les 100 000 membres promeuvent le scepticisme scientifique et se montrent critiques envers les croyances au surnaturel. L'association publie des livres, des magazines, organise des séminaires, des lectures, et ses représentants apparaissent régulièrement à la télévision pour lutter contre les superstitions qui y sont relayées.

L'Association indienne rationaliste fut fondée en 1949 à Chennai (nommée Madras jusqu'en 1996). Le président fondateur fut le docteur R.P. Paranjpye (futur vice-chancelier de l'université de Bombay). Sanal Edamaruku, auteur célèbre, est le président actuel de l'association.

L'Association indienne rationaliste a des ramifications dans différents États de l'Inde, et ses quartiers principaux sont situés à New Delhi. Elle prit l'initiative de créer Rationalist International en 1995, et organisa trois conférences internationales rationalistes.

Symbole de l'AAI, créé en 2007.

Atheist Alliance International (AAI) est un regroupement de 58 organisations athées, dont 46 sont localisées aux États-Unis d'Amérique.

AAI a été fondée en 1991. Son objectif affirmé est « d'aider les sociétés démocratiques et athées à s'établir et à s'améliorer » et « de travailler en collaboration avec des groupes de pensée proche, afin de promouvoir la rationalité au travers des processus éducatifs ». Le but est aussi de faire entendre une voix athée cohérente vis-à-vis des décideurs.

L'organisation sponsorise une conférence annuelle, publie un magazine dénommé Secular Nation, et s'occupe de son management au travers de la Freethought Directory.

37 38 39
Un bus londonien portant une publicité pour la campagne athée.

L'Atheist Bus Campaign a pour but de placer des messages « positifs et pacifiques » au sujet de l'athéisme sur les bus au Royaume-Uni, en réponse aux campagnes publicitaires des chrétiens évangéliques. Cette campagne a été lancée à l'initiative de l'auteur comique Ariane Sherine le 21 octobre 2008, avec le soutien officiel de la British Humanist Association (association des humanistes britanniques) et de Richard Dawkins. Le but originel de la campagne était de lever des fonds (5 500 livres sterling, soit environ 6 400 €) pour faire circuler 30 bus londoniens pendant 4 semaines en 2009 avec le slogan : « There’s probably no God. Now stop worrying and enjoy your life » ("Il n'y probablement pas de Dieu. Maintenant arrêtez de vous inquiéter et profitez de votre vie").

Richard Dawkins, l'auteur de Pour en finir avec Dieu, accepte de doubler les fonds récoltés à hauteur de 5 500 £, ce qui fournit un total de 11 000 £ si la somme espérée est levée. La campagne atteint sa cible à 10h06 du matin le 21 octobre (le jour même de son lancement), et le 24 octobre au soir 100 000 £ ont été récoltées. La campagne s'est achevée le 11 avril 2009, après avoir levé un total de 153 516,51 £ (soit environ 178 600 €).

Devise de la République française sur le tympan d’une église

La laïcité en France est un principe qui distingue le pouvoir politique des organisations religieuses — l’État devant rester neutre — et garantit la liberté de culte (les manifestations religieuses devant respecter l’ordre public) ; il affirme parallèlement la liberté de conscience et ne place aucune opinion au-dessus des autres (religion, athéisme, agnosticisme ou libre-pensée), construisant ainsi l’égalité républicaine.

À travers la laïcisation de la société, il ne s’agit pas pour la République de combattre les religions, mais d’empêcher leur influence dans l’exercice du pouvoir politique et administratif, et de renvoyer parallèlement les idées spirituelles et philosophiques au domaine exclusif de la conscience individuelle et à la liberté d’opinion. Ce principe a modifié en profondeur la société française ; la transformation est toujours à l’œuvre aujourd’hui dans l’adaptation du droit et des institutions nationales aux évolutions de la société française.


Lire l’article
Autres articles sélectionnés au sein du portail de l'Athéisme


Paul-Henri Thiry, baron d’Holbach, né Paul Heinrich Dietrich von Holbach, né à Edesheim, Rhénanie-Palatinat, le et mort à Paris le , est un savant et philosophe matérialiste d’origine allemande et d’expression française.

