Pierre de Langle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Langle.

Pierre de Langle

Portrait de Monseigneur Pierre de LANGLE, évêque de Boulogne-sur-Mer
Biographie
Naissance
Evreux
Décès
Boulogne
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Charles-Maurice Le Tellier
Évêque de Boulogne
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Pierre de Langle est né à Évreux le [1] et mort le à Boulogne , est un évêque et théologien janséniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pierre de Langle nait et est baptisé dans la paroisse Saint-Nicolas d'Évreux, il est le 3e fils de Mathieu seigneur de Mosny receveur des Tailles dans l'élection d'Évreux et de Marie de Resnel. Il commence ses études au collège d'Évreux et les poursuit au collège de Navarre à Paris ou il est bachelier en 1666 et docteur en 1670. Il est ordonné la même année et revient à Evreux où il devient chanoine en 1674 et grand pénitentiaire en 1678. En 1681 il est official et vicaire général. Pierre de Langle est choisi en 1690, à la sollicitation de Bossuet, dont il était l’ami, comme précepteur du comte de Toulouse, fils de Louis XIV et de Madame de Montespan[2]

Il était abbé de Saint-Lô depuis le 24 décembre 1694. Désigné comme agent général du clergé de France lors de l'assemblée de 1697, en 1698, Louis XIV le récompense de ses soins auprès de son élève, en le nommant évêque de Boulogne-sur-Mer (nomination du 29 mars 1698, bulles du 15 septembre suivant) [3].

Pierre de Langle ne fait guère parler de lui avant la publication de la bulle Unigenitus par le Mandement qu’il publie en 1717, au sujet de son appel de cette bulle[4]. Ce Mandement cause sa disgrâce à la cour, et entraîne des troubles violents dans son diocèse. Les habitants de Calais se soulèvent ; ceux de Quernes, en Artois, le reçoivent dans une visite à coups de pierres et de bâton.

Il prend alors une part importante dans le mouvement de l’Appel, avec Jean Soanen, Pierre de La Broue et l’évêque de Montpellier, Charles-Joachim Colbert de Croissy il est l'un des quatre premiers appelants. S’étant opposé, avec ce dernier, à l’accommodement de 1720, cette démarche irrite le régent, qui l’exile dans son diocèse. Il demeure un adversaire acharnés des Jésuites et écarte le plus possible les Frères des écoles chrétiennes de son diocèse[5].

Héraldique[modifier | modifier le code]

D'après La Chesnaye-Desbois, il portait pour armoiries : d'azur à une fasce d'or accompagnée de deux glands de même, tigés et feuillés chacun d'une seule feuille de sinople, et en pointe d'une rose d'or[6].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Augustin Gazier, Histoire du mouvement janséniste depuis ses origines jusqu’à nos jours, t. 1, Paris, Honoré Champion, 1924, p. 256.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. Landrin, Un prélat gallican, Pierre de Langle, évêque de Boulogne (1644-1724), Calais, Imprimerie J. Peumery, 1905
  • L'Unigenitus En frontière de catholicité. Pierre de Langle et ses correspondants (1711-1724), Édition critique par Philippe Moulis, Paris, Honoré Champion, 2016, 688 p., (ISBN 978-2-7453-2991-2)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de l'Eure, registres paroissiaux de la paroisse Saint-Nicolas
  2. (en) Joseph Bergin, Crown, Church, and Episcopate Under Louis XIV, Yale University Press, 2004, (ISBN 0300103565) p. 433.
  3. Nicolas-Joseph Foucault, Pierre Gouhier (éd.), L'intendance de Caen en 1700 : édition critique des mémoires rédigés sous la direction de Nicolas-Joseph Foucault "pour l'instruction du duc de Bourgogne", Paris : Éditions du CTHS, 1998, p. 223.
  4. Olivier Andurand, La Grande affaire. Les évêques de France face à l'Unigenitus, Rennes, Presses universitaires de Rennes, (ISBN 978-2-7535-5390-3)
  5. Armand Jean, Les évêques et les archevêques de France depuis 1682 jusqu'à 1801, Paris et Mamers, 1891 p. 315
  6. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, Dictionnaire de la Noblesse, vol. 8, 1774, p. 442

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • Portail de la France du Grand Siècle
  • Portail du catholicisme