Né dans une riche famille catholique, d’Holbach fait des études de droit à Leyde et s’installe à Paris en 1749. Il devient alors français.

Il participe à l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert à partir de 1751 et rédige des articles traitant de métallurgie, géologie, médecine, de minéralogie et de chimie.

40 41 42
La zététique est définie comme « l'art du doute » par Henri Broch. La zététique est présentée comme l'étude rationnelle des phénomènes présentés comme paranormaux, des pseudosciences et des thérapies étranges.

La zététique est destinée aux théories scientifiquement réfutables, c'est-à-dire respectant le critère de discrimination de Popper. De fait, contrairement aux autres mouvements sceptiques, elle ne pose pas la question des religions et des croyances non réfutables. Son objectif est la mise à l'épreuve d'énoncés pourvus de sens et de nature scientifique (id est réfutables) dont les explications ne semblent pouvoir se rattacher à aucune théorie communément acceptée.

La zététique se réclame aussi du scepticisme scientifique, et plus généralement de la démarche de doute cartésien qu'elle décrit comme nécessaire en science comme en philosophie, encore que ses critiques la rapprochent davantage du scientisme du XIXe siècle. Elle se veut, pour reprendre le mot du biologiste Jean Rostand, une « hygiène préventive du jugement ».

L'église d'Étrépigny

Jean Meslier, fut le curé d'Étrépigny du 7 janvier 1689 jusqu'à sa mort, le 17 juin 1729, il est également un philosophe français, le premier propagandiste explicite de l'athéisme.

À sa mort, il laisse un volumineux ouvrage en forme de testament où il exprime de manière radicale son athéisme, sa conception matérialiste de la société, son anticléricalisme farouche et sa haine des puissants. Il est un précurseur majeur des Lumières, mais pose également certaines bases de l'anarchisme et du communisme.

Il est l'auteur de la phrase : « Je voudrais, et ce sera le dernier et le plus ardent de mes souhaits, je voudrais que le dernier des rois fût étranglé avec les boyaux du dernier prêtre. »

Manifestation contre la publication des caricatures, à Paris

Les « caricatures de Mahomet » sont une série de douze dessins parus dans le journal danois Jyllands-Posten, dont l'un représenterait le prophète musulman Mahomet vêtu d'un turban en forme de bombe. Les dessins illustraient un article consacré à l'autocensure et à la liberté de la presse. Elles ont été publiées initialement en septembre 2005 puis ont été reprises dans plus d'une trentaine de pays, en France, il s'agira notamment de Charlie Hebdo dont le directeur de publication, Philippe Val devra comparaître devant la justice (il sera relaxé).

Ces caricatures ont provoqué l'indignation de certaines communautés musulmanes et ont été la cause de manifestations parfois violentes partout dans le monde.
= Chronologie de la controverse des caricatures de Mahomet

43 44 45

Le mouvement sceptique contemporain est un mouvement international qui cherche à promouvoir la science, la pensée critique et à soumettre à la méthode expérimentale (lorsque c'est possible) les affirmations d'existence de phénomènes paranormaux (notamment ceux étudiés par l'ufologie, la parapsychologie et la cryptozoologie). Ce mouvement critique aussi vivement les théories du complot, les médecines non conventionnelles et, de manière plus générale, ce que la majorité de la communauté scientifique considère comme des pseudo-sciences. La méthodologie utilisée dérive du doute méthodique, tel qu'il fut conceptualisé par René Descartes.

En France, on parle plus courament de zététique.

La Nécessité de l'athéisme (The Necessity of Atheism, en anglais) est un traité sur l’athéisme publié sans nom d’auteur par Percy Bysshe Shelley en 1811 lorsqu’il était étudiant à l’université d'Oxford.

Shelley envoya à tous les évêques anglais et au vice-chancelier d’Oxford un exemplaire de ce pamphlet dont le contenu fut jugé si choquant ainsi par les autorités universitaires que Shelley fut, avec son ami Thomas Jefferson Hogg, expulsé d’Oxford, le 25 mars 1811, pour avoir refusé de comparaître devant elles. Le père de Shelley ayant proposé de s’entremettre à condition que son fils désavoue publiquement ses opinions, celui-ci s’y refusa et préféra rompre avec son père.

Une version révisée et augmentée de la Nécessité de l’athéisme a été imprimée en 1813 sous le titre de Réfutation du déisme.

Croyance en une divinité en Europe
Les statistiques sur l'athéisme montre des écarts extrêmement important suivant les études. Cela viendrait du fait que les réponses des sondés peuvent varier suivant que l'étude porte sur l'athéisme, sur l'agnosticisme, sur l'appartenance à une religion, etc.

Les zones présentant le plus d'athée sont l'Europe de l'Ouest (~18 %, 16 % en France), l'Australie, la Nouvelle-Zélande, le Canada, dans d'anciens et actuels États communistes, et, à un moindre degré, aux États-Unis (de 5 à 10 %). Une étude de 1995 attribué à l’Encyclopædia Britannica indique que les non-religieux sont environ 14,7 % de la population mondiale, et les athées autour de 3,8 %.

Les athées sont minoritaires dans la quasi-totalité des pays, le pays le plus athée au monde semble être la Suède (85%), le deuxième, la République tchèque (  50 %).

46 47 48
Stephen Jay Gould (10 septembre 1941 - 20 mai 2002) est un paléontologue américain, professeur de géologie et d'histoire des sciences à l'Université Harvard, qui a beaucoup œuvré à la vulgarisation de la théorie de l'évolution en biologie et à l'histoire des sciences depuis Darwin.

Ses propres travaux de recherche l'ont conduit à formuler la théorie des équilibres ponctués, selon laquelle les transitions évolutives entre les espèces au cours de l'évolution se font brutalement et non graduellement. Par la suite, il en viendra à insister sur le rôle du hasard dans l'évolution (la « contingence »), contre la vision adaptationniste naïve qu'il critique pour ses « just-so stories » (histoires ad hoc).

Il a aussi mené la campagne contre les créationnistes, avec le procès visant à démontrer que la « science » de ces derniers, principalement représentée par le dessein intelligent (en anglais intelligent design), ne répondait pas aux critères fondamentaux de la méthode scientifique, et n'était qu'un moyen détourné de contourner la loi afin d'imposer l'enseignement du créationnisme à l'école en lui donnant un visage pseudo-scientifique.

Ludwig Feuerbach est un philosophe allemand du XIXe siècle. Il commence par étudier la théologie protestante, il abandonne pour aller suivre les cours de Hegel. Il devient l'un de ses ardents défenseurs. Dans une publication de 1830, il critique les conceptions chrétiennes de l'âme ; reprenant les arguments des matérialistes, il refuse l'immortalité à la personne, ne l'accordant qu'à la Raison. Considéré alors comme un ennemi juré de la religion, il doit quitter sa chaire de professeur en 1832.

Il est considéré comme le chef de file d'un courant matérialiste hégélien de gauche auquel se sont joints Karl Marx, Friedrich Engels et Mikhaïl Aleksandrovitch Bakounine. En 1848, en tant que philosophe critique de la religion, il représente beaucoup pour les révolutionnaires. Il se rapproche alors du socialisme, et s'engage en politique.

Fresque ayant inspiré la couverture du Traité d'athéologie
Michel Onfray est un philosophe français qui propose un art de vivre hédoniste axé sur l’existence, la culture des arts et du savoir, l’épanouissement, le plaisir, le rapport à soi et le rapport à autrui. Il pointe du doigt les formes d’aliénations et de douleurs issus des religions et des dogmes politiques et économiques. Pour lui, les contes, les pensées idéalistes, « vantant des lendemains qui chantent », de prétendues existences après la mort ou des valeurs consuméristes, sont autant de pensées consolatrices qui remettent une vie heureuse à plus tard. Pour Michel Onfray, le bonheur est à faire dans la vie à l’instant présent.

Prônant un athéisme virulent, il décortique la manière dont l’idéalisme ascétique platonicien, puis chrétien, et enfin allemand, influencent toujours notre manière de penser et de concevoir le monde.

Il est considéré comme l'un des plus ardents défenseurs de l'athéisme depuis la parution du traité d'athéologie en 2005.

49 50 51
La laïcité désigne le principe de séparation du pouvoir politique et administratif de l'État du pouvoir religieux. Cela implique, entre autres, que les cultes doivent se plier aux lois de l'État. En France, une église est une association sans statut particulier.

Un état laïque est à différencier d'un état séculier, si les deux ont effectué la séparation de l'Église et de l'État, les derniers peuvent reconnaître officiellement une ou plusieurs religions (par exemple, en Belgique, les membres de certains clergés sont rémunérés par l'État) ou avoir une référence à Dieu dans leur constitution (comme pour l'Allemagne). Les États-Unis, contrairement à la France, ne subventionne aucune école privée, cependant la devise de la fédération est le fameux In God We Trust depuis 1956 et d'autres faits transgressent le principe.

8 pays sont constitutionnellement laïques, il s'agit de Cuba, de la France, de l'Inde, du Japon, du Mexique, du Portugal, de l'Uruguay et de la Turquie. Dans les faits, le Portugal n'est pas laïque (concordat avec le Saint-Siège depuis 1940 toujours en vigueur). Il semble aussi qu'actuellement la Turquie établit des distinctions entre citoyens musulmans et non-musulmans.

Jean-Paul Sartre est un philosophe et écrivain français dont l'œuvre a marqué le milieu du XXe siècle. Son œuvre philosophique incarne ce qu'il nomme existentialisme. Il met en avant la liberté individuelle, pour Sartre, l'homme est responsable de chacun de ses actes. Radicalement de gauche, il écrira l'ouvrage l'existentialisme est un humanisme pour se rapprocher des communistes.

L'existentialisme de Sartre est athée : le concept d'amour du prochain de la tradition chrétienne disparaît devant la liberté individuelle.

Sartre explique que l'homme, par ses choix, définit lui-même le sens de sa vie (l'existence précède l'essence). Et, l'essence de l'homme menant à celle de l'humanité, l'homme définit en outre par ses choix le sens de la vie en général, c'est-à-dire qu'il engage symboliquement l'humanité dans la voie qu'il choisit. Par exemple, l'homme qui arrête sa voiture au milieu de la route signifie par là qu'il invite l'humanité entière à bloquer la circulation. Or, il ne le souhaite pas (sans doute par calcul égoïste) et ne le fait donc pas.

Karl Marx est un activiste politique, philosophe et théoricien, célèbre pour sa critique du capitalisme et sa vision de l'Histoire comme résultat de la lutte des classes, à l'origine du marxisme.

Marx est athée, pour lui la religion est une structure créée par la classe dominante, et qui évolue selon ses besoins. Les hommes qui la font (clergé) sont des alliés objectifs de la classe dominante (et, pour ce qui est du haut-clergé, en est directement membre). La religion est modelée par les rapports de force (économiquement parlant).

Selon Marx, la religion permet de justifier les inégalités sociales, et permet au prolétariat de mieux les soutenir. Elle laisse le peuple dans l'illusion d'une vie meilleure après la mort. Marx pense que si on élimine la religion, la classe ouvrière prendra conscience de sa misère, la refusera, et permettra la naissance d'une société socialiste.

Ce que récuse avant tout Marx, c'est l’effet anesthésiant, aliénant et mystifiant des religions sur la mentalité collective. De là son expression célèbre : « La religion est l'opium du peuple ».

52

Denis Diderot fut un philosophe des Lumières, principalement reconnu pour son rôle dans la rédaction de l'Encyclopédie. Profondément matérialiste, la parution de la Lettre sur les aveugles à l'usage de ceux qui voient entraîne une condamnation, il sera incarcéré 4 mois au château de Vincennes. Plus tard, la Religieuse, roman publié après sa mort, condamne les institutions religieuses.

Loin de la recherche d’un système philosophique cohérent, Diderot rassemble les idées et les oppose. C’est donc, avant ses idées personnelles, surtout une incitation à la réflexion qui se dégage de son œuvre. Cette démarche, volontaire, se retrouve dans la forme de dialogue qu’il donne à ses œuvres principales (Le Neveu de Rameau, Entretiens entre Diderot et D’Alembert, Supplément au Voyage de Bougainville…) avec cette particularité qu’aucun des personnages ne représente à lui seul la pensée de l’auteur.